Carnet de route - Méditation Toute la Vie

Provoquez l'éveil de la conscience et parvenez à l'illumination. Démarrez ici une expérience unique.

Modérateur : Noe

Avatar du membre
Jean-François
Messages : 143
Enregistré le : 19 juin 2009, 05:35

Re: Carnet de route - Méditation Toute la Vie

Messagepar Jean-François » 05 févr. 2014, 06:20

Bonjour,

bon je vais essayer de suivre régulièrement mon carnet de route.
Si ça me semble trop rébarbatif, je vous l'épargnerai.

Donc je me suis levé aux alentours de 4 h du matin.
A 4 h 24, je me suis assis sur une chaise pour méditer dans le noir.
j'ai longuement inspiré et expiré, je ne me souvenais plus de la méthode préconisée par Samael
pour respirer favorablement à la méditation, il va falloir que je relise les premières conférences du 7ème tome du 5ème évangile
pour retrouver l'information.
Ensuite, j'ai fait mon exercice de relaxation qui consiste à imaginer que des nains descendent de mes différents membres.
et ensuite j'ai commencé à réciter mon mantra de prédilection Gaté... fortement conseillé par Samael et Oscar entre autres.
Et puis ma chatte toute noire est venue s'asseoir sur mes genoux.

Ensuite, j'ai récité longuement le mantra et puis j'ai dit (enfin j'améliore quelque peu pour la prochaine fois) :
je ne suis pas le corps physique
je ne suis pas le corps éthérique ou corps vital qui sustente le corps physique.
je ne suis pas le corps astral, les émotions, les sensations,
je ne suis pas le corps mental, les pensées, les réfléxions,
je ne suis pas le corps causal, l'âme humain et le corps de Volonté
je ne suis pas le corps bouddhique, l'âme spirituelle
je ne suis pas le corps atmique, l'Intime.
Je proviens du père éternel commun qui a crée ma Monade,
je proviens de l'Absolu et je souhaite retourner à l'Absolu.
Je suis une émanation de ma Monade.
Bien que je ne sois pas seulement l'intime, je m'identifie à Lui.
Mon Intime, je suis Toi, je suis Toi
Dis-moi ce que je dois faire. Donne moi tes commandements

Commentaire : là, ça me gêne un peu parce que je me dis que les commandements sont donnés par mon Père mais d'un autre côté, l'Intime de Samael était allé le cherché dans une beuverie de sphère submergées ou Samael se prélassait avec des démons et Son Intime l'a fouetté avec une chaîne en lui disant plus ou moins : mais tu vas obéir, tu as une grande mission, tu vas cesser de te comporter ainsi !
Et Samael a promis de lui obéir désormais face à la fureur justifiée de son Intime .
J'appelle mon Intime à moi. Je ne veux pas continuer à être ce que je suis avec mon Moi Pluralisé à perdre mon temps, perdre une vie précieuse, à s'en mettre plein les mirettes.

C'est assez difficile pour le mental parce que mon intime est mon Etre véritable, c'est à dire que débarrassé de mes égos et cela serait possible pendant la méditation, mais juste si on allait à son terme, qu'il n'y ait plus de barrière entre notre Intime et nous-même; On est l'intime. D'un autre côté, je crois sur le plan mental, je devrais verifier, l'Intime a deux âmes, l'une est l'âme spirituelle qui joue, qui voyages aux confins de l'univers et l'autre est l'âme humaine qui souffre sur la Terre. Donc, on peut se demander si on n'est pas plutôt l'âme humaine que l'Intime mais tout ça n'est qu'affaire de conception... Vous voyez, je me pers dans des identifications et des édifications qui n'apportent peut-être pas grand chose.

Voila après je suppose que les égos se sont révoltés et m'ont dit : on s'ennuie, arrête ta méditation, cela SUFFIT, tu ne peux pas faire mieux, va sur ton ordinateur, mets des images et du son, on en veut plein les mirettes. Alors triste de ma couardise, je me suis levé,
j'ai noté l'heure de la fin de méditation : 4 h 34

En souhaitant aux récalcitrants de se mettre aussi à la méditation... et surtout de la conduire correctement et de s'y tenir jour après jour jusqu'à la révélation et le bien-être de l'union avec l'Intime dont ils garderont un souvenir tellement impérissable qu'ils se mettront sur le chemin de la Révolution de Conscience, qu'ils arpenteront l'échelle de Jacob avec foi pour revivre ce moment précieux et le rendre éternel.

Mes erreurs : il me manque la part de sommeil, mais quand je pratique la méditation le soir, j'ai tendance à m'endormir mais c'est peut-être mieux. J'ai du mal à laisser une péride en blanc, une période passive pour recevoir au lieu de meubler ma méditation. Je ne reste pas immobile : je bouge. Ma chatte me dérange, lee fait sa toilette, elle monte sur la table, elle revient sur mes genoux.

Point positif : je sens comme une couverture dans mon cerveau qui me calme et m'enlève mes idées parasites qui polluent le début de ma méditation.
Je me souhaite bien du courage !

N'hésitez pas à me donner des conseils et à me dire ce qui ne va pas dans ma procédure de méditation.

Salutations Invérentielles

Avatar du membre
Lot
Messages : 707
Enregistré le : 12 janv. 2009, 10:55

Re: Carnet de route - Méditation Toute la Vie

Messagepar Lot » 05 févr. 2014, 17:33

Cher Jean-François,

Merci pour ce témoignage très intéressant et tes encouragements aux « récalcitrants » de se mettre à la pratique et de cesser de tergiverser.

Les conseils les plus précieux ont été donnés par le Maître du Verseau à travers ses livres et conférences.

Pour ma part, lorsque je reçois une demande de conseil d’un pratiquant, je m’en tiens en général à deux aspects :
- Pratiquer tous les jours sans jamais se lasser (ce qui revient à travailler terriblement sur soi pour ne jamais se lasser)
- Intégrer la compréhension dans sa pratique, toujours chercher à comprendre, à se connaître toujours plus profondément

Cette question de la compréhension est selon moi déterminante dans le processus d’auto-conscience. L’expérience de travail de méditation de groupe, l’accueil et le suivi des débutants, le fait que beaucoup commencent et peu persévèrent dans nos ateliers, m’a démontré que le manque de compréhension est la cause de l’échec.

Bien sûr il existe la possibilité de confondre la méditation et le « développement personnel ». Je ne compte plus le nombre de curieux dont l’objectif est d’atteindre selon le mot à la mode « la pleine conscience ». Cette prétendue pleine conscience correspond au tout premier stade de la méditation, celui d’une relative stabilité mentale et émotionnelle. Aucun voile d’ignorance n’est déchiré dans cet état, le bien être ressenti peut se suffire à lui-même et aveugler le pratiquant auto-suffisant. L’auto-suffisant peut pratiquer toute sa vie ce type de méditation comme une thérapie, son bien-être personnel. Certains habiles « gurus » à la mode peuvent facilement mobiliser des centaines, voire des milliers d’individus dans leurs stages, leurs cours, etc..

La méditation est un art initiatique à deux temps :
Le premier temps de l’imitation
Le deuxième temps de l’adepte

Il est exceptionnel de rencontrer des adeptes de la méditation.
Nous sommes tous dans l’imitation.
Dans notre pratique nous imitons les adeptes et leurs enseignements.
L’intellectualisme et le matérialisme sont les principaux agents de l’imitation.
Notre attitude, notre concentration, notre volonté, sont conditionnées par notre personnalité, par la fausse image que nous avons de nous-mêmes. Cette image (vive expression du moi-même) veut découvrir le silence mental, veut parvenir à la connaissance des mystères de la vie et de la mort, à l’extase, au satori, au maha-samadhi, etc..

Notre centre de gravité se situe dans notre fausse personnalité et ce centre opératoire conditionne toute notre manière d’être et de faire.
Notre volonté conditionnée ne peut qu’imiter d’autres volontés.
A l’extérieur les apparences sont les mêmes, mais l’œil exercé de l’adepte reconnait une pratique conditionnée et une pratique spontanée, libre de toute entrave et nœud psychologique.
Une fois atteint cette relative stabilité mentale, nous devons diriger le regard à l’intérieur de nous-mêmes pour nous voir réellement. Tant que nous ne captons pas clairement nos fondements psychologiques, notre centre de gravité empêtré dans cette fausse image de soi, notre pratique est… fausse.
La méditation commence lorsque la pratique prend sa source dans l’essence divine et non plus dans le faux sentiment du « moi », du « je », du « tien », du « mien »…

Observer et comprendre notre condition d’imitatus est fondamental pour initier un authentique changement. Sans ce travail de fond, nous demeurons entre deux eaux, nous tricotons et détricotons à la fois. L’énergie utilisée pour s’intérioriser est contaminée par nos illusions si nous n’en prenons pas conscience.
Il est stupide de tricoter et de détricoter un travail.
Il vaut mieux s’engager à fond, abandonner notre épouvantable « sophistication » intellectuelle et mondaine, pour laisser jaillir l’action vraie, la concentration juste, la prière juste, etc, etc…

Dans cet état, l’Etre nous assiste et nous conduit pas à pas à travers nos ténèbres intérieurs jusqu’à l’illumination.
Nous devons abandonner toute forme d'imitation pour être guidé sur le chemin.

Avec toutes mes amitiés
L.
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

Avatar du membre
Jean Pascal
Messages : 875
Enregistré le : 25 mai 2010, 09:14

Re: Carnet de route - Méditation Toute la Vie

Messagepar Jean Pascal » 06 févr. 2014, 06:29

Cher ami,

C'est un chemin paradoxal.
Quelques paradoxes mentaux de l'Uroboros ou Ouroboros.

- Avoir de la tête pour toucher la queue et avoir de la queue pour toucher la tête (au sens propre et au sens figuré)
- Comprendre pour pratiquer afin de pratiquer pour comprendre
- Avoir la force de pratiquer afin de pratiquer pour avoir la force
- Avoir le courage de pratiquer afin de pratiquer pour avoir le courage
- Avoir la foi pour pratiquer afin de pratiquer pour avoir la foi
...

(O)Uroboros drawing by Theodoros Pelecanos, in the alchemical tract Synosius (1478).jpg
(O)Uroboros drawing by Theodoros Pelecanos, in the alchemical tract Synosius (1478).jpg (146.73 Kio) Vu 2687 fois

Avatar du membre
Jean-François
Messages : 143
Enregistré le : 19 juin 2009, 05:35

Re: Carnet de route - Méditation Toute la Vie

Messagepar Jean-François » 22 févr. 2014, 10:31

Réponse à Lot,

Tu dis qu'il faut abandonner toute forme d'imitation pour être guidé sur le chemin.
Tu sais parfaitement que je suis malheureusement un imitatus comme des centaines d'autres.
Je me suis tellement imprégnés des livres de Samael que j'ai voulu calquer mes méditations sur les siennes...

Ainsi il y a quelques années, je faisais la méditation en visualisant une grande croix gnostique dorée dont le coeur m'envoyait ses rayons.
je faisais également la méditation à la déesse Kakini pour demander l'ouverture de mon chakra du coeur parce que je suis un horrible intellectuel qui veut se donner l'apparence d'un être spirituel !
J'avoue avoir délaissé ces 2 méditations et gardé seulement la méditation sur l'Intime.
Noé m'avait dit de ne pas me soucier vers quel séphiroths se dirigeait ma méditation, parfois on allait vers l'Intime, d'autre fois vers le Père, d'autre fois vers la Mère, ou vers le Christ Intime ou le Saint-Esprit, que ce n'était pas nous qui pouvions décider.

j'avoue aussi avoir délaissé ma méditation sur la mort des égos détéctés pendant la journée suite à la rétrospection et ça s'est vraiment pas bien.
Mais ça me faisait 4 méditations à l'affilée que je coupais en deux, deux le soir et deux le matin. c'était des méditations dirigée où je ne donnais pas le temps aux sephiroths de me visiter ou de m'accueillir, je sais pas définir le terme.

Mais quand Samael nous donne des méthodes de méditation, ne devons-nous pas les essayer pour voir si elles peuvent nous convenir ?!
Je les faisais peut-être un peu trop de façon automatique, comme un robot qui appliquait une leçon.
Je sais qu'à terme, c'est l'Etre qui doit nous guider mais tant qu'on ne perçoit pas ses réponses, sa guidance, son omniprésence, sa petite voix selon les cas, on doit malheureusement batailler entre nos égos : moi gnostique, moi paresseux, moi de mauvaise volonté, moi d'orgueil mystique, moi de petit professeur (comme j'ai souvent fait en sortant des citations de Samael), etc...

Moi, je peux te dire que Samael est le seul qui est parvenu à me convaincre de la nécessité de méditer, des avantages.
Ensuite, c'est Noé qui a su trouver les mots au début de ce sujet pour me promouvoir à commencer à méditer avec les interrogations qu'il m'a posées.
Après j'ai une volonté faible !
Je suis en fin de grippe et j'ai fait l'effort de maintenir une certaine méditation malgré mes crachats m'obligeant à me lever.
Noé m'avait raconté qu'il y avait une vingtaine d'année, alors qu'il sentait le voile se fracturait pendant ses méditation, une maladie le faisant tousser lui était tombé sur le dos qui avait duré trois semaines et qui l'avait mis dans un tel état qu'il avait dû arrêter ses méditations pendant ces 3 semaines.
Et qu'il avait dû méditer 20 ans de plus pour que le voile à nouveau se fracasse définitivement.

Ce qui me donne espoir, c'est qu'il y a 2 ans et demi, lors d'une méditation à la déesse Kakini, et la vocalisation du O et de profondes inspirations, j'avais entendu le chant du grillon, ceci 2 matinées consécutives. Malheureusement, je ne me souvenais plus qu'il fallait profiter ce signal pour tenter de faire le petit saut pour partir en astral. Il m'est arrivé aussi curieusement d'entendre à plusieurs reprises un bruit de fauteuil grinçant qui venait de mon intérieur, non de l'extérieur. Je n'ai pas su comprendre la signification.
J'ai tendance à trop me focaliser sur mes ressentis, mais je cherche tout moyen d'augmenter ma motivation, mon enthousiasme.

Réponse à Pascal :

La seule chose que je comprends de ce symbole mais je me trompe sans doute, c'est qu'il faut faire tourner nos énergies comme dans une boucle, qu'on doit pas avoir de pertes. les pertes je suppose doivent venir de certains égos qui puisent dans notre semen dans n'importe qu'elle de nos activités (non liées à la méditation passive ou active) que ce soit à regarder la télé, à lire, etc...

je vous remercie tous les deux de me suivre régulièrement.

Avatar du membre
Jean Pascal
Messages : 875
Enregistré le : 25 mai 2010, 09:14

Re: Carnet de route - Méditation Toute la Vie

Messagepar Jean Pascal » 23 févr. 2014, 08:41

Bonjour Jean-François,

Précision : je ne te suis pas parce que tu n'es pas mon élève, je suis un homme comme les autres, ni supérieur, ni inférieur.
Ce symbole représente beaucoup de choses selon notre compréhension, dont "la séminisation du cerveau et la cérébralisation du semen", selon la formule consacrée (cf l'enseignement du Maître).
Il représente aussi "tourner en boucle dans notre intellect" sans jamais trouver la moindre issue, à cause de quoi ?
Il représente aussi que nous sommes notre propre moteur et notre propre carburant, qui s'auto-génère de lui-même : la clé du mouvement perpétuel.

On partageait avec nos filles hier à propos de "l'intelligence". Au lycée, à l'université, il y a des surdoués qui même sans le vouloir et le faire exprès dévalorisent les étudiants à l'intelligence moyenne. Parce qu'ils sont un exemple, cette règle est applicable également en ésotérisme, en spiritualité, en religion...
On a essayé de leur faire comprendre que quelqu'un possédant une intelligence moyenne, comme nous en sommes lotis dans la famille, équilibrée avec du coeur et de la volonté, accédaient avec le temps à des responsabilités et des métiers aussi "valorisants".
Ce sont deux courbes de progression. L'expérience m'a montré qu'il y a 1) la courbe des individus qui progressent lentement mais sûrement, en alternance selon les rythmes intérieurs (bonheur familial ou réussite professionnelle), et 2) la courbe des individus qui progressent très vite et qui stagnent jusqu'à la fin et même perdent progressivement leurs capacités ou leur acquis familial, à cause "d'écarts égoïques".
Je ne sais pas si je me fais bien comprendre.
J'ai toujours ressenti un potentiel en toi mon frère, car tu montres des renouvellements dont il me semble tu n'as pas conscience.

Avatar du membre
Jean-François
Messages : 143
Enregistré le : 19 juin 2009, 05:35

Re: Carnet de route - Méditation Toute la Vie

Messagepar Jean-François » 23 févr. 2014, 14:46

Pascal,

Quand je dis suivre, je ne parle pas forcément d'être suivi par quelqu'un que je suppose plus connaissant ou plus expérimenté que moi, mais juste que cette personne prenne le temps de faire comme un clin d'oeil complice (comme pour dire je sais par où tu passes) ou une tape amicale dans le dos ou beaucoup plus, le mieux étant qu'il soit inspiré par son Intime pour apporter l'aide la plus précieuse qui soit au quémandeur.

Quand tu parles progression, je vois deux directions :
- la branche horizontale : celle de la vie professionnelle, matérielle, amoureuse.
- la branche verticale : celle de la vie spirituelle.

Ce que je peux te dire, c'est que professionnellement, je fais partie des moins bien lotis puisque je suis payé au smic,
J'ai manqué d'ambition, de compréhension, de persévérance dans mes études de chimie que j'ai arrêtées en Licence.
Que dans mes études en informatique, Afpa et Cnam, j'ai manqué de persévérance et de compréhension dans la programmation objet et dans la conduite de projet et je n'ai pas atteint le niveau bac + 5 n'ayant pas assez confiance en moi, je n'ai pas su vendre mes compétences boîtantes et devenir informaticien.
Je suis aujourd'hui salarié payé au minimum avec pratiquement aucune perspective de progresser sur un poste plus valorisant.
A moins de décider de changer de travail...
J'appartiens à la troisième courbe, non de progression mais de stagnation, heureusement pas de régression.
Je ne trouve pas que je me renouvelle, je fais pratiquement rien chaque jour que Dieu fait pour la cause gnostique par rapport à ce que je faisais dans le passé... Je pratique beaucoup moins en quantité !

Spirituellement, je regrette seulement de n'avoir plus l'enthousiasme de 2008 quand je suis tombé sur ton site sur les écrits de Samael et que j'ai créé le mien en miroir du tien et le forum. Je regrette de n'avoir pas tenu bon dans la méditation depuis 2009, je regrette de n'avoir pas persévéré dans mes rêves apparentés à des voyages astraux. Je regrette d'avoir laissé de côté la pratique du devoir Parlok, et même plus simplement de la clef de SOL.
Je regrette tous ces moments où je n'ai tenu bon dans mes pratiques perdant mon temps à regarder des films débiles et autres choses encore pires.

Bientôt, je vais avoir une certaine aisance matérielle (qui me vient de ma mère) et un bonheur inimaginable qui prend corps.

Ce que je voudrais de plus, c'est dans la pratique, de rester fort dans la durée et quitter un jour le statut d'imitatus dans lequel je me complais et commencer à gravir l'Echelle de Jacob.

Je crains aussi que la guerre mondiale commence à prendre forme, que les cataclysmes : inondations, tempêtes, et autres augmentent en puissance et que je ne puisse pas conserver ma tranquillité d'esprit et de vie bien que je me dise qu'il est normal que cette humanité soit balayée de la surface tant elle s'est éloignée de Dieu et ne sert de la vie que pour satisfaire ses propres désirs.

On a beaucoup de temps dans la vie. Il n'est pas facile de détourner ce temps de nos plaisirs égoïstes que l'un confond à tort avec notre liberté alors qu'il s'agit d'un enfermement dont nous sommes les victimes.

Ce qui est sûr, c'est qu'on est encore en vie et qu'on a donc encore une chance d'auto-réaliser notre Etre et donc d'accepter de mourir à nous-même, qu'au pire, nous sommes à la 108ème vie (bien que j'ai toujours eu l'impression d'être bien trop naïf par rapport aux autres pour avoir vécu autant de vies humaines auparavant et avoir cette impression de manquer d'expérience et de confiance en moi), mais peut-être suis-je sur un cycle de réincarnation peu élevé sur 3000, peut-être en dessous de la dizaine. Je n'en sais rien et j'aimerais bien le savoir, j'avoue.

Le pire, c'est ceux qui se trouve au bout de leur 3000ème cycle et surtout qui n'en sont pas conscients et donc qui vont échouer définitivement, inéluctablement. Mais il rejoindront l'Absolu quand même mais avec une moins grande conscience que ceux qui auront auto-Réalisé leur Etre. Ils seront comme des "fourmis" vis à vis des grands-Etres qui se seront auto-Réalisés. Quel statut/niveau veut-on donner à notre Intime ? Ne veut-on pas finir "fourmis" par vrai ou fausse humilité ?

Ce que je voudrais, c'est :
- Connaître le détail du passé de mes vies antérieures
- Connaître le passé des Races-Racines,
- Connaître sur le bout des doigts les mystères de la Vie et de la Mort et particulièrement tout connaître sur les lieux où l'on va quand on meurt,
- les secrets du Karma et des Mystères du Tarot,
- M'entretenir avec les Maîtres, les Dieux, les élémentaux du minéral et des essences végétales et des animaux, les Dévas, les anges,
- Voir ce qui va se produire dans les années qui viennent jusqu'à ce que tout finisse par être submergé par la lave, si ce n'est l'île où seront envoyé les gnostiques avancés et le toit du monde, l'Everest qui devrait être épargné.
- Visiter tous les temples de mystères de la Terre,
- Visiter les Temples-Coeur de chaque planète,
- Connaître le niveau d'évolution de toutes les humanités qui peuple notre système solaire, et les humanités autour jusqu'à Sirius,
- Refuser en accord avec mon Père tous les postes qui pourrait nous tenter pour plonger droit dans l'Absolu...
- Revenir à l'Ile du Paradis, au Père Eternel Commun...

Bon, d'ici-là, il nous faut redescendre sur Terre !
Faire notre trou ou notre promontoire !
Peut-être commencer par faire cesser le brouhaha de l'extérieur, puis celui de l'intérieur, se regarder en pleine lumière et si on n'a pas divorcé déjà de son Intime, accepter de passer du temps seul avec soi-même jusqu'à le Trouver et puis marcher dans Ses pas.

Avatar du membre
Jean Pascal
Messages : 875
Enregistré le : 25 mai 2010, 09:14

Re: Carnet de route - Méditation Toute la Vie

Messagepar Jean Pascal » 24 févr. 2014, 07:14

Jean-François,

Il est utile pour notre psychologie d'éliminer les regrets qui empoisonnent notre existence.
Apparemment celui qui te fait le plus souffrir est celui par lequel tu as commencé ton message.
Nous renforçons notre confiance en nous-mêmes à l'aide de notre travail physique.
La pyramide de Maslow peut être un bon support de méditation sur notre existence et sur les différences entre les besoins et les désirs.
Modifié en dernier par Jean Pascal le 26 févr. 2014, 13:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Lot
Messages : 707
Enregistré le : 12 janv. 2009, 10:55

Re: Carnet de route - Méditation Toute la Vie

Messagepar Lot » 24 févr. 2014, 18:53

Cher Jean-François,

L’imitation est notre lot à tous.
Même un ancien initié doit imiter avant de se rappeler où est la Voie.

Notre principal problème est précisément de découvrir par nous-mêmes où est la voie, où est le chemin, et de fait, de cesser de faire semblant.
Cette découverte du chemin, n’est pas communicable, soit nous la vivons soit nous ne la vivons pas.
Il est évident que lorsque nous avons trouvé le chemin de l’Etre, nous en avons fini avec l’imitation.
Ce que nous pouvons dire, c’est que cette découverte coïncide avec notre décision intime de ne plus vivre à travers notre fausse image de soi.
Le feu est l’épreuve de vérité.
Nous avons beau tourner autour, en récitant tous les chants sacrés du monde, tant que nous ne sautons pas dedans, nous ne connaitrons pas la vérité de son contact.
Faire le pas, se jeter volontairement dans le feu, que périsse notre personnalité si aimée, est un acte révolutionnaire, vraiment hors norme, celui d’un « fou de Dieu » - sans compter que ne plus se retourner en arrière est épouvantablement difficile tant que l’ego est fort en nous.
Celui-ci, toujours bien vivant et nourri pendant des siècles au petit lait de nos insatiables appétits mentaux sensuels, est un véritable démon tentateur qui n’attend que nous nous oublions, pour prendre possession des centres de la machine humaine.
Voir l’ego tel qu’il est, comme un démon tentateur, comme un élément étranger à notre conscience qu’il faut dissoudre coûte que coûte, ici et maintenant, à chaque instant de notre vie, nous place dans la position centrale, la seule véritable "opérative".

Avec notre fantaisie qui fabrique toutes nos illusions mentales, nous pouvons imaginer voir et c’est bien là tout le problème !
Ce type d’illusion est très subtil, il nous enferme dans la prison du mental intermédiaire.
Il nous faut demander, prier inlassablement le 3ème Logos, pour que naisse en nous la claire vision de nos défauts psychologiques.
La conscience en état d’auto-observation, voit les activités du mental comme quelque chose de complétement étrangères à sa propre activité et… se repent en permanence de les avoir créées.
Elle est comprend intuitivement le potentiel d’aliénation et lutte avec l’aide de ses parties supérieures, pour ne pas succomber à la tentation.
Le rappel de soi, en notre être réel, est précisément cette faculté divine de voir ce qui appartient à l’Etre et ce qui appartient au mental.
Nous commettrions une grave erreur de nous abuser nous-mêmes et de penser que nous avons ce que nous ne possédons pas encore.

La méditation est la continuité de cet état (ce travail) avec 2 éléments en plus, l’isolement du monde extérieur et le facteur sommeil.
Ces 2 éléments combinés au rappel de soi, peuvent nous transporter sur les ailes de la compréhension profonde de nous-mêmes vers la libération de toutes nos identifications secrètes.

Avec toute mon amitié,
L.
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

Raspoutine
Messages : 133
Enregistré le : 24 avr. 2012, 02:45

Re: Carnet de route - Méditation Toute la Vie

Messagepar Raspoutine » 26 févr. 2014, 03:18

Je méditais il n'y a pas longtemps et il y a une vérité qui je sais va t'aider Jean-François.

En te lisant, c'est évident que tu es préoccupé par tes égos, ils ont l'air d'être plutôt décidé, comme les miens.

Le problème est simple je pense: tu es remplis d'informations sur toi, sur le monde qui t'entoure, sur les situations, sur tout; tu t'identifie partout, a n'importe quoi, même à des choses subtils comme Dieu, sans en être conscient.

Ces informations ne sont pas fausses, elles sont totalement vrai dans notre société; mais dans le monde de l'être, est-ce que sauter dans la rue comme un singe est mal ? Non ce n'est pas mal. Ou est-ce que vomir sur son collègue de travail est mal dans le monde de l'être ? Non ce n'est pas mal, les vêtements seront salis, mais tes intentions n'étaient pas mauvaise, alors pourquoi aller plus loin ?

Pourquoi la société et toutes les idées de l'univers qui existent à l'extérieur, devraient avoir le droit de salir ton intérieur ? C'est inacceptable !

N'as tu jamais pensé que lorsque tu médites activement ou passivement, peu importe c'est la même chose, tu deviens un paratonnerre ? Tout information est négative, alors reste neutre, elles passeront en toi et retournerons où elles appartiennent, la terre. La souffrance doit te nettoyer consciemment pour que tu deviennes fort, inébranlable. Un individu normal en colère veut extérioriser sa colère parce qu'il vie à l'extérieur, alors dans ces pensées et ces gestes, il extériorise. Mais nous qui sommes paratonnerre, la souffrance, les sentiments, les pensées, passent en nous, descendent jusqu'à la terre, mais si elles bloquent en nous, c'est que nous ne sommes pas neutre, pur. Soit un paratonnerre Jean-François, et tu deviendras conscient, fort, neutre, pur. Et si tu deviens neutre, pris Dieu, il y a aura de la place pour Lui en toi.

Sans doutes tu te diras, d'accord, mais comment puis-je être neutre comme le paratonnerre ? C'est facile, sois conscient que si des pensées positives ou négatives, des sentiments positifs ou négatifs, il n'y a aucune différence, veulent t'emporter au pays imaginaire, et bien lâche tout. Lâche tout, c'est tout ce que tu as à faire, à quoi te servirai d'aller plus loin? À quoi te servirai d'aller plus loin, à quoi te servirai d'aller plus loin, à quoi te servirai d'aller plus loin, à quoi te servirai d'aller plus loin, à quoi te servirai d'aller plus loin, et bien sûr n'oublie pas que peut importe la situation, même si tu as 20 000$ de dettes, à quoi te servirai d'aller plus loin ? Vie pour l'être mon chère, et laisse les autres avec leurs idées sales si ils le veulent, c'est leur choix, leur façon de vivre, et toi tu as la tienne, l'être.

Bien sur, pris Dieu, c'est très très très très important, parce que c'est lui qui te donne la force, qui te donne tout ce dont tu as besoins, tout. C'est lui qui doit habiter en toi, et rien d'autre. Au début personnellement c'était une corvée prier Dieu, mais maintenant je le remercie de tout mon coeur de me donner cette liberté, je peux le prier quand je veux, c'est une chance, une liberté grandiose n'est-ce pas ?

Alors voilà j'espère que cela a pu t'être utile.
Celui qui refuse de soufrir est aussi
lâche que celui qui refuse d'aimer.

Avatar du membre
Jean-François
Messages : 143
Enregistré le : 19 juin 2009, 05:35

Re: Carnet de route - Méditation Toute la Vie

Messagepar Jean-François » 30 juin 2015, 05:54

Merci à vous trois qui avait tenté de m'aider.
Ce n'est qu'aujourd'hui que j'ai lu vos participations à mon carnet.
Malheureusement, j'étais très mal en 2014, dépressif à cause de mon changement de vie, changement d'habitude.
Mais cette année 2015 est fantastique pour moi sauf spirituellement parlant...

Suite à un échange avec itachi dans Apprendre comment faire un voyage astral dans le carnet de route de Moustapha (haut de la page 6) :

je mets ci-dessous mes signes avant-coureurs ou premiers ressentis depuis que je suis revenu dans la gnose en 2008 quite à un égo de colère qui s'est manifesté et qui a failli me pousser a jeter des bottes d'asperges sur une collègue de travail qui m'asticotait !

Il y a 7 ans, quand j'ai commencé à faire le pranayama christique égyptien, je ressentais des frissons de bien-être (qui ont remplacé les tremblement de chair de poule que je n'ai plus jamais eues me semble-t-il) qui se succédaient dans mon tronc comme une espèce de machine qui se mettait en route. Cela se répétait également quand j'écoutais les chants à la Mère Divine (bhajans) d'Amma ou de la musique classique ou d'autres musiques aussi ou encore quand je lisais avec conscience certaines conjurations puissantes... comme une présence manifestée à l'intérieur ou un écho. Il arrive que ça se produise encore aujourd'hui. On m'a dit qu'il fallait essayer de faire durer cet état, de faire venir les vagues les unes après les autres.

j'ai commencé également il y a 7 ans à ressentir un tremblement étrange des membres qui se manifestait lui aussi involontairement en montant à partir du tronc, comme un feu qui vient de l'intérieur et qui m'obligeait à tourner brusquement et involontairement la tête vers la droite... Cela se produisait chaque fois que je faisais acte de grande conscience, par exemple que je voyais une femme à la télé ou dans la rue (quand je conduisais) qui me plaisait et dont je me rendais compte à l'instant même que je m'adressais à ma Mère Divine en disant que je constatais que je la regardais avec lubricité, que je demandais à la regarder autrement...

ensuite, j'ai fait ces rêves étranges apparentés à des voyages astraux :

Jean-François a écrit :N°1 : Octobre 2008

Je vais juste rajouter une petite expérience, j'étais confronté à une étrange scène (des petits chiens, des mini-yorkshire venaient à moi) ça ne pouvait pas exister ! Alors, j'ai eu la présence d'esprit de penser à faire le saut et je me suis envolé... du coup j'ai compris que je rêvais... et j'ai continué à voler tout heureux.

Si on prend l'habitude de toujours se demander : est-ce que ce que je suis entrain de vivre est normal ?.. hé bien dés qu'on se retrouvera dans une situation absurde... souvent en rêve... on pense à faire un petit saut et si on décolle, c'est qu'on rêve.

Dans ma vie pour l'instant, ça m'est arrivé deux fois et chaque fois ça donne l'impression de maîtriser un peu plus... et peut-être qu'ainsi un jour j'arriverais peut-être à passer du rêve au voyage astral, je ne sais si c'est possible... vigilance de tous les instant... surveiller la continuité des choses... se remémorer tout ce qu'on a fait dans la journée... faire attention aux situations anormales ou absurdes....



N°2 : 23 Novembre 2008

Nuit où bien avant de m'endormir, j'ai rendu un culte à mon Intime pour la première fois.

Dans mon rêve, j'étais sur une terrasse au 3ème étage (chez ma mère).

Au loin, j'ai vu une flotte de cheval volants. (mais ils avaient la forme des cavaliers dans le jeu d'échecs)

Complément : les chevaux ou cavaliers (pièces d'échecs) étaient en formation de vol autour du Soleil. Leur formation de vol avait la forme d'un grand oiseau stylisé, ailes dépliées tels qu'on en dessine habituellement en V. Le cavalier était couleur bleu-nuit. Mais au loin quand je les ai vus en formation, il avait un aspect cristallin, un peu laiteux.

L'un d'eux est venu vers moi en zig-zagant de haut en bas et j'ai réussi à l'attraper, il était de couleur argent et je crois me souvenir qu'un peu de poussière d'argent s'est répandu tout autour de nous.

Parenthèse : je devrais peut-être arrêter un jour de raconter mes aventures personnelles intimes si je ne veux pas que mon Intime me retire de son monde. Quand je commencerai à voyager dans l'astral si jamai j'y parviens, je resterai silencieux sur mes aventures jusqu'à que mon Maître interne m'autorise à parler (ainsi que met en garde Samael contre ceux qui racontent tout)

Cela devrait encourager certains à s'ouvrir à leur Intime...


N°3 : 5 décembre 2008

cette nuit, j'ai rêvé...

J'étais dans la plaine, avec des arbres autour, et on me montrait une cime montagneuse enneigée et ensoleillée au loin ( comme l'Himalaya) en nous disant qu'on devait aller les secourir. Tout de suite, j'ai pensé, on va mettre des jours pour y arriver, ça va être long.

Et juste après, je me suis retrouvé entrain de pénétrer dans une grotte avec la certitude d'être à destination et je me suis dit, Tiens ce n'est pas normal qu'on soit déjà arrivé. je n'ai pas pensé à faire le petit saut pour vérifier que je rêvais, pris sans doute dans d'autres considérations...

Alors qu'est-ce qui s'est passé, qu'est-ce qui m'a alerté ? Simplement que l'enchaînement des évènements n'était pas normal, il manquait des épisodes. Toujours se répéter : enchaînement des évènement, sujet, rapport à soi, objet, lieu... et ainsi augmenter son degré de conscience dans le rêve

En espérant que je mettrais ici toute une liste d'éclair de lucidité jusqu'à la grande révélation et la plongée dans le monde astral ou malheureusement mes lèvres devront rester closes jusqu'à que j'obtienne l'autorisation de parler.


N°4 : 17 décembre 2008

Mon rêve commence. J'étais avec quelqu'un qui ne comprenait pas pourquoi le stylo heurtait la table en tombant, j'assistais à la chute du stylo et je me suis dit : tiens pourquoi s'attend-il à ce que le stylo traverse la table,c'est pas normal. Je me suis demandé si je rêvais et pour vérifier j'ai fait un saut vertical et je me suis envolé,combien j'étais heureux. C'est ainsi que j'ai rencontré le plafond mais je me suis dit pas de problème,j'ai commencé à le traverser mais je me suis senti embourbé dedans, j'avais un peu de mal à progresser mais j'y suis arrivé, puis à l'étage je suis sorti par la fenêtre en volant, survolant le gazon et regardant les étoiles et je me suis dit (suite à ma lecture de la veille) le monde astral est plein de danger et je ne sais pas me protéger,j'ai fais demi-tour et je suis rentré dans la baraque. J'ai pensé mais où es-tu ma Mère Kundalini et en traversant les murs et le plafond,je me suis retrouvé dans la cuisine,une femme d'une assez grande stature me toisait, je n'avais pas confiance,je l'ai évité toujours en volant (en faisant des brasses comme si je nageais dans l'air) et j'ai quitté la maison et j'ai vu devant moi deux gros poussins qui volaient vers le ciel, un peu comme des obus sans agiter des ailes et je savais que je devais les suivre mais je perdais du terrain,alors je me suis dit si je changeais de nage, je suis passé au crawl et là j'ai rattrapé le poussin le plus proche, je l'ai attrapé et je l'ai mis sur mon épaule. J'ai eu l'impression de pouvoir avancer même sans battre des bras. Je montais dans le ciel, puis je suis passais à proximité d'un étendard avec plusieurs symboles, je me souviens que de la figure du Cavalier (comme dans la N°2). J'en ai déduit que cette forme était mon élément initiateur. Finalement, je suis arrivé devant une scène où je voyais plein de personnages riches en couleur qui s'agitaient. La scène semblait très longue mais peu profonde... ça m'a fait penser à des rouleaux mémoriels comme des archives akashiques...


N°5 : Rêve en date du 13 février 2009

Cette nuit, je me décorpore, j'étais tout heureux, enfin ! Je sors de mon corps, je traverse le mur et puis j'ai atterri sur la place. Avant de m'endormir, je joignais mes mains et mes pieds, c'est un truc pour s'énergiser et normalement pour rester dans l'astral plus longtemps.
Seulement il y a un hic, quand je me suis décorporé, je n'étais pas dans mon lieu habituel, mais chez ma mère au 3ème étage à 1000 km du lieu où je réside. ce n'était donc pas un voyage astral mais un rêve du voyage astral, comme quoi mon subconscient a bien enregistré ma demande alors il m'a donné cela pour ronger mon frein. Je me souviens que durant ce voyage , à un moment, je me suis trouvé bloqué par des tuyaux et j'ai du me rapprocher du sol, pour me contorsionner et passer dessous, je n'ai même pensé que je pouvais les traverser



N°6 : En mai 2010, je crois


Une nuit mémorable... Je vous raconte.

J'étais dans une ville des Alpes où j'ai vécu la première partie de ma vie. Il fait jour, Une femme me demande un renseignement, je lui réponds. Je tourne la tête un instant, et elle avait disparu dans la foule. Je me rends compte que mon porte-feuille est a moitié sorti de la poche de mon pantalon. Je comprends immédiatement que j'ai été berné par un pick-pocket. Je m'empressse de courir pour la rattraper en criant "au voleur" mais à l'angle de la rue, pas de trace d'elle. J'ouvre mon porte-feuille et toutes les liasses sont bien présentes,il y a vraiment bcp d'argent et il ne manque rien et certains passants me dévisagent voyant la somme importante entre mes mains.

Je me retrouve dans un magasin,où j'ouvre les fermetures à glissières d'un sac noir qui se porte bandoulière à l'épaule. C'est le même sac que celui que j'utilise chaque jour,que j'amène au travail. Mais, l'intérieur est doublé d'un tissu lustré violet comme si c'était la version haut de gamme de mon sac habituel (qui lui est en synthétique - premier prix). Je trouve des objets à l'intérieur,et je tombe sur mon chargeur de pile jaune. Là, je le laisse tomber au fond du sac en comprenant que je rêve. J'aurais pu m'en rendre compte avant : tant d'argent ou ce sac de luxe.

Je me retrouve dehors sur une représentation d'une place que je connais bien avec une grande fontaine et là je décide de m'envoler,je bats de sbras pour m'envoler et je décole avec dans l'idée de prendre un peu de hauteur pour savoir si je suis dans le monde des rêves... dépasser la hauteur de l'immeuble et voir la zone. Maisjemonte lentement et soudain, je pense à dire Mère Divine, prends le contrôle et là, je survole les rues rapidement. Je m'arrête soudain devant un alignement d'arbre qui sont un peu trouble,il fait maintenant nuit ! Le fait de m'arrêter me les fait voir avec netteté, derrière eux un fleuve très calme aux reflets irrisés; Je le traverse par la voie des airs pour arriver à l'autre rive. Changement de décors, je suis en approche d'une montage en plein jour avec des ouvrages d'art et je vois apparaître une main noire (la main gauche) avec la perception ou la clarté que c'est la main de ma Divine Mère, le paysage défilait et lamain restait dans mon champ de vision. Je demande au Père de m'aider à voler, la vitesse devient hallucinante comme si je volais en jet. Je passe sous une arches à la vitesse d'un avion.

Dernière scène : ambiance de travail, problème avec un tuyau ( ça revient) le chef me dit de faire quelque chose,mais je sais que je suis dans un rêve. Je m'extirpe du lieu en montant à la verticale mais je ne trouve que des étages les uns au dessus des autres,je n'arrive pas à sortir du bâtiment, à trouver l'air libre. Donc,je décide de traverser les étages vers lebas et finalement je me réveille en douceur.je me suis remémoré l'ensemble,me suis levé et j'ai presque immédiatement fait mes prières à ma Divine Mère, la remerciant de ces voyages multiples,à l'évocation de sa main Noire, frissons. Prière à l'intime et un notre Père. J'avais priais pareillement hier soir malgré ma fatigue.



En février 1990, alors que je regardais la télévision dans mon lit, j’ai senti une vibration sonore palpiter dans ma tête. Je ne pense pas l’avoir provoqué d’aucune manière. Mon lit était orienté tête au sud. J’ai éteint la télévision mais j’ai laissé allumé la lampe de chevet, je me suis étendu et la vibration s’est répandue dans tout mon corps, alors j’ai fermé les yeux.

Et dépassant mon entendement, j’ai eu des visions de ce qui semblerait être des moments choisis de mes vies antérieures...


puis il y a 4 ans environ : pendant mes méditations j'ai enfin Entendu Anahat - le Son du Cardias ou chant des grillons dans ma tête.
Ce chant des grillons s'est produit deux jours d'affilée, pendant que je vocalisais le mantra OOOOO en m'adressant/faisant la méditation à la Déesse Kakini qui se trouve dans le cardias. Malheureusement, je n'ai pas pensé à profiter du chant de grillon pour me lever de mon fauteuil en faisant le petit saut pour voir si je me retrouvais effectivement dans l’astral comme nous l'a enseigné Samael. Dans la même période : septembre 2011, au lieu d’entendre, le chant du grillon, j’entendais au fond de moi comme une chaise à bascule qui grince.

Récemment, au début de cette année, je dormais et soudain je me suis réveillé mais avec une torpeur comme si j’étais pétrifié, je n’ai pas ouvert les yeux, tous mes membres étaient engourdis, je me suis dit : je vais essayer de me lever du lit et de faire le saut, je suis peut-être décorporé, pas complètement rentré dans mon corps physique alors j’ai bougé très lentement et ça m’était difficile, interminable jusqu’à m’asseoir sur le côté du lit et faire le petit saut, mais ça n’a pas marché, j'avais réintégré mon corps.

Il faut garder le souvenir de tous ces moments qui renforcent notre foi au fil du temps.
Je ne désespère pas. Ha, s’il ne s’était rien passé de particulier comme tout ce que je vous ai décrit plus haut, je vous avoue que je ne suis pas sûr que je serai encore parmi les gnostiques.

En espérant vous avoir été utile par mes confidences sur l'oreiller.


Retourner vers « Comment méditer pour provoquer l'éveil de la conscience : Carnet de route »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité