Que nous enseigne Jean-Baptiste?

L'éveil de la conscience est une révolution de la conscience. Parlons-en ici.

Modérateur : Noe

Répondre
Hors ligne Lot
#1
Avatar du membre
Messages : 673
Enregistré le : 12 janvier 2009, 10:55
Contact :

Que nous enseigne Jean-Baptiste?

Message le

« Je suis la voix de celui qui crie dans le désert ! »

Que celui qui souhaite être décapité s’avance !
Que celui qui se sent prêt au suprême renoncement parle ou se taise, mais qu’il offre sa tête au bourreau de la Loi !

Avant de recevoir le baptême du feu, nous sommes baptisés dans l’eau du renoncement.
Nos multiples têtes sont offertes en présent à notre Divine Mère, elle jugera le moment opportun de prononcer la date de l'exécution.
Le Feu de l’Esprit-Saint s’éleve sur le bâton après avoir reçu le précieux don de l’eau en signant « de notre tête », le pacte de Magie Sexuelle devant la hierarchie.
http://www.don-et-compassion.com/messag ... homme.html
Le pacte conclu, un Maître de la Loge Blanche assume la tâche de nous assister pendant nos travaux de Magie Sexuelle.

Jean-Baptiste est la voix de celui qui s’élève dans le désert et personne ne l’entend.
L’évangile de Jean-Baptiste nous condamne à prêcher dans le désert et pourtant le cœur pénitent, nous ne pouvons que nous résigner car nous appartenons à une même famille.

Qui veut entendre la fin dernière de son identité d’animal intellectuel ?

Le Bouddha Maitreya parle clairement de la nécessité de développer une attention continue de chaque instant afin de ne pas sombrer dans le sommeil de la conscience.
Il affirme que lorsque nous cessons de rêver dans notre vie quotidienne ici-bas, notre conscience s’éveille dans les mondes supérieurs.
L’Avatar du Verseau révèle la clef du grand Arcane et explique que nous devons transmuter notre feu sexuel jour après jour, avec notre épouse-prêtresse, et ne pas renverser une seule goutte de notre précieux liquide durant toute notre vie.
Il déclare que lorsque ces conditions sont réunies, le serpent de feu entame son ascension selon les mérites du cœur.

- Suis-je présent dans chaque action de ma vie ?
- Suis-je engagé fermement sur le chemin de la chasteté ?
- Dans quelle direction mon cœur se tourne t-il ?

La tension mentale requise pour rester alerte et vigilent comme une sentinelle en temps de guerre - seconde après seconde- ne jamais perdre une seule goute de notre semence, sont des prouesses impossibles à réaliser pour l’animal intellectuel.
C'est pourquoi, nous devons renoncer à l’animal intellectuel en nous-même, pour gouter à la félicité du cœur tranquille.

"Qui es-tu ?
- Je suis la voix qui crie à travers le désert : Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. »

L’ego est responsable de nos faiblesses et de nos incapacités à utiliser la Lumière de L’Etre en nous-même.
L’initiation est un désert, chacun peut ou pourra le vérifier par lui-même, mais nous y pénétrons le cœur serein et joyeux.

La lucidité sur nous-même est indispensable pour revaloriser le travail gnostique.
Nous sommes remplis de nous-mêmes, nos outres sont pleines, nous sommes chargés de moi, de je, nous réagissons au quart de tour dés que quelqu’un ne s’accorde pas avec notre façon de penser, mais l’opinion que nous avons de nous-même est excellente – dans le positif mais aussi dans le négatif.

La voix qui crie dans le désert annonce toujours la décapitation de nos égos.
Sommes-nous prêts à l’accueillir en notre sein, de tout notre cœur et nous offrir en sacrifice ?

« Si tu n’es ni le Messie, ni Élie, ni le grand Prophète, pourquoi baptises-tu ? »
Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas : c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis même pas digne de défaire la courroie de sa sandale. »

Bien à vous,
L.
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

Hors ligne Pascal
#2

Re: Que nous enseigne Jean-Baptiste?

Message le

Bonjour Lot,

Ce matin en demi-sommeil un peu avant le lever du corps physique, des têtes défilaient devant ma vision et inconscient comme je suis, je les conjurais avec "Klim, Krishnaya, Govindaya, Gopijana, Vallabhaya, Swaha" (ce mantra si puissant soit-il n'a aucun pouvoir sur notre psychologie égoïque, au même titre que les conjurations des 7 et des 4 que j'ai également inutilement utilisées en expériences lucides contre mes egos).

Je savais qu'il y avait quelque chose qui clochait, mais j'étais incapable d'y apporter du bon sens pour me calmer et invoquer le feu serpentin afin d'arrêter ce manège infernal de têtes qui tournent, ce collier de têtes égoïques intérieures...

Au "réveil" le mental "gnosticoïde" m'apportait des explications.

Le Bouddha Maïtreya nous dit :

"Heureusement, Jean-Baptiste nous enseigna le chemin secret : mourir en nous-mêmes, au moyen de la décapitation psychologique. Le 2ème Sceau correspond au Fond Vital Organique, au Lingam Sarira des hindous et, en rompant ce Sceau, l'Initié connaît ce qu'est la Science qui correspond à la décapitation de Jean-Baptiste".

"Krishnamurti est le précurseur de l'avatar de la nouvelle ère du verseau. Tout Avatar a un Précurseur. Jésus a eu son Précurseur et celui-ci fut Jean le Baptiste. Que mon Être Réel Intime (mon Maître Secret) ait eu un Précurseur appelé Krishnamurti, cela est normal, compris ?"

Enfin je souhaite partager avec vous cet extrait lumineux de Krishnamurti sur le rapport entre connaissance de soi et méditation :

Si l'on ne se connaît pas soi-même, quoi qu'on fasse, il ne peut y avoir d'état de méditation. J'entends par « connaissance de soi » celle de chaque pensée, de chaque état d'âme, de chaque sentiment – et non la connaissance de l'être suprême, de l'entité supérieure, qui n'existe pas ; car l'être supérieur, l'atma, fait toujours partie intégrante de la pensée, qui est le résultat de votre conditionnement, la réponse de votre mémoire – immédiate ou ancestrale. Et vouloir méditer sans instaurer d'abord, de manière profonde, irrévocable, cette vertu qui naît de la connaissance de soi, est une démarche tout à fait fallacieuse et parfaitement inutile.

Je vous en prie: il est essentiel pour ceux dont la démarche est sérieuse de comprendre cela. Parce que, sinon, il y aura divorce, fracture entre votre méditation et votre vie réelle – une fracture si profonde que même si vous méditez et pratiquez sans fin des postures, toute votre vie durant, vous ne verrez jamais plus loin que le bout de votre nez ; vos postures et tout ce que vous pourrez faire seront dénués de toute signification.

... Il est essentiel de comprendre ce qu'est cette connaissance de soi : c'est simplement prendre conscience – sans la moindre notion de choix – du « moi » qui a sa source dans un paquet de souvenirs – en avoir simplement conscience, sans interprétation, en observant simplement le mouvement de l'esprit. Mais cette observation est bloquée quand on ne cesse, à force d'observation, d'accumuler des notions – ce qu'il faut faire ou ne pas faire, ce qu'il faut réussir ; en agissant de la sorte on met fin à ce processus vivant du mouvement de l'esprit qui constitue le moi. Autrement dit, ce que je dois observer et regarder, c'est le fait réel, la réalité brute, ce qui est. Si je l'aborde avec une idée préconçue, avec une opinion – du type « je dois » ou « il ne faut pas », qui sont des échos de la mémoire –, alors le mouvement de ce qui est se trouve gêné, bloqué ; et dans ce cas on n'apprend rien.

Pascal

Hors ligne Lot
#3
Avatar du membre
Messages : 673
Enregistré le : 12 janvier 2009, 10:55
Contact :

Re: Que nous enseigne Jean-Baptiste?

Message le

Cher Pascal,

Je me rappelle qu'un de mes vieux amis me racontait qu'une nuit, en dehors de son corps physique, avoir été confronté à une manifestation de sa propre luxure. Une créature particulièrement laide et lascive voulait lui "aspirer"' son énergie sexuelle par un procédé qu'il est inutile d'évoquer ici.
Lucide, il prononça de toutes ses forces la conjuration des 7.
Que ne fut son désarroi de constater que le démon se mit à rire devant ses efforts, et encore pire lorsqu'il reprit en chœur la conjuration.
Il en eût un tel choc que cela entraina son retour immédiat dans son corps physique.
Comment un démon de ses propres enfers psychologiques pouvait-il prononcer ces paroles réputées magiques sensées le conjurer?
Les idées préconçues s'évanouissent bien vite devant le "fait réel, la réalité brute, ce qui est" que se soit dans le plan physique, astral ou mental - qui forment la substance, avec le plan vital, de nos 4 corps de pêchés intérieurs
Nous n'avons aucun pouvoir face à certains aspects psychologiques de notre personnalité animale.
La Mère Divine pour intervenir a besoin que son enfant suive le chemin secret, qu'il se résigne à mourir afin de recevoir le Don de L'esprit-Saint.
La Mère Divine a besoin que son enfant travaille ardemment dans la forge de Vulcain, pour transmuter ses énergies sexuelles en Feu et Volonté.
Le Feu de l'Esprit-Saint peut seul conjurer nos démons à mille têtes.

Comment se défendre contre nos propres abominations et tous leurs pouvoirs ténébreux avec une épingle à la main?

L'éclairage du Maître Krishnamurti sur la Connaissance - Gnosis - émanant du mental intérieur, de la Bouddhata est en effet lumineux.
L'Etre ne peut être VU par le mental intermédiaire divisé et conditionné.
L'Etre du mental conditionné par l'Ego n'existe pas.

L'enseignement de Krishnamurti a bouleversé les fondations de toutes les écoles étiquetées spirituelles, mystiques, ésotériques...

Merci Cher Pascal pour ton témoignage toujours pertinent,

Ton Ami dans la Gnosîs,
L.
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

Hors ligne Pascal
#4

Re: Que nous enseigne Jean-Baptiste?

Message le

Mon ami Lot, tes messages me donnent du plaisir et j'en tire toujours une compréhension confirmée ou supplémentaire que je n'attendais pas.

Cette expérience de ton ami m'a fait sourire, il m'est arrivé plusieurs fois après avoir récité avec force-conviction différentes formules que l'intellect connaît par coeur dans le monde physique, que l'entité en face ne bouge pas et même rigole en faisant comprendre : "il m'en faut plus pour m'impressionner".

On se donne quelquefois l'impression de jouer à l'apprenti-sorcier ou d'être un gamin en interne. Il manque le coeur pour appeler Mère Divine.

Répondre