Carnet de route de méditation de germinal

Provoquez l'éveil de la conscience et parvenez à l'illumination. Démarrez ici une expérience unique.

Modérateur : Noe

Avatar du membre
Noe
Messages : 626
Enregistré le : 09 janv. 2009, 21:28

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message par Noe » 15 oct. 2011, 20:04

Bonjour cher Germinal,

Je ne sais pas comment te dire, ou te redire, que c'est simple si on travaille avec son Intime réel :
Verset : 2.71 : « Celui que les plaisirs matériels n’attirent plus, qui n’est plus esclave de ses désirs, qui a rejeté tout esprit de possession et qui s’est libéré de la tyrannie de l'ego, peut seul connaître la sérénité parfaite. »

Verset 4.41 « Celui dont le savoir spirituel a déraciné les doutes, et qui, ayant renoncé aux fruits de ses actes, s’est établi fermement dans la conscience de son intime réel, celui-là, ô conquérant des richesses, demeure libre des chaînes de l’action »
Il suffit simplement de faire ce qui est écrit dans ces deux extraits de la Bhagavad-Gîtâ. Cependant si on tente de vouloir vivre sa vie comme on avait l'habitude de la vivre dans l'illusion totale, et qu'en même tant, on s'attend à observer des changements, c'est se mentir soi-même !

Courage cher Germinal, car le Ciel est pris d'assaut, et seuls les courageux trouvent la voie !

Que l'amour du Christ Intime t'accompagne dans cette compréhension !

Voir à ce sujet pourquoi et comment changer sa manière de penser - http://don-et-compassion.com/petit-nomb ... ateur.html
Image
Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.


Disponible via skype pour toute aide pratique.

Avatar du membre
Jean Pascal
Messages : 709
Enregistré le : 25 mai 2010, 09:14

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message par Jean Pascal » 15 oct. 2011, 20:33

Cher Germinal,

Tu es jeune (d'âge physique)

Tu es très motivé

Tu es sincère

Que demande le peuple ?

PATIENCE !

Suis ton chemin comme tu peux

Ne lâche pas, c'est tout.

Tu vas tomber 1000 fois et te relever 1000 fois, et alors ?

PERSÉVÉRANCE !

C'est le désir qui te fait souffrir.

germinal
Messages : 113
Enregistré le : 03 janv. 2011, 20:35

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message par germinal » 15 oct. 2011, 22:26

Merci beaucoup Noé et Pascal.

Parfois on a besoin d'un petit remontant, du soutien de ses amis qui connaissent ou qui ont connu les mêmes problèmes, et vous m'avez souvent aidé à repartir de l'avant.
Mais je n'ai fait que tourner en rond depuis tout ce temps!
Noe a écrit :
Je ne sais pas comment te dire, ou te redire, que c'est simple si on travaille avec son Intime réel :
Malheureusement pour moi, je n'ai jamais su faire simple lorsqu'il s'agit de travailler avec mon Intime réel. Je ne l'ai jamais fais! Et c'est parce que je n'arrive pas à faire des choses simples, depuis tout ce temps, que je suis miné.
C'est vraiment bienveillant ce que vous faîtes, de me remonter le moral, et j’apprécie vraiment beaucoup.
Mais je ne sais pas comment exprimer ce que je ressens: j'ai tellement tourné en rond qu'en sortir me parait maintenant impossible.
Quoique je fasse, il n'y a aucun éveil, une action révolutionnaire qui me ferait changer. C'est vraiment vicieux car j'essaye de vivre la Gnose, mais ce n'est plus qu'une formalité dans ma vie qui m'amène à des ambitions et des exaltations, ou à des échecs et des périodes où je broie du noir.
J'ai lu que j'ai un intime et une mère divine, mais j'ai l'impression que c'est mort, je pourrai jamais leur parler.
Autre chose: j'en ai vraiment assez de mes périodes de prise de conscience "quelle horreur, je tourne en rond, je suis rien sans mon intime, je ne peux rien sans lui, repartons d'un bon pied une bonne fois pour toute!", mais là c'est différent, je veux poser bagages.
Pascal, ton message veut tout dire pour moi, chaque mot a sa place. Je l'interprète à ma manière en tout cas.

Ce carnet est un carnet de méditation: après une énième bonne résolution de méditation: j'ai tenu, mais pour quoi au final?
Je ne sais pas comment je vais méditer ces prochains jours, mais je veux rien planifier du tout.

En tout cas, j'espère que vous ne gardez pas de moi une image trop négative, mais si de temps en temps mes messages le laissent penser.

germinal

Avatar du membre
Lot
Messages : 673
Enregistré le : 12 janv. 2009, 10:55

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message par Lot » 15 oct. 2011, 22:40

Cher Germinal,

Rappelle-toi que nous sommes tes amis et nous souhaitons de tout notre cœur t’aider à trouver la voie.

Noé a tout exprimé, ce n’est que dans la relation vivante avec notre Intime que nous pouvons travailler.
Pascal a trouvé les mots justes : PATIENCE & PERSEVERANCE

Apprendre à sourire devant nos suffisances est important pour ne pas nous prendre au sérieux.
Nous sommes suffisants dans nos poses, nos observations, nos résolutions, nos doutes, nos égarements, nos souffrances, et même dans nos repentirs…
Dans la pratique, il est très difficile d’être.
Notre suffisance est l’expression du faux sentiment du moi.
Si nous comprenions profondément qu’il n’y a pas d’espoir pour nous (fausse image du moi), la juste attitude se révélerait d’elle-même sans aucun effort.
Nous sommes pétris de faux espoirs sur nous-mêmes, si bien que lorsque notre véritable nature se manifeste, nous sommes confondus.
Cette fausse espérance se trouve brisée, réduite en cendres lorsqu’elle se confronte à la réalité, et nous souffrons l’indicible.
Si nous étions suffisamment attentifs à cette souffrance, nous observerions étonnés qu’une forme de jouissance se développe conjointement à notre douleur.
« Regardez comme je souffre, voyez comme je suis perdu ».
L’ego jouit dans le malheur, l’ego jouit dans le bonheur.
Ce jeu de la douleur et du plaisir est la marque fatale du désir.
Lorsque le désir disparait, il n’y a plus d’espoir pour nous-mêmes.
Il n’y a aucun espoir pour nous, c’est une chose qui n’est pas facile à digérer parce que nous ne comprenons pas ce que cela signifie. Nous l’associons mécaniquement au désespoir alors qu’il ne s’agit pas de cela.

Le faux sentiment du moi nous aveugle et nous nous contrarions pour ce qui n’a pas lieu d’être, parce que nous ne pouvons faire que ce que pour quoi nous sommes programmés.
Voir sans le filtre de la fausse image de soi signifie que la conscience s’est réveillée et qu’elle s’est reconnue elle-même dans le silence intérieur.
Le silence est l’unique climat psychologique que supporte l’éveil de la conscience.
L’agitation mentale joue sur l’opposition pour nous maintenir dans l’ignorance.

Tu peux profiter de cette situation pour t’observer, pour découvrir ce qui se passe en toi-même. Il n’y a pas de meilleur moment pour s’observer que lorsque nous traversons des crises psychologiques.
L’observation psychologique n’est pas « une morale », elle n’est le fruit d’aucun raisonnement, ni d’aucun sentiment "humain".
Ne raisonne pas et observe toi toi-même ! Demande à ta divine Mère de libérer le pouvoir de l’observation.
C’est un passage obligé que d’observer les niaiseries de l’auto-considération pour les abandonner et découvrir ce qu’est le dénuement complet.
Lorsque tu seras authentiquement démuni, et que tu abandonneras toute idée de sécurité ou de confort spirituels, la juste attitude te permettra de saisir intuitivement l’inutilité de la pensée.
Comprendre l’inutilité de la pensée est merveilleux, il n’est plus besoin de lutter pour que le silence se révèle dans notre mental rebelle.

Garde courage mon jeune frère, tu n’es pas seul sur ce chemin.

Que ta divine Mère Kundalini te bénisse,
L.
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

germinal
Messages : 113
Enregistré le : 03 janv. 2011, 20:35

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message par germinal » 17 oct. 2011, 21:54

Merci Lot,

J'ai passé la journée sans aucune pensée et action envers l'Intime. Je me suis dis que quitte à être condamné à rester endormi toute la vie, autant reprendre les vieilles habitudes. Mes Mois ont fait beaucoup de mal.
Je vois que de toute façon je serai malheureux si je recommençais à vivre comme avant, ce qui ne veut pas dire qu'il y a eu un changement entre vivre "comme avant" et maintenant.
Lot, la crise est passé, l'égo s'est calmé, mais il a la compréhension que c'est mort pour lui, quoiqu'il fasse pour s'éveiller. Je n'ai pas su l'observer, comme à chaque fois qu'il s'est contrarié. En tout cas, ton message me fait comprendre comme quoi je ne sais pas qui je suis, qui cherche à s'éveiller en moi et qui cherche à rester endormi, qui cherche la lumière et qui préfère les mois, qui comprend sa misère et qui se repent, et qui vient d'écrire cette phrase...
Je vais continuer, merci de votre soutien, j'en avais vraiment besoin.

votre ami germinal,

Avatar du membre
Lot
Messages : 673
Enregistré le : 12 janv. 2009, 10:55

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message par Lot » 19 oct. 2011, 18:16

Cher Germinal, Chers Amis de D&C,

Reprenons depuis le début car ce qui est important est de bien débuter, de démarrer sur des bases réalistes et non fantaisistes.

Une rencontre inopinée il y a quelques jours, avec un ancien camarade d’une association gnostique me laissa dans une profonde tristesse.
Cela faisait 15 ans que je ne l’avais pas vu, mais après une heure d’échange il m’apparut que cette estimée personne, pleine de merveilleux mérites et de bonnes intentions, n’avait toujours pas trouvé le chemin. Sa conscience dormait à fond, identifiée avec les mêmes principes « gnostiques » sans jamais les avoir « intériorisés ».
Ses lectures, ses conférences, ses méditations, ses pratiques, ses rituels, etc. n’avaient servi à rien, cet ami possédait toujours la même manière de penser que jadis, sans avoir connu le moindre changement intime.
Il est douloureux que malgré l’étude des livres : « La psychologique révolutionnaire », « la grande rébellion » ou encore « la révolution de la dialectique », nous ne mettions pas tout notre cœur, toute notre énergie, pour comprendre ces ouvrages de manière pratique.
C’est que la compréhension de ces « concepts révolutionnaires » nécessite une modification radicale de notre manière de penser.

Peut-être connaissez-vous le fameux koan :
« Maître, Quel est le chemin ?
Le Maître répondit : Quelle magnifique montagne ! », laissant l’élève dans une profonde confusion mentale.
Qu’est-ce que cela signifie ?
« Celui » qui pose la question « Quel est le chemin ? » appartient à la pensée putride ordinaire et d’aucune façon il ne peut saisir où et comment trouver le chemin.
Seule l’intuition peut nous aider à saisir qu’avec notre manière de pensée routinière nous ne pouvons trouver la voie, le chemin secret qui mène à l’éveil de la conscience.
Notre manière de penser « habituelle » est notre prison mentale. Nous pouvons la décorer à l’envi, aligner les livres de sagesse, afficher les commandements de la loi, mettre des images pieuses, etc. sans que cela n’occasionne le moindre changement dans notre conscience.
Les formes mentales ainsi créées seront remplacés tôt ou tard par d’autres formes mentales opposées provoquant de terribles dépressions.
Au succès d’un jour succédera la défaite la plus totale qui nous anéantira.
Cette pensée routinière avec laquelle nous vivons tous les jours conditionne la routine de notre vie.
Cette pensée ne peut découvrir ce qu’est l’éveil de la conscience, cela ne lui est pas accessible, elle ne peut que reproduire les mêmes schémas mentaux, les mêmes situations, les mêmes scènes de joies et de douleurs, de réussites et d’échecs, de satisfactions et de frustrations, etc.
Cette pensée routinière est soumise à l’épouvantable dualité.

Pour nous rendre accessible à l’intuition, afin de nous ouvrir à une nouvelle manière de penser, nous devons court-circuiter le mental, il nous faut nous rebeller intelligemment contre notre esclavage psychologique et nous échapper de l’immonde prison mentale dans laquelle nous végétons.
Cesser toute forme de raisonnement intellectuel est urgent, très urgent, impossible à ajourner comme disait le Maître.
Le raisonnement est une échappatoire du « moi », une fuite, qui libère une force hypnotique appelée « fantaisie ».
Avec le raisonnement, nous ne pouvons vivre l’instant présent.
Beaucoup aspirent à vivre le présent et ce faisant idéalisent le « ici et maintenant ».
L’habitude au raisonnement, l’habitude de penser avec le moi psychologique, l’habitude de ne pas « être à ce que nous sommes en train de faire », fait que le mental dort et dans ce sommeil peut même s’offrir le luxe de rêver qu’il est éveillé.
Lorsque nous reconnaissons que nous ne pouvons vivre le présent, c’est le signe évident que « quelque chose » est en train de travailler en nous.
Le Maître du Verseau a dit que celui qui prend conscience d’être un endormi est très proche de l’éveil.
L’action sans interférence du moi, vide de toute forme de distraction, s’exerçant instant après instant, libère les forces du cœur. C’est ainsi que notre essence se rend accessible au Pouvoir de l’Etre.
Lorsque cesse le courant fatal de la pensée routinière, la Gnose s’invite dans notre conscience naissante.

Il est écrit :
« Cherchez l’illumination et tout le reste vous sera donné par surcroit.
Celui qui est illuminé voit le chemin, celui qui n’est pas illuminé ne peut voir le chemin et peut facilement s’éloigner du sentier et tomber dans l’abime. »

Paix & Lumière
L .
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

Avatar du membre
Jean Pascal
Messages : 709
Enregistré le : 25 mai 2010, 09:14

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message par Jean Pascal » 21 oct. 2011, 07:05

Lot a écrit : Une rencontre inopinée il y a quelques jours, avec un ancien camarade d’une association gnostique me laissa dans une profonde tristesse.
Cela faisait 15 ans que je ne l’avais pas vu, mais après une heure d’échange il m’apparut que cette estimée personne, pleine de merveilleux mérites et de bonnes intentions, n’avait toujours pas trouvé le chemin. Sa conscience dormait à fond, identifiée avec les mêmes principes « gnostiques » sans jamais les avoir « intériorisés ».
Ses lectures, ses conférences, ses méditations, ses pratiques, ses rituels, etc. n’avaient servi à rien, cet ami possédait toujours la même manière de penser que jadis, sans avoir connu le moindre changement intime.
Bonjour mon frère,

Cela prouve que tu as changé ta manière de penser.

La dernière fois que nous avons rencontré chez nous de "vieilles connaissances gnostiques", un couple. Je me suis exclamé le contraire au sujet de l'homme, en lui avouant que j'étais étonné de son changement. Il était resté égal à lui-même pendant au moins 15 ans, ensuite une profonde et longue douleur physique l'avaient fait réfléchir et se remettre en question. Il n'est plus le même homme.

Pascal

germinal
Messages : 113
Enregistré le : 03 janv. 2011, 20:35

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message par germinal » 21 oct. 2011, 20:21

Je vous souhaite à tous de bonnes vacances et beaucoup de bonheur!

Il faut changer sa manière de penser!

Lot, j'ai beau relire ton message, je reste dans la prison mentale. C'est la première chose que je dois faire alors, avant tout chose: changer ma manière de penser.
Je suis sûr de ça maintenant. Ton message est vraiment une source immense d'inspiration, mais il est encore dur pour moi d'être réceptif, comme c'est le cas pour la Psychologie Révolutionnaire ou les autres oeuvres.
changer sa manière de penser.... C'est pour l'instant confus en moi, j'espère ne pas végéter 15 ans pour le comprendre.
J'espère qu'un jour nous pourrons nous parler

germinal

Avatar du membre
Lot
Messages : 673
Enregistré le : 12 janv. 2009, 10:55

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message par Lot » 26 oct. 2011, 17:57

Chers Amis,

J’ai conscience que ce thème du changement de notre manière de penser est très délicat.
Voir notre manière de penser dans sa crue réalité revient à se voir soi-même telle que nous sommes.
Se voir tel que nous sommes est ô combien difficile tant nous sommes conditionnés par notre fausse identité.
Le Bouddha a dit :
«Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde.»

Comment se voir soi-même telle qu’on est et non selon l’image que nous avons « bâtie » de nous-mêmes ?
La construction de notre image psychologique a pour origine « moi », « je », « mien », « tien ».
La première fois de notre vie où nous avons dit « moi, je » nous avons commencé à construire notre fausse identité.
Le « moi » psychologique n’a pas de réalité « propre », mais aveugles que nous sommes, nous ne le voyons pas. Cela ne signifie pas que le moi n’existe pas, mais sa réalité est toute relative et elle est conditionnée par le pouvoir de son appellation et l’élaboration de notre pensée.

Notre manière de penser est fondée sur un statut exagéré et non réaliste de notre personne (corps physique et psychique) et des choses extérieures.
Méditer sur le « Qui suis-je ? » , « Qu’est-ce que moi ? », « Comment l’idée du moi s’inscrit-elle dans le mental ? », et sur l’idée de possession qui vient mécaniquement après moi, soit méditer sur « Qu’est-ce que le mien ? », « Comment l’idée du mien parvient-elle à s’imposer dans le mental ? », etc., permet de nous approcher réalistement de notre manière de penser.
Méditer signifie se détacher progressivement de la pensée analytique puisque celle-ci ne peut capter notre manière de pensée. Il nous faut faire appel à une force supérieure, aux ressources intuitives de notre Bouddhata, de notre essence divine.

La claire vision de notre nature véritable a toujours été la préoccupation principale de l’école Mahayana du Bouddhisme ésotérique.
Changer notre manière de penser se caractérise par « vider » sa coupe- son mental - de tout son contenu putride et signifie pratiquement une capacité à voir le nouveau.
Si nous souhaitons utiliser le mental d’une manière positive, il faut apprendre à l’utiliser « négativement ».
L’influence du « siècle des lumières » est révolue, nous sommes à l’ère du Verseau.
Si nous voulons être des serviteurs de l’Intime, nous devons renoncer à toute forme de raisonnement, théorie, pensée, analyse, calcul, attachement, etc.
Le Maître du Verseau a révélé au monde la doctrine secrète du mental. Le mental est de nature féminine, il doit être utilisé de manière « passive ».
Le monde est devenu incompréhensible pour l’intellect, car l’ego est devenu à travers les siècles de plus en plus compliqué.
Aucun système intellectuel ne pourra éviter la grande catastrophe qui s’en vient.
Tous les systèmes de pensée vont être balayés par le Vent terrible de l’Ancien des Jours lorsque viendra le moment de rendre nos comptes devant la Grande Loi.
Il y a le karma individuel et le karma collectif.
Nous sommes individuellement responsables de nos actes mais aussi des actes des masses humaines.
Le karma collectif des temps de la fin, est lié au jugement de la race humaine dans son ensemble.
Tout le monde parle de crise mondiale et chacun possède sa théorie pour trouver une issue.
Aucune analyse ne pourrait à présent soustraire l’humanité à son destin.
Les théories de certains intellectuels voudraient contourner le jugement des Dieux, en fermant les frontières, en se protégeant de l’autre - qui est notre frère humain.
Les théories des «mondialistes» ou des «nationalistes» reflètent l’épouvantable dualité du mental.
Les arguments s’opposent en parfaite symétrie toujours avec le déni de l’Etre.

Le fait est qu’en cette période de faillite mondiale, l’enseignement Gnostique doit se propager sur toute la planète et que pour cette raison, « les murs » doivent tomber.
Les gigantesques masses endormies agissent sous l’influence de forces invisibles.
Il y a les forces de la Lumière et des Ténèbres, mais le Jugement final appartient à la Grande Loi devant laquelle tremblent les colonnes d’anges et de démons.
De plus, les endormis que nous sommes sont incapables de discerner la nature des forces occultes. Ce que parfois nous supposons « blanc » n’est pas si blanc et ce qui est apparemment «noir » ne l’est pas vraiment.
Nous connaissons par exemple le cas d’un initié qui travailla consciemment au milieu des loups de la haute finance.
Au lieu de perdre lamentablement notre temps à raisonner sur les effroyables problèmes de notre civilisation de vipères, il vaut mieux rendre notre mental réceptif à l’action de l’Etre.
Seul l’Etre peut nous orienter dans cette douloureuse confusion des langues et des genres.
La pensée sociale, économique et politique de l’Etre ne cadre avec aucune théorie ambiante.
L’Etre est un disciple de la doctrine du "Christ Social" dont le cœur est l’amour inconditionnel pour son prochain.
Si nous aspirons à une transformation de fond, il est indispensable de transférer l’instrument mental à l’Etre, à notre Intime.

Sans cette transformation, nous ne saurons comment aider notre prochain selon « l’Esprit-Saint » qui illumine.
Le sacrifice est la Loi mais ce sacrifice doit être conscient.
Changer notre manière de penser s’accompagne d’une révolution de la conscience.
Si la révolution de la conscience n’est pas effective, si la conscience ne devient pas active et le mental passif, c’est le signe que nous n’avons changé que la surface de notre psychologie et que nous n’avons pas renversé "avec violence" nos anciennes structures mentales.

« Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite car beaucoup, je vous dis chercheront à y entrer, et ne pourront pas » (Luc 13:24).

Paix & Lumière
L.
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

germinal
Messages : 113
Enregistré le : 03 janv. 2011, 20:35

Re: Carnet de route de méditation de germinal

Message par germinal » 24 déc. 2011, 19:09

Mes chers amis,

Je vous souhaite à tous ce protocolaire Joyeux Noël, mais bon, au delà, je pense à vous en ce moment, et je me dis combien de fois vous avez été présents pour moi.
Pardonnez moi d'avoir subitement arrêté mon carnet de route. La raison est simple: il ne m'aidait plus.
Je ne compte pas le reprendre pour l'instant.
Qu'est ce que je deviens, de mon côté?
J'ai juste pris conscience, simplement, presque sereinement, d'une chose toute simple: ce qu'est le mensonge.
Et c'est pas quelque chose de très agréable, puisque les forces m'ont définitivement quitté. Pour le moment, car même si nous fonçons vers un tournant dans l'histoire de l'humanité, je me dit que j'ai le temps de faire une petite pause.
Mon comportement me fais sourire, car jamais je n'aurai cru que j'en arriverai là, dans mon optimisme fanatique, mais je suis confiant dans le fait que je reviendrai.

Et puis bon, en attendant, c'est pour vous que j'écris ce message. Je pense tout d'abord à Lot, Noé, Jean Pascal, Nohamius, Nepthys, Jean François. Je ne sais pas qui sont les hommes (et femme) derrière ces pseudos, mais je vous envoie tout mon amour, toute mon amitié. Vous m'avez aidé, et je vous en remercie encore.
Ce soir, c'est Noël, et cette fête est à mes yeux qu'une simple période de consommation de masse. Mais ma présence sur ce forum en cette occasion me fait rappeler combien la vie est futile si on la vit comme je le fais, et combien nous sommes ici pour une seule raison.

J'avais promis un cadeau à Noé. Il tarde, c'est vraiment galère. Je suis désolé, mais je retarde encore une fois l'échéance :)

A tous, je vous souhaite le plus de bonheur possible, et de courage!

Jon (germinal),

Répondre