Carnet de route de Paul

Apprendre comment faire un voyage astral : démarrez ici votre plan d'action.

Modérateur : Noe

Paul12
Messages : 159
Enregistré le : mar. 20 déc. 2016 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » lun. 9 janv. 2017 18:57

Merci pour tes précisions Noé ! Je peux t'appeler grand frère, mais ici-bas, tu es comme un père qui me guide.

C'est moi qui te remercie pour le temps que tu consacre à mes caprices. C'est toujours un plaisir de te connaitre davantage et d'avoir des enseignements. Je ne veux pas abuser de ton temps et te fatiguer inutilement.

Je comprend mieux le sens du mot concentration. Mais comme tu l'avais déjà dit, mais je n'avais pas saisi l'importance de ce mot : Compassion.

J'ai remarqué hier soir durant ma méditation, que ma compagne stressait pour une activité qu'elle devait faire le lendemain. J'ai pensé à elle et était compatissant. Je m'imaginais l'encourager demain et lui donner de l'amour.

J'ai ressenti en moi un recentrage direct vers ma méditation. C'était assez puissant.

Et je comprend aussi parfaitement que des égos trop puissants empêche une évolution. Je l'ai ressenti et le redoutais dès mes premier messages de ce sujet.

Je constate un réel changement depuis mes méditations et mes activités spirituelles. Je suis plus attentif à mes mauvais penchants, plus proche des vraies valeurs.

Je retrouve petit à petit les valeurs qui me faisait vibrer : l'Amour, la compassion, la Joie.

Je me rappel des phrases que je disais quand j'étais petit : Je ne veux jamais grandir et perdre ma joie.

Je regardais mon père et me disais : Jamais je ne veux être triste, négatif comme cela.

Cette voie me rappel à mon être enfantin. J'ai enfin trouvé la voie que je cherchais. Peu importe mon rhume et les difficultés, je ne veux pas perdre ce sentier et je continuerai a pratiquer.

Je viens de revoir une vidéo de Amma : https://www.youtube.com/watch?v=ZPom4N2tq6U qui me rappel encore plus combien donner apporte au cœur.

Je possède peu de richesse, mais je considère avoir plus que tout le monde en comprenant ce que je connais (pourtant si peu). Je ne peux pas m'arrêter là.

Si il faut que je pratique toute ma vie pour sortir de mon corps, je le ferai. J'aimerais être comme Bruno Groening, guérir les gens, j'aimerais pouvoir aider 50 (A grande échelle). Mais je dois d'abord me réaliser. J'aimerais déjà être un Maître pour inspirer et aider l'humanité.

J'ai le sentiment de refaire un puzzle. Je ne comprend pas vraiment le sens de tout cela. Mais je sais que c'est la bonne voie.

Je comprend enfin qu'il y a deux intelligences, celle du cerveau et celle du cœur. Je dois rétablir l'équilibre.

Merci de tout mon cœur Noé.

Paul12
Messages : 159
Enregistré le : mar. 20 déc. 2016 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » mar. 10 janv. 2017 10:27

Méditation du soir : 22h30 - ???

J'ai perdu conscience assez vite, je dirais que j'ai tenu environ 30min-1h. Mon rhume est bien là, quinte de toux, éternuement sans arrêts, les mouchoirs m'appellent, c'est formidable ahah ! Tout mon entourage y est passé, j'étais le seul à tenir bon, mais j'ai cédé aussi ! :)

Je me suis réveillé à 3h du matin, en bonne forme. C'est très rare chez moi de me réveiller ainsi sans raisons. Je décide de me lever, pour boire un coup car il me reste autant d'eau dans le corps qu'une momie de 2000 ans.

La seule eau qui me reste, c'est par le nez qu'elle coule ! :D

Puis je file m'assoir sur mon bon vieux fauteuil. La neige tombe sur le velux au dessus de moi, dans la nuit éclairée par la lumière de la ville.

Je ferme les yeux et démarre une nouvelle méditation, coupée par le nez qui coule, et les éternuements. Pas grave je continue.

Puis, après une heure, je décide de me lever et de m'allonger sur le canapé du salon.

Couverture, je laisse mon mental faire ce qu'il veut. S'il veut turbiner, qu'il le fasse, mais maintenant, ce sera pour cultiver des pensées positives.

Je sens que je change. J'ai une sorte de sérénité intérieure, un bien être malgré mon rhume infernal.

Je pense beaucoup. Mais des pensées qui nourrissent mon cœur.

J'ai entendu dire que l'intellect ne peut pas comprendre le cœur. Mais, pour une personne qui n'a pas encore la capacité de comprendre par le cœur, n'est-il pas intéressant d'utiliser le mental pour penser Joie, Compassion ?

Ne donne-t-il pas une voie pour travailler sur le cœur ?

Je me rappel avoir pensé différentes choses comme celles-ci :

- Je ne veux pas sculpter ma pierre dans de la glaise.
- Je ne veux pas être comme l'arbre qui pousse dans des conditions trop bonnes, et qui devient fragile aux moindres différences de climat. Je veux être un arbre au tronc fort et au racines puissantes, endurcies par la difficulté.
- Le moyen-orient est plus pauvre matériellement que l'occident, mais plus riche spirituellement, et vice versa. Nous devons collaborer pour établir un équilibre. (Pourquoi j'ai pensé cela ?)
- Je veux cultiver, après tant d'essais raté, le joie, le bonheur dans ma vie. Je retrouve les vraies valeurs qui me manquait pour être heureux.

Concernant l'astral, je décide de tendre un piège à mes égos qui me font perdre conscience.

Etant levé à 3h, je serai fatigué ce soir (c'est déjà le cas). Mais je ne m'allongerai pas sur mon lit. Je resterai assis sur mon fauteuil.
Il m'est très difficile de sombrer assis. Donc j'espère pouvoir tenir là, conscient, devant les portes de l'astral.

J'espère ne pas sombrer. Si je ne dors pas, mais que je n'arrive pas à lâcher prise, et bien je continuerai demain.

J'ai la "chance" d'être au chômage jusque fin mars. Donc je peux me permettre des tentatives plus fatigantes.

Ce que je remarque, c'est qu'il m'est difficile de m'abandonner sans perdre conscience. Comme si je refusais de laisser les commandes. Si je les laisses, c'est que je décide de dormir. Mais comme je suis un têtu, je dois employer la manière forte.
Modifié en dernier par Paul12 le mar. 10 janv. 2017 16:05, modifié 1 fois.

Paul12
Messages : 159
Enregistré le : mar. 20 déc. 2016 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » mar. 10 janv. 2017 11:34

Je viens de lire L'arcane 1 du Tarot Divinatoire. Il semble que j'allais vers la bonne direction.

Paul12
Messages : 159
Enregistré le : mar. 20 déc. 2016 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » mer. 11 janv. 2017 12:05

Méditation du soir : 21h30-22h30 puis 22h30-?????

Je me suis assis sur mon fauteuil comme prévu, la fatigue était là, mais je me sentais perdre conscience. Le mouvement de ma tête qui tombe me rappelait à moi mais je n'étais vraiment pas à mon aise. Me disant que c'était mal barré, je suis allé m'allonger.

Allongé SUR mon lit encore habillé, j'essaye de reprendre, mais je perd conscience. Je m'allonge dans mon lit, et perd conscience en 15min.

Super !! :(

J'en reviens à mon intuition de départ, je ne pense pas être assez au cœur pour supporter le perte de conscience. Trop dans le mental.

Je suis mitigé. Plus les années ont passées, moins j'ai pus obtenir de résultats intéressants. Ok je ne pratiquais pas régulièrement, mais quand même.

Depuis que je pratique tous les jours, je rêve très peu.

J'ai le sentiment de ne pas être digne d'atteindre l'astral pour le moment.

Je lis la psychologie révolutionnaire, je commence à faire attention à moi. Au départ, je ne voyais pas qu'elles étaient mes Moi. Petit à petit, je commence à les apercevoir.

J'ai un amour propre immense, que j'ai consolidé avec les années pour me "protéger". Je dois l'annihiler. Pareil pour la luxure, l'orgueil, paresse, colère.

Je me croyais saint parce que dans la vie de tous les jours, je fais attention à mes paroles, ma façon d'être. Mais en réalité j'ai du travail à faire.

Comment détruire vraiment un Moi, je ne sais pas vraiment mais je suppose qu'il faut méditer en sommeil et demander l'aide de la Divine Mère. Ou durant le maïthuna (mais je ne pense pas être prêt pour demander durant)

Je paraît triste ou en colère, mais en vérité pas vraiment. Je suis même bien !

Je me suis réveillé ce matin en bonne forme, de bonne humeur, en grande parti guéri de mon rhume. Je me sens fatigué, mais j'ai pas l'état morne de d'habitude. J'ai envie de travailler sur moi et de bouger !

Bilan : Je vais évidemment continuer mes méditations. Mais peut-être vais-je faire attention à ces Moi qui viennent me poser problème durant ma méditation. Regarder d'où ils viennent pour les éliminer. Si ils pensent qu'ils vont m'empêcher de réussir, ils se trompent !

Quand je les auraient identifiés et éliminés (j'ose espérer que ca va aller assez vite, (tien ! Moi d'impatience !)) j'espère pouvoir passer la frontière plus facilement ?

Je suis heureux d'avoir la "chance" de remarquer mes Moi. De pouvoir commencer à travailler dessus vraiment.

Je pense tout de même avoir déjà commencé mon travail spirituel car étant plus jeune, je me rappel dire aux autres : "De toute façon, on croit avoir raison mais tout le monde peut donner une autre raison tout aussi juste selon son point de vue". J'ai toujours eu un recul sur ce que je disais, sans prendre pour acquis ce que je pensais à un moment donné. Je me sentais indécis, incertain, mais en réalité j'avais peut-être déjà cette notion en moi. On me moquait dans mes raisonnements illogiques mais je n'avais peut-être pas si tort que cela.

Paul12
Messages : 159
Enregistré le : mar. 20 déc. 2016 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » jeu. 12 janv. 2017 10:11

Méditation du soir : 10h-11h ?

J'étais bien parti, calme, détendu, bien concentré sur mon son de cerveau. Au bout d'environ une demie-heure, je demande à ma Divine Mère de m'aider à éliminer un Moi que j'ai remarqué durant mes courses. Où je me suis senti "blessé" lorsque la caissière m'a fait les salutations d'usage de manière on ne peut plus automatique et inutile. Pas de sourire, pas un regard.

Cela m'a agacé. Étant attentif j'ai remarqué que cela devait venir de mon Moi d'amour propre.

J'ai donc demandé à ma Divine Mère de m'aider à l'éliminer. Mais j'étais relativement fatigué et je pense avoir manqué d'intention.

Il m'est aussi difficile de me rappeler l'état particulier dans lequel j'étais à ce moment là.

J'ai souvent été assez attentif à mes réactions. Mais en général j'avais tendance à les enfouirent pour qu'elles ne me dérangent plus. Mauvaise chose !

Je suis tombé dans le sommeil assez vite.

J'ai tenté de trouver les Moi qui pensent durant ma méditation, mais c'est difficile de savoir d'où provient la pensée. Etant donné que je ne les trouvent pas spécialement négatives pour la plupart.

Je pense qu'il faut que je démarre mes méditations plus tôt que cela.

Paul12
Messages : 159
Enregistré le : mar. 20 déc. 2016 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » jeu. 12 janv. 2017 16:00

EXTRAIT ENREGISTREMENTS DE SAW :


51°) Les voyages astraux se font toujours quand le corps physique dort ?

Oui, les voyages astraux se réalisent quand le corps physique dort, mais il faut savoir sortir du corps physique à volonté. Si on fait un peu attention, on peut apprendre la méthode pour projeter le Corps Astral. L'un d'eux est, par exemple, d'observer (à l'intérieur d'un certain temps), l'état de transition entre la veille et le sommeil. Si quelqu'un se dédie à observer cet état de transition, il trouve la porte par où il s'échappe. On doit le faire pendant un certain temps et, quand on connait la porte par où il s'échappe, on peut sortir à volonté en utilisant cette porte.

À cet effet, on doit bien détendre son corps : bras, jambes, tout le corps en général, bien détendu, qu'aucun muscle ne reste en tension. Ainsi donc, dans cet état, vous devrez prononcer un mantra (mantra est un terme asiatique, plutôt oriental, qui indique ou est synonyme de "MOT MAGIQUE").

Par exemple, le mot "PHARAON" sert au dédoublement astral, mais il faut diviser ce mot en trois : PHA RA ON (en trois syllabes). On médite sur ce mot, pendant ce moment en lequel le corps est détendu et en s'endormant, à volonté. Après, très doucement, il faut d'abord sortir les jambes, les sortir du lit. Donc, en le faisant, on doit ne pas s'identifier avec le corps physique, on doit plutôt se sentir tout esprit, vaporeux, sans s'identifier avec le physique. Évidemment, si on sort les jambes, avec la certitude qu'on sort les jambes astrales, celles-ci sortent véritablement du corps, elles restent dehors. Ensuite, on s'assoit avec douceur, mais, en le faisant, on doit se sentir esprit, se mettre debout et se sentir aussi esprit, et puis, regarder ce qui est resté dans le lit. En regardant, on verra le corps là, étendu dans le lit. Beaucoup, avec cette expérience, s'effraient, s'épouvantent.


52°) On voit son corps couché, endormi dans le lit ?

Comme on l'a laissé. Si on l'a laissé couché, on doit le voir couché. Si tu sors d'une automobile et qu'ensuite de dehors, tu regardes pour voir ce qui est resté dans la rue, tu verras l'automobile. Ainsi, si tu sors du corps et qu'ensuite, tu observes ce qui reste dans le lit, tu verras donc ton corps, c'est évident. Quand on est hors du corps, alors on peut se donner le luxe de voyager où on veut. On peut même léviter dans l'atmosphère et se diriger vers n'importe quelle Planète du Système Solaire. Ainsi, cette expérience s'avère intéressante.


53°) Ceci se fait mentalement, sans considération de vitesse ni de temps ? C'est-à-dire, on perd la notion du temps et de l'espace ?

Bon, ceci n'est pas un voyage mental. Non, je ne suis pas en train de vous parler de voyage mental, mais de voyage astral. Le Voyage en Corps Astral est un voyage très intéressant. Tout ceci, que je vous ai expliqué (la technique qui nous permet ce qu'on appelle le dédoublement, c'est-à-dire se sortir du corps à volonté) est simple, mais doit être interprétée, disons, avec des faits, non mentalement. Si je vous dis qu'il faut sortir les jambes, il faut les sortir en effet ; si je vous dis qu'il faut s'asseoir, il faut s'asseoir en effet, et si je vous dis qu'il faut se mettre debout, c'est ce qu'il faut effectivement faire.


54°) C'est comme celui qui apprend à conduire une automobile ; il doit monter et conduire.

C'est clair : avec des faits ! Avec des faits !


55°) Est-il préférable que le corps ne se perturbe pas, en ces moments ?

Oui, c'est préférable. Car si, au moment où il est en train de faire l'expérience, qu'il a une épouse et que l'épouse arrive à ce moment, et lui prend une main ou met son bras sur lui, évidemment, lui, est en pleine expérience et il ne fait pas bien l'expérience. De sorte qu'il convient que le mari et la femme se couchent, l'un à un bord du lit et l'autre à l'autre bord du lit, pour qu'ils puissent faire l'expérience. Sinon, comment l'expérience se fera-t-elle ?

- Les deux, en même temps.

Cela, on le fait, une fois qu'on est pratique. Par exemple, Litelantes et moi, quand nous voulons sortir ensemble, aller à n'importe quel endroit du monde ou de l'Univers, et venons en nous racontant ce que nous avons vu et entendu ; nous pouvons venir lentement, en revenant au corps après avoir fait un voyage ; nous pouvons venir en conversant, à travers l'espace et entrer chacun dans son corps et ici, en chair et en os, nous continuons la conversation, sans interruption aucune. Mais cela, c'est quand on est pratique.


56°) Combien de fois l'avez-vous fait ?

Nous le faisons ordinairement. Cela, pour nous, est comme un oignon, ou une pomme de terre pour vous, ou comme une soupe aux légumes, qui est si savoureuse. Ceci, pour nous, est normal ; c'est tellement commun que nous le commentons même plus ensemble.


57°) Il n'y a aucun risque à rester dans une autre dimension, à ne pas retourner au corps physique ?

Rester par là, de l'autre côté ? Ah oui, c'est grave, cela, c'est affaire de Panthéon ou de Cimetière.

- Maître, j'ai fait cette pratique, mais j'ai eu bien peur...

Voilà les terriens, comme l'homme de Puerto-Rico, qui lança des ondes radios partout, en disant qu'il désirait rencontrer des extra-terrestres, qu'il voulait qu'ils lui rendent visite, et cela arriva. Un de ces jours, il entendit des bruits sur la terrasse de la station radio. Il monta les escaliers, pour voir ce qui se passait, et vit, là, un énorme vaisseau (sur un trépied d'acier) et des extra-terrestres qui venaient à lui, et il s'enfuit en courant. Voilà les terriens !

- J'ai eu peur parce que je ne savais pas et que j'étais seule.

Avec des facultés ; tu as des facultés, mais avec la psyché de terrienne. Comment cela ne m'a-t-il pas fait de mal à moi ? Sortir du corps est facile, extrêmement facile. Tout ce qu'il faut faire, est attendre qu'arrive la transition entre la veille et le sommeil, être en train de guetter cet état de transition et, quand on commence à avoir comme des rêveries et des choses propres au sommeil, alors (tout doucement), descendre ses jambes, s'asseoir avec douceur, en se sentant esprit, se mettre debout et revenir ensuite regarder et, si on voit le corps dans le lit, c'est le signe qu'on est en Astral. Tout ce qu'on a à faire, est de sortir par la porte, et si on veut flotter dans l'espace, on essaye de flotter et on se dirige vers une autre planète ou à un autre endroit de l'Univers.


58°) Il y a un Maître précis, qui aide en ces instants ?

Quelle autre aide, que demander à son Père qui est en secret ? On doit demander au Père qui est en secret, qu'il nous envoie où c'est le plus indiqué.


59) Avec le dédoublement, on ressent une grande émotion, un grand plaisir ?

Bon. Cela dépend de la personne. Il y a des personnes qui s'enthousiasment de rien.


60°) Concrètement, Maître, est-ce que vous satisfaites votre enthousiasme, votre émotion ?

En fait, ceci est plutôt de caractère divin. Il est évident qu'on peut, par exemple, flotter sur les eaux de la mer ; ou on peut s'enfoncer, se submerger dans les eaux, et sentir un délicieux plaisir. Quand on marche au fond de la mer, quelles merveilles n'y a-t-il pas ? On peut se distraire, en contemplant tant de merveilles, au fond d'un océan de Vénus ou de Sirius. Quand on voyage astralement, on vous ouvre les portes de 1'Infini et, évidemment, le plaisir est extraordinaire ; cette joie n'a ni rive, ni limite.


A entendre le Maître, c'est à la porté du dernier des nuls. Bon sang de bon sang ! Quel misérable lombric je suis !

Paul12
Messages : 159
Enregistré le : mar. 20 déc. 2016 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » ven. 13 janv. 2017 09:40

Méditation du soir bonsoir : 21h30-23h

Cette fois-ci, j'ai décidé de me recentrer au mieux, et surtout de lâcher prise. Je cherche l'état le plus adapté à une sortie. J'essaye de comprendre comment être témoin du moment charnière.

Je m'allonge sur le lit pour ne pas m'endormir trop facilement.

Une fois mes muscles détendues, j'ai décidé de réciter mentalement le mantra FARAON. Avant d'avoir récité se mantra, j'ai prié ma Divine Mère en demandant pardon pour ce que j'ai fais et ce que je suis. Je lui ai dit que je voulais refaire une place pour elle en son Temple, et qu'elle y aille quand elle me jugera digne et prêt. Je lui ai aussi demandé de l'aide pour dissoudre l'horreur que j'ai en moi.

Le mantra m'a aidé à passer la première partie de la médiation qui est souvent assez mouvementée en pensée.

J'ai également essayé de concentrer mon attention sur le coeur et non dans la tête. Je me sentais plus détendu, moins crispé au niveau du visage. J'attendais paisiblement la venue du sommeil tout en continuant mon mantra.

Quelques pensées arrivent et je m'attendis ronfler une seconde, mais je ne pense pas avoir perdu conscience plus qu'une seconde.

Ma compagne remue un peu et traine sur son téléphone, la lumière est présente et ce n'est pas l'idéal pour se concentrer à 10000%.

Le son de mon cerveau à toujours été présent mais plus perceptible arrivé à un certain moment. Le mental s'est coupé et je me sentais vraiment très présent. Comme si je devenais d'un coup totalement réveillé. Plus inconscient comme à l'état de veille. J'étais présent.

Cela m'arrive souvent, et arrivé à ce niveau, j’attends je ne sais quoi car je suis vraiment très réveillé.

Passé un certain temps, j'essaye de m'apparenter à mon corps astral et de me lever tout doucement pour voir si je n'étais pas en astral.

Évidemment je ne l'étais pas.

Je retourne DANS mon lit, discute avec ma compagne, et décide de dormir.

Mais je garde la position sur le dos et essaye de voir venir l'état tansitoir. Que je n'ai pas vu bien évidemment (QUELLE QUESTION !)

Quelque chose me dit, que le fait de rester une nuit blanche éveillé ainsi ne changera rien, si ce n'est une meilleure aptitude à supporter l'immobilité.

Car de toute manière, je m'endors une fois trop fatigué.

Je sens une évolution d'un point de vue relaxation. Mais je ne vois pas du tout comment apercevoir la porte de sortie.

Je suis frustré.

Paul12
Messages : 159
Enregistré le : mar. 20 déc. 2016 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » dim. 15 janv. 2017 11:43

Cela fais deux jours que je m'endors trop vite.

J'étudie mes Moi, j'essaye de les comprendre en parallèle de mes tentatives de sorties.

Je me rend compte que j'ai à peu près tous les défauts qu'on peu imaginer ! Même certains que je ne pensais pas avoir. Comme quoi, il est vital de s'auto-observer pour savoir qui ont est vraiment.

J'ai hâte de pouvoir éliminer mon premier Moi.

Paul12
Messages : 159
Enregistré le : mar. 20 déc. 2016 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » mer. 18 janv. 2017 10:15

Je m'endors encore trop vite, je perd conscience sans m'en rendre compte après quelques dizaines de minutes.

Il faut que je me couche plus tôt car étant donné que je dors plus facilement en ce moment, je serais davantage prêt à accueillir cet état transitoire.

En parallèle, j'implore ma Divine Mère de dissoudre deux Moi qui me dérange le plus en ce moment, et qui sont les plus forts en moi : L'amour-propre et la colère.

Je pratique le maïthuna et l'implore durant cette pratique pour qu'elle élimine ces horribles comportements.

Ce matin, je me suis réveillé puis rendormi, et j'ai fais un rêve qui à tourné en rêve de voyage astral par un moment.

J'étais dans un rêve étrange quelconque et à un moment j'ai décidé (ou remarqué je ne sais plus) de voler. Je volais autour d'arbres mais j'avais comme une apesanteur difficile à contrôler qui faisait que je devais m'accrocher aux branches pour me freiner.

J'avais aussi une appréhension et du vertige quand j'essayais de monter plus haut dans le ciel. Comme une peur de tomber.

C'était très agréable malgré tout.

J'ai tellement hâte de vivre ma première projection 100% consciente !

Paul12
Messages : 159
Enregistré le : mar. 20 déc. 2016 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » jeu. 19 janv. 2017 09:52

Meditation du soir :

Je me suis allongé sur mon lit pour éviter de sombrer trop vite et cela à fonctionné.

Mais mon mental était très agité cette fois-ci. J'étais trop attaché à des soucis matériels. En général je ne me sens pas rattaché à quoi que ce sois. Si ce n'est mon mental. Mais là j'étais préoccupé.

Je me suis concentré sur chaque partie de mon corps pour les faire vibrer, et je suis remonté jusqu'au visage. Cela m'a aidé à me détendre et je suis rentré dans un phase de relaxation plus avancée.

Et comme d'habitude, je suis resté là, attendant la venue du messie :D

Après environ 1h30 je décide de dormir.

Je suis de plus en plus convaincu que le soir n'est pas la bonne période pour moi, pour le moment. Car si je suis concentré sur quelque chose le soir, j'ai l'aptitude à resté éveillé très longtemps, sans sentir la fatigue. C'est uniquement si je décide de dormir, que je m'endors.

Or après ma méditation du soir, j'ai du mal a trouver le sommeil. Pourtant, je n'ai pas le sentiment de faire une quelconque pression mentale.
Petit à petit, il me semble comprendre de mieux en mieux l'état à avoir. Et plus de facilité à me détacher.

Mais je vais plutôt faire mes tentatives, l'apres-midi ou le matin.

Je remarque, que l'apres-midi, je rentre rapidement en état vibratoire. En 30min je suis en méditation profonde assez souvent. Je ressens beaucoup plus de choses.

Je continuerai le soir à méditer, mais pas pour sortir de mon corps.


Retourner vers « Apprendre comment faire un voyage astral : Carnet de route »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité