Carnet de route de Paul

Apprendre comment faire un voyage astral : démarrez ici votre plan d'action.

Modérateur : Noe

Avatar du membre
Paul12
Messages : 422
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 22 déc. 2016, 20:00

Bonjour à tous,

Suite à une discussion avec notre cher Noé, je décide de consigner à partir d'aujourd'hui mes pratiques.

Pour résumer rapidement, j'ai 26 ans, je me suis intéressé à la spiritualité et à l'astral depuis 12-14 ans. A l'époque j'ai beaucoup lu et tenté par passades des pratiques découvertes dans des livres.

J'ai également rejoins un forum aujourd'hui fermé qui s'appelait Astral Sight. C'était un très bon endroit pour s'entraider dans ce domaine, et j'avais à l'époque un journal également.

J'ai eu différentes sensations, paralysie, enflement, bourdonnement, son de cloche, lumière bleutée, lumière blanche, sensation de flotter etc...

Mais mes tentatives les plus réussies ce sont arrêter à ces sensations parfois très fortes. J'attendais que la décorporation se produise mais tout retombais. Peut-être un blocage dû à l'excitation d'être proche du but. Pas de peur je ne pense pas.

Depuis, jai le sentiment d'avoir plus de mal à retrouver ces sensations.

Mais je me rappel avoir eu mes meilleurs expériences quand j'étais vraiment plus que déterminé, après la lecture d'expériences astrale.

Je décide de repartir de zéro. Et de pratiquer les conseils de Noé :

- Je vais m'allonger sur le dos en me concentrant sur le son de mon cerveau. Le plus longtemps possible sans trop divaguer.

- Je vais pratiquer le soir avant de dormir, le matin suite à un réveil vers 5h, et parfois l'après-midi.

Pour le moment j'ai pratiqué l'après-midi, j'ai parfois quelques sensations mais très légères. je me bas pas mal avec mon mental et ai tendance à finir par divaguer au bout de 45min et me lève, un peu vaporeux.

J'ai l'impression d'attendre dans le vide passé 15min mais je vais persévérer jusqu'à réussite. J'ai tendance à avoir des sensations assez vite, mais si je n'arrive pas à les développer, mon mental prend le dessus et j'ai la sensation que plus rien ne se passera.

En parallèle, je lis S.A.W, tente de dissoudre mes égos, et débute le maïthuna selon mes connaissances.

Mon envie de sortir en astral, qui n'a jamais disparue depuis tout ce temps, me pousse à pratiquer avant tout cela plutôt qu'autre chose.

J'avoue être déçu de ne pas avoir réussi depuis tout ce temps, par faute d'efforts prolongés. Du coup, j'espère ne pas trop trainer avant d'y arriver :)
Patience !

A bientôt.
Modifié en dernier par Paul12 le 22 déc. 2016, 22:02, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 422
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 22 déc. 2016, 20:48

Je précise tout de même avoir réaliser un certain nombre de rêves lucides ou semi-astral depuis tout ce temps. Le plus récent est celui-ci :

je me réveillais dans mon ancienne chambre chez ma mère (j'habite en appartement depuis 5ans), avec la sensation de savoir que je rêvais, je fais souvent la tentative de clé de SOL en sautant mais parfois cela ne fonctionne pas. Cette fois-ci je suis convaincu que je suis en astral.

Je dévale les escaliers fou de joie, ouvre la porte d'entrée pour aller dehors, et je constate qu'il fait bien nuit, une belle nuit avec la lumière lunaire.

Je remarque une flamme d'environ 2m de haut sur ma gauche à quelques mètres dans l'herbe tondue de notre terrain (nous avons un terrain d'environ 2Ha, ou j'ai passé toute mon enfance à courir dans cette nature, sans voisinage avant 900m de distance, car autour ce sont des champs, forêts et rivière). Je cours vers cette flamme un peu holographique (3D). En regardant sous un certain angle, je remarque une visage et me dis : C'est Pan !

Par un temps je voulais rencontrer ce Déva car j'ai toujours voulu voir les élémentaux.

La flamme se matérialisa en un être mi-homme mi bouc au yeux lumineux et puissants. Mais il avait un look plutôt humain (une vestes etc).

Il m'accompagna plus loin dans mon terrain pour me proposer de voler vers une destination. Ce que je ne fis pas car j'avais énormément de questions à lui poser.

Nous sommes revenu devant la maison, tout en discutant, à l'endroit où je l'ai vu au départ. Dans le ciel apparu une immense comète qui laissais une traînée d'une éclatante beauté. Une lumière mauve magnifique parsemée de petit cristaux blanc étincelant. Ébahi je tentais de voler plus prêt. Mais j'avais des difficultés à voler et ne pus rester longtemps en hauteur.

Tout à coup m'a mère ouvris les volets de sa chambre pour nous saluer. Étonné, Pan et moi, qu'elle nous voit, nous discutâmes quelques temps. Puis je me sens me réveiller. Je me souviens m'être dis : Je ne veux rien oublier de cette expérience.

Je suis resté statique dans mon lit pour prendre le temps de me rappeler de tout cela.

Aujourd'hui je sais que c'était un rêve de sortie astral. Mais c'était vraiment criant de réalisme et j'avais vraiment le sentiment d'être vraiment présent. Ce fut magnifique.

J'ai fais un certain nombres de rêves de ce genre après une ferme volonté de sortir.

Une autre expérience qui s'est répétée un certain nombre de fois :

Une période où j'étais au chômage, ma compagne se levait plus tôt que moi et venais presque toujours me faire un bisous au lit avant de partir. Ce qui me réveillais légèrement.

J'en profitais souvent, une fois partie, pour tenter une sortie en faisant le vide mentale.

Je devais sans doute me rendormir car je faisais toujours le même "rêve" très réel qu'a la place de ma compagne, c'était une personne qui venait vers moi et me serrais le cou violemment.

La sensation était impressionnante car je n'avais absolument pas l'impression de dormir. Comme si la première fois qu'elle venait me voir n'avait pas existé.

Je suis souvent sensible au niveau du cou. Je n'aime pas qu'on le touche je suis comme chatouilleux parfois. C'est une drôle de sensation.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 422
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 23 déc. 2016, 10:50

1er Essai :

Je me couche vers minuit, je rentre sous les draps, bonne nuit à ma compagne et me positionne sur le dos, bras le long du corps et tente de garder un certain contrôle sur mes pensées pour ne pas m'oublier. J'attend le sommeil venir en essayant de rester alerte.

De nombreuses fois en 30-45min je divague et reviens à mon attention. J'ai des envies de me gratter insupportables donc je me gratte. Bouge un peu car cette position commence à m'être inconfortable.

Beaucoup de mal à rester concentrer. Au final, je m'endors sans le remarquer comme toutes les tentatives de ce genre que j'ai pus faire le soir.

J'avais mis un réveil à 5heures à une distance où j'étais obligé de me lever pour l'arrêter. Celui-ci n'a pas sonné car mal réglé. Je me suis pourtant réveiller de nombreuses fois durant la nuit, surement parce que je savais qu'il fallait que je me lève. Je me rendors jusqu'à mon deuxième réveil à 7h30.

Je me lève pour arrêter le réveil, me passe de l'eau froide. La réveil est difficile, je suis naze. Je me recouche dans le lit et tente une nouvelle méditation comme le soir. Même résultat, je fini par m'endormir à nouveau suivi de plusieurs rêves.

Réveil à 10h très difficile, fatigué et grognon :D
Je me sens lessivé. Quelle santé !

Avatar du membre
Paul12
Messages : 422
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 23 déc. 2016, 13:10

Devant tant de personnes qui ont démarrées avec courage et détermination, mais qui abandonne, je ne peux que me rappeler ma propre personne il y a quelques années.

La voie est difficile. Mais peut-être l'est-elle parce qu'on l'a fait de manière forcée ?

Aujourd'hui, je me promet, suivi d'une méditation pour ancrer profondément cette idée, que je pratiquerais avec constance jusqu'à la fin de mes jours physiques. Je pratiquerais avec joie et envie. Je vais devoir, malgré la fatigue, l'égo qui me dit : non laisse tomber aujourd'hui, persévérer et me rappeler cette envie de réussir.

J'ai, depuis mon enfance, toujours chercher le bonheur, être heureux.

Ce bonheur je décide de le créer, je sais pertinemment qu'il n'est pas accessible sans la dissolution de l'égo, mais je décide d'aller vers. Car j'ai enfin trouver le véritable début du sentier. J'emprunterai ce sentier, avec une détermination et une rage de réussir. Mais l'amour en ligne de mire.

Je ne sais pas aimer, mais je ferai tout ce qu'il faut pour y arriver. J'ai toujours travaillé sur moi de manière intuitive, mais cette fois-ci j'ai de vraies méthodes grâce à la gnose.

J'écris le cœur serré et l'émotion présente.

Si, chers Frères, vous me voyez faiblir, je vous demande, si vous le voulez bien, de m'apporter votre aide, et de me mettre un coup de pied salutaire :)

J'écrirai presque tous les jours sur ce journal, si il passe plus d'une semaine sans de mes nouvelles, n'hésitez-pas à m'envoyer un mail : polox69696@hotmail.fr, ou me contacter par Skype. Peu importe qui vous êtes.

Je lutte pour garder une envie puissante d'y arriver, car devant tant de temps à essayer, puis arrêter, puis reprendre, je n'ai pas eu de bons résultats. Par ma faute.

Mais cela a affaibli mon désir.

Je vais pratiquer le plus souvent possible, en plus du soir, une méditation la journée pour apprendre à prier la Divine Mère, et apprendre à connaitre mon essence.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 422
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 24 déc. 2016, 15:10

Hier apres-midi :

Je décide de pratiquer comme prévu une méditation assise. Ce que j'ai rarement essayé de pratiquer, car la solution m'est vite inconfortable.
Je choisi un fauteuil en cuir pas si mal et le place au nord dans mon bureau. Je m'installe et médite presque une heure.

J'ai parfois des sensations d'inconfort où je me repositionne, je bouge un peu.

Néanmoins l'afflux des pensées semble différemment perçu assis. Je les trouvent moins présente. Est-ce une impression ? ou parce qu'il faisait jour ?

Je décide également, même si je ne sais pas le faire, de prier ma Divine Mère.

Je n'ai pas l'habitude de prier, le peu de fois ou j'ai prié dans ma vie, je l'ai fais durant une crise émotionnelle, ou avec un cœur lourd. Mais il ma semblé voir des résultats.

Cette fois-ci, je me relaxais durant 5min et dit une phrase dans ce genre : "Divine Mère, je te supplie de m'aider à sortir en astral. Je te prie de me pardonner mes erreurs et mon comportement. Je ne sais pas prier, mais je fais tout pour tenter un contact avec toi, avec le plus de sincérité et de cœur possible. Si tu me l'accorde, aide moi à sortir en astral."

J'essaye d'y mettre le cœur et la sincérité. Je ne sais pas prier ainsi, mais je pense avoir la Foi. Je ressens un réel intérêt de faire ainsi avant mes méditations.

Durant cette méditation, j'ai eu l'impression de voir des sortes de vagues dans mon écran mental. C'était discret mais il se passait quelque chose.
Je fus surpris de m'habituer à la posture et de commencer à tenir plus longtemps en méditation, malgré le mental qui prend le contrôle par passades.

Hier soir vers Minuit :

Je m'allonge dans mon lit, sans remonter trop les draps pour éviter de sombrer.

Je me relaxe et prie ma Divine Mère de la même manière. J'ai une volonté puissante.
Je pense avoir méditer pas loin d'une heure. Je m'amusais à amplifier le son du cerveau pour m'y sentir baigner. A un moment, mon mental pris légèrement le dessus mais je reviens à moi de manière automatique.

A ce moment là, mon corps vibrait fortement. Légèrement décalé. Le son du cerveau me venait à la tête par vague plus ou moins forte.

Mais rien de plus. Passé un certain temps, ma gorge était très sèche et j'ai eu l'impression que j'étais en train de choper un mal de gorge. J'ai décidé de m'arrêter et de m'endormir. Ce fut une décision de ma part.

Je commencer à retrouver les sensations de mes premières tentatives et cela m'encourage. Durant ces sensations, j'ai une grande excitation car je sens que je ne suis plus très loin de la decorporation. Mais je me demande si cette excitation n'est pas mauvaise dans le sens où je m'emballe un peu.

Je remarque également, que passé un certain moment, mon visage se décrispe d'un coup, ce qui fait me rendre compte que j'étais encore crispé à cet endroit.

Je pense devoir prendre plus de temps pour relaxer mes muscles un par un.

5H du matin :

J'avais préparé un réveil, qui cette fois-ci à fonctionné.

Je décide de m'habiller légèrement et d'aller m'assoir sur mon fauteuil dans le bureau.

Je prie ma Divine mère après quelques minutes et médite.

Durant cette méditation, j'ai eu un moment où j’eus des sensations de mal-être intense.

Cela m'arrive vraiment très rarement, je ne sais pas si c'est un genre de crise d'angoisse. Je ne suis pourtant pas enclin à ce genre de choses.

Mais j'ai comme une sensation de vitesse. Mes pensées passe à une extrême vitesse ce qui me donne un sensation d’accélération étrange. Le tout s'accompagne d'une sorte de malaise angoissant. Je me sens triste et oppressé. Comme si je perdais toute ma joie et que je me retrouvais dans un abîme.

Je ne sais pas comment décrire cela. Avez-vous une idée ? Est-ce que cela vous est déjà arrivé ?

Je précise que j'étais en pleine digestion, peut-être est-ce dû à ce processus ?

Je décide d'appeler ma mère Divine.

La sensation passa au bout de 5min, je retrouvais mon état normal et j'ai médité ainsi plus d'une heure.

Mon mental pris plusieurs fois l'ascendant légèrement, mais c'est moi qui gagne :)

Je décide d'aller me recoucher.

Je continue m'a méditation une demie-heure et décide de dormir.

Je me sentais bien éveillé et je pense que j'aurais pus rester ainsi longtemps.

Mais ne sentant pas d'intérêt à continuer, je dormi.

J'ai fais quelques rêves sans importances et me réveilla vers 11h30 (outch !)

Bon réveillon !!

Avatar du membre
Noe
Messages : 558
Enregistré le : 09 janv. 2009, 21:28

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Noe » 24 déc. 2016, 16:35

Salut cher frère Paul,

J'ai été heureux de faire ta connaissance avec un entretien d'une heure (le temps passe parfois rapidement) et j'espère t'avoir donné l'essentiel pour démarrer ce travail ésotérique sur le voyage astral, ainsi que la méditation profonde et le travail sur soi-même (la psychologie révolutionnaire amène une transformation radicale).

J'aimerais te rappeler que le facteur sommeil est indispensable pour méditer. La méditation se pratique le ventre vide, car méditer en pleine digestion n'est pas confortable, surtout pour un débutant. Par contre, lorsqu'on obtient un certain degré de maîtrise dans la méditation profonde, cela importe peu.

Ensuite, les résultats des expériences que tu as expérimentées sont tout à fait normaux. Si tu veux vraiment réussir, il faut déja apprendre à méditer plus d'une heure, c'est en réalité quelques heures. Ceci afin d'apprendre à rester immobile, avec la gorge sèche, en parfait état de rappel de soi-même, pour pouvoir passer l'épreuve de la phase transitoire entre l'état d'éveil du corps physique à l'état de sommeil du corps physique, tout en restant l'espion de son propre sommeil du corps physique, alors que la conscience reste éveillée. Là réside la clé pour le dédoublement du corps astral. Puis par la suite, avec plus d'expérience dans la méditation profonde, on peut parvenir aux différentes extases du vide illuminateur. Cette étape est indispensable pour celui qui veut entrer dans les Mystères Majeurs de l'Initiation (voir les Trois Montagnes).

Je t'invite également à lire et à étudier "la transformation des impressions" qui se trouve ici: http://www.don-et-compassion.com/transf ... sions.html

Je te souhaite Paul, beaucoup de courage et de volonté (la Volonté du Notre Père) dans tes pratiques car il en faut beaucoup.

A très bientôt dans la félicité de la compassion en action.

***
Image

Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.

Itachiéveil
Messages : 20
Enregistré le : 21 oct. 2016, 13:19

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Itachiéveil » 24 déc. 2016, 17:48

Salut patriarche Noe. tu dis qu il faut méditer plus d'une heure ceci atteindre la phase tramsitoire entre l'état de veille et le sommeil. est ce à dire que si l on fait des méditations de moins dune heure on ne le pourra jamais, enfin pour les débutants. deux méditations de 30 minutes chacune n'équivalent pas à celle d'une heure?

Avatar du membre
Paul12
Messages : 422
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 25 déc. 2016, 17:24

Itachi, je me permet de te donner mon ressenti, qui j'espère est juste.

Le but est de rester la conscience éveillée alors que notre corps physique s'endort. Tout les jours, notre corps s'endort, et nous rêvons dans le monde astral. Nous rêvons car nous ne sommes pas restée conscient durant l'endormissement du corps physique. Mais ces rêves ce passent tout de même dans le monde astral.

Si nous réussissons à rester conscient lors de l'endormissement du corps physique, notre conscience reste éveillé et nous jouissons du monde astral en pleine conscience.

Mais pour cela, il faut passer le cap de l'endormissement du corps physique. Méditer moins d'une heure semble insuffisant pour espérer réussir à coup sûr. Car, il me semble logique de penser que méditer avant l'endormissement nous fais rester éveillé plus longtemps que si nous nous abandonnons habituellement au sommeil inconscient. Vu que nous tentons de rester conscient, nous empêchons involontairement par notre manque d'habitude l'endormissement. Mais si nous tenons concentré plusieurs heures, il arrivera bien un moment où le corps va céder. Et nous triomphons.

Est-ce qu'une personne plus avancée peu confirmer mes paroles ?

Noé, je suis vraiment heureux de pouvoir être suivi par un maître à la matière.

Il me semble que j'ai toujours pratiquer, de manière irrégulière, la transformation des impressions. J'ai toujours travailler sur cela avec plus ou moins de succès et de régularité. Mais l'avantage c'est qu'aujourd'hui je comprend bien la mécanique grâce à ces textes. Merci :) !

Par contre, j'ai du mal a vraiment assimiler cette phrase (que tu m'avais déjà dite durant notre entretien Skype) : La méditation doit être mêler au sommeil pour ne pas endommager.

La phase ou je m'allonge et me concentre sur le son de mon cerveau, comment puis-je la définir ? Une relaxation profonde ?

Je ne comprend pas qu'elle est la différence entre la méditation et la relaxation. La méditation est la phase après la relaxation, où je peux me connecter à mon intime pour cogiter et dialoguer c'est ca ?

Sinon pour le reste, je vais pratiquer !!! :)

Merci.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 422
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 25 déc. 2016, 19:50

Méditation de 17h à 18h30 :

Le repas de Noël fut difficile à digérer. J'en fais encore les frais en ce moment... Cela ne tiendrais qu'a moi, je mangerais beaucoup moins !
Mais difficile de tout refuser face à une famille contente de nous voir manger et boire.
J'ai tout de même fait attention, mais les escargots aux beurres, foie gras etc, ca à toujours été difficile pour mon fragile estomac !
Surtout que je ne mange presque plus de viandes.
Ma vie pour de l'eau pure et des fruits frais ! :)

Je décide tout de même de "méditer" sur mon lit. L'état nauséeux n'aide pas mais cela passa assez rapidement.

Je pense avoir passé un petit cap, car bien que je pense encore pas mal par moment, je n'attache pas d'importances à celles-ci. Elles sont là, mais je m'oublie de moins en moins.

Durant cette "méditation" ou relaxation, j'ai eu des envies de déglutir, me gratter, effroyable ! C'est énervant et difficilement supportable. Mais j'ai tenu bon et c'est passé. J'ai remarqué avoir dégluti une fois, mais de manière totalement mécanique. Comme si je voyais mon corps s'occuper de lui sans moi. Pour éviter un étouffement peut-être.

Je me suis entendu respirer plus fort, senti mon coeur battre plus fort par un moment.

Mais j'étais totalement réveillé. A tel point que je m'ennuyais pas mal...

J'apprécie tout de même le fait d'être ainsi, mais comme je n'ai pas l'habitude de faire si long, j'ai des moments où je m'ennuie.

J'ai l'impression que je pourrais rester ainsi des heures et des heures, a attendre je ne sais quoi.

Je me demande si je fais comme il faut.

Ceci-dit, je pense que le faire avant de dormir et assez différent car le corps à l'habitude de s'endormir à une certaine heure. Or l’après-midi, ce n'est pas le cas.

Je suis curieux de voir si ce soir, je vais réussir à rester ainsi plusieurs heures et passer de l'autre côté.

J'en doute car j'ai franchement l'impression que ma conscience est verrouillée dans mon corps.

Quand je me lis, j'ai l'impression de voir un enfant de 5 ans qui apprend à faire du vélo :D
Mais j'assume mon retour à 0 et compte bien y arriver ! Bon sang ! Pourquoi je ne peux pas sortir de mon corps en claquant des doigts ! Je ne vois pas l'intérêt de tout cela (lol).

Avatar du membre
Paul12
Messages : 422
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 26 déc. 2016, 12:59

Méditation du soir de 23h30 pendant environ 1h45 :

Comme d'habitude, je m'allonge dans mon lit et me concentre sur le son de mon cerveau. Mes pensées passes, repassent, rerepassent, me suggère des scénarios rocambolesques, mais je reste là, allongé comme une momie en attente d'un miracle :)

J'ai le mécanisme de déglutition trois fois. Les deux premières, je suis convaincu que je ne peux pas les empêcher. Ma salive me provoque automatiquement cela. La dernière fois, vers la fin, je décide d'avaler moi-même parce que c'est plus qu'énervant, et je doute que ce sois un état propice à sortir que de lutter comme un forcené pour ne pas déglutir (quand on dors, on a quand même ces fonctions).

Cette méditation fut assez désagréable a bout d'environ 1h. Par passade.

Je décide encore de laisser tomber et de dormir, j'ai franchement douté de l'intérêt de rester ainsi à attendre je ne sais quoi. Surtout avec ces sensations désagréables.

Décu, je tente de continuer mais sur le côté. Mais je m'endors et perd conscience.

Réveil de 5h, je l'éteins et me rendors.

Maintenant, mon envie de réussir n'a pas faibli, je suis toujours autant déterminé à continuer, mais j'ai franchement un gros doute sur le fait d'y arriver.

Malgré diverses sensations, j'ai l'impression d'être totalement ancré dans mon corps et qu'en restant comme ca, je ne dormirai pas. Ou si je m'endors, je perdrai conscience.

Je continue et nous verrons bien.


Retourner vers « Apprendre comment faire un voyage astral : Carnet de route »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités