Carnet de voyage de Fanny

Apprendre comment faire un voyage astral : démarrez ici votre plan d'action.

Modérateur : Noe

Deuzenigrec
Messages : 30
Enregistré le : 28 févr. 2018, 16:01

Ça décoiffe !

Message par Deuzenigrec » 28 févr. 2018, 16:24

Toute nouvelle dans cette quête, dans l'accomplissement d'une véritable sortie hors du corps, je ne sais absolument pas pourquoi le voyage astral, son concept et son expérimentation se sont imposés à moi il y a une quinzaine de jours.
Mais je suis en boucle depuis.
J'ai profité d'un arrêt de travail (bras cassé, plâtre etc) pour lire, lire, lire, écouter des livres audios, et regarder des dizaines et des dizaines de vidéos sur le sujet.
En parallèle, chaque jour, je teste une nouvelle vidéo de méditation, de relaxation... musicale ou guidée, pour atteindre une relaxation profonde.

Chaque jour, de nouvelles sensations apparaissent.
Après avoir l'impression d'être plâtrée de tout le corps, j'ai découvert un léger état vibratoire, puis j'ai entendu comme des acouphènes.
Aujourd'hui la séance a été riche en émotions : déjà j'ai failli m'endormir (j'étais franchement bien :lol: ) puis in extremis le narrateur m'a rattrapé et j'ai suivi ses conseils sur le passage de l'énergie de la tête aux pieds et vice versa. Rapidement je me suis sentie comme "rayonner" d'énergie, de légers picotements sur tout le corps en permanence. Pas une vibration à proprement parlé. Et en même temps j'ai décidé de me concentrer sur ces drôles d'acouphènes dans ma tête. Plus je leur prêtais attention, plus ils étaient forts. Ensuite j'ai eu vaguement l'impression que des "bouts" de moi se détachaient délicatement. J'ai pensé que mon corps astral devait commencer à sortir un peu. Là j'ai eu de grosses palpitations (si j'avais eu les yeux ouverts je n'aurais pas été surprise de voir ma poitrine se soulever à toute vitesse tellement j'avais l'impression que mon corps, ou mon plexus battait la chamade) et comme des flashs blancs derrières les paupières. Pendant ce temps j'avais l'impression d'avoir la tête rejetée en arrière dans le matelas.
J'ai eu beau me répéter "ça y est, tu y es, tu sors, c'est génial". Rien. Impossible de sortir même si j'essayais d'appliquer les exercices de Raduga (en me tournant vers le mur, ou en essayant de regarder les images sur mon écran noir, même en m'imaginant m'extirper de mon corps par la technique de la corde... rien. Je suis restée dans mon corps, mon cœur s'est calmé. La séance s'est terminée. Et me voilà ;)

Mais que d'émotions !
J'ai l'impression de progresser tous les jours, un petit peu. Mais peut être je fais complètement fausse route et suis encore loin de la séparation de mon corps physique avec l'astral...

D'avance, merci de vos avis, si vous en avez ;)

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Ça décoiffe !

Message par Paul12 » 28 févr. 2018, 18:27

Bonjour Deuzenigrec,

Belle première approche d'une sortie astrale !

Toutes les sensations que tu décris sont effectivement courantes. Certains ont quelques unes d'entre elles, d'autres toutes à la fois etc...

C'est effectivement impressionnant au début, mais il s'agit de rester calme, car les émotions intenses ont tendance à stopper la sortie. Le but est réellement de rester calme et détendu au maximum.

Comprend bien qu'il s'agit de s'endormir tout en restant conscient du processus de sortie.

Je t'encourage vivement à ne pas laisser le temps passer et pratiquer chaque jours. Car si tu tardes, devant le manque de résultat, tu risques de te décourager et la sortie risque d'être plus difficile vu que tu perdras confiance.

Détend toi et accueil cet état avec Joie et humilité.

Pour ce qui est de ton accident, c'est "malheureusement" (ou heureusement) la meilleure période pour ton Etre de s'affirmer. Car bien-souvent, le courant de la vie de tout les jours fait que l'on s'oublie.

Étant donné que tu sembles très dynamique, cette immobilisation à donner l'opportunité à ton Etre, ton Intime, de se manifester en toi.

C'est pour cette raison qu'il est important de laisser du temps dans la journée pour se rappeler à son Etre, se rappeler à sois-même. Dans la méditation (active et passive).

Car nous passons notre existence sans être dans le moment présent, tout en s'identifiant à tout, en s'oubliant.

Note : Les "acouphènes" que tu entends sont des sons produits par le cerveau qui sont d'un formidable pouvoir pour sortir en astral. C'est une très bonne chose que de se concentrer sur ce son, de l'amplifier, jusqu'à déclencher la sortie. Dans les temps anciens, ils l'appelaient le son du grillon. Apparemment, certains achetaient un grillon dans une cage en or, à l'époque romaine, pour avoir ce son lors de leurs tentatives astrales et méditatives.

Mais si tu arrives à l'entendre, c'est très bien. Tu es quitte de déranger ces petites bêtes :mrgreen:

Courage dans ta pratique et sur ton chemin de Vie !
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Deuzenigrec
Messages : 30
Enregistré le : 28 févr. 2018, 16:01

Re: Ça décoiffe !

Message par Deuzenigrec » 01 mars 2018, 09:36

Waouh merci beaucoup Paul ! Cette réponse me touche, et me conforte !

Déjà - et je devrais avoir honte de l'admettre mais ce n'est pas le cas - je suis ravie de cet arrêt de travail. Ok ça fait mal une fracture mais ces trois semaines ont été un véritable cadeau pour moi. J'ai pu prendre le temps, m'occuper (les journées sont trop courtes!), faire ce qui me plaisait, m'intéresser et effectivement voir qu'au bout d'une semaine de ce nouveau rythme, je me suis naturellement et franchement engagée dans cette nouvelle voie.
Je regrette sincèrement d'avoir demander à l'ortho à l'hopital de réduire la prolongation de mon arrêt d'une semaine... je culpabilisais de ne pas retourner au travail :/ moralité je reprends Lundi et je n'ai pas envie ! :lol:

En tout cas c'est exactement l'état d'esprit que tu décris : chaque jour, j'attends avec impatience le moment où je vais faire ma séance de méditation, relaxation. J'ai le sourire en m'y mettant, genre vraiment ! Je suis heureuse de le faire, enthousiaste, et j'y vais en confiance, en me disant qu'un jour, je sortirai.
Et c'est super chouette de ressentir aussi naturellement quelque chose comme ça.
Après effectivement je dois quand même basculer dans l'appréhension car je ne "décolle" pas. Mais ça viendra.
Je vais profiter de ces prochains jours "à moi" pour continuer mes exercices et ensuite je continuerai, le soir, le week-end.

Je le prends comme une nouvelle mission. Il faut savoir que si mon travail n'est pas horrible, pas contraignant, je m'y ennuie beaucoup. Je ne me sens pas indispensable. Ça me peine de mois en mois. Alors la venue de cette conscience (c'est le cas de le dire) à propos d'autres plans, sensations, vérités... c'est tout bonnement ce qu'il me fallait !

Ces derniers jours j'ai même commencé à envisager plus sérieusement une reconversion professionnelle... peut être en suivant une formation, pour exercer un métier plus en adéquation avec moi. Aider, soulager surtout me plairait.
J'ai le souvenir d'avoir soulagé mes proches, enfant, quand je les massais. Peut être devrais-je creuser dans cette voie ?
L'important aujourd'hui, maintenant, ici, c'est d'être en accord avec moi, et de m'épanouir dans le don, dans la simplicité. J'ai besoin de vrai. Et de sourire.

Je raconte ma vie pardon...

Est-ce que je peux pratiquer plusieurs séances par jour ?
Comment éviter d'avoir de violents sursauts dûs à la profonde relaxation ?
J'arrive effectivement (et j'en suis la première étonnée) très facilement à me détendre mais sûrement trop car il m'est arrivée d'être secouée de soubresauts.

Et à ce propos, deux ou trois fois, j'ai ressenti ce soudain sursaut dans le ventre, au niveau du nombril. J'ai trouvé cette localisation étonnante. Comme si un doigt invisible me touchait subitement. Bizarre bizarre....

Petite parenthèse, les premiers jours, j'ai réactivé une peur que j'ai toujours eu, dans le noir. J'avais beau essayer de me raisonner et de faire preuve de pragmatisme, rien n'y faisait, j'étais terrifiée quand je devais dormir. Peur d'entendre ou voir des choses, des gens. Avec mon chat qui adore visiblement miauler à 2h du matin, ou en m'inventant des bruits comme celuid e on carillon en bambou... bref, je n'en menais pas larger ! Du coup j'ai passé une dizaine de nuits à ne pas dormir, lumière et télé allumées (je suis devenue experte en curling grâce aux JO). Mais depuis quelques nuits, je me sens mieux. J'ai dû réussir à me rassurer. Je n'ai plus qu'une faible lumière dans un coin. Je suis en bonne voie pour ne plus me comporter comme une enfant !

C'est marrant j'ai l'impression d'avoir déjà entendu parler de ces grillons romains... et pourtant je suis sûre que tu es la première personne à m'en parler.
Qu'à cela ne tienne : je sors de chez le kiné, mon thé vert refroidit, je vais de ce pas me renseigner sur ce sujet, merci :)

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Ça décoiffe !

Message par Paul12 » 01 mars 2018, 10:33

Le passage sur les JO m'a bien fait rire :lol:

Nous pourrions parler de beaucoup de détails par rapport à ce que tu dis, mais tu sembles naturellement guider par ton Intime, donc ce serais peu utile.

Ce que je peux te dire cependant, c'est que nous sommes arrivés à un tournant de cette humanité, c'est un moment décisif pour Elle.

Le matérialisme developpé à une certaine époque par une catégorie de gens, et la prise de contrôle des religions par d'autres catégories de gens fait que nous sommes pris en tenaille dans ce monde contrôlé par des Boucs qui nous perdent...

Nous sommes devenus esclaves du matérialisme et de tout ce qu'on a pus nous mettre dans le crâne.

Seulement, beaucoup de gens commencent à en avoir marre des systèmes mis en place (qui nous paraissent normaux aujourd'hui). Les générations précédentes suivaient simplement le mouvement, comme beaucoup d'entres nous aujourd'hui, mais beaucoup commencent à sentir que ca n'a ni queue ni tête. Que ce n'est pas cela la Vie.

Alors les consciences s'éveillent. Les gens cherchent.

C'est ton cas, déconnecté un temps par ton accident, ton Etre en a profiter.

Oui il est très important de méditer tout les jours, plusieurs fois par jour si tu veux, le plus longtemps possible. Ce n'est jamais inutile.

Pas la peine de forcer, à son rythme, mais il faut garder une continuité d'action, sans quoi, les habitudes risquent de revenir, on se lasse, et on laisse tomber.

Il faut en faire une habitude saine.

Concernant ta peur, je te propose de méditer dessus. Met toi dans cette situation, et observe simplement les pensées qui arrivent liées à cette peur. Essaye d'être observatrice sans raisonner, juste regarder les pensées. Fait ca le plus longtemps possible.

Lorsque le mental est calme, qu'il ne réflechit pas, que tu observes ces pensées, en réalité il se passe quelquechose. La conscience éclaire cette zone d'ombre, ce défaut incompris. Tu prendras alors naturellement conscience de cette peur, et en ton Coeur, elle diminuera jusqu'à disparaitre.

La compréhension d'un défaut, qui est un état d'être érroné par manque de conscience, ignorance, traumatisme, mauvaise habitudes etc... ne se fait pas par une reflexion intellectuelle. C'est insuffisant.

Il faut taire le mental et concentrer son attention sur les pensées, émotions, ressenti, tout ce qui est en lien avec cette peur. Cela demande d'observer les choses en face, ce n'est pas forcément agréable. Ni facile, puisqu'il ne faut pas s'identifier à cette peur, mais simplement l'observer.

Mais si tu y arrives, alors ta conscience augmentera, ce qui est formidable.

Pour les sons, je peux aussi te dire que avant une sortie, le corps astral se détache du corps physique, et si tu gardes conscience durant le processus de décorporation, tu peux entendre, voir, sentir etc, ce qui se passe en astral.

Il n'est pas anormal de parfois entendre des sons (des cloches, carillon, vrombissement impressionnant, voix) ou de voir des couleurs, lumières etc.

Pas de panique !

Sache que tu ne risques absolument rien, il suffit de le décider, ou d'une forte émotion pour revenir à son corps physique.

Autre chose, il ne s'agit pas de quitter ce système et de vivre dans une grotte :) Mais de s'orienter mieux comme tu souhaites le faire, selon ce que tu ressens.

Il est évident que tu déborde d'énergie, qui demande à être canalisée dans une activité plus physique. A défaut d'exercer une autre profession, il est important d'avoir une certain équilibre physique,mental,émotionnel. Pratiquer des activités qui t'équilibre. Trop de réflexion fatigue, trop d'émotion fatigue, trop d'activités physique fatigue. Mais un ensemble équilibré c'est parfait.

Note : si tu as de gros sursauts durant t'as relaxation profonde, c'est que tu es sois trop "dans les nuages", pas assez consciente, sois au contraire que tu n'est pas assez détendue. A toi de t'observer et de voir si tu n'est pas assez concentrée ou au contraire si tu l'est trop.

Il s'agit juste de trouver le bon équilibre entre les deux. Pour passer la porte du sommeil consciemment.

Bon courage ! :)
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Deuzenigrec
Messages : 30
Enregistré le : 28 févr. 2018, 16:01

Re: Ça décoiffe !

Message par Deuzenigrec » 01 mars 2018, 16:06

Me revoilà.
Je viens de procéder à ma séance du jour.
Échec total !
Non, pardon je reformule : disons que c'était concluant sur ma performance quant à la relaxation :lol:

Déjà une chose m'étonne, je m'allonge, mets une couverture légère sur moi, prends une profonde inspiration et... je suis déjà extrêmement relaxée. Je sens déjà les picotements, j'entends déjà ce lointain vrombissement dans ma tête. La langue au palais, je ne bouge plus, je suis dé-ten-due.

Je me suis donc observée comme tu me le conseillais et il est évident - en tout cas aujourd'hui c'était flagrant - que je pars vite dans les nuages ! Je me déconnecte, je perds conscience quelques secondes mais je m'en rends compte car quand je "reviens" je dois me re-concentrer, me recentrer : me concentrer sur le son, ou observer ce qu'il se passe sous mes paupières : un point de lumière qui se rapproche avec au centre un personnage (j'hésite entre papillon et libellule). La forme évolue en se rapprochant mais elle finit par se fondre dans l'obscurité avant de disparaître.
Je me suis déconnectée plusieurs fois, à chaque fois je devais me concentrer pour retrouver les picotements ou un léger état vibratoire.

J'ai pris l'habitude de me relaxer en écoutant une méditation guidée qui me dit à quoi penser. Bon aujourd'hui je n'en ai fait qu'à ma tête... :lol:
Du coup j'étais en décalage Et quand la voix m'a annoncé qu'il était temps de se réveiller, moi je sentais que ça se précisait : j'ai ressenti un froid subit, le vrombissement s'intensifiait, je crois même avoir entendu quelques notes...

Mais ce n'était pas le jour. J'ai eu un soubresaut dans un doigt, un moment j'ai même eu l'impression que ma main (du coté accidenté) s'était recroquevillée légèrement).

J'ai essayé de retrouver un état hypnagogique sans vidéo, juste dans le calme de mon appartement (en ignorant ostensiblement le pépiement des bébés merles devant ma fenêtre). J'y étais presque, mais j'ai fini par abandonner, incapable que j'étais à rester concentrée plus de quelques secondes à chaque fois.

Un peu déçue. Je ferai mieux demain.

Et ce soir : j'éteins la petite lumière pour affronter la nuit et cette peur étrange qui m'oppresse. Car je n'ai pas peur qu'il m'arrive quelque chose. Je ne crois pas en tout cas. Je ne sais pas de quoi j'ai peur. Je crois - attention c'est ridicule - que j'ai toujours eu peur des fantômes. Gamine, ou plus jeune, je me revois me lever la nuit pour aller aux toilettes et revenir dans ma chambre en courant (et en claquant la porte si possible). Cette appréhension je l'ai toujours eu depuis. J'arrivais juste à la maîtriser.

Mais aujourd'hui, après ces quelques jours à potasser, lire, me renseigner... pourquoi ai-je encore peur ? Peu de chance que je croise le corps astral d'un défunt sur mon plan matériel, physique. Et même si (et je n'ai pas cette faculté) je "sentais" quelque chose, pourquoi en avoir peur ?
Je suis peu à peu en train d'admettre que notre "moi", notre "conscience" se situe dans notre corps astral et a sa vie propre, indépendamment de notre volonté en temps normal (on rêve, on sort et on ne le sait pas en gros). Donc croiser d'autres consciences est logique.

Je piétine d'impatience à l'idée d'expérimenter cette sensation. Et encore plus quand je saurai m'aventurer plus loin, ressentir cet Amour dont tant de gens parlent. Le connaître, Le reconnaître, et revenir pour Le partager ici.
Donc, ce soir, je vais arrêter d'avoir peur de rien, car je refuse d'être bloquée dans mon corps physique sans véritable raison ;)

Et demain, j'y arriverai !

Je vais peut être commencer l'autosuggestion en me couchant le soir. Histoire de programmer ma conscience à m'empêcher de bouger au réveil et à rester éveillée quand elle part en promenade. Histoire que je m'en souvienne un jour.

Merci Paul, c'est franchement adorable d'avoir ton avis et tes conseils.
Je me rends compte que toute une communauté a l'air d'exister pour de vrai mais internet est grand et on se sent vite perdue ;)

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Ça décoiffe !

Message par Paul12 » 01 mars 2018, 21:02

Deuzenigrec,

De rien :) !

En réalité, des millions de gens expérimentent le voyage astral (volontairement ou non). Nous pourrions aussi dire que TOUT LE MONDE sort en astral. Mais inconsciemment, durant la nuit, quand le corps physique dort. La conscience endormie, c'est l'Ego qui crée des scénarios oniriques de choses vécue dans la journée ou dans la vie.

J'aimerais revenir sur quelque chose d'important que tu as dis :
Je suis peu à peu en train d'admettre que notre "moi", notre "conscience" se situe dans notre corps astral et a sa vie propre, indépendamment de notre volonté en temps normal (on rêve, on sort et on ne le sait pas en gros)
Ce n'est pas tout à fait juste.

Notre "moi" n'est pas notre conscience. C'est une erreur que la majorité fait.

Il est vital de comprendre que nous avons un Ego qui s'est développé dans cette vie et nos anciennes vies. Cet égo représente tous nos défauts psychologiques. Par exemple une peur du noir lié à un traumatisme dans l'enfance. Une impression reçue à l'enfance mal digérée, mal comprise, qui aujourd'hui fait partie de toi. C'est ancré en profondeur, tu vis avec sans grande difficulté, mais cela reste un défaut lié à l'égo.

Mais quand c'est un égo (un Moi) de Colère très développé lié à l'estime de sois, là c'est plus difficile à vivre.

Certains on développé un tel Moi de Colère que ca deviens un trait de caractère puissamment ancré chez la personne.

Les "Moi" sont tout nos défauts que nous portons en nous. L'égo est la somme de tout ces Moi.

Et il nous appartient d'éliminer tout ces défauts, par l'observation en chaque instant de la vie, en restant présent d'instant en instant, en s'auto-observant.

Qu'est-ce que la Conscience plus concrètement ? On pourrait dire que la conscience est une partie de notre Etre, de notre Intime, notre Essence.

Il y a une partie en nous, qui est parfaite.

Le problème, c'est qu'on a tellement de défauts, que l'Ego à quasi totalement emprisonné cette conscience.

Nous disons que nous avons la conscience endormie, emprisonnée dans l'Ego.

En éliminant nos défauts, nos libérons de la conscience, et alors nous nous éveillons petit à petit. Cela à une très grande répercussion.

Dit toi que la majorité à environ 3% de conscience éveillée, tout le reste est emprisonné dans l'Ego.

Quelqu'un qui a ne serais-ce que 30% de conscience éveillé voit la vie vraiment autrement. Il sort en astral naturellement, il a des facultés particulière, etc...

Je te propose de lire le livre "La psychologie révolutionnaire" par exemple (gratuit sur internet de Samael Aun Weor). Car il est difficile de résumer en quelques phrases.

Voila pour la rectification. Les Moi sont nos défauts qui nous personnifie. Il suffit de regarder comme nous sommes dans la journée pour voir que nous passons d'un personnage à l'autre.

Nous passons du Gourmand,au Colérique, Au convoiteur, au Luxureux, etc...

Selon ce que l'on vis dans la journée, on s'identifie à tel ou tel Moi. Et on s'oublie !

Ne pas s'oublier correspond à rester en arrière plan avec sa conscience, et observer nos comportements, émotions, pensées, pour identifier quel Moi intervient.

Aussi, si les gens n'avait pas d'Ego, ou beaucoup moins, tout le monde serais totalement conscient en astral.

L'égo ne formerait pas des scénarios sans cesse qui nous maintiennent endormi.

Le but de la sortie astral est donc de rester conscient, ou d'éveiller sa conscience en restant extérieur aux pensées et remue ménage du mental.

Mais ne te prend pas la tête avec tout cela ! :)

Je t'invite à explorer un peu le forum pour apprendre un peu ces notions importantes. Mais garde ton objectivité, n'accepte pas tout ce qui vient, cela ne sers à rien, à part remplir sa tête de notions inutiles.

L'important est de prendre conscience des choses. Si on ne les comprend pas, ou que cela nous parle pas, c'est que ce n'est pas pour maintenant.

Effectivement, on trouve de tout sur internet :)

Sache qu'ici, nous sommes surtout concentré sur l'idée d'éveiller sa conscience dans l'astral pour faire des sorties dans les plans supérieurs de l'astral. Non ceux Lunaires liés à l'égo.

Je te propose aussi, si tu le souhaites, d'essayer de te lever par exemple 2-3h avant ton réveil, de t'occuper rapidement et de te recoucher en méditant.

Ce moment de la journée, le corps est déjà très détendue, le mental calme. C'est plus facile de sortir.

Ce qui peut arriver aussi, si tu perd conscience avant de passer les portes du sommeil, tu peux alors prendre conscience durant un rêve.

Par ta méditation précédente, tu as su garder un minimum de conscience et alors, tu as assez de conscience éveillée pour te rendre compte que tu es en train de rêver. Tu remarques un élément qui te parait anormal, tu essayes par exemple de faire un petit saut en l'air et tu remarques que tu flotte dans l'air. Alors tu es sûr que tu es en astral, bravo !

Si tu n'as pas assez de conscience éveillée, alors il se passe ce qu'il se passe toute les nuits, ton Ego produit tout un tas de rêves, et même pas tu te dirais : "Mais c'est n'importe ce que je vis là ! Un éléphant rose ! ca n'existe pas ! C'est donc que je suis en train de rêver !". Non en général cela ne nous dérange pas plus que cela :mrgreen: Nous sommes identifiés à notre Ego. Il faut garder contact avec son Etre en chaque instant.

Même si tu ne sors pas en astral directement, mais que tu prend conscience durant un rêve, c'est déjà très bien car tu prend le contrôle des choses.

Les plus expérimentés, qui ont appris à rester éveillés durant le processus d'endormissement, ne "dorment" plus. Ils sont en astral consciemment durant toute la nuit. Il s'occupe alors de choses et d'autres.

Bon courage !
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Deuzenigrec
Messages : 30
Enregistré le : 28 févr. 2018, 16:01

Carnet de voyage de Fanny

Message par Deuzenigrec » 01 mars 2018, 23:06

Merci Paul, tes explications sont très claires ! J'avais effectivement préféré mettre le "moi" entre guillemets car je sentais que le terme était galvaudé, et faux.
Maintenant je comprends mieux pourquoi.
Je lirai le livre dont tu me parles.
Ce soir j'ai commencé "Le voyage astral" de Jerome Bourgine, est-ce une bonne lecture ?

Et je voulais particulièrement revenir - Paul - sur cette histoire de rêve lucide.
Depuis ces quelques semaines, il me semblait assez clair que je ne saurai pas faire de rêve éveillée, qu'il me fallait donc m'astreindre (mais c'est avec joie que je le fais) à des séances de relaxation/méditation pour pouvoir atteindre je l'espère un jour une décorporation réussie.

Je baigne donc dans toutes ces nouvelles infos depuis des jours, entre mes lectures et les vidéos. Alors peut être est-ce pour ça...
Mais la nuit dernière, j'ai rêvé. Je me rappelle souvent de mes rêves donc jusque là, rien que de très normal.
J'ai rêvé de ma meilleure amie, enfin de celle qui l'a été toute mon adolescence. Que j'aime toujours sincèrement mais que je perds de vue au fil du temps.
Je n'ai pas le souvenir de rêver d'elle souvent.
Mais là où j'ai vraiment été interloquée c'est quand, pendant le rêve, alors que nous avions une discussion à bâtons rompus, je me suis interrompue un instant, juste pour me dire "ah c'est donc ça le rêve lucide".
Paf. Comme ça.
Puis le rêve a repris son cours normal.

Du coup je ne sais plus, ai-je mis de mon quotidien (du plan physique) dans mon quotidien (du plan astral) ? Est-ce que ma conscience a réussi à se frayer un chemin dans l'Ego pour me faire signe ?
C'est un peu troublant non ? Ou bien est-ce que je vois des signes partout ? (non parce que depuis dix jours, des signes, j'en vois partout. Tout me ramène au même thème, celui du voyage astral).

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de voyage de Fanny

Message par Paul12 » 02 mars 2018, 12:57

Bonjour Fanny,

En effet tu recois beaucoup d'informations d'un coup, c'est normal d'être hyper intéressée, pensive, dispersée. Cela se stabilisera plus tard.

Ton expérience, comme tu l'a compris peu venir sois d'un "clin d'oeil" de ta conscience, sois ton égo qui s'auto-trompe.

Etant donné que tu lis beaucoup, cela avive la conscience mais aussi l'égo. Il n'y a réellement que toi qui puisse savoir si cela venait de ta conscience ou plutôt de l'égo.

Nous sommes endormi par notre Ego durant la journée, et nous continuons de dormir la nuit en astral. Nous continuons de ne pas être présent, de penser au passé, au futur etc..., mais comme en astral, la pensée se matérialise, nous créeons des scénarios oniriques burlesques.

Celui qui est en état d'alerte toute la journée, attentif à ce qu'il se passe autour de lui, en lui (émotion, pensées etc) et ce qu'il fait, prend surement conscience de ce qu'il est.

Si tu reste présent à toi-même, en rappel conscient en chaque instant, alors tu continues durant la nuit.

Le problème, c'est que presque tout le monde s'identifie à ces Moi. On est jamais présent durant la journée. Une impression arrive, captée par nos 5 sens, et on agit pas comme si c'était la première fois que vivions cette impression. Alors on réagi par habitude, l'égo est renforcé et on continue notre sommeil de la conscience.

Il faut tout vivre comme si c'était la première fois.

Quelqu'un t'insulte : Sois tu réagis par habitude lié a tes défauts et tu t'énerves, te sens blessé, répond (cela suivant quel défaut est le plus prononcé), sois tu agis comme si c'était la première fois, et tu interposes ta conscience entre l'égo et l'impression qui arrive à ton cerveau.

"Pourquoi je m'énerverais ? Est-ce qu'il est juste que je considère les mots de cette personne ? Après tout, c'est ce quelle pense, et aucune parole ne peu changer qui je suis".

On appel cela la "Transformation des impressions". C'est vital. Car ainsi, on cesse de renforcer l'égo. Et on éveille sa conscience.

Je ne sais pas pour Jerome Bourgine, je ne connais pas cet auteur.

Je peux simplement te dire que j'ai beaucoup lu d'auteur, mais cela reste un peu trop sommaire.

Il manque des informations. Il ont tendance à délier l'astral avec le reste. Alors que tout est lié.

Toutes les techniques qu'ils donnent servent à éveiller la conscience. Ou devraient.

Il est possible de sortir en astral mais avec l'égo, en "forcant". c'est un peu ce que propose ces auteurs. Ce n'est pas mauvais, c'est pas une mauvaise idée de pratiquer ainsi au début. Donc je t'invite à ne pas te soucier spécialement de ce que je te dis, de lire ce qui te parle.

Mais ici, nous recherchons à éveiller la conscience en calmant l'Ego. Ce qui permet de vivre des sorties astrales dans les plans supérieures, dans le plan Solaire.

Quand nous faisons un rêve lucide, nos sommes plutôt dans le plan astral inférieur, lié a son égo ou ceux des "autres". C'est un peu alice aux pays des merveilles.

Dans le plan solaire, c'est tout un monde ou l'égo ne crée rien. Une dimension a part entière.

En réalité, il y a beaucoup plus de choses, d'êtres, de lieux, en astral que dans le plan physique.

Pour les synchronicités que tu vis, tu es concentrée là-dessus donc tu fais plus attention. Mais ce peut etre aussi ton Etre.

Allez courage, tu y es presque !

PS : Pour garder ta volontée intacte, et pratiquer le mieux possible, je te propose de lire ces témoignages vécus par nos membres : http://www.don-et-compassion.com/voyage ... nages.html
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Deuzenigrec
Messages : 30
Enregistré le : 28 févr. 2018, 16:01

Re: Carnet de voyage de Fanny

Message par Deuzenigrec » 03 mars 2018, 14:35

Merci Paul :)

Pardon d'avoir tardé à répondre, je me disperse comme tu le dis ! Aujourd'hui je lis le livre d'Akhena.
Et comme tu dis, ça me parle alors je poursuis ;)

J'ai besoin de lire, manuel ou témoignages, ça ancre mon objectif un peu mieux je trouve.

Depuis deux jours, je ne suis parvenue à rien de particulier pendant ma relaxation guidée. A part à pratiquement m'endormir. Quand je pense que plus jeune j'étais incapable d'envisager la sieste ou la relaxation !
Je me revois gamine me faire raccompagner à la sortie par la prof de Tai Chi de ma mère. J'étais tellement nerveuse que je stressais tout le monde. Et encore plus en arrière, j'ai été tout bêtement interdite de rester à l'heure de la sieste en classes de maternelle : je ne dormais pas, j'empêchais les autres de dormir !
Elle est loin c'est Fanny "1000 volts" :lol:

Pour en revenir à ce "clin d'oeil" l'autre nuit, je sens que ce n'était pas du rêve. Que c'était autre chose.

Maintenant il va me falloir me délester de certains défauts, inutiles et encombrants, à ne plus nourrir mon Ego. Apprendre à laisser couler, à ne plus me vexer, à prendre la vie comme elle vient, sans jugement.
Bon exercice pratique en perspective : je reprends le chemin du bureau Lundi !

J'irai lire les témoignages avec plaisir !

Et je vais m'armer de patience aussi. Je ne sais pas si j'y suis presque. Je suis plus loin qu'il y a quinze jours c'est indéniable, en deux semaines j'ai intégré quantités de choses qui m'auraient semblé farfelus il y a trois semaines. Aujourd'hui plus rien n'est tout à fait pareil, et ce n'est que le début je le sens !

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de voyage de Fanny

Message par Paul12 » 04 mars 2018, 00:04

Tu reviens désormais sur ta routine quotidienne avec un nouveau bagage indispensable à mettre en pratique pour éveiller sa conscience. Ce n'est pas évident, c'est un travail de tout les jours, mais qui doit se faire avec le Coeur, la joie de vivre.

Akhena propose effectivement de bonnes pratiques, cela rejoins pas mal ce que nous proposons, en épurant un peu plus.

En réalité il n'y a pas besoin de grand chose pour réussir. Seulement de la Volonté, de la patience, et trouver son Etre dans le silence du mental.

Il est important de savoir, de comprendre, d'avoir des connaissances utiles. Mais attention de ne pas tomber dans l'intellectualisme. Qui mène juste à nourrir l'Ego et le mental qui raffole de se distraire de la lecture. Il faut y aller avec parcimonie.

Il est préférable de consacrer son énergie pour méditer. La pratique nous apprend beaucoup plus.

Il vaut mieux un peu de lecture et beaucoup de pratique que l'inverse :)

Courage,

Je suis là si tu as besoin de conseils ou des questions.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Répondre