Carnet de route de méditation de germinal

Provoquez l'éveil de la conscience et parvenez à l'illumination. Démarrez ici une expérience unique.

Modérateur : Noe

Hors ligne Noe
#11
Avatar du membre
Messages : 625
Enregistré le : 9 janvier 2009, 21:28
Localisation : Genève et Paris
Contact :

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message le

Cher frère de mon âme, Germinal,

je t'invite à saturer ta conscience avec le rappel de soi-même et le technique voyage astral SOL et de réaliser le saut 2 à 3 fois à chaque rappel de soi-même.

Cette technique est merveilleuse car je l'ai pratiquée et j'ai obtenue des centaines de sorties astrales avec la conscience éveillée. Et de même pour la 1ère personne à qui j'ai enseigné le voyage astral (cela remonte à plus de 20 ans).

Pour ce qui concerne l'éveil de la conscience continue, il faudra quelques années de pratiques.
Image
Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.


Disponible via skype pour toute aide pratique.

Hors ligne germinal
#12
Messages : 113
Enregistré le : 3 janvier 2011, 20:35
Localisation : France

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message le

JOUR 18

Bonjour à tous,

Merci Noé de m'avoir écrit.
Aujourd'hui, grande tristesse intérieure, après le constat que mes pratiques se sont largement effilochées ces trois derniers jours, et que mes méditations passives ne m'amènent à aucun progrès intérieur hormis la concentration. Mais que faire de cette concentration si j'arrive même pas à l'utiliser pour faire le silence ou pour méditer sur la mort de l'égo? Donc le doute m'envahit, et il est devenu plus difficile pour moi de pratiquer l'auto-observation, la technique SOL ou autre... Après 18 jours, je m'étais fixé 36 méditations (soir et matin), j'ai du en faire à peine 15. Et le travail de 15 méditations a pu être perdu en seulement deux jours de non pratique!
Dans ces cas là, les cours du site deviennent abstraits pour moi, je ne retrouve plus la flamme de l'éveil, bref je suis passé de l'autre côté du pendule.
Voici les chiffres en preuve:

soir: 30 mn de méditation (jusqu'à l'endormissement)
matin: 30 mn de méditation (jusqu'à que quelque chose viennent l'interrompre: un abandon de ma part du à l'identification à l'égo ou autre, genre la télé qui s'allume)
technique SOL: maximum 10 rappels de moi même en une journée
auto-observation: découverte d'aucun moi

Dans ces moments là, des voix me disent que vu la situation, sa ne sert à rien de continuer, je ne pourrai jamais me rattraper. C'est très dur mais c'est comme ça.
Je vais continuer, j'ai plus le choix, mais devant le néant concernant ma continuité de propos, je préfère ne plus "pronostiquer" sur ce que je vais faire les jours suivants, comme je l'ai fais précédemment.

Bonne méditation à tous :) ,

P.S: désolé d'être assez souvent noir quand j'écris des messages sur ce forum. J'ai remarqué que bien souvent je termine sur des notes de déception ou de découragement, tandis que je n'écris pas souvent mes succès. Peut être que c'est une marque égoïste de ma part de toujours montrer mes défaites.
Modifié en dernier par germinal le 16 juillet 2011, 12:10, modifié 1 fois.

Hors ligne Lot
#13
Avatar du membre
Messages : 673
Enregistré le : 12 janvier 2009, 10:55
Contact :

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message le

Cher Germinal,

Il en est de la conscience, comme de la nature.
Un agriculteur doit apprendre à connaître la terre avant d’être un bon cultivateur.
Cela requiert beaucoup de sagacité, d’observation, de patience et d’amour.
Il faut créer un lien vivant entre soi-même - ce que nous sommes ici et maintenant - et la terre que l’on souhaite rendre fertile.
Le sujet et l’objet ne doivent pas s’opposer, et cela est particulièrement délicat.
Lorsqu’il y a opposition, il y a attente, désir, gain, perte, frustration, doute et répétition du cycle.
Cela appartient au cercle vicieux de l’ego et nous en sommes les prisonniers.

Seul un lien vivant, un échange subtil qui prend sa source dans notre cœur, avec notre Mère Nature, notre Mère Divine particulière, peut nous assurer une libre continuité de propos.

Notre volonté, notre mental et nos émotions sont l’expression de la DIVISION.
Il n’y a aucun dénominateur commun dans la division de l’ego.
Notre Mère Divine peut transformer cet ensemble confus de dénominateurs différents en un tout homogène.
Cette opération ne peut se réaliser tant que nous demeurons séparés.
Un bon paysan n’est pas séparé de sa terre, il sent sa respiration, son rythme, sa température, son énergie…
L’agriculture industrielle a rompu cet équilibre entre l’homme et la nature.
De même, nous pouvons industrialiser le «labour » intérieur avec des schémas, des plans, des stimulations artificielles et ce faisant nous oublions l’essentiel, notre connexion avec notre Mère Divine.
C’est par Sa grâce que nous pouvons convertir notre désert psychologique en la terre abondante et féconde, promise par le Seigneur Jéhovah à Moïse.

Tant que le « je » divise, nous sommes séparés et rien ne pourra changer dans notre vie.
« Je » veux être ceci et ne plus être cela, « je » veux méditer 4 heures, « je » veux avoir de la continuité de propos, et mille autre sornettes.
L’impulsion ne peut venir du « je », du « moi » pour être continue et c’est précisément ce que nous devons découvrir à travers la méditation.
La méditation profonde nous fait comprendre la manière d’agir du « je »- qui est le nous-mêmes, et comment il nie tout ce qui vient de l’Etre.
Dans son merveilleux « Faust », Goethe fait dire a son Méphistophélès : « je suis celui qui toujours nie ».
La négation engendre la séparation et l’ego ne veut pas renoncer à lui-même, c'est pourquoi il nie.
Notre Mère Divine ne peut rien pour nous tant que nous nous aimons nous-mêmes.
Se rendre conscient de nos processus psychologiques n’est possible que par une observation de plus en plus pénétrante et sereine.

Il est écrit que « la nature ne fait pas de faux bonds ».
Tout ce que tu éprouves en ce moment fait partie d’un processus commun d’apprentissage qui tourne en boucle et dont l’issue reste mystérieuse.
Nous notons seulement que certains ne trouvent jamais, par manque d’intériorisation, la manière de s’en libérer.
Nous encourageons ceux et celles qui le souhaitent, à plus d'intériorisation, à plus de profondeur.

Paix & Lumière
L.
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

Hors ligne germinal
#14
Messages : 113
Enregistré le : 3 janvier 2011, 20:35
Localisation : France

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message le

Merci pour ton message Lot qui apporte un rayon de lumière à ma conscience.

Hors ligne Jean-François
#15
Avatar du membre
Messages : 142
Enregistré le : 19 juin 2009, 05:35
Contact :

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message le

Mon ami Germinal,

Tu commences à me connaître. Je suis au tout début du chemin, j'ai encore du mal comme toi à méditer longuement et à pratiquer la clef de Sol tout au long de la journée.

Malgré mon aveuglement, j'ai envie de t'encourager. Tout le monde à commencé par méditer quelques minutes, une demi-heure, voire une heure en ressentant les résistances de l'ego.

Et après, je crois qu'il y a ceux qui ont tenu bon, face au doute et au défaitisme (voire sujet Ego du Défaitisme : Premier à Eliminer : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... isme#p1243) entre mille autres.

Je pense que les carnets de route de nos amis sont un tremplin pour notre pratique personnel, par exemple, consulte celui de Pascal, je t'envoie à une page parmi d'autres : http://forum.don-et-compassion.com/view ... 1&start=60 ..Regarde comment il a commencé et aujourd'hui, il ne peut plus se passer de la méditation. Et pourtant à nous, la méditation nous apparaît comme un effort incommensurable, antinaturel, une privation de liberté, etc...

Peut-être, suffit-il de continuer son carnet de route jusqu'à que la pratique soit agréable et irrésistible.

Hors ligne germinal
#16
Messages : 113
Enregistré le : 3 janvier 2011, 20:35
Localisation : France

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message le

JOUR 22

Bonjour à tous et à toutes,

Merci à Lot et à Gemani de m'avoir écrit.
Bon, j'écris en fait tout les 4 jours puisque j’arrêterai ce carnet à la 90 ème pratique. Donc pendant ces 4 jours il s'est passé des choses.
D'abord le message de Lot, qui m'a fait comprendre que j'ai un gros problème avec le MOI GNOSE. C'est souvent, comme tu l'a si bien dit, un Moi qui dit "je veux me réaliser, je veux m'auto-observer, je veux désintégrer l'égo"...le problème est que ce Moi reste un Moi, et comme tu dis il est synonyme de DIVISION de la volonté, donc je reste soumis à la loi du Pendule qui m'a fait passer dans le noir le Jour 18. Finalement il y a doute et scepticisme qui si on s'y identifie. Seulement je ne sais pas encore comment faire pour ne plus réagir par le MOI GNOSE mais pour vraiment travailler avec "moi-même". Je me dit que quoique je fasse, finalement, même quand je meurs à moi même, quand je tente d'obtenir les mérites du coeur etc., c'est peut être un Moi qui agit encore...Je vais essayer d'y réfléchir et d'y remédier, la solution devant surement être dans le rejet de soi même ( ici avec cet magnifique page: http://www.don-et-compassion.com/medita ... tique.html)
Enfin c'est la ou je comprends quand le Maître Samael dit "non seulement ils ne savent pas, mais en plus ils ne savent pas qu'ils ne savent pas". Ma manière de penser, d'être, ou plutôt de ne pas être, est encore totalement ancrée dans l'égo, même quand j'essaye d'en sortir, et je ne le remarque même pas!

Ces derniers jours en méditation passive ont été vraiment bien. Tout d'abord, je suis passé à deux heures de méditation quotidienne. Et oui, j'avais un problème avec l'horaire, car Noé m'avait dit de commencer mes méditations TOUJOURS A LA MÊME HEURE, ce que j'avais arrêter de faire. Puis la, c'est tout les soir 10h du soir ou 4h du matin. Je suis progressivement monté à 1h20 de méditation, puis 1h30, puis 1h40, et au final 2h!
Mes méditations deviennent plus profondes aussi. Au début, c'est le bazar dans le mental, des pensées partout, identification et lutte des opposées, et le sommeil qui me plombe la tête...puis au bout d'une demi heure, sa se calme. C'est la que commence l'écoute des sons du cerveau et l'auto-observation sereine. J'entre comme dans un état de repos profond, en même temps j'écoute les sons, je regarde les pensées puis les laisse passer (mais parfois je me laisse embobiner, mais sa dure peu de temps). Parfois j'implore ma mère divine mais je sais que je ne suis pas encore assez méritant avec les mérites du coeur pour obtenir son aide. Mon pire ennemi reste mon corps physique. Un éternuement, un déglutissement, un bruit qui me fait sursauter, c'est souvent sa qui casse tout, même à 4h du matin. Mais je commence à tenir le bout. Après, pour en finir avec le mental il faut faire le travail durant la journée, mais la encore l'auto-observation, la clef de SOL, le rappel de moi même, ne sont pas encore des choses que je maîtrise et que je pratique tout au long de la journée, principalement à cause du fait que c'est encore un MOI qui agit à ma place.
Mais je vais y travailler. J'ai confiance! D'ailleurs en clef de SOL j'ai trouvé une astuce: je me pose la question du Lieu à chaque fois que je vois un humain. C'est efficace je trouve! Enfin je dois dire que le travail de dissolution de l'égo, je ne l'ai pas commencé. Je n'ai pas encore médité dessus. Je ne sais pas ce que j'attends, à vrai dire. Peut être mieux méditer?
D'ailleurs j'ai un question à vous poser, si sa ne vous dérange pas (car est sur un carnet de route mais je vous pose des questions, c'est pas logique je sais):
Dans la journée, faut il laisser agir l'égo pour l'observer et le détruire ou faut il l'empêcher de le laisser agir, comme c'est écrit souvent sur le site ou par le Maître?
Car pour moi il y a contradiction. Exemple:
On m'insulte: est ce que je laisse agir l'égo pour l'auto-observer le mieux possible, ou dois je garder mon calme, remplir mon coeur de compassion, mais perdre toute occasion d'en apprendre sur l'égo par la même occasion?

Je continue à réciter les mantras une heure par jour (mantra INRI), je pratique tout les jours les méditations d’André Beaudouin aussi. J'ai aussi renoué avec le pranayama que j'avais arrêter, mais je fais celui d'andré Beaudouin, bien qu'il soit un peu différent de celui du Maître dans le livre Jaune. A vrai dire, je mélange les deux.

Gemani, j'adore lire les carnets de route de Pascal et Oorlogs, j'ai remarqué qu'eux font des messages courts et précis, tout l'inverse de moi :D Ils ont vraiment une belle écriture, oui. Leur carnet sont très utiles, les réponses aussi.

Bonne journée à tous, bonne méditations chers amis :)
Modifié en dernier par germinal le 21 juillet 2011, 14:00, modifié 1 fois.

Hors ligne Jean-François
#17
Avatar du membre
Messages : 142
Enregistré le : 19 juin 2009, 05:35
Contact :

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message le

Germinal,

On a des points communs. Ce Moi gnose, Samael, l''appelait le moi Gnostique.

voila ce qu'il en disait :
D. Et le Moi gnostique, quand [...] ?

M. Alors je vais te dire quelques vérités. Cette question est un peu étonnante, tu sais, parce qu'ici il n'y a personne qui n'ait pas son MOI GNOSTIQUE. Ce qui est intéressant, c'est qu'un tel Moi aussi, il faut l'éliminer et il ne doit rester que la pure Conscience Gnostique. Parce que le Moi gnostique devient automatique, mécanique ; RÉDUIS-LE EN CENDRES ; prends conscience de la Doctrine. Alors, la Gnose se déploie, se développe en toi comme une conviction doctrinale consciente et non comme un simple automatisme mécanique. Le Moi gnostique est mécanique. Mais, la Conscience gnostique est révolutionnaire, rebelle, terriblement divine. Voyons, mon frère...
extrait du sujet : Didactique pour la Dissolution de l'Ego (que je conseille vivement de lire) : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... f=52&t=580

Pour retrouver cette citation uniquement : Eliminer le Moi Gnostique ! : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... f=8&t=2185

également :
Quelqu'un jure un amour pour la Gnose : « Je donnerai ma vie pour l'Association Gnostique, je vais étudier la Doctrine ! »... Ainsi dit un Moi enthousiaste, un Moi gnostique. Mais beaucoup plus tard, lorsque ce Moi est remplacé par un autre qui n'a pas droit au chapitre, qui ne s'est jamais enthousiasmé, qui n'a jamais juré de loyauté pour cette cause, alors le petit frère ou l'individu untel se retire et tous les autres frères restent confondus...

Nous sommes remplis de nombreuses contradictions. Si nous pouvions nous voir dans un miroir tels que nous sommes, nous en serions horrifiés ; quelquefois nous pensons une chose, quelquefois nous pensons autre chose ; nous n'avons pas notre propre jugement. Notre mental est semblable à une girouette qui tourne selon le sens du vent ; nous sommes comme des morceaux de bois dans la mer de l'existence, entraînés par les vagues...

extrait de la conférence 113 : 113. Facultés Extraordinaires de l'Homme Solaire (La Création des Corps Solaires) : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... olaire.php

Je peux te dire que ce moi gnostique, ce moi enthousiaste, je l'ai également mais quand il se retire, je délaisse la gnose. Combien Samael en a vu s'en aller ! Perso, je suis amoureux de la doctrine, mais pas assez des pratiques. Or c'est l'amour du travail sur soi qu'il vaudrait mieux développer !

Tu prends un bon virage en passant à 2 H de méditations quotidiennes.
germinal a écrit :D'ailleurs j'ai un question à vous poser, si sa ne vous dérange pas (car est sur un carnet de route mais je vous pose des questions, c'est pas logique je sais):
Dans la journée, faut il laisser agir l'égo pour l'observer et le détruire ou faut il l'empêcher de le laisser agir, comme c'est écrit souvent sur le site ou par le Maître?
Car pour moi il y a contradiction. Exemple:
On m'insulte: est ce que je laisse agir l'égo pour l'auto-observer le mieux possible, ou dois je garder mon calme, remplir mon coeur de compassion, mais perdre toute occasion d'en apprendre sur l'égo par la même occasion?
hé bien, je n'ai pas retrouvé le passage, mais Samael disait que ce qui était important, c'était d'analyser la manifestation de l'égo peu importe que ce soit au moment où il se produit ou plus tard, comme par exemple pendant la rétrospection de la journée.
Mais c'est logique que si tu les empêches de se montrer, tu ne les connaîtras pas. - Lis la Didactique de l'Ego dont je t'ai donné le lien plus haut et en particulier les échanges entre Samael et ses étudiants gnostiques, c'est très instructif même si ça ne te répondra pas sur ce point précis.

Perso, si je suis retourné dans la gnose, c'est suite à un accès de colère, moi qui suis toujours maître de moi, suite à des remontrances que je trouvais injustifié, la colère m'a emporté (voir sujet : Hé toi, Ego de la Colère, je t'ai vu ! : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... p?f=8&t=26 En fait ça m'a fait un choc de le voir à l'oeuvre. Je ne me suis pas reconnu en lui, j'ai senti que je pouvais faire des gestes inconsidérés et je suis vite retournée à la gnose que j'avais abandonnée 15 ans plus tôt...

Il faut se confronter à l'Ego pour l'étudier, il faut parfois se mettre la situation pénible. Le chemin du gnostique est au bord du ravin, du précipice. Ce n'est pas le chemin des faibles. le problème c'est qu'ils tombent. L'un des meilleur exemple, c'est Samael lui-même comment il a travaillé sur les égos de l'impatience et de l'attirance de certaines parties du corps chez la femme (appartenant à la luxure), voir vidéo : Comment Samael a Eliminé Impatience et Luxure (vidéo d'Oscar) : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 126&t=1967

Pour l'application de la clef de sol, si tu oublies trop souvent de te rappeler à toi-même dans la journée, mets-toi des bouts de papier (sans forcément des choses écrites dessus) mais que tu associeras avec la clef de sol. tu peux aussi essayer de te faire une affiche mentale. Ton mental doit t'obéir, il faut le dresser, sinon tu restes son esclave.
Lorsque le mental te harcèle avec des représentations perverses, de haine ou de passion, d'envie ou d'égoïsme, etc., parle-lui ainsi :
« Corps mental, je n'accepte pas cette représentation, enlève-la de moi, je ne l'admets pas, tu dois m'obéir parce que je suis ton seigneur ».
C'est seulement au moyen de la volonté que l'Intime peut contrôler le mental, il n'y a pas d'autre chemin.
extrait du sujet Définition de l'Intime : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... f=46&t=443

Etudier la manifestation d'un égo ne doit pas nous empêcher de dompter les émotions négatives : http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... =52&t=1393

Hors ligne Lot
#18
Avatar du membre
Messages : 673
Enregistré le : 12 janvier 2009, 10:55
Contact :

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message le

Chers Amis,

Je me réjouis Germinal, de lire ton carnet de route et de constater ton ardeur à rechercher le chemin secret.
Je répète souvent qu’il est très délicat de guider son prochain car la compréhension mutuelle n’est jamais assurée.
Il serait certainement peu crédible celui qui dirait avoir découvert la Voie sans passer par le stade d’apprenti, de novice, ou encore selon la tradition chevaleresque d’écuyer.
Au sein même de cette étape initiatique, il y a des graduations que nous devons explorer.
Le fait de se confronter à soi-même à travers un «plan d’action » n’a d’un certain aspect aucune valeur, et d’un autre beaucoup de valeur.
C’est pour cela que pour l’intellect l’enseignement est paradoxal.
L’intellect est programmé pour dire « vrai »ou « faux ».
L’intellect ne peut percevoir ce qu’il y a de vrai dans le faux et de faux dans le vrai.
Ceci est le travail de la conscience.

Nous devons éprouver l’enseignement comme une matière vivante et non inerte.
Ce qui est valable à un moment, nous l’abandonnerons à un autre moment, à nous de trouver le chemin en œuvrant et non en réfléchissant.
Je me rappelle qu’à l’âge de 16 ans, mon frère Noé me proposa la lecture d’un livre qui s’intitulait « la maitrise du mental ». Cet ouvrage proposait des exercices de concentration du plus simple au plus sophistiqué. Le couronnement visait comme son titre l’indiquait, la maitrise complète du mental.
Après avoir lu l’introduction, je fus emballé et je déclarai audacieusement que je réaliserais tous les exercices de ce livre dans un délai de 6 mois.
Je me levais chaque matin à 5 heures pour pratiquer.
Il se trouve qu’au bout d’un mois, je connus les premières failles dans ma discipline. Le réveil sonna et je ne me levai pas comme d’habitude d’un bond, sans réfléchir. Non, là je m’accordai un petit délai et en fait je me rendormis… C’était le commencement de la fin. Peu à peu, la discipline s’éroda, jusqu’à finalement l’abandon de toute pratique.
Malgré tout, je fus marqué par cette expérience et obligé de reconnaître que ma volonté était loin d’être toute puissante. Cela m’attrista secrètement…
C’est en ce sens qu’il est intéressant de se confronter aux faits.

Notre volonté « actuelle » est déficiente pour vivre le processus de l’éveil, mais ce n’est pas en intellectualisant cette phrase que nous pourrons la transférer dans notre Bouddhata.

Pour en venir à présent à ta question spécifique, elle témoigne de notre état d’identification à la pensée (projection de l’ego).
L’auto-observation psychologique est une action déconnectée de la pensée. Elle libère un rayon de lumière qui met à jour nos activités psychiques inconscientes SANS IDENTIFICATION.
Si nous ne parvenons à créer un espace - qui est de la nature du "vide mental" - entre la conscience qui observe et l’ego qui veut prendre possession de la machine humaine, c’est que notre attention n’est pas « réelle », elle est conditionnée.
Il n’empêche que tant que nous avons l’ego, il existe le risque de baisser la garde et de laisser pénétrer en nous tel ou tel agrégat psychique.
Auquel cas, il ne nous restera pas d’autre solution que de méditer sur comment nous nous sommes laissés endormir et la manière dont il nous possède…
Cela signifie clairement que soit nous observons positivement l’activité de l’ego sans le laisser s’introduire dans nos 5 centres, et à mesure que notre sens spatial se développe, nous pouvons le voir - dans le sens strict du terme - user de tous ses talents hypnotiques pour s’infiltrer.
Soit nous sommes confondus par l’ego et le laissons agir en nous, c’est alors le signe que nous avons échoué.
J’espère avoir été suffisamment clair dans cette explication.

Merci cher Jean-François pour ta participation active aux échanges de ce forum.

Je vous souhaite à tous beaucoup de Lumière dans votre travail !
L.
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

Hors ligne germinal
#19
Messages : 113
Enregistré le : 3 janvier 2011, 20:35
Localisation : France

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message le

JOUR 28

Bonjour chers amis,

J'ai fait mes premières méditations sur la mort de l'égo. J'ai pu observer grossièrement des Moi de violence et d'amour propre à fort degré de présence, et j'ai essayé de les comprendre, puis de les détruire avec ma divine mère. Il y a beaucoup de zones d'ombre encore, dans la désintégration du Moi. Est ce que je le fais mal? Est ce que je comprends vraiment mes défauts? N'est ce pas juste des constatations intellectuelles? Est ce que j'observe réellement ces Moi, dans la journée? Est ce le mental ou la Boudhata qui travaille?
Quoiqu'il en soit, je préfère faire mal plutôt que de ne rien faire, l'expérience viendra surement au fil du temps.
En tout cas, je manque de continuité de propos dans la méditation continue. Malgré mon enthousiasme le matin, je n'arrive pas à faire de ma journée une méditation continue tout le long. L'auto observation reste quelque chose "d'extérieur" à moi, et comme l'a si bien dit Lot, je dois intérioriser. La paresse, le doute, et l'intellect m’hypnotisent et me font perdre le fil de ma vigilance. Mais je reste confiant.

En méditation passive, eh bien j'arrive à les tenir, les deux heures de méditation quotidienne, mais c'est pas facile. Je me lève à 4h, et souvent sois je suis trop fatigué, sois pas assez. Puis j'arrive à instaurer un calme relatif au bout d'1h30, avec quelques pensées. J'essaye de m'unir à mon intime, et puis...je reste là. Vient un moment où les pensées reviennent en force et ensuite le réveil sonne. Voila, je reste "bloqué" à ce niveau là. Je ne sais pas comment faire taire le Moi, le calmer, les pensées viennent, je les ignore et j'écoute les sons du cerveau (oui, j'avoue ne pas trop observer les pensées et les comprendre comme le dit le Maître, car quand je le fais, elles ne tarissent pas). De plus, les cours du site disent bien que c'est en comprenant que le levier d'action du Moi se situe dans la bataille des opposés que la lutte cesse. Mais moi, j'ai des pensées, je ne sais pas quoi en faire, et le calme total semble quelque chose d'extraordinaire! Mais la encore, je reste confiant. Peut être que c'est ma conduite dans la journée qui influence mes méditations. Mais j'ai l'air pessimiste, alors que chaque jour j'en apprends un peu plus. Avec le temps, si je continue à me lever chaque matin, je suis sur que je vais finir par y arriver.
Sinon, j'ai noté que quand je fais les mantras des sept voyelles, je ressens comme une force émanent de moi, de mon intérieur, car je prie ma mère divine, et je commence à la sentir dans tout son amour.
Tant que je ne décide pas à vivre cet enseignement à fond, au plus profond de moi même dans l'urgence intérieure, en ne me laissant pas me faire avaler par la vie, il est clair que j'aurai toujours des obstacles difficilement surmontables. Mais sa sert à rien de ressasser les difficultés, puisqu'au fond, c'est LE MOI qui crée les difficultés. Il n'y a de difficultés que si on s'identifie au Moi, puisque comme Noé me l'a dit en web-conférence: Rien n'est impossible pour l'esprit de Dieu!
Alors courage!

Bonne méditation à tous :),

Hors ligne Noe
#20
Avatar du membre
Messages : 625
Enregistré le : 9 janvier 2009, 21:28
Localisation : Genève et Paris
Contact :

Re: méditation et éveil de la conscience

Message le

Bonjour cher frère de mon âme, Germinal,

Si je peux me permettre de te conseiller sur la manière de penser pour arrêter le flux des pensées, je vais te dire la chose suivante : le mental devient silencieux lorsque nous avons la compréhension créatrice de l'inutilité de penser. Autrement dit : c'est en comprenant intimement (et profondément intérieurement dans les 49 niveaux du subconscient) l'inutilité de penser que le flux des pensées s'arrête. C'est vraiment simple pour quelqu'un qui a l'expérience de la méditation profonde quotidienne, mais cela peut-être extrêmement difficile à comprendre pour un étudiant qui débute dans la pratique de la méditation.

Cependant, il faut garder à l'esprit que tout est une question d'entraînement, il faut pratiquer, pratiquer et pratiquer sans rater un seul jour. Il faut néanmoins se rappeler que nous ne sommes qu'une somme d'egos, ce que le Bouddha Maitreya appelle le Moi pluralisé : http://www.don-et-compassion.com/collie ... alise.html

De plus, il faut savoir par où commencer lorsqu'on parle de travail ésotérique. Le Bouddha Maitreya, Samael Aun Weor nous dit vers la fin de la deuxième montagne de l'initiation, qu'il faut étudier :
La Grande Rébellion : http://www.don-et-compassion.com/grande ... -weor.html

La Psychologie Révolutionnaire : http://www.don-et-compassion.com/psycho ... naire.html

Le Mystère de la Fleur d'Or : http://www.don-et-compassion.com/myster ... -d-or.html

Il insiste en disant que ce trio de livres est d'un Enseignemant Supérieur à ces livres antérieurs. Je te conseille également de suivre ce conseil très avisé.

Pour être un peu plus précis sur la manière de démarrer ce travail ésotérique, il est nécessaire de comprendre l'urgente nécessité de changer sa manière de penser (en étant dans ses pensées comme dans ses actes ; voir à ce propos l'Arcane 1 : http://don-et-compassion.com/arcane-1-d ... nfini.html )

Comment changer sa manière de penser : http://www.don-et-compassion.com/petit- ... ateur.html

:idea: De plus, il faut savoir que le processus du raisonnement est un obstacle à l'écoute des instructions de notre Intime : http://www.don-et-compassion.com/kabbal ... ement.html

C'est la raison pour laquelle, il faut apprendre à vivre d'instant en instant sur le chemin vertical de l'Être, quotidiennement et intensément car la Vérité, tu la trouveras dans l'inconnu vécue d'instant en instant dans cet éternel présent.
Il faut en finir avec les pensées vagabondes du passé qui est déjà révolu et qui n'existe plus, et également d'en finir avec les pensées vagabondes du futur qui n'existe pas encore mais potentiellement.

Et pour terminer ce message, je te dirai d'étudier le cours de méditation n°11 sur la méditation, l'imagination, l'inspiration et l'Intuition : http://www.don-et-compassion.com/medita ... yance.html qui forment les trois niveaux fondamentaux de la méditation.

Pour conclure, je dirai : cherches et tu trouveras le chemin secret pour découvrir les mystères de la vie et de la mort. Et qu'il ne faut pas s'attarder à l'erreur de l'écran noir pendant la méditation car cette erreur est normale puisqu'elle participe à ta compréhension de la lutte des opposées. Lorsque les parties attentives du mental veulent réduirent au silence les autres parties du mental agité et dispersé, il une lutte interne des opposées. Il est nécessaire de dépasser cet obstacle pour entrer dans le silence illuminateur. Comment y parvient-on ? En pratiquant quotidiennement et intensivement la méditation profonde. Car inévitablement, la pratique de la méditation quotidienne provoque et développe progréssivement l'éveil de la conscience : http://don-et-compassion.com/message_ve ... xtase.html

Cher frère de mon âme, Germinal, je te souhaite tout l'amour du Chrit Intime et toute la compassion de la Divine Mère pour progresser vers l'éveil de la conscience.
Que la couronne de la félicité de la compassion divine fleurisse sur ton esprit !
Image
Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.


Disponible via skype pour toute aide pratique.

Répondre