Carnet de route de Paul

Apprendre comment faire un voyage astral : démarrez ici votre plan d'action.

Modérateur : Noe

Avatar du membre
Paul12
Messages : 422
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 19 mars 2018, 11:04

Verset : 2.71 : « Celui que les plaisirs matériels n’attirent plus, qui n’est plus esclave de ses désirs, qui a rejeté tout esprit de possession et qui s’est libéré de la tyrannie de l'ego, peut seul connaître la sérénité parfaite. »

Verset 4.41 « Celui dont le savoir spirituel a déraciné les doutes, et qui, ayant renoncé aux fruits de ses actes, s’est établi fermement dans la conscience de son intime réel, celui-là, ô conquérant des richesses, demeure libre des chaînes de l’action »

Avatar du membre
Paul12
Messages : 422
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 19 mars 2018, 14:36

Cette phrase de mon ami Noé est exactement ce que j'ai vécu il y a peu :

"Ne créez plus d'entités multiples lorsque vous agissez. Soyez une seule et même personne, agissez dans l'harmonie de votre Être. Être sincère, ne plus se cacher dans l'image de soi, c'est ne plus s'identifier à la pluralité de l'ego multiple, car vous méritez de connaître le grand bonheur des bienheureux."

Guigrec
Messages : 31
Enregistré le : 18 mars 2018, 17:51

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Guigrec » 26 mars 2018, 17:16

Ou en est tu Paul dans tes voyages astraux ?

Avatar du membre
Paul12
Messages : 422
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 01 avr. 2018, 11:26

Actuellement, je n'ai pas revécu d'expérience particulière de ce coté Guigrec. Par manque de pratique.

Mais j'ai tout de même vécu ces derniers temps, quelque chose de fort.

Il y a environ 10 jours, sans que je puisse précisément définir pourquoi, j'ai senti en moi fleurir en mon Cœur un petit "pincement" qui me signifiait que je commençais à réveiller les vertus de l'Amour et de la Compassion. Un état émotionnel supérieur que l'on ressent en son cœur, qui me rappelais une façon de vivre de mon enfance. Un état d'émerveillement. Comme si la Lumière commençait à irradier à l'intérieure de moi.

Je crois qu'en pratiquant le 3eme facteur de la Révolution de la Conscience, le Don de sois, en expliquant à Fanny et toi-même, je revenais sur moi, sur tout ce que j'ai appris et compris. J'ai clarifié ma façon d'Etre.

J'étais dans un état qui correspondait a ce verset :

« Celui que les plaisirs matériels n’attirent plus, qui n’est plus esclave de ses désirs, qui a rejeté tout esprit de possession et qui s’est libéré de la tyrannie de l'ego, peut seul connaître la sérénité parfaite. »

Sans cherché à le mettre en application, en étant simplement moi, sincère, honnête, compatissant et sans aucun attente, je me suis rendu compte que j'étais en total accord avec ce verset.

Je compris que ce n'est pas en essayant d'appliquer quelque chose qu'on y arrive, mais c'est plutôt en étant totalement ce quelque chose.

En lisant l'enseignement, nous avons tendance à nous perdre, à chercher à être quelqu'un d'autre. Or, ce n'est pas cela le but.

Le but est au contraire d'Etre sois-même.

Quand on essaye d'appliquer de manière intellectuelle l'enseignement, c'est souvent l'égo qui prend le contrôle et qui nous fait agir.
On s'inquiète de réussir, on veut ceci, cela.

Alors nous ne sommes pas dans le présent, nous sommes dans la convoitise, nous sommes tyrannisé par l'égo. Nous sommes l'opposé de ce que ce verset dit.

C'est vraiment traitre. Il faut s'observer et apprendre à reconnaitre l'égo agir en nous par la pratique.

Cet état émotionnel supérieur s'est dissipé.

Je pense que cela vient d'une identification à l'égo qui survenu lors de ma reprise de mon métier. Je recommence à me faire manger par le monde.

Mais, ce que j'ai expérimenté durant quelques jours, personne ne me l’enlèvera, c'est en moi.

J'ai compris. Peut-être pas totalement de manière intellectuel, mais je crois que de tout de façon, nous ne pouvons pas vraiment le définir intellectuellement. Ce sera le réduire à quelque chose de grossier.

Je comprend alors ce deuxième verset :
Celui dont le savoir spirituel a déraciné les doutes, et qui, ayant renoncé aux fruits de ses actes, s’est établi fermement dans la conscience de son intime réel, celui-là, ô conquérant des richesses, demeure libre des chaînes de l’action.

Je manque actuellement de pratique. Vraiment.

Je pratique tout les soirs, ou à d'autres moments de la journée, mais je manque cruellement de temps, les moments que je peux pratiquer sont dans une plage où je suis très fatigué par mon travail. Alors je m'endors systématiquement. matin ou soir. Ou même en rentrant du travail.

Je suis trop fatigué physiquement.

Je ne me souviens presque plus de mes rêves par manque de repos.

L'équilibre est laborieux à trouver.

Je comprend que c'est mon égo qui prend le dessus par manque de rappel de sois. Je m'identifie à ce que je vis.

L'état émotionnel supérieur est survenu lors de ma reprise. J'étais détaché de tout, discutait avec mes collègues et vivait mon métier sans rien attendre.

C'est aussi à ce moment que cet état c'est manifesté.

Je compris aussi avec certitude, que mon manque de résultat en pratique provenait d'un manque de méditation profonde. Pas assez détendu en profondeur.

J'en ai la certitude, car dans ma jeunesse, j'atteignais facilement cet état de relaxation profonde nécessaire à toute pratique méditative.

C'est capital.

Ayant ce souvenir en tête, je compris qu'il fallait que je parvienne à redescendre dans ces profondeurs.

Durant mon état émotionnel supérieur, que je ne ressentais pas beaucoup à ce moment là, je m'allongeais sur mon lit, prêt à dormir.

Mais je tentais une méditation profonde. Je décidais de me concentrer sur ma sensation de chaleur au niveau du Cœur que je ressentais. Ce qui aviva la sensation, et me mis dans un état de bonheur serein et plein d'Amour.

En 2min, je vivais et sentais de fortes vibrations énergétiques, la chaleur, le froid, un état de relaxation supérieur.

Mais je finis par m'endormir car j'étais trop fatigué.

Je compris avec certitude qu'il fallait que je développe ce Cœur détaché et plein d'Amour pour parvenir à un état de relaxation profonde.

Toute tentative avec l'intellect déterminé ne sers à rien. L'égo se cache derrière et contrôle les choses.

Il y a alors trop de tension mental.

Il faut tout lâcher.

Il faut trouver l'équilibre idéal.

Mon objectif principal est de me détaché de l'égo.

Je dois dire que j'ai fais un grand bond en avant de ce côté. J'ai développé une assez bonne capacité de transformation des impressions.

L'égo me mène moins par le bout du nez. Les choses qui me faisait fortement réagir, sont aujourd'hui très rare car j'arrive à interposer ma Conscience immédiatement. Par conséquent, l'impression d'une image de luxure, ou de colère etc, est immédiatement analyser et comprise. Alors cette impression est dissoute avant de nourrir l'égo.

Il est incroyable de constater comment l'égo transforme les choses si nous ne faisons rien.

Je vais vous donner un exemple amusant :

Je partais acheter des pizzas à emporter. Quand je pris mes pizzas, je remarquais que sur les boites en cartons des pizzas, il y avait une femme allongée au regard de braise en train de manger une part de pizza. (voici un approche commerciale forte originale est saine d'esprit :lol: )

Les traits de cette femme ne m'ont pas laissé indifférent.

Mais comme j'ai appris à développer un état d'auto-observation quasi systématique sur certains défauts (ceux qui me donne du fil à retordre comme la colère, la luxure), j'ai immédiatement observer ce que je ressentais en moi.

Alors l'égo de luxure n'a pas eu le temps de m'hypnotiser et de m'empêcher de me détacher de cette impression.

Note importante : Si nous n'interposons pas notre Conscience, grâce à l'auto-observation, devant l'impression qui arrive à notre mental, cette impression arrive à l'égo correspondant à l'impression, et il est alors trop tard (ou très difficile) pour sortir de cette identification. L'ego est très fort.

C'est pourquoi il faut apprendre à s'auto-observer constamment pour "arriver à temps".

Je reprend mon exemple, alors l'égo de luxure n'a pas eu le temps de m'hypnotiser et de m'empêcher de me détacher de cette impression. Étant donné que j'ai interposé ma Conscience par l'auto-observation.

Je regardais alors ce visage féminin, je regardais ses traits et me demandait alors, librement, (puisque l'égo n'a pas eu le temps de réagir et de considérerez cette impression) pourquoi je trouvais ce visage beau et attirant.

Je remarquais certains traits du visages, ce regard perçant, plein de petit détails qui réveillait en moi l'égo de luxure.

Mais quand ma Conscience remarqua tout ces détails, c'est bien la Conscience qui compris, et non l'égo qui n'aurait fait que réagir comme à son habitude.

Alors je pris conscience que tout ces traits en particulier faisait réagir mon égo de luxure.

Immédiatement, je regardais ce visage d'une toute autre manière. Je n'étais plus attiré spécialement. Je voyais alors ce visage d'une manière classique, banale, sans attirance sexuelle particulière. Ni beau, ni laid. Je le voyais tel qu'il est.

Cela m'a pris 2min à peine.

Il est indispensable de s'auto-observer constamment pour analyser tout ce qui arrive à notre mental, avec notre conscience. C'est laborieux au début, mais nous développons cette capacité rapidement.

Nous pouvons aussi, également, faire ce travail le soir au couché. Mais si nous pouvons le faire "sur place", c'est mieux. Car le soir, nous avons tendance à oublier.

Aujourd'hui, je dois apprendre à me détacher plus durablement de l'égo.

L’identification à la vie nous enferme.

Je compris qu'il ne s'agit pas d'être malheureux et de se forcer à tout oublier. Mais simplement d'apprendre à tout revoir avec sa Conscience.

Nous sommes alors dans un état de bonheur intense et beaucoup plus agréable que les vagues plaisirs de l'égo.

Je vous souhaite beaucoup de Joie et de Félicité dans votre cheminement de Vie, cher Amis, Frères et Sœurs de mon Cœur.

Paul.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 422
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 02 avr. 2018, 16:39

Prose personnelle :

Le Désir et la Volonté

Toi, Serpent sournois, noir comme la cendre,
Tapis dans l'ombre des mécanismes instinctifs,
Tu attends patiemment, que l'Homme imprudent, s'aventure près de toi.

Malheureux est le mal avisé,
Tu es un vassal du Très Noir,
Tu es celui qui peut précipiter l'Homme charnel dans la Grande Fosse Commune.

Sois hardi mais prudent, Homme de Cœur,
Car, de ce Serpent tu peux descendre près du Porteur de Lumière,
Mais aussi ne jamais revenir.

Dans cet endroit des plus noir, le Prince des ténèbres règne,
l'Ange déchu attend patiemment la venue du téméraire,
Celui qui saura l’Aimer et ressentir de la Compassion pour lui.

A Celui qui est porteur des vertus du Très-Haut,
Le Prince devra lui offrir le Feu sacré de la Libération,
Car d'aucun piège il n'aura succombé.

Bien-heureux soit l'Enfant pour qui seul la Lumière compte,
De son Père il tient la main,
Lui peut traverser toutes les épreuves,
Lui brille sans distinction,
Il est l'expression du Christ cosmique.

Enfant de Lumière, n'oublie jamais que tu n'es pas seul,
Le Chemin fin comme un cheveux d'Or que tu empreintes te fera rejoindre la Grande Famille,
Mais ne baisse jamais ta garde, car le Serpent des ténèbres restera là pour t'éprouver,
Deviens aussi transparent et pur que le Diamant,
Sans cela, ce Serpent aura toujours un pouvoir sur toi.

Par la pureté de l'Enfant bienheureux,
La Vipère n'a plus aucun pouvoir.

Oh toi Guerrier et conquérant des richesses de ton Être,
Prend ta Lance, ton Bâton, et arpente les chemins de ton Temple,
Déloge ceux que tu reconnais aujourd'hui comme mécréants,
Prend soin de ton intérieur et ferme les Portes derrière tes anciens occupants,

Sois intraitable envers ces malheureux,
Ne les épargne pas,
Mais garde en ton Cœur la Compassion pour ces anciens compagnons,
Car l'Enfant pur ne connait pas la Haine ni la rancœur,
Surtout envers sa propre création.

Haut les Cœurs enfant de toute Éternité,
Nous attendons ton retour.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 422
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Paul12 » 04 mai 2018, 18:52

Discussion avec Noé :

J'ai une question, je ne sais pas si tu peux répondre :
Comment fais-tu pour méditer tôt le matin ou le soir ? J'arrive à méditer mais je manque toujours de sommeil. Je suis très fatigué et du coup je pense que je pratique mal. Je finis par somnoler ou m'endormir inévitablement.

Je me couche entre 22h et 23h. réveil 6h.

Je ne peux pas vraiment me coucher plus tôt. Je pourrais mais je ne peux pas non plus arrêter de travailler sur mes affaires persos ou casser ma vie de couple. C'est compliqué. Si seulement je pouvais dormir que 3h et etre en pleine forme :D

Je remarque quand même une moins forte fatigue lorsque je suis détaché du processus mental.

Autre question : La fatigue physique a-t-elle une importance sur notre capacité de concentration pour la méditation ?

J'ai trouve que c'est plus difficile de rester conscient et concentrer quand on est très fatigué. Mais est-ce que cela à une véritable importance ?

Moins fatigué, on peut revenir à notre support, alors que si on décroche quand on est fatigué, c'est fichu. C'est cela la seule différence ?

Merci!

Réponse de Noé :

Je sais que la fatigue ne permet pas de bonnes pratiques, mais exceptionnellement cela peut être un bon moyen pour rester l'espion de son endormissement pour rester éveilllé et réussir avec l'aide de son Intime ou de sa Divine Mère, ou du Troisième Logos qui est l'époux de la Divine Mère: on prie la Divine Mère de supplier son Epoux le Troisième Logos, l'Esprit Saint, de nous aider à rester éveiller lors de l'endormissement du corps physique, puis du dédoublement astral automatique et systématique, qui suit l'endormissement du corps physique, afin d'atteindre l'éveil de la conscience dans le plan astral solaire lumineux et extatique.

Dans la pratique de la méditation quotidienne, il ne faut jamais oublier le facteur du sommeil car c'est trés important: on médite que si le corps physique est dans un état de demi-sommeil, un état où nous restons conscient alors que le corps physique est en état d'endormissement proche du sommeil, pour ne pas abîmer son mental car toute méditation faite sans ce facteur du sommeil endommage le mental et réduit à néant tout nos progrès.

Je pratique ma méditation quotidienne à partir de 20 à 21h, le ventre vide, et je pratique au moins 4h par jour. Sinon, lorsque c'est le matin, je démarre vers 4h du mat... MAIS LE PLUS IMPORTANT c'est de faire ce qu'on peut le mieux, il ne s'agit pas de copier un tel ou un autre, car chaque tête est un monde.

Sophia
Messages : 194
Enregistré le : 13 oct. 2015, 03:58

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Sophia » 16 juil. 2018, 14:46

Bonjour paul
Je te conseille de lire cela Paul, peut etre cela pourras t' aider :

Ne vous laissez pas aller au découragement. Il est dû à trois causes :

Il est dû surtout à la diminution de la vitalité de l'organisme physique. Dans ce cas, l'effort que le corps astral exige du physique, et auquel ce dernier cherche à répondre avec efficacité, produit le découragement. Celui-ci concerne souvent ceux qui ont une structure physique plutôt fragile. Le remède n'est-il pas évident ? Le repos et la relaxation permettent de récupérer les forces et donnent le temps à notre organisme de remédier au trouble. Le soleil est un bon dispensateur de vitalité par le prana ; ne l'oublions pas. Ce qu'il faut surtout, c'est un solide bon sens ; il faut aussi réaliser que le travail est proportionné aux possibilités de chacun et non aux besoins immenses.

Une autre cause de découragement est le développement excessif du mental concret qui exige trop de la nature émotive et, par conséquent, du physique aussi. La capacité de voir un sujet de trop de points de vue, la compréhension disproportionnée des besoins du monde et la perception trop rapide des nombreuses questions impliquées dans un sujet particulier, produisent une vibration violente dans le corps astral. Il s'ensuit une forte répercussion dans le corps physique, d'où le découragement. C'est le cas de faire appel au juste sens des proportions et à un sage équilibre mental. Le remède est dans la compréhension que le temps, l'éternité, l'évolution feront que chaque chose viendra au moment opportun et que tout ne dépend pas de l'effort d'un seul individu. Il est possible aux âmes sages de hâter l'oeuvre, mais, de toute façon, le résultat final est immanquable. Même si les âmes sages n'ont pas la possibilité d'intervenir, la force de l'évolution conduira au même but, bien que plus lentement. Ne l'oubliez pas. Quand vous êtres pris de découragement d'origine mentale, cherchez dans le calme et le silence à reprendre l'équilibre et, dans la contemplation, pressentez l'ultime accomplissement du grand facteur, le Temps.

Une troisième cause se trouve dans des domaines plus occultes ; elle est due à l'équilibre des pôles opposés. Quand le pendule oscille vers ce que nous appelons les ténèbres, le mal, l'indésirable, il se produit en ceux d'entre vous qui sont orientés vers la lumière une tension qui crée un malaise dans tous les corps et que ressent surtout le corps physique sous forme de dépression. Plus votre corps est sensible, plus vous serez sujet à cette forme de tentation. C'est l'un des obstacles au travail de l'aspirant. Il le rend négatif aux forces intérieures et réceptif à l'influence de la forme. Il abaisse le taux de sa vibration, empêche son progrès et son service pour le monde. Le remède contre cette forme de découragement ne consiste pas à cultiver une contre-vibration violente, mais il est dans la sage utilisation du corps mental, dans la capacité de raisonner avec logique, de voir la cause des circonstances, soit dans la personnalité, soit dans le milieu. Seulement ainsi peut s'établir un calme équilibre. Le traitement est aussi dans la juste appréciation du temps, dans l'apaisement du mental concret suivi de l'union avec l'âme et, par elle, avec le groupe, puis par conséquent avec le Maître. Il ne faut jamais oublier que le contact avec le Maître s'établit dans cet ordre et que celui qui se soumet à la direction de l'âme entre toujours plus dans la conscience de son Maître.

Après l'union sans égoïsme avec le Maître, vient l'effort délibéré de travailler avec un complet détachement sans aucun désir de voir le fruit de l'action. Ce procédé suivi avec persévérance conduira au parfait équilibre que rien ne pourra détruire.

Courage à nous.

Sophia
Messages : 194
Enregistré le : 13 oct. 2015, 03:58

Re: Carnet de route de Paul

Messagepar Sophia » 16 juil. 2018, 14:48



Retourner vers « Apprendre comment faire un voyage astral : Carnet de route »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité