Carnet de voyage de Fanny

Apprendre comment faire un voyage astral : démarrez ici votre plan d'action.

Modérateur : Noe

Deuzenigrec
Messages : 30
Enregistré le : 28 févr. 2018, 16:01

Re: Carnet de voyage de Fanny

Message par Deuzenigrec » 07 mars 2018, 21:53

Bonsoir Paul et merci encore pour ta gentillesse et ta disponibilité.

Dur dur de garder le cap en reprenant la routine métro-boulot-dodo...
Depuis Lundi, impossible de trouver le temps et la présence pour pratiquer une méditation ou relaxation. Je rentre à 20h, je ne suis plus présente au moment, à l'instant, et à peine revenue au bureau j'ai le cerveau encombrée d'impératifs qui n'en sont pas pour moi.

Mais... la nuit dernière il m'est arrivé quelque chose.

Mardi soir je me suis couchée vers 23h et j'ai dormi d'une traite jusqu'à 6h30, réveillée par mon chat qui faisait sa bêtise préférée.
C'est l'une de mes premières nuits de sommeil depuis que je me suis cassée le coude, jusqu'à présent je dormais très peu et mal.
Je me lève donc nettoyer les bêtises de mon félin et me recouche en me disant que ça serait le bon moment pour pratiquer l'un des exercices donné par Akhena dans son livre.
Je m'y attelle mais sans grand conviction car je sens que je suis très vite assaillie par les choses à venir de ma journée...
Après quelques minutes où j'essaie d'y mettre toute mon âme, j'abandonne. Je finis par me rendormir sans m'en apercevoir.
Et je rêve.
Un rêve parfaitement loufoque.

Dans ce rêve, je me réveille chez moi. Même studio, le bazar en plus. Il fait grand jour, c'est une journée d'été on dirait.
Je descends du lit (c'est un lit escamotable en hauteur) et je m'approche de mon chat qui fixe le plafond de la cuisine. Je lève la tête pour voir ce qu'elle regarde : des guêpes sont agglutinées là-haut.
Etrange mais je préfère ne pas m'approcher.
Juste après ça, le placard sous l'évier s'ouvre pour laisser sortir - attention c'est vraiment débile - une armée de souris de la taille de fourmis, en formation en carrés, comme les légions romaines. Elles envahissent mon tapis, mon chez moi. Ça me dégoûte et je les asperge avec ma bombe anti araignées et rampants.
Là, j'aperçois une panthère noire. Chez moi. Ça me fait peur, un peu, mais ne me choque aucunement. (dans le genre "non éveillée" je me pose là)
Je sors dans ma cour. Un peu différente. Mon linge y sèche sur un fil inexistant sur le plan physique. Ma cour est désormais une impasse où l'herbe pousse entre les pavés et où les voisins ont oublié des jeux d'enfants, petit vélo etc.
Je finis par re-rentrer et retourner me coucher. J'escalade mon lit. Mon chat y est et se contorsionne (très bizarrement) pour aller sous la couette. Ce qu'elle ne fait jamais. Je l'observe et mon regard est attiré par la tapisserie (dans le plan physique, dans la "vraie vie", c'est de la peinture blanche). Cette tapisserie tient davantage de la dentelle que du papier peint. Et se déchire en lambeaux.
A ce moment là je me résigne, je sais que je dois affronter cette panthère.
On peut dire que je ne manque pas de courage !
Elle est forcément dans ma salle de bain, seule autre pièce de mon chez-moi. Je descends, tire la porte pour l'ouvrir, mais au lieu d'un prédateur sauvage je vois deux jambes !
Les jambes d'un homme assis sur mes toilettes fermées, comme sur un siège. Cet homme porte un pantalon genre velours, marron-kaki. Une couleur pas très à la mode je dirais.
Je suis terrifiée en voyant qu'un homme m'attendait là (alors que j'étais relativement zen à l'idée d'affronter une panthère :lol: ) et lui demande qu'il est. Je ne vois pas son visage d'où je suis.
Et là, mon grand père me répond. J'entends la voix du père de mon père, décédé il y a plusieurs années (en Juin) avec son accent campagnard. Aucun doute c'est bien sa voix. Je l'aperçois se lever et il commence à me dire "Je viens...."
Et alors là, je l'interromps en hurlant : "ce n'est pas possible ! Je suis en train de rêver. C'est donc que je peux faire un voyage astral !"
Je commence à me réveiller et tout de suite je me dis que c'est le moment d'en profiter. De me laisser emporter par les sensations pour expérimenter une première sortie qui s'annonce. Des flashs très lumineux éclairent mes paupières fermées.
Mais j'ai eu très peur.
Pas des guêpes, ni des fourmis/souris, ni de la panthère. Mais de mon grand père.
Tellement peur que j'ai consciemment préféré me réveiller. Et je n'ai pas su pourquoi mon papy était venu me rendre visite.

Donc sortie ratée, mais rêve lucide plutôt réussi on dirait non ?

Sinon question plus triviale mais... comment organises-tu ton temps ? Pour méditer, pour avoir du temps pour pratiquer ?
Est-ce une routine désormais, quotidienne ?

Avec la reprise, j'ai également un nouveau projet qui germe. Entre mes récentes découvertes, mes nouvelles sensations, mes lectures... maintenant ce projet pour éventuellement me reconvertir et changer un peu de vie.... j'ai l'impression de déborder d'énergie mais de manquer de temps dans ma tête (cette phrase est bizarre).

Pardon, je ne sais pas faire court...

Bonne soirée :)

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de voyage de Fanny

Message par Paul12 » 08 mars 2018, 13:39

Salut Fanny,

Oui c'est assez difficile de trouver une plage horaire et d'être constant. Pour ma part je pratique tout les jours, c'est important de ne pas manquer de jours, mais selon moi je manque d’efficacité et de rigueur.

Je pratique le soir au couché et idéalement le matin. Le soir au couché, c'est pas mal pour calmer le mental est préparer une bonne nuit. On dort mieux, et les rêves sont souvent instructifs.

Mais je m'endors souvent trop vite. C'est pourquoi, malgré le fait que je ne sois pas tellement du matin, j'essaye au maximum de me lever à une certaine heure fixe, puis de me recoucher 15-30min après, et de méditer. Le corps est reposé, nous sombrons moins facilement dans le sommeil. Les pratiques sont souvent plus efficaces.

Cependant, tu peux pratiquer quand bon te semble, à condition d'être régulier.

La régularité des horaires décuplent l’efficacité.

Par exemple, tu peux décider de te lever tout les matins à 4h30 (ou plus tard selon tes possibilités) et te prévoir 1h30-2h de méditation.

Même si tu ne parviens pas à méditer si longtemps, tu vas dans ce cas te rendormir pour essayer un rêve lucide, ou avoir des rêves instructifs.

Ne crois pas spécialement que tu seras plus fatigué en faisant cela le matin, car une bonne méditation repose autant voir plus qu'un sommeil. C'est sensiblement la même chose. Sauf que tu restes conscient.

Et de plus, le matin, quand tu médites, tu démarres la journée de manière très détendue.

L'habitude de se lever et de foncer tête baissée dans ces routines quotidiennes, c'est vraiment fatiguant, usant, et parfait pour rester identifié à l'égo.

-

Pour ton rêve, je ne peux pas te dire, car je ne suis pas dans ta tête, si ton exclamation "je suis en astral" était consciente ou 'automatique'. Quand on prend conscience dans un rêve, on ressens comme un electro choc, ou comme si on se réveillais. Tout deviens plus clair, on a éveillée un peu sa conscience. C'est une absolue certitude (qui peu passer quelques secondes après, si on perd le peu de conscience éveillée). C'est aussi un bon moyen de voir comment fonctionne l'identification de l'égo aux impressions. Mais tu aurais dû (si tu le pouvais) rester dans le rêve et non te réveiller, pour le changer, naviguer dedans en toute conscience. C'est cela un rêve lucide. Avoir un choc conscient dedans, comprendre que l'on rêve, vérifier en sautant en l'air pour voir si nous planons, et actions.

Se réveiller et essayer de sortir en astral, ce n'est pas une mauvaise idée pour vivre la décorporation (ce qui est n'est pas toujours le cas, parfois on se retrouve en astral sans voir la décorporation). Mais vu que les rêves se passent en astral, il est plus facile et plus logique, si tu prends conscience durant ton rêve, de ne pas réveiller le corps physique, et de profiter du fait d'être déjà dans l'astral pour simplement sortir de ton rêve, et voir ailleurs.

Je pourrais résumer plus simplement en disant : Tu étais déjà en astral, pourquoi y sortir pour essayer d'y retourner ?

Mais tu as effectivement reconnu avoir eu peur de la vue de ton défunt grand-père.

Dans ce cas, peut-être que c'était une simple affirmation du genre : J'ai pas peur ! c'est du flan ! je suis en train de rêver ! Mais peut-être pas une prise de conscience. En général quand on prend conscience dans un rêve, tout deviens "ridicule". On regarde les choses en "s'amusant". On comprend que c'était de la création mentale ou que rien ne peut nous affecter.

Là, je dirais plutôt que tu as eu très peur, et comme les émotions fortes peuvent ramener la conscience au corps physique, tu tes réveillée :)

Mais peut-être que je me trompe et que tu avais effectivement prise conscience, c'est à toi de vérifier avec sincérité.

Le rêve, même s'il vient de l'égo, est un terrain de jeu intéressant car on peut comprendre pas mal de choses comme :
- Voir plus facilement les égos qui se manifestent car nous vivons des scénarios parfois quasi impossible à vivre dans le monde physique
- Voir comment nous nous identifions aux impressions qui arrive à notre mental
- Découvrir des symboles venant de ton Intime ou d'ailleurs, qui t'aide à comprendre et apprendre
etc...

C'est un peu plus facile de se voir tel qu'on est en rêve (avis personnel).

Les rêves peuvent aussi être "supérieure", avec de grands messages symboliques sur ton avancement spirituel.

Le rêve est un langage symbolique de l'égo (l'inconscient) ou de "Plus Haut"

Ce qui veut dire que ta panthère a peut-être une raison d'être là, ton grand père aussi, les guêpes fourmis etc aussi...

En général les guêpes, insectes grouillants symbolisent des peurs inconscientes vécues dans ta journée (stress au boulot etc)

Je t'invite à prendre l'habitude de bien te remémorer tes rêves, et d'aller sur internet en mettant par exemple "signification rêves". Il existe plusieurs sites qui te donneront des explications des symboles que tu vois. Ce sera à toi de déchiffrer quelle est la bonne définition selon ton ressenti et ton scénario onirique.

Le serpent peut avoir plusieurs définitions dans un rêve. Tout dépend du ressenti que tu avais, de sa couleur, de ce qu'il fait, etc...

C'est assez amusant en réalité.

Pour te donner un petit exemple :

Nous avions parlé un soir avant de dormir, ma compagne et moi, de notre voisinage qui faisait le bazar, cela nous agaçaient, de certains de nos proches également. De vraies commères !

Résultat, durant cette nuit (plutôt lors de mon deuxième sommeil le matin), j'ai fais différents rêves avec pas mal de "charabias", mais j'ai vu un très beau perroquet dans une cage qui m'observais. Je naviguais dans une propriété, un peu tropical, il y avait pas mal de détails, mais mon attention s'est posée sur ce perroquet. Il avait des couleurs particulières, difficiles à décrire. Il était aussi très brillant, comme s'il était verni.

Au réveil, je m'en suis pas immédiatement rappelé. Mais en discutant avec ma compagne, cela m'est revenu.

Curieux, je suis aller voir la signification du perroquet dans les rêves. J'ai fais plusieurs sites, selon ce que l'on fait avec ce perroquet, le sens varie un peu, mais dans l'ensemble, et selon mon cas, c'était : Attention aux bavardages, commérages / discussions et réflexion liées au voisinage ou proches.

Je dois dire que dans ce cas, avant de dormir, j'étais un peu dérangé par le fait de bavarder ainsi. Et mon inconscient l'a retransmis ainsi (ou c'était un conseil de plus Haut).

Mais pour d'autres rêves et symboles, je n'avais rien vu, et j'ai appris sur mon comportement.

Il est fort probable que ton grand père était une matérialisation de ta peur de la mort par exemple. Ou quelque chose dans ce genre.

Ce n'était pas obligatoirement parce qu'il était effectivement présent (ce qui est possible aussi). A toi de savoir selon ton ressenti :)

J'ai cherché rapidement la signification de la panthère, et je peux te dire qu'elle est sans doute un symbole important pour toi.
Il faut souvent considérer un symbole avec le reste du rêve. Peut-être que là, elle symbolisait une présence forte pour t'assister devant la vision de ton grand père, je ne sais pas. Mais il faut aussi réfléchir ainsi pour parfois comprendre la symbolique du rêve.

La panthère symbolise aussi le changement intérieur.

Je te laisse chercher davantage et regarder ces liens. N'oublie pas de garder ton discernement, de délier ce qui te parait juste pour toi, ou pas.

Tu sais ce qui te parle ou pas, en toi-même.

https://signification-reves.fr/Panthere
http://interpretation-reve.fr/dictionna ... nthere.htm

Néanmoins, je t'encourage à persévérer car tu obtiens des résultats qui ne sont pas anodins. Il faut simplement les voir.

A bientôt !
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Deuzenigrec
Messages : 30
Enregistré le : 28 févr. 2018, 16:01

Re: Carnet de voyage de Fanny

Message par Deuzenigrec » 08 mars 2018, 14:06

Merci Paul !

Je réponds du bureau. C'est la pause et pour une fois je suis seule.

Je suis "catégorique", j'ai la conviction d'avoir pris conscience que je rêvais. Ce n'était pas juste un cauchemar duquel je me réveille pour y échapper.
Là avant de provoquer mon réveil, je savais où j'étais. C'était bien mon grand-père, il était vraiment là. Aussi surprenant que ça puisse paraître, notamment parce que je n'étais pas spécialement proche de lui. (je me serais davantage attendue à voir mon grand-père maternel par exemple).
Mais tu as raison, j'aurais dû tester... en essayant de sauter ou changer quelque chose...

J'ai été très surprise par la présence de mon grand père. En colère presque.

Je n'ai pas conscience d'avoir peur de la mort par contre. J'ai peur de plein de choses sûrement pas je ne me suis jamais dit que mourir m'effrayait particulièrement. Et alors plus j'avance moins j'ai peur.
Ça me chagrine davantage pour mes proches je pense.

C'est étonnant, je n'ai pas pensé regarder la signification de cette panthère, pourtant je prête depuis toujours attention à mes rêves les plus loufoques.
Mais c'est intéressant ce que tu me racontes...

Il va falloir que je mette en place une routine. Je m'endors trop vite. Alors peut être la solution est de me lever plus tôt. Je l'ai fait pendant plusieurs mois, ça me faisait un bien fou. J'avais du temps pour moi, pour faire des choses pour moi, avant d'attaquer ma journée et faire des choses pour les autres.

Après je ne souhaite pas essayer le voyage astral en passant par le rêve lucide. Je ne sais pas ce que c'était l'autre matin, mais si ce n'était pas un rêve inconscient, ce n'était pas non plus un voyage conscientisé. C'est comme si j'avais admis le fait que j'étais sur un autre plan (dans lequel mon appart est un vrai foutoir :lol:) mais que je n'étais pas prête.
Si ça se reproduit j'essaierai de maîtriser davantage mes émotions. Et d'aller plus loin.

En attendant j'aimerais atteindre cette dercoporation et pratiquer ce voyage en toute conscience.

Quels exercices me conseilles-tu ?

Déjà le soir au moment de m'endormir, j'essaie de me répéter en conscience "cette nuit, pendant mon sommeil, je sors et vais assister à un cours en astral pour apprendre le voyage astral". C'est un peu long. Mais s'il est admis pour vous tous, voyageurs chevronnés, qu'il existe une multitude de plans et qu'il y a donc un plan astral, il y a donc des classes en astral. Pour apprendre ce dont on a besoin. Moi là tout de suite j'ai besoin de savoir comment sortir. Et d'être un peu aidée quand à mon orientation dans cette vie physique.
Alors je me conditionne et m'encourage à voyager inconsciemment mais intelligemment ;)

Je ne sais pas si je suis naïve, ou carrément idiote.

Ce qui est sûre c'est qu'heureusement que tu es là Paul car je ne sais pas à qui d'autre je pourrais parler de tout ça !

Je vais aller voir tes liens sur "ma" panthère. Et poursuivre mon après-midi au bureau.
Ces trois semaines d'arrêt m'ont offert un recul incroyable. Moralité, je suis revenue, je n'ai plus envie d'être là. Là aussi je suis catégorique ;)

Bon après-midi ! Pis merci pour tes encouragements, je vais persévérer. Je n'ai pas le choix en fait. Maintenant c'est évident que je ne peux que continuer dans cette direction.


Fanny

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de voyage de Fanny

Message par Paul12 » 08 mars 2018, 20:07

Bravo pour ton cheminement, ta recherche intérieure. Tout les pas que nous faisons en ce sens sont précieux.

Nous sommes là pour cela Fanny. Les gens viennent, apprennent, continue leurs quêtes, reviennent poser des questions, s'en vont expérimenter plus concrètement, etc.

Ce forum n'est pas là pour trop intellectualiser mais surtout pour donner des clés pratiques, pour guider au mieux, pour que chacun trouve sa propre voie personnelle, en accord avec les Grandes Valeurs.

Mais il faut tout de même un peu de connaissance avant cela.

Aujourd'hui tu pratiques l'astral, qui est un pas important pour toute personnes désireuse d'avancer sur la voie, mais il y a beaucoup d'autres choses. La quintessence de ce que nous montrons ici, c'est une Connaissance universelle en accord avec les lois supérieures, tel que l'Amour, le Don, la Compassion...

Pour avancer réellement, il faut aller dans ce sens, et tout s'ouvre. Il y a bien un chemin à suivre, un chemin étroit.
Après je ne souhaite pas essayer le voyage astral en passant par le rêve lucide.
En attendant j'aimerais atteindre cette dercoporation et pratiquer ce voyage en toute conscience.
Oui c'est le mieux effectivement. Mais a défaut d'y arriver tout de suite, il n'est pas inintéressant de profiter de ses rêves. C'est complémentaire et presque nécessaire, c'est la suite logique.
Je suis "catégorique", j'ai la conviction d'avoir pris conscience que je rêvais. Ce n'était pas juste un cauchemar duquel je me réveille pour y échapper.
Là avant de provoquer mon réveil, je savais où j'étais. C'était bien mon grand-père, il était vraiment là. Aussi surprenant que ça puisse paraître, notamment parce que je n'étais pas spécialement proche de lui. (je me serais davantage attendue à voir mon grand-père maternel par exemple).
Mais tu as raison, j'aurais dû tester... en essayant de sauter ou changer quelque chose...
Je me répète, mes réflexions à ton sujet par rapport à ce que tu racontes est un avis qui peut être erroné, c'est juste pour te donner des pistes de réflexions. Mais toi seul peut être sûre. :)

Si c'est ce que tu penses intimement, alors fais toi confiance, développe ton intuition.

Oui essaye de sauter, rien d'autres. Saute. L'effet "d'apesanteur" est tellement grisant que c'est radical pour certifier que nous sommes en astral.
Quand tu te réveilles, c'est gravé.

Par contre, astral dans un rêve et astral en dehors d'un scénario formé par le mental, c'est autre chose. C'est pourquoi tu as raisons de te concentrer sur la décorporation consciente.
Quels exercices me conseilles-tu ?

Déjà le soir au moment de m'endormir, j'essaie de me répéter en conscience "cette nuit, pendant mon sommeil, je sors et vais assister à un cours en astral pour apprendre le voyage astral". C'est un peu long. Mais s'il est admis pour vous tous, voyageurs chevronnés, qu'il existe une multitude de plans et qu'il y a donc un plan astral, il y a donc des classes en astral. Pour apprendre ce dont on a besoin. Moi là tout de suite j'ai besoin de savoir comment sortir. Et d'être un peu aidée quand à mon orientation dans cette vie physique.
Alors je me conditionne et m'encourage à voyager inconsciemment mais intelligemment
Je ne suis pas le mieux placé pour te répondre, car à l'heure d'aujourd'hui, je ne suis pas encore sorti en toute conscience.

Noé par contre, est largement plus avancé, puisqu'il ne dort plus.

Mais pour avoir beaucoup parlé avec ce grand frère de Cœur, je peux te dire que la technique n'a en réalité que peu d'intérêt.

Ce n'est pas inutile de pratiquer avec des techniques (celle qui nous inspirent), mais le but unique et d'éveiller sa conscience.

Tu constateras que toutes les techniques que tu pourras lire sont axées sur le fait de rester concentré.

Concentrer son attention sur la sortie du corps. Ou plutôt, concentrer son attention sur la petite période, qui nous fait basculer entre l'état de veille et de sommeil. Les techniques courantes sont plutôt une sorte de "ruse" pour occuper le mental.

Si tu parviens à rester éveillé, concentré, attentif, sans tomber dans le sommeil avant, alors tu vivras une décorporation. Tu auras éveillé ta conscience sur ce petit passage, cette petite période.

Si tu prends conscience de cette période, tu la vis complètement. Alors ta conscience sait comment rester éveillée et passer en astral en toute conscience.

Donc je te dirais de pratiquer avec ce que tu considères le mieux.

Il est nécessaire de se concentrer sur un support comme la respiration, le son de ton cerveau, etc... Et de rester attentif au passage de transition.

Ainsi, tu éveilles ta conscience durablement sur la sortie hors du corps physique, et tu l'as maîtrise définitivement.

Tu constateras qu'avec la pratique, en méditant ainsi chaque jours, tes rêves seront plus intéressants, tu t'éveilleras de plus en plus souvent dedans, etc...

Car tu tais l'égo, et tu laisses vivre totalement ta Conscience. Si tu lui laisses un peu d'espace pour respirer, sans réflexions, sans identifications, alors tu deviens plus "vivant".

C'est pour cette raison que tu fais des rêves plus "conscientisés".

Tu verras plus tard, si tu réduis tes efforts à rester en rappel de sois, que tes rêves redeviendront plus denses, plus lourd.

Lis les témoignages que je t'avais donné en lien ;)

Note : Tu sais qu'il est également possible de transporter son propre corps physique dans des dimensions décalées ;) Mais là c'est pour ceux qui maitrise totalement l'astral.

Bon courage !
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Deuzenigrec
Messages : 30
Enregistré le : 28 févr. 2018, 16:01

Re: Carnet de voyage de Fanny

Message par Deuzenigrec » 08 mars 2018, 21:39

Paul12 a écrit :Nous sommes là pour cela Fanny. Les gens viennent, apprennent, continue leurs quêtes, reviennent poser des questions, s'en vont expérimenter plus concrètement, etc.
Et bien c'est très appréciable de ne pas se savoir seul(e) :lol:
Paul12 a écrit :Aujourd'hui tu pratiques l'astral, qui est un pas important pour toute personnes désireuse d'avancer sur la voie, mais il y a beaucoup d'autres choses. La quintessence de ce que nous montrons ici, c'est une Connaissance universelle en accord avec les lois supérieures, tel que l'Amour, le Don, la Compassion...
Oui de mes lectures et écoutes je réalise combien l'Amour devrait avoir toute la place dans ma vie. Don et Compassion étant pour moi des manifestations de l'Amour.
Et si je suis convaincue de savoir ressentir de l'amour pour mon prochain, même inconnu... il m'est encore difficile de le ressentir pour d'autres. Sans vouloir désigner ma collègue de travail. Qui est d'ailleurs une personne généreuse et entière mais pour qui j'ai développé une aversion étonnante quand on me connaît... Disons que j'ai arrêté d'être juste gentille il y a quelques mois. Je m'en veux. J'ai conscience que je dois m'améliorer.
Sans auto-flagellation j'entends ;)
Mais je trouve ça logique que l'Amour soit la réponse, la voie.

Paul12 a écrit :Concentrer son attention sur la sortie du corps. Ou plutôt, concentrer son attention sur la petite période, qui nous fait basculer entre l'état de veille et de sommeil. Les techniques courantes sont plutôt une sorte de "ruse" pour occuper le mental.

Si tu parviens à rester éveillé, concentré, attentif, sans tomber dans le sommeil avant, alors tu vivras une décorporation. Tu auras éveillé ta conscience sur ce petit passage, cette petite période.

Si tu prends conscience de cette période, tu la vis complètement. Alors ta conscience sait comment rester éveillée et passer en astral en toute conscience.
Alors ça c'est étonnant. C'est exactement ce que je viens d'aborder à la deuxième écoute du livre de William Buhlman (je varie les supports) : il expliquait exactement ça. Savoir "mettre le doigt" sur ce moment, entre l'endormissement et le sommeil. Ça doit demander des mois de pratique !
J'ai retenu qu'il conseillait de se répéter à l'endormissement "je reste conscient/éveillé tandis que le sommeil s'empare peu à peu de moi".
Ça ne coûte rien d'essayer !

Je vais remettre la main sur les liens que tu m'avais envoyés. J'avais cliqué mais j'ai dû me laisser entrainer dans d'autres topics du forum. Je n'avais pas atterri sur les témoignages directement, j'ai papillonné !

Je te souhaite une belle soirée Paul.

Peut être un jour aurais-je le plaisir d'échanger avec ce Noé dont tu me dis le plus grand bien :) Il m'intrigue en tout cas ! :lol:

La journée n'est pas finie. Je dois encore me programmer (je veux vérifier que je peux me réveiller sans réveil) pour unr éveil plus tôt demain pour avoir le temps de pratiquer une méditation. Tout en me rappelant de rester consciente quand je m'endors.

J'ai une grande foi dans ma conscience. Elle est capable de gérer deux ordres. Surtout s'ils sont demandés gentiment ;)

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de voyage de Fanny

Message par Paul12 » 09 mars 2018, 13:16

Alors ça c'est étonnant. C'est exactement ce que je viens d'aborder à la deuxième écoute du livre de William Buhlman (je varie les supports) : il expliquait exactement ça. Savoir "mettre le doigt" sur ce moment, entre l'endormissement et le sommeil. Ça doit demander des mois de pratique !
Non ca ne demande pas nécessairement des mois de pratiques. Tout dépend de la personne, des ses barrières psychologiques. Certains y arrivent rapidement, d'autres mettent plus de temps. On ne peut pas vraiment donner d'estimation.

Tout du moins, celui qui pratique tout les jours correctement et avec Volonté intense y arrive assez rapidement.

La barrière principale est la Volonté qui décroit. Car moins on est motivé, moins on est concentré, moins on peu y arriver.
J'ai retenu qu'il conseillait de se répéter à l'endormissement "je reste conscient/éveillé tandis que le sommeil s'empare peu à peu de moi".
C'est un moyen de se concentrer oui. Cela aide pas mal par rapport à mon expérience personnelle.
Peu importe la phrase, c'est surtout l'intension, la volonté.

Mais en réalité il n'y a pas besoin de tout cela pour y arriver. Cela aide pour ceux qui démarrent.
Je dois encore me programmer (je veux vérifier que je peux me réveiller sans réveil) pour unr éveil plus tôt demain pour avoir le temps de pratiquer une méditation. Tout en me rappelant de rester consciente quand je m'endors.
Si tu as une pleine volonté consciente, tu te réveilleras. Ah moins éventuellement que tu sois beaucoup trop fatigué.

La notion de rythme est importante aussi. Celui qui est parfaitement réglé dans ces méditations se réveillera par la suite automatiquement, naturellement, sans réveil.

Je te préviens à l'avance, car je pense que tu vas vite y arriver, qu'a l'approche de la porte du sommeil, si tu restes consciente, tu verras des images de rêves, des symboles apparaitre sur ton écran mental. C'est signe que tu es proche.
Ne te laisse pas perturber par ces images mentales.Tu assistes, en quelque sorte, aux premières images qui construisent les scénarios oniriques.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Deuzenigrec
Messages : 30
Enregistré le : 28 févr. 2018, 16:01

Re: Carnet de voyage de Fanny

Message par Deuzenigrec » 09 mars 2018, 13:44

J'ai réussi à me réveiller vers 6h. Bon... pour être tout à fait honnête j'ai été aidée par mon chat. Mais peut être m'aide-t-il ?! :lol:

J'ai donc pu commencer la journée en commençant par une méditation et enchaîné par un exercice, avant de penser à la journée à venir.
Maintenant il s'agit de poursuivre et comme tu dis Paul, d'adopter un rythme régulier.

Je te remercie d'avoir ainsi confiance en mes capacités... j'espère aussi obtenir des résultats rapidement.
Je vais profiter du week-end pour ajouter de la relaxation guidée aussi, comme je faisais pendant mon arrêt.

L'état vibratoire me manque, je veux le retrouver ! Pour l'appréhender, j'ai besoin qu'il revienne... (je suis hyper patiente comme tu vois)

J'ai une question super bête : partant du principe qu'on sort en astral chaque nuit pendant que notre corps physique dort : est-ce qu'on passe par l'état vibratoire / bruits mais qu'on ne s'en rend pas compte parce qu'on a sombré dans l'inconscience ?

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de voyage de Fanny

Message par Paul12 » 09 mars 2018, 15:35

C'est une bonne question Fanny,

Je dirais que oui, car il me semble que l'état vibratoire correspond à la dilatation du corps vital (qui n'est pas véritablement un corps mais une "enveloppe") et qui permet de recharger le corps physique en énergie.

En d'autres termes, je dirais donc que oui, c'est un mécanisme naturel que l'on ne peut pas observer si on sombre dans l'inconscience avant.

De plus, ce ne serais pas spécialement logique que cela n'arrive pas si on s'endort.

Cela fait partie d'un processus automatique inconscient, comme le cœur qui bat, la digestion, tout ces processus qui se font "tout seul".

Réellement, les principaux obstacles à la réussite sont :
- Le doute
- Le manque de constance et de volonté
- Le manque de concentration
- La peur
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Deuzenigrec
Messages : 30
Enregistré le : 28 févr. 2018, 16:01

Re: Carnet de voyage de Fanny

Message par Deuzenigrec » 09 mars 2018, 17:00

Merci Paul :)

Donc je devrais le ressentir quand j'arriverai à garder ma concentration pendant le passage de l'état de veille à l'endormissement...
Et il faudra que je mette toute ma concentration sur le fait de sortir ou sur n'importe quoi qui m'éloigne de mon corps (et ne surtout pas penser à mon corps justement).

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de voyage de Fanny

Message par Paul12 » 09 mars 2018, 20:24

Bulhman avait ce problème. Lorsqu'il pensait à son corps physique, il y revenait immédiatement.

En réalité tout le monde n'est pas pareil sur ce point (certain n'ont jamais spécialement ce problème lorsqu'ils sont hors du corps). Effectivement une trop forte identification au corps physique peut nous faire revenir ou nous empêcher de sortir. Mais tout le monde n'est pas si sensible sur ce point.

Si tu t'identifies aux sensations qui précède une décorporation avec excès, ce n'est pas d'observer ces sensations qui stop la sortie, mais de s'y identifier (avec la peur, l'excitation etc)... Et lorsque l'on s'identifie, on perd sa concentration.

En tout cas ce ne sera surement pas ton principal problème. Ne te dit pas : "Il ne faut surtout pas penser au corps physique" ! Parce que tu peux être sûr que tu vas y penser de trop :)

Oui Fanny, il faut garder sa concentration sur le processus du sommeil. Sur les différentes étapes du sommeil.

Par tout les moyens. En répétant une phrase si tu veux, ou en écoutant les sons du cerveaux, ou sur ta respiration etc..

Peu importe. L'intérêt est d'occuper le mental suffisamment longtemps pour regarder du coin de l’œil les différentes étapes de l'endormissement du corps physique.

Si tu ne te concentres pas sur un support particulier, le mental va t'emmener n'importe où et tu vas perdre le "contact". A moins que tu ais déjà une bonne capacité et ne pas t'identifier aux pensées.

Tu remarqueras que cela demande une vrai volonté, ne pas bouger le corps physique, ramener sans se fatiguer son attention sur son support de concentration...

Et évidemment ne pas céder au doute, suscité par ton cher Ego, qui fera tout pour te faire abandonner : pensées négatives (peur, doute, paresse...), envie de bouger, de se retourner et dormir etc...

Néanmoins, tu pourras constater qu'il y a deux principaux états de relaxation.

Au début le mental est très productif, et quand tu atteins un état de relaxation profond, le mental est calme, tu as l'impression, souvent, d'être dans un gros nuages de coton, ou dans une zone très silencieuse.

Donc il faut passer les vagues du début, pour descendre dans les profondeurs, là où les vagues des pensées ne te ballottent pas violemment.

A cet instant, certains auteurs recommandent de pratiquer une technique pour faire pression sur le corps astral, et ainsi sortir. Pourquoi pas, mais c'est souvent là qu'on échoue parce qu'on s'excite de trop. On force.

Alors qu'en continuant paisiblement, pleinement attentif, on finit par sortir. Et c'est plus durable.

On y croit Fanny, on y croit ! :)
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Répondre