Carnet de bord Loïc

Apprendre comment faire un voyage astral : démarrez ici votre plan d'action.

Modérateur : Noe

Hors ligne Paul12
#21
Avatar du membre
Messages : 620
Enregistré le : 20 décembre 2016, 12:20

Re: Carnet de bord Loïc

Message le

Bonjour Loïc,

Tu as une bonne compréhension intuitive du travail à faire, qui va se développer à mesure que tu vas auto-observer tes processus mentaux. Tu es sur la bonne Voie en tout cas.

Pour le Mariage Parfait, c'est en effet un livre primordial.

Il y a effectivement de nombreux jargons mystérieux au départ, car l'Avatar relie tous les jargons de toutes les principales cultures du Monde. Puisqu'il est là pour synthétiser tout ce qui a été dit à ce sujet en une seule Connaissance Racine.

C'est donc compliqué au départ à comprendre, puis après quelques mois, lorsque l'on relis ce livre, on comprend tout beaucoup mieux.

A Toujours.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Hors ligne shadow
#22
Messages : 321
Enregistré le : 29 mars 2019, 21:53

Re: Carnet de bord Loïc

Message le

Tu es sur la bonne voie tout mes veux de reussite!!!

Hors ligne Loïc
#23
Messages : 25
Enregistré le : 30 octobre 2020, 21:23

Re: Carnet de bord Loïc

Message le

Bonjour !

Le travail d'auto observation qui nous invite à revivre notre journée mentalement se développe en effet, Paul.
Il permet une continuité de l'attention, du jour à la nuit, de la nuit au jour. Celle-ci finit toutefois par se dissiper lorsque je sombre dans le sommeil.
Cette pratique prend en compte chaque instant. Nous ne sommes pas obliger d'attendre un certain moment qui serait propice au travail spirituel. Chaque instant l'est. J'avais souvent lu cela, que la vie quotidienne devait être notre terrain d'entrainement. Pourtant, je me suis souvent fourvoyé dans l'organisation de plages horaires dédiées, soit à la méditation, soit à la prière, etc. Le reste du temps, l'attention n'était plus vraiment là, sujette aux jaillissement permanent de pensées récurrentes de tout genre.
En conséquence, je sens que quelque chose change, je ne sais pas dire quoi. Cela se caractérise par plus d'équilibre et d'une certaine forme de joie.

Cependant, suite à plusieurs frustrations survenues ces derniers temps, je réalise une chose nouvelle. Cela est mentionné dans la psychologie révolutionnaire:
jusqu' à présent, l'attention était portée sur le monde extérieur. Ce sont en effet les indices que je relevais au cours de ma journée, basés sur l'observation du monde extérieur, qui me permettait, le soir venu, de recouper tous les morceaux de la journée, et ainsi, de retracer entièrement le déroulement de celle-ci. C'est un peu comme si je me lançais le défi de ne rien oublier.
Donc, suite à plusieurs frustrations ressenties fortement ces derniers jours, ce sont mes états d'esprit qui deviennent maintenant, les fameux repères qui me permettent de reconstruire en mémoire les péripéties quotidiennes.

Je comprends que les deux sont nécessaires:

Lorsque mon attention se porte sur le monde extérieur, peut alors s'opérer les questionnements "Que fais je ici ?", "Qu'est ce que ce lieu ?". En effet, le sentiment de "première fois" est de plus en plus fréquent. Dès lors, je peux joindre les bouts avec l'entraînement au voyage astral conscient, en induisant des sauts ici et là pendant le jour.

Lorsque mon attention se porte sur des sentiments et émotions vives, j'ai l'occasion d'identifier les obstacles intérieurs à la sortie astrale consciente.
Je présume alors que c'est lors de la récapitulation de ma journée que ce travail peut s'effectuer. En effet, lorsque je suis au repos et relaxé, la frustration éprouvée quelque heures plus tôt, a perdu toute son intensité. Je me demande d'où elle est apparue, parfois même, pourquoi ? Peu importe, je sens que c'est à ce moment là qu'un travail de purification est opportun. Je sais aussi que Samael Aun Weor décrit des méthodes particulières, mais je ne sais plus où. Est-il possible de me les rappeler, ou tout du moins de me renseigner sur l'endroit ou je pourrais les retrouver.

Je ne cesserai de remercier Don et Compassion pour avoir réaviver ma vie introspective et lui avoir donner un sens nouveau.

Que la paix demeure.

P.S. Je m'en remets à mes efforts personnels et trop peu souvent aux forces divines. Je sens pourtant aujourd'hui que ma seule énergie est fragile. Qui, ou que sont nos parents divins, et comment s'en remettre à eux ?
Merci !

Hors ligne jerome
#24
Messages : 485
Enregistré le : 4 février 2019, 17:45

Re: Carnet de bord Loïc

Message le

Bonjour Loïc,

Je présume alors que c'est lors de la récapitulation de ma journée que ce travail peut s'effectuer.

oui, c'est un bon point mais ce n'est pas suffisant. Nous devrions être capables de voir chacune de nos pensées, émotions, instincts, désirs au moment même où ils apparaissent. En être conscient, pour pouvoir éventuellement transformer ces impressions.

En effet, lorsque je suis au repos et relaxé, la frustration éprouvée quelque heures plus tôt, a perdu toute son intensité. Je me demande d'où elle est apparue, parfois même, pourquoi ?



Pour comprendre plus profondément nos réactions, on peut les revivre intérieurement grâce à l'imagination consciente. Faire revivre volontairement les émotions négatives afin de les étudier de plus près, observer ces réactions, les liens qui existent entre différents egos, apprendre à les reconnaître pour les prendre en flagrant délit durant la journée. Pas de purification possible sans les avoir profondément comprises.


Lorsque nous avons bien compris telle ou telle erreur sous tous les rapports, vient la dissolution en faisant appel à notre Mère Divine. C'est la repentance, on la prie de toute notre âme de bien vouloir dissoudre le défaut préalablement observé et compris. "Il faut faire bouillir l'eau à 100°", ce qui signifie qu'une implication émotionnelle maximale est requise. Pour les personnes en couple, la force de la Mère Divine (Devi Kundalini) est décuplée pendant la pratique du Grand Arcane.


Quant à notre Père qui est en secret, il se manifeste sous la forme de la Volonté de l'Être (différente de la mauvaise volonté de l'ego qui ne veut servir que ses propres intérêts, tandis que la Volonté est désintéressée) et de la Vérité qui ne peut être expérimentée qu'en l'absence de l'ego.


Tu as tout notre soutien Loïc, bravo pour ta persistance. Soyons forts et déterminés !

Hors ligne Paul12
#25
Avatar du membre
Messages : 620
Enregistré le : 20 décembre 2016, 12:20

Re: Carnet de bord Loïc

Message le

Bonjour Loïc,

Oui au départ, nous avons du mal à nous remémorer les événements vécus en journée.

Cela demande d'être plus en attention vigilante la journée de nos processus mentaux. Quand on se voit réagir à quelque chose, nous devons nous rappeler à nous-même et observer cela sur l'instant. Puis faire une rétrospection le soir.

En effet la méditation se doit de devenir un état d'être continuel.

C'est pour cela que la Voie s'appelle aussi "le Sentier au fil du Rasoir"

Car il suffit d'un instant d'identification au mental pour tomber du fil.

Oui Loïc, il faut comprendre que le type mystique avance plus vite sur le Chemin.

C'est-à-dire que celui qui développe un rapport harmonieux avec les parties supérieures de l'Etre avance mieux.

C'est l'Être qui doit décider. Pour cela il faut d'abord apprendre à faire le Silence intérieur, et prier avec le coeur souvent. Lui demande son aide, conseil.

Il n'y a pas de mauvaise prière.

Celui qui demande reçoit. Il faut demander.
Les réponses viennent par intuition, ou rêve symbolique, ou épreuves.

Prendre l'habitude de prier le soir avant sa méditation et le matin est déjà un bon début.

Il nous faut également développer une attention portée sur le cœur, dans l'amour de son Être (la racine de l'Etre est notre Mère Divine)

Rétablir un lien avec ses Parents, son Père et sa Mère se fait progressivement. Selon nos efforts conscients.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Hors ligne Loïc
#26
Messages : 25
Enregistré le : 30 octobre 2020, 21:23

Re: Carnet de bord Loïc

Message le

" Nous devrions être capables de voir chacune de nos pensées, émotions, instincts, désirs au moment même où ils apparaissent. En être conscient, pour pouvoir éventuellement transformer ces impressions."

C'est naturellement le reflexe qui se met peu à peu en place. Naturellement, parce qu'intuitif, pas réfléchi. A force de prêter attention au déroulement de la journée, celle-ci se fait de plus en pus fine et se porte plus facilement sur les pensées, les émotions etc. Ainsi vues, la transformation de ces impressions, dans l'instant, semble être le travail le plus approprié.

Pour autant, Jérôme, est-il vraiment nécessaire de "comprendre" nos réactions afin de les étudier ? En effet, quand on parle de compréhension, je ne peux m'empêcher d'y voir une action "mentalisante". Revivre intérieurement nos réactions grâce à l'imagination consciente me semble suffisamment efficace à la réalisation de l'espace au sein duquel elles apparaissent, et que nous sommes. Et ce, quelles que soient leur intensité.

"Lorsque nous avons bien compris telle ou telle erreur sous tous les rapports, vient la dissolution en faisant appel à notre Mère Divine."

La seule erreur qui existe n'est-elle pas, comme le rappelle Paul, l'identification au mental ? La racine que Notre Mère Divine la coupe avant qu'elle ne pousse et ne donne naissance à un arbre au milles ramifications, symboles d'une multitude de défauts que l'on pourrait identifier et analyser mentalement, au risque de leur donner une existence propre.
D'où l'importance du travail que tu évoques en début de message, à savoir, voir chacune de nos pensées au moment ou elles apparaissent, les reconnaissant comme les fruits de l'identification au mental, et le ramener à leur source.
Ainsi, nous restons attentif au Sujet, l'Etre (ou l'espace que nous sommes) et à l'Objet de la technique SOL.

Voilà, je ne veux pas parler pour ne rien dire, ni me faire l'avocat du diable, je veux seulement être sûr de ne pas faire de confusion.

Merci Paul et Jérôme pour vos réponses et votre soutien.

Hors ligne jerome
#27
Messages : 485
Enregistré le : 4 février 2019, 17:45

Re: Carnet de bord Loïc

Message le

Voici des questions très pertinentes, c'est avec grand plaisir que nous répondons :D


Oui tu as vraiment très bien compris de quoi il en retourne, à notre niveau en tout cas.

Pour autant, Jérôme, est-il vraiment nécessaire de "comprendre" nos réactions afin de les étudier ? En effet, quand on parle de compréhension, je ne peux m'empêcher d'y voir une action "mentalisante". Revivre intérieurement nos réactions grâce à l'imagination consciente me semble suffisamment efficace à la réalisation de l'espace au sein duquel elles apparaissent, et que nous sommes. Et ce, quelles que soient leur intensité.

oui c'est la limite des mots humains qui peuvent tout vouloir dire comme le contraire, derrière chaque mot il y a une représentation mentale plus ou moins individuelle. Lorsque nous parlons de compréhension, il ne s'agit pas de compréhension intellectuelle, il faut aller au-delà. D'ailleurs la compréhension intellectuelle ne comprend qu'en surface, elle se donne l'illusion de comprendre mais c'est très superficiel. Un mathématicien pourrait avoir l'impression de comprendre une équation algorithmique parce qu'il l'a apprise, mais quand nous parlons de "comprendre" ça veut dire "être conscient", "voir in vivo" comme on voit que 1+1=2. On parle de Compréhension Intime.


D'après ce que tu dis, tu obtiens déjà une certaine Compréhension grâce à l'auto-observation. En méditation profonde, on peut et on doit aller encore plus loin : voir les différents liens entre différents egos impliqués dans une action (analyse transactionnelle comme l'appelle Samaël Aun Weor), retrouver l'origine (1ère manifestation dont on peut se souvenir : enfance, etc.), le genre de situations favorables à la manifestation de cet ego, pourquoi ce genre de situations revient sans cesse (leçons karmiques) afin de pouvoir passer à autre chose par la COMPREHENSION, la vraie. "comprendre" = cum-prendre = prendre avec soi, être conscient. Etc., etc... "l'ego est un livre de plusieurs tomes", dans la Compréhension il y a des niveaux et des niveaux.


Disons que lorsqu'on n'est pas pris dans le flux de la vie active, on a le temps de décortiquer tranquillement, "passer au bistouri de l'autocritique" pour creuser davantage. C'est super de couper toutes les petites racines de l'ego comme tu fais, on le prive de sa substance mais l'arbre reste debout tant qu'il reste les grosses racines profondément ancrées dans le subconscient, que l'on doit transmuter en Conscience. La technique de méditation passive est merveilleuse pour cela.

La seule erreur qui existe n'est-elle pas, comme le rappelle Paul, l'identification au mental ? La racine que Notre Mère Divine la coupe avant qu'elle ne pousse et ne donne naissance à un arbre au milles ramifications, symboles d'une multitude de défauts que l'on pourrait identifier et analyser mentalement, au risque de leur donner une existence propre.
D'où l'importance du travail que tu évoques en début de message, à savoir, voir chacune de nos pensées au moment ou elles apparaissent, les reconnaissant comme les fruits de l'identification au mental, et le ramener à leur source.
Ainsi, nous restons attentif au Sujet, l'Etre (ou l'espace que nous sommes) et à l'Objet de la technique SOL.

Nous venons de répondre. Il est écrit dans les Evangiles "déjà la cognée est donnée (à la racine de l'arbre)". Mais il y a aussi l'identification aux émotions, au corps, la fascination par les objets extérieurs, etc.

Voilà, je ne veux pas parler pour ne rien dire, ni me faire l'avocat du diable

Non comme tu le vois il y a des choses nettement plus vaines que ces questions :D N'hésite surtout pas à demander des clarifications, pour toi comme pour nous... On n'approfondit jamais assez tant qu'on n'a pas atteint le plus Profond, l'intérieur de l'intérieur au-delà duquel il n'y a pas plus intérieur. Alors nous connaîtrons l'Absolu, le Tao, et serons ressuscités d'entre les morts. Alors seulement ces questions nous sembleront vaines :lol:


Fraternellement.

Hors ligne Paul12
#28
Avatar du membre
Messages : 620
Enregistré le : 20 décembre 2016, 12:20

Re: Carnet de bord Loïc

Message le

Bonjour Loïc,

Je viens également aborder la chose sous mes mots, afin que tu ais plusieurs versions similaire mais dites autrement, afin que ton intellect assimile bien l'essentiel pour le travail.
Pour autant, Jérôme, est-il vraiment nécessaire de "comprendre" nos réactions afin de les étudier ? En effet, quand on parle de compréhension, je ne peux m'empêcher d'y voir une action "mentalisante". Revivre intérieurement nos réactions grâce à l'imagination consciente me semble suffisamment efficace à la réalisation de l'espace au sein duquel elles apparaissent, et que nous sommes. Et ce, quelles que soient leur intensité.
En effet la compréhension doit aller au-delà du mental qui raisonne.

Mais on doit tout de même comprendre avec la réflexion intelligente. C'est-à-dire une utilisation du centre intellectuel de façon volontaire et consciente.

Grâce à la retrospection, puis l'analyse intelligente, transactionnelle (voir la révolution de la dialectique), l'étude des polarités pour obtenir une synthèse (révolution de la dialectique) etc...

Imaginons qu'un individu possède un défaut de colère.

Grâce au sens du rappel de soi et de l'auto-observation consciente, l'individu constate qu'il s'est oublié à une impression extérieure qui fit réagir un Moi de colère.

Fort de cette capacité extraordinaire et indispensable, l'individu constate cela, mais ne parvient pas forcément pour autant à ne pas réagir malgré tout quand la situation se représente.

Il voit qu'il réagit, mais à chaque fois, le Moi à de l'avance, il prend le dessus.

Il se peut qu'a force de pratiquer, il commence à le voir venir, à moins réagir, voir plus réagir du tout en apparence.

Pour autant, le Moi sera toujours là, dans le mental, à le tenter.

Pour s'en libérer réellement, l'individu va devoir, pour un grand nombre de Moi, passer par une étude plus profonde à travers la méditation passive, immobile.

Car en journée, avec l'environnement extérieur, le corps qui est actif, il n'est pas possible d'avoir autant de clarté de vision interne.

Alors, immobile, l'individu va repasser la scène pour obtenir une compréhension profonde.

En effet, la compréhension vient de la Conscience, de l'Intime, et non d'un raisonnement intellectuel. Tu as bien compris, ce qui signifie que tu as déjà correctement pratiqué.

Néanmoins, le travail de rétrospection nécessite de s'observer dans les moindres détails.

Il va falloir observer nos réactions intimes, centres par centres.

C'est-à-dire que pendant que l'on observe la scène que l'on repasse intensément, il va falloir observer comment l'intellect pense, réagit, justifie, parle, se plaint, s'explique etc... On peut même le questionner et le laisser répondre.

Puis, il faudra faire la même chose, mais en observant notre centre émotionnel : les émotions ressentis sous toutes les formes.

Puis, le centre instinctif moteur sexuel : il y a-t-il des crispations du corps ? sourcils froncés ? machoire ? tensions diverses ? Les organes sexuels réagissent-ils également ?

Après cette étude complète, on obtient une meilleure découverte et compréhension du ou des défauts et comment il utilise la machine humaine.

C'est alors que l'on évolue notre compréhension puis on passe au jugement qui en ressort naturellement.

Cela passe par l'étude des opposés pour obtenir la synthèse, peser le pour et le contre de ce défaut, le mettre sur le banc des accusés.

Enfin, après une bonne compréhension profonde et un jugement stricte, on à la force de prier sa Mère Divine avec une vrai dévotion, et de résister aux futures attaques en journée.

Si nous étions sans gros défauts, ou sans défauts, effectivement l'auto-observation consciente en journée suffirait à ne pas former de nouveaux agrégats psychiques.

Mais dans notre situation, il faut faire les deux : dissoudre et veiller à ne rien renforcer ou créer en journée.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Répondre