Le Rappel de Soi, la dépression et le miroir des autres

L'éveil de la conscience est une révolution de la conscience. Parlons-en ici.

Modérateur : Noe

Répondre
Hors ligne Jean Pascal
#1
Avatar du membre
Messages : 709
Enregistré le : 25 mai 2010, 09:14

Le Rappel de Soi, la dépression et le miroir des autres

Message le

Beaucoup diront qu'ils se rappellent toujours d'eux-mêmes. C'est faux ! Un individu pourrait vivre vingt ans enfermé dans une salle, sans jamais sortir dans la rue, et cependant, ne jamais se rappeler de lui-même ne serait-ce qu'une seconde, il serait toujours resté « à l'extérieur de sa maison ».

Qu'est-ce qu'on appelle alors, « SE RAPPELER DE SOI-MÊME » ? Eh bien, simplement, « épuiser le processus de la pensée », même si ce n'est que pendant quelques instants, ou épuiser tous les courants de désirs, d'émotions, de pensées, de sensations, ne serait-ce que pendant quelques minutes. A cet instant-là, on s'est « rappelé de soi-même », on est arrivé à se rendre compte qu'on n'est ni une pensée, ni les désirs, ni les émotions, ni les passions, qu'au-delà de tout cela se trouve l'Être... l'Être...

Mais rares sont ceux qui, même pendant une minute, suspendent le courant des pensées, des désirs, des passions, etc. ; et il faut le faire quotidiennement ; se rappeler de soi-même. Lorsqu'on se rappelle de soi-même, il est évident qu'alors la dépression passe, s'épuise, et que surgit de nouveau l'émotion pour le travail.

La dépression est problématique. À ce stade, on n'a pas envie de travailler au niveau ésotérique et il n'y a pas d'autre manière que de se rappeler de soi-même. Si on se « rappelle de soi-même », la dépression passe immédiatement...

Sachez... n'oubliez pas, mes frères, le MIROIR DE L'ALCHIMIE. Ce travail est un miroir ; on doit apprendre à se regarder dans les autres.

Se voir dans les autres, c'est très important. Si nous voyons un ivrogne dans la rue, « bon, c'est ainsi que je marche, c'est ainsi que je suis lorsque je suis ivre ». Si nous voyons un « drogué », « bon, c'est ainsi que je chemine, ainsi que je suis ». Si nous voyons quelqu'un en colère, « tonnant » et « lançant des éclairs », « quelle tête il fait : c'est ainsi que je suis. Mais regarde ce comique, comme il blasphème, comme il gesticule, comme il crie, comme il trépigne ; c'est ainsi que je suis ». Et se voir ainsi, se voir dans les autres, c'est quelque chose de très important.

Voulons-nous, par exemple, cesser de nous quereller avec quelqu'un ou cesser de faire des objections ? Changeons-nous en cette personne qui veut se quereller avec nous. Au travers de la méditation, changeons notre personnalité pour celle de cette personne qui est contre nous. Sentons que nous sommes cette personne et regardons-nous, notre propre personne, comme si nous étions étrangers ; sentons que nous sommes celle avec laquelle nous nous disputons, celle qui est la cause de nos problèmes ; imitons-la dans tous ses fonctionnements, ses gestes et ses paroles, ses façons et ses manières d'être. Sentons-nous, donc, pendant la méditation, identifiés à cette personne.

Si nous y réussissons, de ce fait, le désir de nous quereller disparaîtra. De ce fait, nous verrons alors notre personne comme quelque chose d'inconnu et nous comprendrons l'autre personne, parce que nous nous sommes identifiés à l'autre personne, et en la comprenant, alors tout sera passé ; le désir de faire des objections ou de se quereller s'arrête.

Hors ligne Nohamius
#2
Avatar du membre
Messages : 84
Enregistré le : 8 janvier 2009, 21:44
Localisation : Genève - Suisse
Contact :

Re: Le Rappel de Soi, la dépression et le miroir des autres

Message le

C'est un très beau texte sur lequel nous pouvons pratiquer des heures et des instants durant une vie entière, car suspendre le cours de la pensée est absolument indispensable pour travailler avec l'Être, et à ce titre, je me réfère souvent à Netzah - http://don-et-compassion.com/kabbale-ne ... ement.html -

Nous devons commencer par travailler avec le Troisième Logos, et pour cela, nous devons apprendre à suspendre le cours de nos pensées.

Je te remercie Pascal pour cette merveilleuse lecture où nous apprenons à nous regarder dans autrui afin d'annihiler la lutte des opposés.
<< Celui qui mange ma chair et boit mon sang, demeure en moi, et moi en lui >>.

Répondre