Carnet de route de Paul

Apprendre comment faire un voyage astral : démarrez ici votre plan d'action.

Modérateur : Noe

Avatar du membre
Paul12
Messages : 320
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 09 sept. 2017, 22:19

Expérience liée en partie à la Magie Sexuelle

Nous avons beaucoup de difficultés à pratiquer le soir devant la fatigue que nous avons. Il se passa donc presque deux semaines sans connexion transcendante. Mais devant l'importance de l'acte, il nous a parut vraiment important de pratiquer le plus souvent possible (idéalement une fois par jour).

Cela fait donc 4 jours de suite que nous avons démarré notre pratique de manière quotidienne, et cela développe de grand sentiments amoureux.

Une expérience qui nous semble importante se produisit pour mon adorable compagne.

Je tiens à préciser que ma compagne ne lis pas sur la Voie de l'éveil. Il ne pratique pas de méditation, développe doucement l'auto-observation.

Les seules informations qu'elle reçoit viennent des lectures que je lui fais de temps à autre sur les sujets importants.

Elle se souvient avoir fait un rêve avec un Ouroboros, petit lézard au fort symbolisme qui se mord la queue.

Elle était "fan" de cet animal il y a quelques années, mais depuis, rien ne pouvait laisser présager qu'elle rêve de cette créature.

Voici des images de ce magnifique lezard :
https://www.google.fr/search?client=firefox-b-ab&dcr=0&biw=1366&bih=635&tbm=isch&q=ouroboros+lezard&sa=X&ved=0ahUKEwj5jrr07ZfWAhXsCMAKHQ_PAgkQhyYIJw#imgrc=KbQyXcqmXQaNSM:

https://www.google.fr/search?client=firefox-b-ab&dcr=0&biw=1366&bih=635&tbm=isch&q=ouroboros+lezard&sa=X&ved=0ahUKEwj5jrr07ZfWAhXsCMAKHQ_PAgkQhyYIJw#imgrc=NBk38HhsfzQFsM:

Dans ce rêve, l'ouroboros lui mordait l'index (elle ressentait de petites aiguilles lui rentrer dans le doigt) mais elle ressentait la nécessité de laisser faire les choses. L'ouroboros formait donc un cercle depuis son index.

Pour moi, c'est fort de symbolisme. Je me suis donc renseigné.

Le symbole du serpent qui se mord la queue représente le samsara (cycle de naissance et des morts sans fin). Dans les temples égyptiens l'ouroboros était très présent. En alchimie, il symbolise la même chose mais aussi l'auto-fécondation et la voie de l'initiation (révélation spirituelle etc)

En mythologie nordique, même symbolisme.

D'après moi, ce rêve symbolisait la mise en activité de la kundalini, la sortie du samsara par cette acte.

Le serpent formant un cercle, mais elle était donc a l'extérieur de ce cercle. Ce qui pourrait représentait un 8 couché. Comme la disposition du tarot.

Je l'interprète ainsi, mais peut-être que je me trompe. J'aimerais l'avis des plus avancés sur cette représentation.

A Toujours !

Avatar du membre
Noe
Messages : 515
Enregistré le : 09 janv. 2009, 21:28

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Noe » 11 sept. 2017, 18:06

Bonjour cher frère de mon âme et de mon coeur,

Oui, c'est en toute simplicité que le serpent représente, ici même, à cet instant même où l'expérience fut réalisé, la Roue du Samsara. C'est pour vous montrer que c'est la seule Voie qui compte, le seul chemin à parcourir. C'est pour vous dire: pratiquer, pratiquer, pratiquer -à ce titre, vous pouvez lire "Le Message du Verseau".

Je vous salue tous les 2 pour votre persévérance à réaliser le travail alchimique du Grand Oeuvre! Car les égos font toutes les singeries possibles pour rendre cela impossible. On peut aisément dire: persévérez et vous verrez la Lumière.

J'aimerais vous rappeler ce que disait le Maître "à peu de mots prés" dans "Le Message du Verseau": << Ce n'est qu'en tombant et en apprenant à se relever que l'on devient un bon cavalier ; il n'y a pas d'autre chemin >>. J'approuve votre approche du travail alchimique. L'approche par l'Amour, et c'est pourquoi, elles sont rares les âmes qui s'avent s'aimer. Je vous dit bravo car nous avons fait les choses avec la même approche.

Je vous souhaite tout l'Amour du Christ Cosmique et Alchimique, pour vous aider à réaliser toutes les étapes du Grand Oeuvre avec succès et toute la Compassion de notre Divine Mère amoureuse.

***
Image

Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.

Sophia
Messages : 87
Enregistré le : 13 oct. 2015, 03:58

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Sophia » 12 sept. 2017, 03:55

Bonjour, à toi paul, ainsi que les autres et noé, que j ai eu les cordoonnes par j francois, mais que je n ai pas voulu contacter pour le moment car je le sais tres occupé. Alors je prefere venir le lire au fur et a mesure sur certains sujets, je n ai pas de skipe, et je ne l ai jamais utiliser. Alors je profite pour lui faire coucou ici meme.

Paix à vous !

Merci paul d avoir penser pour le cyclone qui est passé tt près mais ça va pour nous rien de casser, mais il a bien touché nos compatriotes st martinois, et aussi st barth. ils sont dans de grandes detresses à st martin, je regarde peu la tv, mais je sais qu'ils sont dans une situation tres dramatiquë.
l ile n' a pas de source d eau, et c est un systeme de dessalinisation qui fonctionne qu'à l electricité, alors sans courant et presque tout rasé, j imagine deja la situation tres critique qu'ils vivent. Bcp ont tt perdu, et que Dieu leur donne force et courage dans cette epreuve.

nous faisons ici tout ce qu on peut pour les aider à notre façon... je ne peux me deplacer là, mais ici, des mises en place d'un systeme logistique et tout le continental guadeloupe se sent concerné pour leur venir en aide, ils ont vecu cela en 1989, sur le continent, et bien entendu, ils savent ce que c est ne plus avoir rien du tout du jour au lendemain pour bcp......la dessus je tiens à les feliciter, car tt le monde donne à sa maniere, du plus petit au plus agé, du plus riche au plus pauvre.....Si ce n'est en don nature, c est en effort, temps et tout ce qui suit....la solidarité est grande et c' est cela le plus important.

Je suis assez contente que le pays d haiti a été tres peu touché aussi, car là pour bcp , ils sont tres pauvres, et quand un cyclone plus faible passe, cela fait deja bcp de degats. et mes pensees vont à d'autres bien entendu.

C'est en entendant tt cela et que cela se passe bien plus pres de chez soi, qu'on se dit qu'on est rien, une petite poussiere qu' on peut balayer bel et bien, et tt peut basculer du jour au lendemain, alors nous devons etre encore plus consciencieux sur bien des choses et vivre le present, racheter le temps pour nos etudes, meditations et autres sur nous meme. Et laisser les futilites de cotés.

Je suis ravie que tu te donnes bcp de moyens pour arriver à ton but et objectif, paul, perserveres, nous t' encourageons à notre manière, je ne t ai pas encore tt lu, fautes de temps, je le ferais pour prendre aussi des informations.
Je te souhaite bcp de courage, c'est un chemin difficile certe, mais le resultat doit etre grand, et c est cela le plus important.
Je pense que la pratique vaut plus que tout ce qu on peut emmagasiner en intellect, bien que cela reste aussi important de lire les conferences et autres recits, livres....etc.
tu es courageux et perseverant paul et ces qualités , tu dois tjrs l avoir , coute que coute , il le faut pour notre epoque si difficile et ce monde si tentateur.

Paix sur nous !

Avatar du membre
Paul12
Messages : 320
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 17 sept. 2017, 12:03

Merci à vous deux pour vos messages du Cœur.

Puissiez-vous obtenir toute l'aide possible pour atteindre le bonheur absolu, réaliser l’Éveil de votre Véritable Nature Cosmique.

Je vais lire " Le message du Verseau" Noé.

Sophia, c'est réconfortant de voir l'entraide de l'humanité dans ces situations difficiles.

Résumé de la semaine :

Ce fut laborieux. Fatigue, tension.

Pas de pratique du Mariage Parfait. C'est incroyable la difficulté de faire l'effort de pratiquer en semaine quand la fatigue est là, et fait tout pour que vous dormiez plutôt que pratiquer. Il suffit de faire un petit effort au dessus de la fatigue pour y arrive haut la main, mais réellement ce n'est pas évident.

Je n'aurais jamais cru que ce serais cette difficulté là qui poserais problème.

J'ai eu le mental occupé par des conflits sociaux et je n'ai pas réussi à sortir de mes inquiétudes tant que je n'avais pas résolu le problème. Grosses difficultés de se concentrer et de méditer.

J'ai pratiqué malgré tout, tous les jours de la semaine. Mais zéro résultats particulier.

Maigre souvenir de mes rêves, pas de prise de conscience en rêve, diminution du rappel de sois.

L'équilibre est difficile.

Mais je comprend une chose qui me semble importante.

L'importance de cultiver les émotions supérieures comme la Joie, L'Amour, la Compassion, le Bonheur. Elles détournent du Samsara.

(Clin d’œil à Noé qui me l'a répété des dizaines de fois sans en comprendre la profondeur)

Sans cultiver ces valeurs, nous restons enfermés dans nos pré occupations et ratons la profondeur de l'esprit des choses.

Durant mes pratiques astral, j'essaye désormais de chanter un mantra en bougeant les lèvres et un peu de son, puis de diminuer au fur et à mesure jusqu'à être mentalement. Mantra Pharaon ou autre.

Je répète aussi à la place une phrase comme "Je sors de mon corps consciemment".

Cela renforce la présence et aide à rester concentré.

Cependant je suis toujours confronté au même problème.

Sois je me retourne par trop de fatigue, sois je perd conscience. Pas d'autres échappatoires possible.

J'en conclu que c'est un manque de concentration dans la durée.

Je crois donc qu'il faut que je pratique uniquement dans le sens de cultiver les émotions supérieures, et développement de mon attention par une meilleure maitrise de mon esprit.

J'ai une question :

Vous rappelez-vous du Tangka que j'ai partagé dans mon journal ?

http://traditionalartofnepal.com/wp-con ... inting.jpg

Nous l'avions décris pour le comprendre.

Et nous avions remarqué qu'a un moment du cheminement de la maitrise de l'esprit représenté par l'éléphant, un compagnon supplémentaire apparaissait.

Une sorte de lièvre.

En réalité il était toujours présent, mais nous le remarquons qu'a un certain stade de maitrise.

Ce lièvre ne représente pas comme le singe l'aspect sautillant qui passe d'une pensée à une autre sans cesse. Il représenterait le moment où nous perdons l'attention.

Ce moment frustrant où nous avons perdu le fil. Et c'est seulement après un certain temps que nous remarquons que nous avons perdu notre attention.

Quelque chose me dit que pour l'astral, il faut être capable d'atteindre une maitrise de l'esprit suffisante pour remarquer ce petit moment où nous décrochons. Avant cette maitrise, impossible de voir la transition.

Est-ce le cas ?

Les jours où je pratique avec constance une rappel de sois continu, je me souviens nettement plus facilement de mes rêves, et en vient à provoquer des prises de consciences de mes rêves.

Et c'est uniquement lorsque j'ai une certaine maitrise de mon esprit.

Il semble aussi que les résultats de la maitrise de l'esprit surviennent quelques temps après la pratique. Ce n'est pas immédiat. Il y a un décalage entre l'action et le résultat.

Je persévère.

https://www.youtube.com/watch?v=vHzoiOzbLbc

Avatar du membre
Paul12
Messages : 320
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 24 sept. 2017, 11:25

Du fruit qu’on retire de l’oraison et de la méditation





Comme ce court traité parle de l'oraison et de la méditation, il sera utile d'exposer en peu de paroles le fruit qu'on peut retirer de ce saint exercice, afin qu'on s'y livre de meilleur cœur.

Il est reconnu qu'un des plus grands obstacles que rencontre l'homme pour atteindre sa suprême félicité et le souverain bien, c'est la mauvaise inclination de son cœur, la difficulté et le dégoût qu'il éprouve à bien agir. S'il n'était point arrêté par là, il lui serait très facile de courir dans le chemin des vertus et d'atteindre la fin pour laquelle il fut créé. C'est ce qui a fait dire à l'Apôtre : « Je fais mes délices de la loi de Dieu, selon l'homme intérieur ; mais je sens une autre loi et une inclination dans mes membres, qui est contraire à la loi de mon esprit, et qui me tient captif sous la loi du péché (1). » La voilà donc, la cause la plus universelle de tout le mal qui est en nous. Or, une des choses qui tendent le plus directement à nous enlever ce dégoût, cette difficulté, et à nous aplanir l'œuvre du salut, c'est la dévotion.



La dévotion, dit saint Thomas, n'est point autre chose qu'une certaine promptitude et une certaine facilité à bien agir (2) ; elle fait disparaître de notre âme toute cette difficulté, ce dégoût dont nous venons de parler, nous remplit d'ardeur et nous donne de l'aptitude pour tout ce qui est bien. Elle produit ces effets parce qu'elle est une nourriture spirituelle, un rafraichissement et une rosée du ciel, un souffle et une haleine du Saint-Esprit, un amour surnaturel qui règle, encourage et transforme tellement le cœur de l'homme, qu'il lui communique un nouveau goût et une nouvelle ardeur pour les choses spirituelles, ne lui laissant pour les sensuelles que du dégoût et de l'horreur. C'est là ce que nous montre l'expérience de chaque jour. Oui, c'est au sortir d'une profonde et dévote oraison qu'une âme chrétienne se sent toute renouvelée dans ses bons desseins : là s'allument les saintes ferveurs et les énergiques résolutions de bien faire ; là, le désir de contenter et d'aimer un Maître qui s'est montré à elle, dans ces heureux moments, si plein de bonté et de douceur ; là, la soif d'endurer de nouvelles souffrances, de se mortifier, de répandre même son sang pour son amour. C'est là, enfin, que reverdit et que se renouvelle toute la fraîcheur de notre âme.



Si vous me demandez maintenant comment s'acquiert ce pieux mouvement de dévotion, si puissant et si noble, le même saint docteur vous répond que c'est par la méditation et la contemplation des choses divines. C'est de là, en effet, de cette considération et de cette méditation approfondie, que naît dans la volonté ce mouvement pieux, ce sentiment que nous appelons dévotion, lequel nous excite et nous porte à tout ce qui est bien. Si l'on exalte, si l'on recommande tant ce saint et religieux exercice de tous les saints, c'est parce qu'il est le moyen d'acquérir la dévotion. Celle-ci, à la vérité, n'est en soi qu'une seule vertu, mais elle nous dispose et nous porte à l'exercice de toutes les autres, elle est comme un aiguillon général qui nous y excite. Pour vous convaincre de cette vérité, écoutez ces belles paroles de saint Bonaventure : « Si vous voulez souffrir avec patience les adversités et les misères de cette vie, soyez homme d'oraison. Si vous voulez acquérir la vertu et la force pour vaincre les tentations de l'ennemi, soyez homme d'oraison. Si vous voulez faire mourir votre volonté propre avec toutes ses affections et ses désirs, soyez homme d'oraison ; si vous voulez connaître les ruses de Satan et vous défendre de ses pièges, soyez homme d'oraison ; si vous voulez vivre, l’allégresse dans le cœur, et marcher avec suavité dans le chemin de la pénitence et du sacrifice, soyez homme d'oraison. Si vous voulez chasser de votre âme les mouches importunes des vaines pensées et des vains soucis, soyez homme d'oraison ; si vous voulez nourrir votre âme de la sève de la dévotion, et l'avoir toujours remplie de saintes pensées et de bons désirs, soyez homme d'oraison. Si vous voulez corroborer et affermir votre cœur dans la voie de Dieu, soyez homme d'oraison. Enfin, si vous voulez déraciner de votre âme tous les vices et planter à leur place les vertus, soyez homme d'oraison, parce que c'est dans ce saint exercice que l'on reçoit l'onction et la grâce de l'Esprit-Saint, laquelle enseigne, toutes choses. De plus, si vous voulez monter à la cime de la contemplation et jouir des doux embrassements de l'Époux, exercez-vous à l'oraison, car elle est le chemin par où l'âme s'élève à la contemplation et au goût des choses célestes. Voyez-vous maintenant combien est grande la vertu et la puissance de l'oraison ? En preuve de tout ce qui vient d'être dit, sans parler du témoignage des divines Écritures, il suffit pour le moment de citer ce que nous avons vu et entendu, et ce que nous voyons chaque jour : des personnes simples, en grand nombre, ont obtenu tous les biens que je viens d'énumérer et d'autres encore plus relevés ; par quel moyen ? Par l'oraison. » Tel est le langage de saint Bonaventure.



Où trouver, je le demande, un plus grand trésor que l'oraison ? Où rencontrer une mine plus riche et plus féconde ? Écoutez encore ce que dit un autre docteur très religieux et très saint, en traitant le même sujet :« Dans l'oraison, l'âme se purifie du péché, la charité se nourrit, la foi s'enracine, l'espérance se fortifie, l'esprit jubile, l'âme se fond de tendresse, le cœur s'épure, la vérité se découvre, la tentation est vaincue, la tristesse s'enfuit, les sens se renouvellent, la tiédeur disparaît, la rouille des vices est consumée ; de ce commerce naissent aussi de vives étincelles, des désirs ardents du ciel, et parmi ces étincelles brûle la flamme du divin amour. »



Elles sont grandes, il faut en convenir, les excellences de l'oraison, ils sont admirables ses privilèges ! À elle les cieux s'ouvrent, à elle se révèlent les secrets, à sa voix l'oreille de Dieu est toujours attentive. Je n'en dis pas davantage.

Ceci suffit pour que l'on ait une idée du fruit de ce saint exercice.

Extrait tiré de ce lien : http://livres-mystiques.com/partieTEXTE ... /1med1.htm

Avatar du membre
Paul12
Messages : 320
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 30 sept. 2017, 12:12

Chère Essences Divines adorées,

Vous qui lisez ces pages, pratiquez, recherchez la Voie, aspirants de l'Amour et de la véritable Liberté, je vous salue de tout mon être.

C'est avec Joie que je viens de terminer mon travail saisonnier. Le repos m'est nécessaire.

Je vais pouvoir consacrer du temps pour d'autres choses et augmenter mes pratiques méditatives diverses.

Les 7 mois de travail dans mon métier équivalent, à peu de choses, à ma durée de pratique du rappel de sois et de méditation active (auto-observation, méditation sur la nature etc...)

Ce métier m'est d'une aide précieuse pour développer ma concentration.

Le but va être de ne pas perdre ce que j'ai acquis en présence durant mon repos. De ne pas retomber dans les anciennes habitudes hypnotiques devant mon ordinateur ou autre.

J'ai avancé, et cela m'est agréable. Continuons ainsi, redoublons d'efforts. La lumière surviendra en temps voulu.

La véritable progression que j'ai eus viens surtout d'un équilibre.

Mon Bélier actif, fonceur, très mental, tombe de moins en moins dans les extrêmes de la dualité. Tel un funambule sur son fil, je garde un équilibre.

Les pratiques permettent de rester équilibré mentalement, d'obtenir un mode de pensée, un mode de vie plus propice à l'Eveil de la conscience.

Peut-être peux-t-on dire que ces pratiques permettent de conditionner le mental à être en accord avec la nature calme, permanente de la Conscience.

Le mental exerces de moins en moins de puissance pour dissimuler la Conscience.

Sans méditation active et passive, sans travail sur sois, nos schémas de pensée sont trop forts, et nous restons coupé de notre conscience.

Le but pour l'instant est donc de reconditionner le mental pour qu'il reste à sa place, calme.

Pour cela, il faut s'observer, apprendre à se connaitre. Tel un ornithologue qui observe les oiseaux, nous devons observez nos pensées, désirs, gestes, paroles...

Nous verrons que nous répétons toujours les mêmes types de pensées, qui correspondent à des défauts particulier.

Nous faisons la lumière sur ces défauts.

Chères Frères et Sœurs, ne faites pas comme moi, ne réfléchissez pas trop. Méditez, observez-vous, cultivez l'Amour, la Compassion, la Joie, ces valeurs qui détournent de l'enfermement du Samsara. Et Aimez méditer.

Faites des méditations sur ce que vous aimez aussi.

J'aime la nature, la musique. Je médite sur ces supports. J'augmente mes vibrations ainsi. Je reste au dessus du flot du mental inférieur.

Les paroles de mon bien-aimé Noé sont de plus en plus claires pour moi. Je le remercie pour son aide et sa patience.

Car je vois la difficulté que cela représente d'essayer d'aider des Etres plus enfermés que sois dans leur égo.

Il faut lire, et naturellement nous sommes amenés à réfléchir, méditer sur ce que nous avons lu, pour l'assimiler. Mais une fois ce travail fait, ne tombez pas dans l'intellectualisme ! Laissez couler les choses. Ne vous attachez pas à votre savoir.

Je crois avoir atteint un certain niveau de Contemplation.

Je m'explique, désormais, je regarde la nature à un autre niveau. J'ai toujours été attiré par la flore, la faune etc...

Un regard la plupart du temps ouvert et attendris par la beauté qui se dégage de cette nature.

Mais depuis 15 jours je crois regarder sous un niveau encore supérieur. Je ne peux pas vraiment définir.

Exemple : J'observe un arbre d'environ 100 ans ancrée dans un écrin de verdure, ces herbes folles dansants au rythme du vent. Les rayons du soleil qui se découpent à travers ses branches baignent ce tableau d'une lumière apaisante.

Ces visions, ces tableaux naturels, atteignent mes sens sous un niveau différent d'avant. Cela me fait vibrer. Je ressens un Amour et une Joie toute particulière en ces moments.

Je voudrais cesser mon travail et rester assis là.

Ceci-dit, c'est peut-être de la fascination. J'ai encore du mal à voir la différence.

Je crois que la contemplation fait qu'on baigne dans la vie. Tandis que la fascination nous isole dans quelque chose de particulier. On s'identifie à une chose.

Or la je crois que je ne fais que recevoir de la nature.

Je lis et regarde des vidéos du Maitre Omraam Mikhaël Aïvanhov. Je vous invite à regarder des vidéos de lui sur Youtube, il est très inspirant.

Je suis tombé sur ces vidéos suite à un livre que je lis de lui et sur une vidéo ou il parle de l'orgueil et la vanité.

Dans son livre, il parle aussi du Soleil et qu'il est un exemple pour les Maitres.

Et il est vrai que je n'ai jamais vraiment pris le temps de le regarder consciemment.

Ce qui fut fait dès le lendemain.

J'en suis venu à me dire que c'est surement la seule chose que l'homme ne peut considérer autrement qu'avec humilité. Pas d'orgueil possible face à lui.

Nous ne pouvons même pas le regarder en face tellement il irradie de force, d'amour.

Omraam dit que nous devrions méditer chaque jour sur le soleil, en ayant conscience que sans lui, nous n'existerions pas. Et qu'en lui habite les être les plus avancés de notre galaxie.

Prenons contact avec eux par la méditation et prions leurs de nous apporter la force, le courage, l'amour et toute les qualités que nous voudrions avoir.

Je pratique également depuis une semaine la Clé de SOL.

Je me souviens mieux de mes rêves de toute la nuit, et non uniquement ceux lorsque je me rendors. Mais je n'ai pas encore le réflexe de vérifier si je rêve. Car rien d'anormal me parait visible. Même si je suis dans un lieu avec des personnes qui n'ont rien a voir avec mes fréquentations habituelles.

A Toujours

Sophia
Messages : 87
Enregistré le : 13 oct. 2015, 03:58

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Sophia » 03 oct. 2017, 04:03

Bonjour paul,
Je suis ravie que tu aies avancé tres cher, courage pour la suite, oui, le soleil est magnifique et on ne peut le regarder en face lorsqu'il brille de pleins feux, si nous pouvons dire cela ainsi, et quand on le regarde à son eveil et bien souvent au coucher, qd ses feux faiblissent et nous aveuglent le moins, nous pouvons constater qu'il est la sphere, la planete vivante ou regnent des etres, et non la boule inscandescente qui peut nous bruler.

Les êtres du soleil doivent avoir un niveau qu'on imagine meme pas, cela nous depasserait, bien souvent, je pense à ces etres, et je me dis en mon for interieur, derriere toute la beauté de notre terre nous ne sommes rien du tout, face à la grandeur spirituelle d'un tel astre.

le soleil surgit dans la perle d'eau qui suinte le long d'une feuille, si on scrute bien, on verra toute la splendeur de ce soleil dans cette perle d'eau qui roule et roule sur la feuille, la pétale...., la fleur par un matin ensolleilé.
Nous ne sommes rien du tout, rien et nous devons livrer bataille pour faire grandir cette infime parcelle de lumiere en nous au prix de tres grandes souffrances. Rien que d'y penser, mon âme est endeuillée, par la noiceur de notre monde, pauvre de nous, nous ne sommes des étres solaires malheureusement !
Je te souhaite, paix dans le coeur et à tous dans leur coeur de tt un chacun.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 320
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 03 oct. 2017, 12:28

Merci pour ton partage poétique et inspirant Sophia,

Puisses-tu vivre le bonheur en chaque instant de ton existence. Même dans les moments les plus sombres, il existe une parcelle de lumière à l'intérieur de sois. Il suffit d'allumer la lumière.

A toujours, dans la joie de nos Cœurs.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 320
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 06 oct. 2017, 13:51

Je ne sais pas si c'est parce que je m'en rend mieux compte chez moi qu'au boulot, mais j'ai une difficulté énorme à me concentrer.

Je crois tout de même avoir perdu en attention depuis que je suis chez moi. Trop de distraction, de paresse peut etre aussi, je ne sais pas.

Un environnement trop confortable semble nuire.

Je passe pas 30sec a tout cassé de concentration. Cela me dépite totalement.

J'ai l'impression d'avoir la tête dans le brouillard tout le temps.
Sans parler des dérangements digestifs éternelles (alors que je mange peu) qui m'empêche de pratiquer paisiblement.

Du coup c'est insupportable.

Malgré tout j'ai deux choses à partager :

- Devant ma totale incapacité à rester éveillé matin ou soir, je me suis dit qu'il fallait arrêter de rêver (beau jeu de mot), jamais je n'y arriverai en continuant comme je fais. Je n'ai absolument pas le niveau de voir la frontière entre la veille et le sommeil.
Je vais reprendre à zéro. Travailler sur ma concentration uniquement (concernant l'astral). Respiration consciente en comptant. Ce au moins 1h30 par jour.

C'est sensiblement ce que je faisais déjà mais avec manque de constance et d'objectif défini. Je reste là à attendre la venue du sommeil, mais comme je manque de concentration je sombre à un moment donné.

Parfois, je crois être assez proche de la frontière, mais c'est comme si quelqu'un me poussais dans l'inconscience en me suscitant un désir absolu de décrocher.

Donc je vais préciser mes intentions. Mon objectif est désormais d'avoir la volonté et la concentration suffisante pour tenir au moins 1h30 pleinement concentré.

Car même si je tiens éveiller ce temps, je ne suis pas assez concentré. Je suis dispersé. Je dois rassembler mon attention à un seul point.

Je pratiquerais tout les matins (pas forcément toujours à la même heure, même si je vais essayer que ce sois le cas) et parfois le soir en bonus.

Ce matin, j'ai pratiqué assis en tailler, dos droit, 30min, puis j'ai continué assis 1h. A la fin je dormais à moitié totalement déconnecté.

Je me suis aidé de musique classique. La musique classique ne me déplait pas, au contraire, j'apprécie et elle m'inspire. Mais je la trouve tout de même fade par rapport à du symphonique actuelle.

Cependant, tôt le matin, au casque et en état d'observation, je l'ai trouvé très utile et agréable.

Je pense donc commencer en utilisant un support sonore, classique ou bouddhique ou nature. Pour favoriser ma concentration. Puis je repasserai à une concentration sur ma respiration ou le son du cerveau par la suite.

Ce matin, je note l'expérience déjà vécue de voir un lieu durant ma concentration.

Difficile à exprimer, ce n'était pas des images hypnagogiques habituelles que l'on pourrait savoir d'où elles viennent ou pas. Là, c'est comme si j'avais les yeux astral ouvert dans un autre lieu qu'où j'étais assis. Je voyais nettement une sorte de lune dans un ciel bleu foncé. Comme si je regardais par une lucarne.

Je ne crois pas que c'était une image car il me semble que cela était en mouvement.

Quand je voulais y prêter attention en affinant ma concentration sur cette image, elle disparaissait. Comme si je pouvais la voir qu'en étant totalement détacher.

Concernant cette semaine de repos, c'est très bizarre et déprimant pour moi. Je me sens sans but, sans ambition. Rien ne m'intéresse particulièrement.

Je me sens continuellement fatigué.

J'ai sensiblement toujours été comme cela quand je travail pas. Mais nous dirons que la transition est plus difficile. Je reprendrai du poil de la bête après.

Après avoir constaté une certaine amélioration de ma concentration (si j'y arrive parce que franchement je commence à douter) je vais pratiquer la première méthode que j'ai découverte quand j'étais jeune. De Robert Bruce.

Je vais pratiquer celle-ci car elle est celle qui m'a donné le plus de résultats. Et aussi parce qu'elle est sensiblement comme celle qu'indique Samael à quelques nuances prêt.

Sauf que ces nuances m'ont donné des résultats.

C'est surement la même chose que ce que font ceux qui y arrivent, mais là, il y a des détails précis et importants que les confirmés sembles oublié de mentionner.

Voici l'approche :

Pour déclencher une projection du corps Astral, en restant pleinement conscient, quatre conditions sont nécessaires :

1. Décontracter votre corps à 100% en restant pleinement éveillé.
2. Être concentré à 100% sur ce que vous faites
3. Avoir assez d'énergie disponible.
4. Exercer une pression sur le corps astral pour le séparer.
Ensemble, ces quatre éléments déclencheront une EHC.
Les exercices qui suivent, vous apprendront à détendre votre corps, vous concentrer, clarifier votre esprit, entrer en état de transe.


La Relaxation

Vous devez apprendre et maîtriser un exercice de relaxation totale du corps. Si vous en connaissez déjà un, il peut être adapté pour convenir. En voici un très simple: Assis ou couché, relaxez-vous. En commençant par les pieds, tendez-les, puis relâchez tout. Continuez avec les chevilles, les cuisses, les hanches, le ventre, la poitrine, les bras, le cou et le visage jusqu'à ce que votre corps soit parfaitement détendu. Recommencez plusieurs fois, en vous assurant que tous vos muscles restent relâchés. Note: une profonde relaxation physique est la clé menant à l'état de transe, c'est-à-dire qu'une profonde relaxation PROVOQUE la transe. Une fois dans cet état, se projeter dans le corps astral est relativement facile.


La Contemplation

Lorsque vous commencez une méditation, vous êtes gêné par des pensées émanant de votre intellect, qui se comporte comme un gigantesque bloc-notes. Il transporte des messages, des 'pense-bête', des pensées urgentes, des problèmes à résoudre, des questions sans réponses, etc. Il est constamment occupé, il ne se repose JAMAIS, des pensées, des pensées, des pensées, l'une après l'autre, toutes réclamant de l'attention.

Avant de tenter de clarifier votre esprit grâce à l'exercice suivant de respiration consciente, il est sage de s'occuper de ces 'pensées de surface' en les contemplant. Asseyez-vous confortablement, faites l'exercice de relaxation, rien de plus, contentez-vous de penser. Recherchez les pensées les plus fortes dans votre esprit et examinez-les, tentez de les résoudre et de les comprendre.

Assis ou couché, les yeux fermés, faites l'exercice de relaxation et clarifiez votre esprit. Respirez profondément et lentement en vous concentrant sur l'air qui entre et sort de votre corps. Sentez-le entrer puis sortir. Concentrez toute votre attention sur vos poumons et le processus de respiration. Cette simple action est suffisante pour occuper votre esprit de surface. Repoussez fermement toute pensée intrusive, avant qu'elle ne prenne consistance et ne vous perturbe.


La Concentration

Vous devez être capable de vous concentrer et de vous focaliser totalement sur ce que vous faites. Le défaut de concentration est la principale et plus grande cause d'échec d'une projection. Cela affecte toutes les composantes de la projection, de l'exercice de relaxation à l'état de transe et la projection proprement dite. Afin de tester votre habileté à la concentration: asseyez-vous et relaxez-vous. Fermez les yeux et videz votre esprit de TOUTE pensée. Respirez lentement et profondément tout en comptant chaque respiration, en fin d'expiration. Gardez-le totalement VIDE, en dehors du décompte, aussi longtemps que possible. Voyez combien de temps vous pouvez le tenir ainsi. Soyez honnête avec vous-même, à chaque fois qu'une pensée arrive, recommencez à compter depuis le début. Si vous allez au-delà de dix respirations, c'est un bon résultat. Cependant, dix respirations, ce n'est pas assez long.

Lorsque vous avez atteint un degré profond de relaxation et de calme mental, vous sentirez votre corps devenir très, très lourd. Cette lourdeur est le principal symptôme du passage de vos ondes cérébrales du rythme Bêta à Alpha, alors que vous entrez en transe. L'état de transe est engendré par une profonde relaxation physique et mentale. Il n'y a rien d'étrange ou de surnaturel à cela. Cela signifie simplement que votre corps a atteint l'état de sommeil alors que votre conscience est pleinement éveillée.

Faites l'exercice de relaxation et calmez votre esprit grâce à la respiration consciente. Imaginez que vous descendez une échelle dans le noir. Ne visualisez pas une échelle, imaginez seulement que vous pouvez sentir que vous le faites. À l'expiration, sentez que vous descendez d'un échelon ou deux, à l'aide de vos mains imaginaires. Vous entrerez en transe. Continuez à le faire aussi longtemps que nécessaire. Le temps que prend l'entrée en transe variera, selon votre expérience de la relaxation profonde et votre tranquillité mentale. (n'ayez pas peur des sensations que vous ressentierez)

Si vous n'aimez pas l'échelle, imaginez que vous êtes dans un ascenseur, sentez que vous tombez à chaque expiration et que vous restez immobile à chaque inspiration. Ou bien, imaginez que vous êtes une plume, sentez-vous flotter en descente à chaque expiration et rester immobile à l'inspiration. Ainsi que je l'énonçais plus haut, vous avez besoin d'un effet mental de chute pour abaisser le niveau d'activité de vos ondes cérébrales. Cet effet mental de chute, lorsqu'il est combiné à une relaxation profonde et la tranquillité mentale, vous permettra d'entrer en état de transe. Vous pouvez utiliser n'importe quel scénario qui vous soit familier pour produire cette sensation d'aller plus en profondeur.


Une transe donne cette sensation :

tout devient plus calme et vous avez l'impression d'être dans un endroit beaucoup plus grand. Vous avez une légère impression de bourdonnement dans le corps. Tout a l'air différent. C'est un peu comme se mettre une boîte en carton sur la tête dans l'obscurité, vous pouvez sentir que l'atmosphère change. Comme si tout devenait flou ou s'estompait légèrement. Tout bruit perçant, pendant la transe, est ressenti comme un coup au Plexus Solaire.
La Transe Profonde
Le niveau de transe que vous atteignez, dépend grandement de votre aptitude à la relaxation, à la concentration, et de votre pouvoir de volonté. Pour entrer en transe plus profonde, c'est-à-dire au niveau Thêta et au-delà, vous devez vous concentrer plus intensément et plus longuement sur la sensation mentale de chute à l'aide de la respiration consciente. Le premier niveau de la transe, c'est-à-dire lorsque vous vous sentez très lourd, est presque assez profond pour la projection. Je vous conseille fortement de ne pas forcer au-delà d'une transe légère, jusqu'à ce que vous soyez plus familier avec l'état de transe.

Comment savoir si vous entrez dans une transe profondec? Il y a quatre symptômes très significatifs:
1. Une sensation inconfortable de froid qui ne vous fait pas frissonner, accompagnée d'une nette perte de chaleur corporelle.
2. Mentalement vous vous sentirez très bizarre et tout vous semblera extrêmement leeeent. Vos processus de pensées vont se ralentir comme si l'on vous avait injecté un puissant anesthésique.
3. Vous vous sentirez dissocié de votre corps, via une forte sensation de flottement et tout vous semblera très éloigné.
4. Paralysie physique totale.
Note : ces quatre symptômes, RÉUNIS, signifient que vous entrez en transe profonde.

Vous POUVEZ vous en extraire à tout moment. Appliquez TOUTE votre volonté à bouger les doigts ou les orteils. Une fois que vous pouvez bouger un doigt ou un orteil, serrez les poings, bougez les bras, secouez la tête, c'est-à-dire, ranimez votre corps; puis levez-vous et marchez quelques minutes. Entrer en transe profonde ne devrait pas être un problème avec ces exercices.

J'ai vu beaucoup de personnes dans des groupes de méditation ou autres, entrer en transe légère et ne pas être capables d'en sortir seuls, c'est-à-dire, ils planent au loin en pleine féerie. Généralement quelqu'un les en sort en leur parlant ou en massant leurs poignets etc. pour les faire revenir à la réalité. Ceci n'est pas nécessaire et est le résultat d'un entraînement déséquilibré, c'est-à-dire sans travail sur la concentration ou la volonté. La personne PENSE seulement qu'elle ne peut revenir et par conséquent n'essaie pas réellement.

Si, lorsque vous entrez en transe, vous pensez: "Oui ! J'ai réussi!... Je suis en transe! Je dois me dépêcher et sortir vite... avant que ça s'arrête!" Vous échouerez à coup sûr! La transe se terminera du simple fait de la surexcitation, c'est-à-dire en brisant la relaxation et le calme mental.

C'est une bonne idée de passer du temps en état de transe, juste pour s'y habituer, avant d'essayer de vous projeter. Relaxez-vous, restez calme, concentrez-vous sur la respiration et maintenez la transe. Elle ne se terminera pas avant que vous ne le décidiez. Habituez-vous aux sensations qu'elle procure.

Votre corps astral sera détaché en état de transe, aussi essayez de sortir vos bras et vos jambes, un par un. Utilisez vos MAINS, comme expliqué dans la section suivante. Concentrez et SENTEZ votre attention dans le bras, puis sortez-le lentement de votre corps. Vous pouvez ressentir un léger chatouillement ou un fourmillement localisé à l'intérieur de votre bras ou jambe, pendant que vous le faites. Levez votre bras astral et regardez-le, avec les yeux fermés, mais SANS bouger un seul muscle. Dans cet état vous devriez être capable de le voir à travers vos paupières fermées, mais ne vous inquiétez pas si vous ne le pouvez, cela viendra plus tard.


Que mon Dieu Intime aie pitié de moi.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 320
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 05 déc. 2017, 16:33

Quoi de neuf docteur ?

Cela fait bientôt un an que j'ai démarré mon journal sur ce forum. Et cela doit faire 1 ans et demi que j'ai découvert l'enseignement initiatique au travers de la Gnose de Samael et d'autres maîtres.

Qu'elle différence il y a-t-il eu dans ma vie ?

Beaucoup et peu de choses.

Beaucoup car je comprend mieux la vie et son sens. Peu car niveau résultat, on ne peut pas dire que je sors en astral a volonté, et que j'arrive à évoluer facilement.

Mais malgré tout je sens du changement, de l'évolution. Plus équilibré, plus mature, je met en place au fur et à mesure des pratiques qui m'aide à rester Sage.

Ma vision de cet enseignement s'est purifié. Je l'intègre dans ma vie et mon regard s'élargit.

Par exemple : Auparavant j'essayais de rectifier mon comportement tiré de défauts psychologiques en luttant contre. Inévitablement, culpabilité, désespoir et autre défauts arrivaient. J'essayais de lutter contre quelque chose qui ne devrait même pas être une barrière. Un défaut existe parce qu'on lui accorde de l'importance. Même en l'affrontant, on en fait quelque chose de très forts et insurmontable. Du coup, on souffre et on intègre d'autres défauts comme le sentiment de culpabilité (qui n'est pas nécessaire) etc...

Aujourd'hui, je comprend qu'il n'y a pas spécialement de lutte à donner.

Exemple : Je connais une personne qui a peur des papillons (parmi plein d'autres choses). Cela me parait incompréhensible d'avoir peur d'un papillon. Je pourrais trouver des raisons quelconques, mais peu importe. Cette personne développe une peur face à cet insecte. Pour la plupart, c'est incompréhensible. Nous voyons un papillon, au mieux on le trouve joli, au pire sa présence nous indiffère.

Seulement, nous sommes tous cette personne qui a peur de quelque chose. Voila pourquoi il n'est pas juste de juger les autres.

La majorité à peur des araignées, peut-être est-ce votre cas. Quelle différence cela fait-il entre cette personne qui a peur des papillons, et vous ?

Cette peur est tout aussi infondée.

A ce moment là, si vous avez effectivement peur des araignées, votre mental va réagir à mes paroles. Il va commencer son cinéma et vous faire penser : "Attend ! Une araignée ca pique, ca saute, ca attaque, c'est moche etc" ! "Alors qu'un papillon c'est beau comme tout" !

Désolé, mais votre mental vous fait tourner en bourrique.

Pour la simple raison que votre mental, un jour, à intégré qu'une araignée c'est méchant et agressif. Cela vient toujours de quelque chose. Parents phobiques et ont les voient réagir quand on est enfant, du coup ont copie. Ou tout autre raison de ce genre. Mais il y a une raison bien cachée.

Je ne vous dit pas de faire des bisous à la première mygale que vous croisez, mais la peur qui survient n'a pas a exister. On peut être prudent sans déclencher une peur phobique profonde.

En réalité, la majorité des araignées se sauvent à votre vue. Vous pourriez même les prendre dans vos mains qu'elles chercheraient à se sauver et seraient terrorisée.

Il convient de réapprendre à observer son mental réagir aux choses et de se poser les bonnes questions. "Je sens un stresse important surgir à la vue d'une araignée, est-ce un comportement normal ?" Si ont arrivent à une réponse du genre "Non je sais que ce n'est pas normal, mais j'en ai peur j'y peu rien". C'est déjà pas mal. Mais pas suffisant.

On peut dans ce cas apprendre à regarder les araignées sous un regard neuf. Se dire qu'après tout, ces êtres méritent de vivre tout autant que n'importe qui, de déclarer un sentiment de compassion, d'affection.

Il faut réapprendre à voir les choses autrement. Et ne pas se soucier ou donner de l'importance aux choses qui nous affaiblissent.

Je peux prendre un exemple différent tiré du maître Mikhael Omraam Ivanhof :

Il disait : Faites attention à ce que vous manger, ne mangez pas ce que vous n'aimez pas.

Il parlait aussi bien des aliments physiques, que des pensées qui arrivent à notre mental !

On ne mange pas ce qu'on aime pas, c'est intégré pour la plupart des gens. Mais par contre, on ingurgite tout et n'importe quoi mentalement parlant !
Pourquoi ?

Une pensée destructrice arrive à notre mental, et on l'accueil les bras grands ouverts !

On est d'accord avec elle en plus !

Pourquoi ? Parce que nos défauts psychologiques, nos mauvais comportements mentaux répondent à ces pensées. Si une pensée arrive et me met en colère, c'est parce qu'en moi, j'ai un défaut qui réagis à cette colère.

Voila pourquoi nous ne réagissons pas tous aux mêmes choses. Ceux qui n'ont pas ou peu de colère en eux, réagiront beaucoup moins aux différentes pensées qui vont arriver.

Alors la première chose à faire, c'est de choisir ces pensées. Une pensée survient, elle nous abime, ne pas la laisser entrer et ne pas la considérée juste !

Malheureusement, non seulement on la laisse entrer, mais notre défaut psychologique correspondant nous persuade que cette pensée est justifiée !

C'est normal que je m'énerve ! Intel m'a insulté !

Non, ce n'est pas normal. Cela ne devrait avoir aucune importance. Aucune. Non seulement on se fait du mal, mais on risque de faire du mal aux autres.

Voila ce que je met désormais en pratique avec de plus en plus de succès. C'est difficile au départ, mais on apprend.

Samael Aun Weor appel cela la transformation des impressions.

Au début, on ne se rend pas compte de notre comportement. Puis petit a petit on arrive à s'observer de mieux en mieux, même si cela arrive régulièrement après le "drame :D" c'est toujours mieux que jamais.

Puis après, on observe chaque pensée arriver, et on accueille celles qui nous font du bien et nous font grandir, et on accorde aucune importance aux négatives. On n'ouvre pas les portes.

Il ne s'agit pas culpabiliser lorsqu'on y arrive pas, car encore là, c'est un défaut. Il ne s'agit pas de lutter. Il s'agit juste de laisser passer ce qui n'a pas mérite d'exister. On pourrait presque dire que les pensées négatives sont un cadeau précieux. Il faut les accueillirent les bras ouverts. Mais uniquement dans un objectif d'observer ce qu'il se passe en nous, pour débusquer nos défauts. Surement pas de les croire.

Il faut donc : Ne pas s'identifier à son mental quand il nous fait croire qu'on a raison de réagir de telle ou telle manière, analyser les pensées qui surviennent, analyser les réactions du mental face à ces pensées, et laisser partir les pensées.

C'est parfois chose difficile. Si c'est difficile, c'est qu'un défaut en vous est très puissant. Il suffirait de trouver sa racine et sa raison d'être, pour qu'il n'y ai plus aucune réaction à certaines pensées.

Je parle de cela, mais ne pensez pas que je vous fais la leçon et que j'y arrive constamment. Ce n'est pas le cas. J'y arrive de mieux en mieux. Mais il y a encore un travail colossal. Mais je ressens une joie profonde de réussir à grandir un peu.

Je parle de cela juste pour aider comme je peux les êtres en quête tout comme moi.

Si cela aide, j'en suis ravi.

Je me pose aussi moins de questions par rapport à mes débuts.

Tout du moins, la phase de découverte de l'enseignement est parfois difficile à supporter et à intégrer. On mélange, le mental réagit est empêche un peu les choses de se faire.

On veut devenir un saint en 2min, on veut des résultats, des pouvoirs etc..

Encore un défaut qui veut faire son cinéma. Convoitise, Avidité etc...

En réalité, je suis aujourd'hui heureux de comprendre cet enseignement et de voir qu'il fonctionne. Je suis en Joie et reconnaissant de voir qu'il allège mon fardeau.

Depuis tout petit, je me souviens me répéter que mon seul souhait est d'être heureux. C'est un peu incorrect comme raisonnement, cela va plus loin que cela, mais tout du moins être dans un état suffisamment positif pour pouvoir contribuer à rendre ce monde meilleur (je m'inclus dedans) sans barrières psychologique.

Et je vois que j'avance sur cette voie. Cela me suffit.
Avant, je pensais savoir comment transformer ses impressions, aujourd'hui, je SAIS comment faire. Mais je ne sais encore pas comment comprendre à fond un défaut pour l'éliminer.

En tout cas, je n'y arrive pas. Je comprend l'idée d'être dans un état de réceptivité détachée avec l'aide la méditation profonde.

Je comprend que dans cet état, il faut repasser un défaut préalablement observé pour pouvoir le comprendre profondément et découvrir sa source. Sans cette méditation profonde, le mental est trop virulent et va empêcher une observation en profondeur.

Le problème, c'est que mon mental est trop virulent pour entrée en méditation profonde. Je suis bloqué avant même de pouvoir entrer en transe profonde.

Ce qui n'était pas le cas dans ma jeunesse.

Je suppose que des défauts psychologiques se sont développés depuis, et qu'ils m'empêchent de me concentrer suffisamment.

Cela passe par un attachement à la vie matérielle actuelle (je pense à ce que je fais la journée, ce que je devrais faire etc).

Après tant d’essais et d'efforts, je ne peux que constater qu'il m'est quasiment impossible d'avoir la concentration suffisante.

Si j'écoute Noé et d'autres plus avancés que moi, je dois persévérer et un jour j'y arriverai.

Après tant d'efforts, je n'en suis pas certain. Sans doute qu'il est possible d'y arriver. Mais est-ce vraiment la meilleure solution à mon niveau ?

Ce que je pense et ressens, c'est que certains défauts m'empêchent de me concentrer. C'est une lutte permanente. Je perd conscience et m'endors, je m'égare rapidement etc...

J'ai effectivement eu de petits résultats quand je faisais plus d'efforts, mais ce n'est pas définitif, cela repart aussi vite que c'est venu.

Mon mental me ramène inévitablement au point de départ. Il est fort le bougre.

Et je suppose que c'est la raison pour laquelle la majorité n'arrive pas a éliminer ses défauts et avancer.

Les êtres avancés, rabâchent qu'il faut faire et cela vient. Oui ! Mais comment "faire" si le mental est surpuissant et empêche le travail de se faire dans la durée ou dans l'importance de l'effort ?

Je fais le pari que tout ceux qui disent cela arrive à sortir en astral depuis leur naissance ou à l'adolescence sans avoir fait d'efforts particuliers pour y arriver.

Ce n'est pas un reproche, c'est simplement une constatation qu'on ne peu peut-être pas comparer les choses entre eux et la majorité.

Ils ont fait ces efforts dans les vies passées, et aujourd'hui ils y arrivent. Mais ces efforts, ont-ils réussit à les faire seul, en persévérant ? Ou ont-ils reçus de l'aide ? Avait-il peut-être une vie propice à avancer correctement, peu de karma sur le dos ? Donc, il convient aussi de prendre en compte le taux de karma qui pèse sur les épaules des gens. C'est pour cette raison qu'il faut s'observer pour faire du Dharma et arrêter de développer du Karma.

On entend qu'il faut éliminer ces défauts etc, oui, c'est sans aucun doute la solution et le but. Mais la majorité à tellement de défauts que le mental est bien trop puissant pour permettre à l'essence de s'exprimer.

Dans cette situation, comment peux-t-ont concevoir qu'il nous serait possible d'éliminer ne serais-ce qu'un défaut sans l'aide de personne ? Cela me semble quelque chose de quasiment impossible.

Exemple : Allez faire comprendre à cette personne qui a peur des papillons qu'elle doit apprendre à faire le vide pour réussir à observer cette peur et comprendre d'où elle vient.
Croyez-vous sincèrement qu'elle parviendra à se concentrer suffisamment pour observer sa peur et la comprendre ?

Hmmm... J'en doute sincèrement.

C'est peut-être possible, mais je ne vois pas comment.

Je dit tout cela, car je pense qu'il m'est nécessaire de demander l'aide à d'autres personnes pour comprendre certains défauts qui m'empêchent de me concentrer.

L'histoire de "il faut pratiquer et on avance", pour moi, est incomplète. Si le mental est trop développé, on aura beau pratiquer, on reviendra au départ car le mental reprendra son habitude au moindre signe de faiblesse.

J'ai fais 6 mois de pratique constante, il a suffit d'un jour pour revenu au départ.

Et il me semble peu intelligent de penser que je dois persévérer ainsi.

Je vais donc expérimenter une autre voie.

Il existe des êtres qui aident les autres. Il ont des facultés et proposent leurs qualités pour aider les autres.

Je crois qu'il est juste d'admettre qu'on a besoin d'aide.

Quand on est malade, on va chez un spécialiste et on se soigne.

Pourquoi donc devrait-on essayer de se guérir sois-même d'une maladie quasi incurable seul ?

Je vais donc, les mois qui suivent, rencontrer des psychologues, psycho-énergéticiens, hypnotiseur (uniquement pour faire parler l'inconscient), holistique etc...

Pour qu'il m'aide à déloger ces défauts et les comprendre parfaitement.

Cela ne peut qu'être positif.

Je crois sincèrement que cela m'aidera à pratiquer sans subir autant de résistances du mental.

Conclusion : Je suis content, même si je n'arrive pas à tout, même si j'ai pas de grands résultats. Je suis content car j'agis de plus en plus avec le Cœur. Cela me suffit.

Je continue ma pratique du Mariage Parfait. Nous n'avons jamais été aussi soudé et fusionnel avec ma compagne. Même pas à nos débuts.

A bientôt.


Retourner vers « Apprendre comment faire un voyage astral : Carnet de route »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités