Le vol du serpent à plumes

L'éveil de la conscience est une révolution de la conscience. Parlons-en ici.

Modérateur : Noe

Répondre
Avatar du membre
Jean Pascal
Messages : 709
Enregistré le : 25 mai 2010, 09:14

Le vol du serpent à plumes

Message par Jean Pascal » 29 oct. 2012, 21:32

Un texte magnifique à méditer, extrait du livre d'Armando Cosani "Le vol du serpent à plumes" (1953).

« Le Serpent à plumes doit voler ; il faut que tu saches ce qu'est le vol du Serpent à plumes, alors tu sauras ce que tu dois faire; en attendant tu remarqueras qu'au travers les siècles retentit ce message des Immortels :

''RÉVEILLE-TOI ! CONNAIS-TOI TOI-MÊME !"

La mystérieuse impulsion qui fixe ton attention sur ces manuscrits n'est autre que l'écho du cri qui a éveillé l'essence immortelle de ton sang. Et en invoquant les forces glorieuses de la vie, tu as aussi évoqué les forces sinistres de la mort.

Les unes et les autres sont toi-même, aussi ne les crains pas.

Affronte-les, connais-les, domine-les.

Ton destin, c'est d'être maître des deux.

Et même si souvent tu crois avoir perdu le chemin qui mène à l'éveil, tu ne seras jamais seul. Et ton fourvoiement ne sera qu'une tentative par laquelle ton intelligence attentive, secouant la léthargie de toute chose mortelle, fera quelques pas timides sur tous les sentiers.

Il est nécessaire que tu acquières de l'expérience.

Ne demande jamais à un autre homme: "Que dois-je faire?", car de toutes les questions c'est la plus pernicieuse. Si tu la poses à un ignorant, à un endormi, tu l'invites à te traîner dans le sommeil, ainsi tomberas-tu dans une double ignorance et il te sera deux fois plus difficile de t'éveiller. Et si tu poses ta question à un sage, à quelqu'un d'éveillé, tu verras combien il est inutile de se torturer l'esprit parce qu'il répondra toujours :

"Fais ce qui te semble le mieux, si tu le fais avec tout ton cœur, toujours vigilant, tu en tireras une très riche expérience".

Enfin, tu feras de la solitude et du silence tes compagnons les plus précieux; t'enfonçant avec eux dans le plus profond de toi-même, tu apercevras progressivement toute l'horreur du sommeil, dû à ta servitude d'homme. Et, pour cette raison, ta puissance revendicatrice de liberté augmentera.

Tout le monde ne choisit pas ce sentier qui mène au cœur même des choses.

Si tu as invoqué tes amis, tu as aussi mis en garde tes pires ennemis. Les uns et les autres apparaîtront en toi et devant toi de mille façons différentes, et souvent, pendant tes premiers pas, tu les confondras. Tes amis ne seront pas toujours les plus agréables ni les plus aimables, car ils te priveront peu à peu de tout ce que maintenant tu considères comme stable. C'est alors que tes ennemis jaloux et souriants déploieront devant ta vision intérieure mille possibilités pour t'élever au-dessus de ta condition actuelle. Et si, parvenant à céder, tu mords au fruit vénéneux qu'ils t'offrent, tu tomberas dans les fers et tu resteras assujetti à la triple chaîne d'illusion et de sommeil qui s'empare toujours de l'ingénu ignorant la valeur de l'expérience et de l'opposition.

Mais tu reconnaîtras bientôt tes amis dans les silences infinis ou de toi-même tu te jetteras anxieux et assoiffé de paroles de vérité. Alors, tu sentiras s'écouler "quelque chose", d'âpre ou de doux, selon les circonstances, et le simple fait de le sentir t'indiquera que tu te trouves sur le chemin qui mène vers l'éveil total.

Car ce verbe, ce "quelque chose", c'est toi-même, le Maître, le Créateur.

Conscience.jpg
Conscience.jpg (117.58 Kio) Vu 1342 fois

Étudie ce dessin attentivement. Par lui tu apprendras à utiliser toutes tes facultés pour t'éveiller.

Chaque maillon de la Chaîne des Immortels apporte un grain de plus pour alléger le poids du suivant, mais toute âme qui s'aventure dans cette singulière entreprise est un essai original de la Vie pour faire aussi de cette planète Terre un monde de Veille divine.

Chaque homme qui aspire à cette veille devra tracer son propre chemin et marcher seul, attentif seulement au passage de l'instant, sans se préoccuper du triomphe ou de la défaite, sans s'inquiéter de sa fin terrestre.

C'est vivre dans l'éternel maintenant.

Autrement, l'expérience de l'Homme sur la Planète Terre n'aurait aucune valeur.

Le Chemin commence dans le corps avec les cinq sens.

T'éveiller c'est les utiliser; et ne pas les confondre avec toi-même.

Jusqu'à présent tu pensais que tes cinq sens t'informaient des choses du monde extérieur. Ce n'est pas exact, il n'y a pas un monde extérieur et un monde intérieur. Ce sont des concepts illusoires qui ne peuvent pas pénétrer au-delà des formes. En réalité, tu n'es pas une forme, et en étant la Vie, tu es tout ce qui EST.

Remarque, les arcs et les flèches ne pointent pas dans une seule direction, mais dans deux simultanément. Comprendre et vivre cette simultanéité c'est la première rébellion du mental, rébellion qui finira par t'éveiller complètement.

Et si tu approfondis davantage ce que tâche d'exprimer cette simultanéité, bientôt tu te rendras compte aussi que tu n'es pas un corps, mais ce qui fait vivre ton corps, ce qui l'anime et, faute de terme approprié, je l'appelle ton Dieu-moi, invisible.

Avec tes cinq sens, attributs du Moi-personnel, du moi. Quand tu seras conscient que c'est ce Dieu-moi qui utilise tes cinq sens, il te sera possible de pénétrer la signification, l'essence, l'esprit de toutes choses, qui est aussi le Dieu-moi.

Latent dans le cerveau, l'imprégnant, se trouve ce que l'on appelle le Mental, par lui tu pourras connaître tout ce que captent tes cinq sens et Celui qui capte par leur intermédiaire. Et plus profondément encore, j'ai dessiné le Cœur, dans le centre même de ta vie entière. De ce centre, en s'étendant vers le Mental, devra fleurir ton Moi-individuel, l'essence de ton Âme, désireuse de vivre en esprit et d'adorer en vérité.

Remarque aussi que la Pensée et le Sentiment relient ton Moi-personnel à ton Moi-individuel, et je les ai situés dans la moitié lumineuse du Cercle vital, la Conscience éveillée, parce qu'ils peuvent être la lumière qui reflète la vérité de toi-même dans les ténèbres de la personnalité.

Et parce qu'ils sont les sens de la vraie veille, ce sont eux qui en s'unissant dans ce qui s'appelle l'Esprit-Saint, établissant le contact de veille avec Dieu-moi en toi et Dieu-moi hors de toi, un seul Dieu, le Dieu-Père avec qui tu peux communier aidé par Christ, le Seigneur.

Si dans ton cœur ne brûle pas une inquiétude qui t'embrase jusqu'à la consomption de ton corps, tu ne pourras invoquer ni Dieu ni l'Esprit-Saint. Tu ne sais pas demander, aussi ton heure n'est-elle pas encore arrivée.

"Veillez et Priez" fut l'héritage que Christ laissa aux audacieux.

Veiller c'est tout faire en étant éveillé, prier c'est sentir un ardent désir d'Être.

Mais celui qui prie et qui veille, même s'il le fait d'une façon imparfaite, recevra une aide généreuse et il devra apprendre à la recevoir généreusement aussi...

L'aide est ici, et elle est maintenant ».

Répondre