La Mort comme source d'inspiration - 1

L'éveil de la conscience est une révolution de la conscience. Parlons-en ici.

Modérateur : Noe

Répondre
Hors ligne Lot
#1
Avatar du membre
Messages : 673
Enregistré le : 12 janvier 2009, 10:55
Contact :

La Mort comme source d'inspiration - 1

Message le

Biens Chers Amis,

La découverte en nous du fil d’Ariane, du lien qui nous unit à notre Etre, est merveilleuse.
Nous ne marchons plus en aveugles, nous sommes guidés sur le chemin.
Le fil d’Ariane n"élimine pas l’ego en nous, loin s’en faut, mais nous permet d’assumer consciemment le choix de l’être ou ne pas être.

La vie quotidienne nous permet de mesurer notre degré réel d’humilité.
Sans humilité profonde et véritable, nous ne pouvons nous connecter au courant de l’Etre.

Le sujet de la Mort est sublime.
La Mort possède plusieurs vérités.

Pour le débutant, elle peut être une source d’inspiration pour son cœur et le guider pas à pas vers le renoncement suprême :

- En effet, la mort est la seule chose au monde dont nous soyons véritablement certains. Tout le reste peut échouer mais pas la mort.
La mort n’est pas négociable, elle est implacable, elle se situe au-delà de notre pouvoir de décision.
Si nous savons utiliser ce fait, la réalité de notre mort personnelle, nous produirons de merveilleux effets dans notre vie.
La qualité requise de notre travail psychologique pour quelque chose d’aussi important que l’éveil de la Conscience, ne peut venir que d’un puissant contact avec la grande vérité de notre existence : nous allons tous mourir.
La mort devient alors notre grande inspiratrice, elle devient notre conseillère de vie.

Et que nous conseille la mort ? :
« Soyez responsable de votre vie, ne perdez pas votre temps inutilement, prenez la mesure de vos engagements et assumez la totalité de vos actions, explorez-vous, connaissez-vous à fond, donnez-vous à 100% et remplissez votre vie d’une intensité lumineuse. Seule l’intensité et la continuité de propos peuvent vous libérer de l’hypnose collective provoquée par le mental halluciné. »
Et si nous écoutons son conseil et le mettons en pratique, elle nous parlera encore :
« Votre passage sur la terre est bref, ne vous encombrez pas de bagages inutiles. Votre lourdeur psychologique est tel que vous ressemblez à un âne chargé d’un fardeau de choses inutiles qui ne font qu'empoisonner votre existence. Pourquoi investir vos ressources dans quelque chose qui ne vous rapportera que malheurs et souffrances ? Votre énergie est précieuse, apprenez à l’utiliser, non pour nourrir vos illusions pleines de non-sens et vos habitudes abrutissantes mais pour vous libérer de vos chaînes et découvrir d’autres mondes, d’autres horizons. L’homme ordinaire pense que je suis la fin du voyage et qu’il a donc tout le temps pour penser à moi. Mais je vous assure que ce n’est pas vrai. Je demeure toujours à vos côtés, il n’y a personne en ce monde qui puisse vous assurer que votre vie ne va pas s’arrêter nette à cet instant. Plutôt que d’essayer de me fuir, apprenez à sentir ma présence, je vous donnerai la force d’assumer votre vie avec grâce et dignité, je libérerai en vous l’énergie nécessaire pour vous rebeller contre vos habitudes et identifications mentales surannées.

Une fois que vous m’aurez prouvé votre intention inflexible, je secouerai votre conscience et l’amènerai au seuil de l’éveil.
Je suis le portail qui s’ouvre vers l’Etre, vers votre propre infini.
Par moi et par moi seule, l’on retourne vers l’origine.
Sans la mort, il ne peut y avoir de pouvoir.
Pour m’écouter, vous devez faire silence ; tant que votre esprit sera embrumé, contaminé par la répétition de vos stéréotypes, de toutes vos routines psychologiques, je ne peux vous aider.
Dans le silence intérieur, dans le calme mental, je peux vous inspirer et vous conduire à voir le nouveau dans la chose la plus simple de la vie. Comment voulez-vous voir l’inconnu, instant après instant, si vous n’êtes pas conscient du suprême inconnu de votre propre extinction personnelle ? Si votre vie se réduisait à vivre l’instant présent dans toute sa plénitude comme s’il s’agissait de votre dernier instant, alors je vous délivrerai les secrets que je réserve à mes disciples bien-aimés. Car en vérité je suis aussi la Mère des Mystères, La Mère de ce qui fut, de ce qui est et de ce qui sera, dont aucun mortel n’a osé lever le voile ! »
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

Hors ligne Noe
#2
Avatar du membre
Messages : 625
Enregistré le : 9 janvier 2009, 21:28
Localisation : Genève et Paris
Contact :

Re: La Mort

Message le

Bonjour Lot,

Oui certes, la mort est une libération pour l'âme, l'essence ou la bouddhata. Si le huitième principe (ego ou moi pluralisé) qui découle des sept va à l'abîme, les germes de la révolution de la conscience ont été déposé dès la naissance de la machine humaine dans l'essence.

Cependant, si l'animal social est la nature prenant conscience d'elle-même, il s'est éperdu dans la contemplation de sa propre image, ses pensées, émotions et mouvements (à travers le huitième principe qui va à l'abîme). Seule, une radicale révolution de la conscience nous libère de l'emprise de l'ego et de la douleur, du cycles des naissances et des morts (Samsara, la vallée des douleurs).

La mort consciente est une révolution de la conscience : http://www.don-et-compassion.com/revolu ... ience.html
La mort de l'ego par le retour de la substance : http://www.don-et-compassion.com/parsif ... uelle.html
La mort du moi est la cessation de la douleur : http://www.don-et-compassion.com/messag ... ntier.html

Bonne journée dans la mort qui nous inspire...
Image
Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.


Disponible via skype pour toute aide pratique.

Répondre