Le temps des crises

L'éveil de la conscience est une révolution de la conscience. Parlons-en ici.

Modérateur : Noe

Répondre
Avatar du membre
Lot
Messages : 673
Enregistré le : 12 janv. 2009, 10:55

Le temps des crises

Message par Lot » 09 nov. 2011, 17:53

Chers Amis,

Nous avons souvent l’habitude sur D&C de nous référer en matière de psychologie à la sagesse de l’orient.

Un des mes amis éclairait la situation actuelle de l’humanité à l’aune d’un certain courant de pensée occidental, lié aux doctrines du conditionnement.
En 1913, un dénommé Watson établit les principes de base d’une théorie controversée qui fera école, le Behaviorisme (de l’anglais behavior : comportement).
Tout le monde s’accorde à définir cette approche de la psychologie comme « l’étude du comportement perçue sous l’angle des comportements mesurables produits en réponse à des stimuli de l’environnement ».
Partant du principe matérialiste qu’on ne peut mesurer que ce que l’on voit, il s’agit donc de mettre des personnes en situation et observer leurs réactions sans préjuger de ce qui se passe dans l’individu, tel est donc le protocole de base.
Un test célèbre réalisé par un suiveur de Watson, Burrhus F. Skinner, met en scène un rat dans une cage.
Le rat est conditionné (évoquant les premiers travaux du fameux Pavlov) par des récompenses ou des punitions à reproduire le même comportement.
Il y a en effet dans ce test (qu’il est facile de trouver sur Internet) une leçon intéressante applicable au supposé « être humain », c’est la facilité avec laquelle nous pouvons être « renforcés » dans nos attitudes par un mécanisme extérieur.
Ce mécanisme extérieur (récompense ou châtiment) agit - ce que l’école de Watson réfute, parce que nous avons fabriqué une image psychologique de nous-mêmes.
La période de crise morale, politique, économique, social, etc., que nous traversons collectivement exerce sur chacun de puissants stimuli.
Nous avons été conditionnés, tel le rat de l'expérience, dans la cage économique, sociale et géographique où nous nous situons, à recevoir une récompense (salaire, nourriture, logement, loisirs….) si nous appuyons correctement sur le levier « travail ».
Le travail conditionne le salaire et c’est cette récompense qui nous fait lever le matin.
Nous retrouvons ici la notion de « renforcement positif ».
Ce qui se passe aujourd’hui est que nous nous acharnons à appuyer sur le levier « travail » en recevant de moins en de moins de salaire. Mais habitués à recevoir notre récompense, nous continuons. La situation extérieure de crise modifie la réponse à notre comportement citoyen (on pourrait dire aussi notre accoutumance citoyenne).
Finalement, arrive ce qui doit arriver, nous actionnons, actionnons, actionnons (comme les célèbres « Shadocks » qui pompaient) et malheur, la "nourriture" disparait.
Dans les expériences « behavioristes », le rat tombe en dépression ou devient enragé face à ce stimulus négatif.

Nous ne nions pas le constat et nous savons bien que la noire histoire du monde nous rappelle que nous autres animaux intellectuels face à une situation de crise extrême, réagissons de la même manière, par une soumission totale ou par une révolution sanglante.

Nous disons :
Les idéalistes remplis de bonnes intentions qui pensent pouvoir guider les peuples par la « lumière» intellectuelle se mettent le doigt dans l’œil.
La lumière intellectuelle est comme un mirage dans le désert, à mesure qu’on se rapproche du point concret, elle s’évanouit.
La réalité crue des faits, occultée par toutes les écoles matérialistes ou encore matérialistes-spiritualistes, c’est l’ego qui maintient l’homme hypnotisé dans 49 couches inconscientes.
http://www.don-et-compassion.com/collie ... cient.html

Ceux qui dénoncent la folie humaine sans apporter les réponses réalistes à sa guérison sont comme ces charlatans qui autrefois voyageaient en roulotte, de ville en ville, en vendant leur camelote, remède miracle, fontaine de jouvence et autres florilèges. Une fois le pot aux roses découvert, la foule vengeresse leur réservait le supplice du « goudron et des plumes ».
Lorsque les conditions extérieures sont réunies, surgissent des forces enragées qui sont restées cachées parfois pendant des siècles dans les abimes psychologiques de l’animal pensant.
http://don-et-compassion.com/message-ve ... lypse.html

Il n’y a qu’un authentique adepte de la « psychologie révolutionnaire » qui puisse résister aux violentes forces qui se préparent à faire surface.
http://www.don-et-compassion.com/corps_ ... ience.html

Nous n’avons pas besoin d’être soumis ou enragé, pas plus qu’il est utile de croire que nous pourrons éviter le pire par une fausse conscience intellectuelle et matérialiste qui fleurit abondamment en ces temps de la fin, ce dont nous avons besoin est d’une révolution totale de la conscience par l’Etre et dans l’Etre.
Face aux terribles événements qui approchent, l’Etre est notre unique guide, L'Etre est le Milieu, l’Etre est le Libérateur.
http://don-et-compassion.com/grande-reb ... e-moi.html

L’heure est à l’intériorisation, à la transformation intérieure - psychologique et alchimique - afin de transformer en conscience les influences destructrices qui s’exercent sur nous depuis notre environnement.
http://www.don-et-compassion.com/alchim ... etaux.html

Ne nous contentons pas de lire les enseignements gnostiques, renonçons au raisonnement, à la fausse lumière de l’intellect, et Vivons dans les faits la Gnose.

Jn 14:17- "l'Esprit de Vérité, que le monde ne peut pas recevoir, parce qu'il ne le voit pas ni ne le reconnaît. Vous, vous le connaissez, parce qu'il demeure auprès de vous et qu'il est en vous."

Paix et Lumière
L.
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

Répondre