Conseil Hebdomadaire

Découvrir et Comprendre un défaut nécessite de sérieusement remettre en question un aspect de notre psychologie, avec sincérité. Puis d'observer notre manière d'agir au sujet de cet aspect suspecté mauvais. Cette observation ciblée, sereine et détachée, mène à la compréhension directe et radicale d'un défaut

maitrise de soi et du rappel de soi

L'éveil de la conscience est une révolution de la conscience. Parlons-en ici.

Modérateur : Noe

venus
Messages : 74
Enregistré le : 11 juil. 2010, 20:08

Re: maitrise de soi et du rappel de soi

Message par venus » 26 juin 2011, 19:07

Tu n'as pas besoin de m'expliquer plus que ça,
J'ai bien compris ton histoire précédente et son message.

Et pour les savants, OUI je n'ai besoin.
Et je sais que l'Intime est la source de la lumière .

Peace
« Seigneur, je ne suis pas digne de recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri ! »

Jeliel
Messages : 8
Enregistré le : 23 mai 2011, 16:16

Re: maitrise de soi et du rappel de soi

Message par Jeliel » 07 juil. 2011, 22:03

salut
C'est toujours par des remerciements et une profonde reconnaissance à l'endroit des généreuses personnes qui ont bien voulu me répondre que je commencerai tout mes messages.Merci à Lot, à Pascal et à Venus.

Ce que je vis ces jours est tout simplement incroyable. J'ai essayé autant que je pouvais m'en souvenir d'appliquer les conseils de mes amis(Pascal , Lot ...)chaque jour et je crois que le resultat semble au dessus de mes espérances.C'est tout simplement comme si plus je luttais pour avoir absoluments certaines choses, plus j'oeuvrais à les éloigner de moi. J'ai décidé de ne plus lutter, d'accepter les choses telles qu'elles se présentent à moi. Le maitre de candide disait à candide dans Candide de Voltaire:"Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes" eh bien je pense qu'il n'avais peut être pas tort. si je considère que les choses m' apparaissent telle que je me les répresentent alors, une chose ne serait bonne ou mauvaise que si je m'imagine qu'elle l'est. En m'intérrogeant un soir il y a très peu, je suis arrivé à la conclusion que la peur, la haine, l'amour ... n'existe pas vraiment ce ne sont que des qualités que j'attribue très souvent à tort à des évènements. Je me suis rendu compte que je pouvais choisir de faire de ma vie une suite de jours heureux puisse que tout dépendait de moi. Mais pour l'instant je m'éfforce d'observer sereinnement mes pensées.Mes conclusions sont-elles sensées?

Je voudrais à présent vous parler d'un rêve que j'ai fais ces jours ci. Dans mon rêve, j'étais couché recroquevillé sur le côté. je beignais comme une bougie dans la nuit dans ce que je considère comme le vide(il n'y avait rien d'autre que du noir). je n'étais pas un être de chair j'étais plutôt la conscience de moi j'étais entrain de mourrir(je m'évanouissait dans le vide) et une divinité(une voix qui parlait au dessus de moi) était entrain de me dire que j'allais disparaitre pour toujours et qu'il n'y avait rien après ça.Evidemment j'ai été pris d'une grande peur: que devais-je, que vais-je devenir si je me souvenais plus de ce que je suis? Je ne sais plus trop si je me suis réveillé à ce moment là ou quelques temps après. il était 19 heures à mon réveil.Quels enseignements, quel message dois-je tirer de ce rêve qui me trouble énormément?

Avatar du membre
Jean Pascal
Messages : 709
Enregistré le : 25 mai 2010, 09:14

Re: maitrise de soi et du rappel de soi

Message par Jean Pascal » 08 juil. 2011, 19:02

Bonjour Jeliel,
Jeliel a écrit :Mes conclusions sont-elles sensées?
Je trouve tes conclusions très sensées. La vie est une succession d’impressions qui arrivent au mental.

En imaginant une pierre lancée dans l'eau à la surface d'un lac :
1 la pierre est une impression
2 la surface du lac est le mental
3 les ondes provoquées par le choc de la pierre à la surface de l'eau sont les réactions provoquées par le choc de l'impression à la surface du mental
4 la pierre s'enfonce dans l'eau comme l'impression s'enfonce dans le mental, dans les niveaux du subconscient

5 comment faire pour que la pierre ne s'enfonce pas ?
Il faut qu'une petite fée reste à la surface de l'eau et attrape toutes les pierres qui sont lancées. Elle les regarde, les analyse, les comprend, et les pierres se transforment en énergie. La petite fée est notre conscience, notre essence divine.

Extraits du Bouddha Maitreya :

"Le Premier Choc Conscient consiste à transformer les impressions qui nous arrivent. Si on obtient de transformer les impressions qui arrivent au mental au moment de leur entrée, on obtient de magnifiques résultats qui profitent à notre existence".

"Personne ne pourra mettre un arbre dans son mental, une chaise, une maison, un palace, une pierre. Tout arrive à notre mental sous forme d’impressions, c’est tout ; les impressions d’un monde que nous appelons extérieur et qui en réalité n’est pas extérieur comme on le croit. Il est impossible que nous différions de transformer les impressions au moyen de la compréhension. Si quelqu’un nous salue, nous loue, comment pourrions-nous transformer la vanité que tel ou tel adulateur pourrait provoquer en nous ? Evidemment, les louanges, les adulations ne sont rien d’autre que des impressions qui arrivent à notre mental et celui-ci réagit sous forme de vanité ; mais si ces impressions sont transformées, la vanité devient impossible. Comment transformer les paroles d’un adulateur ? au moyen de la compréhension. Quand quelqu’un comprend réellement qu’il n’est rien d’autre qu’une créature infinitésimale dans un coin de l’Univers, de fait il transforme par soi-même ces impressions de louange, de flatterie, en quelque chose de différent, il convertit de telles impressions en ce qu’elles sont : poudre, poussière cosmique, car chacun comprend sa propre position".


Jeliel a écrit :Quels enseignements, quel message dois-je tirer de ce rêve qui me trouble énormément?
Extraits :

"Le vide Illuminateur n’est pas le néant, le vide est la vie libre en son mouvement. Le vide est ce qui est, ce qui a toujours été et ce qui sera toujours. Le vide est au-delà du temps et au-delà de l’éternité".

"Ton intelligence, dont la nature véritable est le Vide qui ne doit pas être considéré comme le vide du néant, du rien, mais comme l’Intelligence même sans entraves, brillante, universelle et heureuse, est la Conscience du Bouddha universellement Sage".

"Ce vide n’est pas de la nature du vide du néant, mais un vide intelligent ; c’est l’état de l’Esprit dans le Sambhogakaya".


On peut comprendre que :

Le Néant est la mort de l’Ego.

Le Vide est la vie de la Conscience.

Tu as ressenti la peur de l’Ego dans ton rêve.

L’Ego a peur de mourir. L’Ego a peur du Néant.

La mort psychologique de l’Ego apporte la vie, la liberté à notre Conscience.

La Conscience est en extase, heureuse, lorsqu'elle expérimente le Vide Illuminateur.

A ton réveil il est 19 heures ! c’est un message symbolique de ton Intérieur :
http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/Arcane19.html

Pascal

Avatar du membre
Lot
Messages : 673
Enregistré le : 12 janv. 2009, 10:55

Re: maitrise de soi et du rappel de soi

Message par Lot » 09 juil. 2011, 18:10

Chers Amis de coeur,

L’exercice d’observation sereine de soi-même, de nos pensées, affects, tensions, etc., sans chercher à doser, à traduire ou interpréter ce que nous vivons, peut nous mener très loin dans la connaissance de nous-mêmes.
Combiner cet exercice avec le sommeil du corps physique dans la méditation « passive », nous ouvre la mystérieuse porte de notre inconscient, là précisément où s’élaborent à notre insu nos pensées les plus secrètes.
Mourir à soi-même est certainement l’expérience la plus épouvantable pour l’ego puisqu’elle marque sa fin définitive et radicale.
D’une certaine manière les athées, les ennemis de l’éternel, ont raison lorsqu’ils affirment qu’il n’y a que néant après la mort. En effet, comme l’a parfaitement souligné notre frère Pascal, la mort mystique signifie pour l’ego, néant, la fin de toute identification à toute volonté égoïste, mentale, émotionnelle, à tout désir, à toute auto-satisfaction, à toute gratification de nos sens…
C’est pourtant dans la mort qu’advient le nouveau, le réel, la liberté, l’extase, Dieu…
Et chacun d'entre nous peut expérimenter la mort dans la méditation profonde.
Lorsque la conscience du moi disparait, le vide jaillit comme par enchantement.
Il existe des experts en méditation qui peuvent rester ainsi pendant plusieurs jours, le corps physique en état cataleptique et l’essence divine en état de Samadhi.

Si nous ne travaillons pas sur nous-mêmes, si nous nous aimons nous-mêmes, si nous adorons cette fausse conscience du moi, alors l’expérience du vide sera impossible tant la peur de perdre nous empêchera de tout abandonner.
Vécue dans notre vie quotidienne, la mort psychologique est un processus graduel de désintégration du moi.
« Le renie toi-toi-même » recommandé par Notre Seigneur le Christ se réalise dans tous les actes de notre vie.
Le préalable à la dissolution du moi est de transformer chaque impression que nous recevons en énergie créatrice, en lumière, ce qui a le principal avantage de cesser de nourrir l’horrible bête en nous-mêmes.
Il est impossible de vider en pleine mer l’eau, de la coque percée d’un bateau. Tôt ou tard on se fatiguera, l’eau remplira tout le navire et le fera sombrer dans les gouffres amers...
http://www.don-et-compassion.com/transf ... sions.html

Nous devons devenir sérieux dans notre travail mais pour notre malheur, l’ego ne le souhaite pas car il connait très bien le sort qui l’attend.
Il oppose une résistance farouche, toujours actuelle, et symbolisée dans toutes les traditions par la lutte éternelle entre les forces de la lumière et des ténèbres.
Nous avons absolument besoin de l’assistance de notre Mère Divine tout au long du chemin.
http://www.don-et-compassion.com/corps_ ... sance.html

Prions intensément notre Mère Cosmique particulière pour le salut de nos âmes.
L.
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

venus
Messages : 74
Enregistré le : 11 juil. 2010, 20:08

Re: maitrise de soi et du rappel de soi

Message par venus » 10 juil. 2011, 14:28


Quand l'Essence (essence divine nde), c'est-à-dire la
particule microscopique de lumière et de conscience qui
se trouve au fond de l'homme, est mise en mouvement,
travaillée, mue par quelque chose qui est beaucoup plus
profond et qu'on appelle la Monade, elle est pousséefortement à lutter pour la Maîtrise, pour la Réalisation
intime de l'Être ; alors la personne se met à sonder
l'océan de la science, à explorer, étudier, chercher la clé,
la méthode qui permettra de ressusciter d'entre les morts
; l'Initiation, c'est cet itinéraire qui conduit l'animal
intellectuel tricérébré (la bête intellectuelle est la bête à
cornes de la fin des temps nde) , sous l'impulsion
profonde de son Être, à la conquête de la Réalisation
totale, c'est-à-dire, à l'immortalité, à ce qu'on appelle,
dans les religions, le salut de l'Âme


Un passage du CHAPITRE 1 - L'Initiation Gnostique

La transformation radical


Je t'aime Samael
« Seigneur, je ne suis pas digne de recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri ! »

Jeliel
Messages : 8
Enregistré le : 23 mai 2011, 16:16

Re: maitrise de soi et du rappel de soi

Message par Jeliel » 04 nov. 2011, 20:23

salut à tous plus particulièrement à Lot, Pascal et à Venus

je me questionne, je me réévalue sans arrêt. J'en suis arrivé à la conclusion que les hommes qui m'entourent l'humanité toute entière moi y compris serait comparable à ce que l'on appelle en informatique des "systèmes adaptés " je ne trouverais sans doute pas les mots justes pour vous exposer parfaitement le fond ma penser mais j'espère pouvoir vous en donner un aperçu.

Un système adapté un système conçu pour s'adapter au changement de son environnement un système intelligent si on veut. Il n' a donc pas une structure fixe puisqu'il est conçu pour évoluer en même temps que son environnement. Si nous considérons à présent dans chaque homme sa personnalité nous verrons que l'homme nait totalement naïf et bête avec un certain nombre de fonctionnalités de bases qui lui permettent de redéfinir en fonction de son environnement sa personnalité . nous avons appris à lire , à manger, à marcher debout, à penser bref à être des hommes. Notre définition de nous , la conscience que chacun a de ce qu'il est et qui est ce que nous somme n'est qu'une compilation de tous ce qu'on a appris depuis la naissance. Ce qui voudrais dire par exemple que le Jeliel ( moi) qui vous parle en ce moment, que chacun de nous ne serait que du code logé quelque part dans le cerveau rien de palpable rien de vraiment permanent une entité condamné inévitablement à la disparition. Une conclusion qui me trouble énormément je ne serais donc pas le vrai moi? je ne serais donc qu'un état d'un tout en constante évolution? Si cela étais vrai, qu'arriverait-il de moi si les fonctions de base de mon corps ne me permettaient plus d'exister? Qui suis je vraiment?

J'ai du mal à dire moi même si ce que je viens d'écrire n'est pas tout simplement un galimatias mais mes doutes subsistent et j'implore des réponses des âmes généreuses.

Avatar du membre
Jean Pascal
Messages : 709
Enregistré le : 25 mai 2010, 09:14

Re: maitrise de soi et du rappel de soi

Message par Jean Pascal » 04 nov. 2011, 21:29

Jeliel a écrit : Ce qui voudrais dire par exemple que le Jeliel ( moi) qui vous parle en ce moment, que chacun de nous ne serait que du code logé quelque part dans le cerveau rien de palpable rien de vraiment permanent une entité condamné inévitablement à la disparition. Une conclusion qui me trouble énormément je ne serais donc pas le vrai moi? je ne serais donc qu'un état d'un tout en constante évolution? Si cela étais vrai, qu'arriverait-il de moi si les fonctions de base de mon corps ne me permettaient plus d'exister? Qui suis je vraiment?
Bonjour Jeliel,

Je comprends ton inquiétude, lorsque l'on commence à prendre conscience de notre impermanence, de notre instabilité psychologique, de nos bases illusoires, nous entrons dans une période d'inquiétude spirituelle. Cependant, tu commences à prendre conscience à partir d'un raisonnement intellectuel, et le raisonnement intellectuel engendre des doutes, des peurs.

On peut effectivement comparer notre fonctionnement intellectuel à un système informatique "expert".
Un système expert se compose de 3 parties : une base de faits (le vécu), une base de règles (la personnalité) et un moteur d'inférence (l'intellect).
"Les systèmes experts existants reposent sur des mécanismes de logique formelle (logique aristotélicienne) et utilisent le raisonnement déductif. Pour l'essentiel, ils utilisent la règle d'inférence suivante (syllogisme) : si P est vrai (fait ou prémisse) et si on sait que P implique Q (règle) alors, Q est vrai (nouveau fait ou conclusion)".

Si nous sommes faits de code logé dans le cerveau (si P est vrai) et si on sait que le code est condamné à la disparition (si P implique Q), alors nous sommes condamnés à disparaître (Q est vrai).

Maintenant, il s'agit de changer la manière de penser, c'est-à-dire apprendre à ne plus penser avec l'intellect mais avec le coeur.

Le coeur "pense" aussi, le coeur a un mental, à nous de le découvrir cher frère, par la méditation, l'auto-observation psychologique.

Pascal

Avatar du membre
Noe
Messages : 624
Enregistré le : 09 janv. 2009, 21:28

Re: éveil de la conscience

Message par Noe » 06 nov. 2011, 13:19

Bonjour Jeliel,

Je te comprends bien car le Bouddha Maitreya s'est exprimé de la manière suivante sur la personnalité http://don-et-compassion.com/grande-reb ... etour.html

:idea: Quant à l'être humain, il n'est qu'une somme d'egos http://www.don-et-compassion.com/psycho ... ation.html

Ce que tu illustres par tes mots peut ressembler au début de l'éveil de la conscience, car tout au début, on doit prendre conscience que nous ne sommes rien, absolument rien, si ce n'est qu'une somme d'egos.

Je te souhaite toute la félicité de l'éveil de la conscience.
Image
Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.


Disponible via skype pour toute aide pratique.

Avatar du membre
Lot
Messages : 673
Enregistré le : 12 janv. 2009, 10:55

Re: maitrise de soi et du rappel de soi

Message par Lot » 06 nov. 2011, 19:13

Chers Amis,

«Qui suis-je ?» ou sous sa forme sanscrite «Nan Yar ?»
Cette question est le cœur du Jnana Yoga, le yoga de la connaissance.
Le sage Indien Ramana Maharshi parvint à libérer l’essence divine de la bouteille du mental avec cette simple question « Qui suis-je ? »
Il me semble opportun de rapporter quelques extraits de la (longue) réponse qu’il fit aux questions que lui posa un étudiant inquiet, et qu’il aurait pu faire à notre ami Jeliel :

« Qui suis-je ?
Je ne suis pas ce corps physique, constitué des sept éléments subtils [dhatus], ni les cinq organes de perception sensoriels, c'est-à-dire l'oreille, l'œil, la langue, le nez et la peau, et leurs fonctions correspondantes : l'ouïe, la vue, le goût, l'odorat et le toucher. Je ne suis pas les cinq organes d'activité, c'est-à-dire les organes vocaux, les mains et les pieds, l'organe de la procréation et l'anus, et leurs fonctions respectives : le langage, les mouvements du corps physique, la jouissance et l'excrétion. Je ne suis pas les cinq forces vitales [prana, vyana, samana, apana, udana], qui permettent d'accomplir leurs fonctions correspondantes. Même l'esprit pensant, je ne le suis pas ; et pas non plus cet état d'ignorance dans lequel ne se trouvent que les impressions des objets, et non les objets eux-mêmes et leurs fonctions.
-Si je ne suis rien de cela, qui suis-je alors ?
Après avoir rejeté tout ce qui a été mentionné ci-dessus comme n'étant " ni ceci ni cela ", cette pure Conscience qui seule demeure - CELA je suis.
Quelle est la nature de la pure Conscience ?
La nature de la pure Conscience est Etre-Conscience-Félicité [sat-chit-ananda].
- Peut-on réaliser le Soi tout en prenant le monde pour réel ?
Non, ce n'est pas possible.
- Pourquoi ?
Celui qui voit et ce qui est vu sont comme la corde et le serpent [dans cette analogie, un homme voit une corde au crépuscule, la prend pour un serpent et s'effraye. Le serpent lui paraît parfaitement réel, mais son existence est illusoire, elle n'est fondée sur aucune réalité]. De même que la réalité de la corde, qui est le substrat, ne peut être perçue sans que ne s'évanouisse la perception illusoire du serpent, ainsi la réalisation du Soi, le substrat, ne peut être obtenue tant que perdure la croyance dans la réalité du monde.
- Quand est-ce que le monde, en tant qu'objet visible disparaîtra-t-il ?
Le monde disparaîtra lorsque le mental, cause de toutes les perceptions et actions, sera en repos.
- En quoi consiste la voie de l'investigation sur la nature du mental ?
Ce qui s'élève dans ce corps en tant que " je " est le mental. La pensée " je " est la première de toutes les pensées qui apparaissent dans le mental. Ce n'est qu'après sa naissance que les autres pensées s'élèvent. En d'autres termes, ce n'est qu'après l'apparition du premier pronom personnel que le deuxième et le troisième pronom apparaissent ; en l'absence du premier, le deuxième et le troisième ne peuvent exister.
- Comment le mental peut-il devenir tranquille ?
Par l'investigation " Qui suis-je ? ". La pensée " Qui suis-je ? " détruira toutes autres pensées, et, semblable au bâton qu'on utilise pour remuer le bûcher, elle sera, finalement détruite. C'est alors que surviendra la réalisation du Soi.
- Par quel moyen peut-on toujours se maintenir dans la pensée " Qui suis-je " ?
Lorsque des pensées surgissent, au lieu de les suivre, on doit plutôt se demander : " A qui sont-elles venues ? ". Peu importe le nombre de pensées qui s'élèvent ainsi. Si vous vous demandez à chaque fois : " A qui cette pensée est-elle venue ? ", la réponse sera : " A moi ". Si vous poursuivez alors l'interrogation " Qui suis-je ? ", le mental retournera à sa source et la pensée qui venait de surgir s'évanouira. En persévérant ainsi dans cette pratique, le mental développera peu à peu la capacité de demeurer dans sa source. Lorsque le mental subtil émerge en passant par le cerveau et les organes sensoriels, des noms et des formes du monde grossier sont perçus ; quand il s'établit dans le Cœur, les noms et les formes disparaissent. Ne pas laisser le mental s'extérioriser, mais le maintenir dans le Cœur est ce qu'on appelle " intériorisation " [antar-mukha]. Si le mental le quitte, on appelle cela " extériorisation " [bahir-mukha]. Ainsi, quand le mental demeure dans le Cœur, le " je ", origine de toutes les pensées, s'evanouit, et le Soi toujours présent resplendit. Quoique l'on fasse, on doit le faire sans le " je " de l'ego. Si l'on agit de telle manière, on s'apercevra que tout est la nature de Shiva [Dieu].
- N'existe-t-il pas d'autres moyens pour apaiser le mental ?
Il n'y a que l'investigation intérieure comme moyen adéquat. Si l'on s'efforce de maîtriser le mental par d'autres moyens, il ne sera maîtrisé qu'en apparence, car il s'élèvera à nouveau. Le mental peut aussi être apaisé par le contrôle de la respiration. Mais cela ne dure que le temps du contrôle de celle-ci ; quand elle reprend, le mental commence à s'agiter et à errer par la force de ses impressions latentes. Le mental est constitué de pensées. La pensée " je " est la première pensée du mental ; c'est l'ego. Quand le mental devient tranquille, le respiration est contrôlée ; est inversement, quand la respiration est contrôlée, le mental devient tranquille.
Toute comme la pratique du contrôle de la respiration, la méditation sur une forme de Dieu, la répétition de mantras, le régime alimentaire etc., ne sont que des aides pour apaiser le mental.
Par la méditation sur des images de Dieu et par la répétition de mantras, le mental acquiert la concentration ; car la nature du mental est précisément d'errer. Tout comme la trompe d'un éléphant cesse de s'agiter lorsqu'il tient une chaîne, ne cherchant plus alors à saisir autre chose, de même le mental, quand il est occupé à méditer sur des noms et des formes, ne s'intéresse à rien d'autre. Quand le mental se déploie sous forme d'innombrables pensées, chacune d'elles finit par s'affaiblir. Quand, au contraire, les pensées s'évanouissent, le mental se fixe sur un seul but et devient fort. Pour un tel mental la recherche du Soi devient facile.
- Les impressions résiduelles [les pensées] relatives aux objets apparaissent, interminablement, telles les vagues de l'océan. Quand seront-elles toutes détruites ?
Par la méditation de plus en plus intense et profonde, les pensées cesseront finalement.
- Est-il possible pour ces impressions, formées depuis des temps immémoriaux, de se résorber, afin que l'on demeure le pur Soi ?
Il est indispensable de toujours persévérer dans la méditation sur le Soi, sans laisser place au doute : " Est-ce possible, ou non ? ". Aussi pêcheur qu'on puisse être, il ne sert à rien de se tourmenter et de pleurer : " Oh, je suis un pêcheur, comment puis-je être sauver ? ". Si l'on renonce à la pensée " Je suis un pêcheur " et si l'on reste profondément centré dans la méditation sur le Soi, le succès est assuré. Il n'y pas deux mentaux, un qui serait bon et un qui serait mauvais ; il n'y a qu'un seul mental. Ce ne sont que les impressions résiduelles qui sont de deux sortes : favorable et défavorable. Quand le mental est sous l'influence des impressions favorables, on le considère comme bon, sous des impressions défavorables, il est dit mauvais.
On ne devrait pas se tourner vers les choses du monde et se mêler des affaires des autres. Aussi mauvais que certains êtres puissent paraître, il ne faudrait pas les haïr pour autant. Le désir doit être évité au même titre que la haine. Tout ce que l'on donne à autrui, on se le donne à soi-même. Sachant que telle est la vérité, comment peut-on encore refuser quoi ce soit à son prochain ? Si l'ego se manifeste, tout se manifeste ; si l'ego s'apaise, tout s'apaise. A mesure que nous nous conduisons avec humilité, le bien s'établit. Une fois le mental apaisé, peu importe le lieu où l'on vit.
- Combien de temps doit-on pratiquer l'investigation ?
Aussi longtemps que des impressions d'objets demeurent dans le mental, il est nécessaire de poursuivre l'investigation " Qui suis-je ? ". Dès que les pensées se manifestent, elles doivent êtres détruites à l'endroit même de leur origine par l'investigation. Se livrer sans interruption à la contemplation du Soi, jusqu'à ce qu'il soit réalisé, cela seul suffirait. Mais tant que la forteresse est occupée par les ennemis, ceux-ci tenteront de se lancer au dehors ; si, au moment où ils s'élancent, ils sont anéantis, la forteresse tombera dans nos mains.»

La Gnose est la synthèse de tous les yogas, Jnana, Raja, Bhakti, Kundalini, Agni, Karma…
Sans la connaissance de notre véritable nature, du qui sommes-nous réellement, notre orientation restera nébuleuse et laissera toujours place au doute « Est-ce possible ou non ? ».
Ce témoignage merveilleux de ce maître indien qui vécut l’expérience de l’Etre est un exemple à suivre dans la pratique de l’étude de notre psyché.
J’invite tout aspirant à se dédier avec une ardeur infinie à l’étude sérieuse et profonde de son mental.
Il est urgent d’appliquer les préceptes d’or de la Révolution de la Dialectique :
http://download.don-et-compassion.com/L ... ctique.pdf
L’expérience du réel peut être la lampe pour nous orienter, comme celle que tient l’Ermite, l’arcane 9 du tarot des Bohémiens.
Cette lampe est la Lumière de la connaissance intuitive, directe, qui nous permet de nous orienter sur le chemin en lame de rasoir.
Les sages qui ont pu réaliser le vide illuminateur connaissent par expérience directe la différence entre l’Etre et le moi, entre le réel et l’illusion du réel produite par le "je".
Cet avantage extra-ordinaire peut se suffire à lui-même et c’est précisément le danger qui pèse sur les adeptes de la méditation profonde.

Nous les aspirants à l’Initiation, sommes les serviteurs de l’Etre, et mettons notre espérance dans son auto-réalisation à l’intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant :

« C'est donc en vous, Seigneur mon Dieu, que je mets toute mon espérance et tout mon appui; c'est dans votre sein que je dépose toutes mes afflictions et toutes mes angoisses; car je ne trouve que faiblesse et inconstance dans tout ce que je vois hors de vous. Il n'est point d'amis qui puissent me servir, point de protecteurs qui me soient de secours, ni de sages qui me donnent un conseil utile, ni de livre qui me console, ni de trésor assez grand pour me racheter, ni de lieu assez secret pour m'offrir un sûr asile, si vous ne daignez vous-même me secourir, m'aider, me fortifier, me consoler, m'instruire et me prendre sous votre garde. »
L’imitation de Jésus-Christ - Livre 3ème - De la Vie intérieure

Le Bhakti-yoga, le yoga dévotionnel, est indispensable pour capter l’intention cachée de l’Etre.
Il est incroyable que parmi ceux qui ont vécu le Samadhi, le Satori, etc., il y en ait qui n’aient point demandé "Père, quelle est Ta volonté pour ma vie ?"
Dans notre travail sur nous-mêmes, nous ne devons jamais oublier le 1er commandement de Dieu :
« Tu aimeras ton Dieu interne par-dessus toute chose, et ton prochain comme toi-même ».
Il est possible d’aimer plus l’extase Divine que notre Dieu interne et de ce fait, ne pas capter la Volonté de notre Dieu.

Le yoga sexuel est le trésor caché de l’Etre.
http://www.don-et-compassion.com/ordre- ... tique.html
Il est terrifiant de penser que ce trésor a été remis à nous autres, animaux intellectuels à la conscience endormie.
Il y a des ascètes à travers les siècles, qui n’ont jamais reçu le secret de leur Guru interne.
Il est important d’éveiller notre conscience afin d’apprécier l’énorme sacrifice du Saint Maître du Verseau.

Prions et veillons !

Paix & Lumière
L.
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

Jeliel
Messages : 8
Enregistré le : 23 mai 2011, 16:16

Re: maitrise de soi et du rappel de soi

Message par Jeliel » 19 janv. 2012, 21:06

Salut à tous plus particulièrement à Lot, Pascal , Venus et Noe.

J'espère que dans un futur proche je pourrai également faire profiter à d'autres de conseils éclairés comme vous le faites si bien. Mais pour le moment je suis comme le voyageur à la croisée des chemins en quête de la voie vers sa destination et je pense qu'il serait plus sage d'écouter, d'observer, d'apprendre des autres.j'aimerais poursuivre la discussion précédente. J'ai de plus en plus conscience de l'existence de mes différents états de consciences et cela me donne parfois l'impression d'être plusieurs personnes dans un seul corps. Ce qui m'amène à vous parler de la peur. Comment faire pour vaincre ce moi exécrable qui me retient qui m'empêche d'être fidèle à mes décisions ce ou ces mois qui ont peur de l'élévation? je sais très bien que la question de qui décide, qui écrit en ce moment va se poser et j'aime bien penser que c'est la meilleure partie de moi ou une partie de cette partie. Existe t-il des exercices ?

Je vais finir en souhaitant une merveilleuse année 2012 à Lot, à Pascal, à Venus, à Noe à tous.

Répondre