Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Apprendre comment faire un voyage astral : démarrez ici votre plan d'action.

Modérateur : Noe

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Paul12 » 25 janv. 2019, 18:39

Bonjour à Tous,

Ça y est, j'ai compris ! :idea:

En tout cas j'ai franchi un cap dans la compréhension du travail à faire. Ceci grâce à la Connaissance offerte par Samael Aun Weor, Vénérable Maître ascensionné, dans la "Psychologie Révolutionnaire".

Je n'ai jamais lu ce livre auparavant, c'est impossible. J'ai l'impression que c'est la première fois.

Chaque phrases raisonnent et m'appellent de l'intérieur.

Je compris que je ne pratiquais pas bien (quel rebondissement !) le rappel de sois, l'auto-observation. Pas bien du tout.

Encore une fois, je commence à mettre les pièces du puzzle de l'enseignement correctement.

A mes débuts, lorsque j'ai voulu intensément mettre en pratique l'enseignement, je pratiquais bien-sur avec le mental et pas comme il fallait. Mais malgré tout, ces nouvelles décisions, cette pratique de la méditation que j'ai subitement intégrée dans ma vie mais fait voir et subir de grandes douleurs. Je voyais mes défauts, ma laideur, mon hypnotisme. Par moment, ce fut vraiment douloureux.

Puis cela est passé, je me sentais mieux intérieurement, je constatais que j'avais un meilleur contrôle et une meilleure compréhension de mes ténèbres.

J'appris que cette étape était symbolisée par l’œuvre au Noir dans l'alchimie.

Tout content, je me disais que j'avais passé cette Étape.

Seulement je constate que cette Étape est plutôt constante et non passagère. Elle survient à chaque travail sur sois sur un aspect précis.

J'avais l'impression de ne plus pouvoir avancer correctement sur moi. Les gros défauts, bon je les voient de temps en temps quand les situations extérieures les font apparaitre, je les observent au mieux. Mais tout le reste, tentatives astrales, rappel de sois, compréhension, je stagnais malgré mes tentatives.

C'est par la lecture, certains conseils du forum, et la volonté d'avancer coute que coute que je fini par comprendre ce qui n'allait pas.

Je veux mettre en place la Clé de Sol, mais je m'oublie.

Je remarque que je m'oublie surtout à cause du SUJET : l'identification au principe pensant.

Pourtant, j'en ai fais des efforts depuis mes débuts. Mais je suis encore loin du compte.

Alors je décide de me concentrer déjà sur cet aspect avant d'intégrer les deux autres rappels.

J'essayais de me rappeler à moi aussi souvent que possible. Pourtant, même si je me rappel à "moi", je constate que cela ne dure pas et surtout que je ne suis pas là pour autant. Je me concentre sur le fait d'être là, mais je n'arrive même pas à écouter mon voisin parler pendant que je fais ce rappel. Il y a donc un soucis, certainement.

Puis j'enchaîne ces sortes de sorties hors du corps étranges et rapidement inconscientes. De sorte que je me dis que là, vraiment, je suis mal barré pour y arriver dans cette ordre là. Je dors toute la journée et ce n'est pas ces rappels qui vont changer quoique ce sois sur le long terme.

Plutôt que d'essayer de me rappeler à moi, je ferais peut-être mieux de savoir pourquoi je m'oublie.

Bon s'en vient la conclusion que je dois faire le travail dans un ordre logique. Si j'avais fais dans l'ordre correctement, ou tout du moins sans négliger à ce point, inconsciemment, certaines parties du travail, certainement que j'aurais gagné du temps et que je sortirai peut-être en astral à cette heure-ci.

Mais bon, tout vient quand nous sommes prêt.

C'est alors en reprenant ce fameux livre, en décortiquant, que je découvre et me rend à l'évidence que je pratiquais mal. Vieille andouille !

L'une des phrases qui m'a le plus percuté (bon tout ce que j'ai lu m'a percuté) disait grosso-modo :
"La façon dont nous vivons une Journée équivaut à la façon dont nous vivons notre Vie entière. Ne remettez donc jamais au lendemain parce que sinon, c'est ce que vous ferez toute votre vie. Commencez maintenant, tout de suite !"

Nous vivons ainsi, mécaniquement. Je le savais, c'est pourquoi j’intégrais la méditation, le rappel de sois etc...
Mais quelque chose de cette phrase ma mis un petit coup de pied salutaire !

L'autre affirmation qui l'a complète bien et qui me fut révélatrice est :
" Observez la moindre petite pensée, parce qu'elle vient forcément d'un égo ! Ne laissez rien de côté ! Quel est votre état psychologique au lever ? Quel est votre état d’âme durant le déjeuner ? Êtes-vous impatient avec la bonne ? Avec votre épouse ? Pourquoi êtes-vous impatient ? Qu’est-ce donc qui vous tracasse toujours ? Etc."

J'ai lu cela juste avant de m'allonger pour méditer le soir.

Je me suis dit : "Alors tout ces raisonnements, ces pensées, viennent forcément de certains défauts. Ce n'est peut-être pas une simple mauvaise habitude de rêvasser".

Je m'allongea et décida cette fois-ci de ne plus pratiquer de la même manière, mais de consacrer mes méditations à l'observation totale de mes pensées. Je veux les comprendre, les connaitre. Parce que ce sont des pensées qui m'emporte toujours et font que je dors toute la journée.

Elle commence presque toujours de la même manière : Une pensée quelconque survient et je tisse tout un scénario en lien à ce sujet. Souvent je prend part en expliquant, démontrant, rectifiant etc...

Prenons un exemple concret d'hier soir, une pensée est née en lien à une lecture d'Omraam Ainvahov, une lecture qui date de plus d'un an.

Il semble que des égos utilisèrent mes connaissances acquises dans des livres pour repenser, ici à Omraam qui disait qu'il n'était pas bien de manger de la viande car on ralentissait l'évolution de l'animal etc...

Alors un autre égo intervenait dans mes pensées pour répondre à Omraam en disant : "L'avatar du Verseau à dit clairement que manger de la viande n'était pas un frein à l'auto-réalisation ! De plus, elle est même nécessaire en petite quantité, etc etc etc".

Constatant ces pensées et ce scénario clairement et sans identification, je voulu y trouver le ou les Moi fautifs, lui/leurs mettre une étiquette.

Je vais pas tous les appeler "Moi". J'appelle pas mes compagnons à fourrure "Le chat" ! Je donne un nom pour les différencier.

Cependant je comprend bien que je pourrais donner n'importe quel nom, cela ne change pas grand chose au travail sur sois.

Je me doute qu'on finit par ressentir un "saveur" particulière a force d'observer telle ou telle pensée.

Bon j'avais quand même l'impression de ressentir de l'amour-propre, de l'attachement à mes croyances. Car quand bien même Samael Aun Weor dit vrai ou pas, j'en sais rien. Cela reste une croyance pour moi. Je l'accepte et sui ce qu'il dit, mais cela reste une croyance, je ne l'ai pas et ne peux pas l'intégrer autrement pour le moment.

Il est alors inutile de penser à ce genre de chose, cela m'apporte rien à part m'empêcher de faire le Vide.

C'est ainsi que je compris un peu mieux l'idée que je suis attaché au mental sensoriel et intermédiaire.

J'en conclu que c'est le cas, mais qu'il est fort probable que ce sois le cas à cause de Moi en lien avec ces deux mental.

Mon objectif désormais, et d'observer BEAUCOUP plus attentivement mes pensées. Je ne m'observais pas ainsi auparavant. Uniquement lorsqu'il y avait un gros défaut qui apparaissait. Mais pour le reste, je n'entrais pas à l'intérieur de moi, je croyais en faisant des rappels etc, mais non, je n'observais pas grand chose. C'était mal dirigé.

Maintenant, je passe tout au crible, dès qu'on me parle, que je lis, que j'écoute etc etc. Je veux tout savoir de mes Moi !

Cela fait moins d'un jour que je pratique ainsi, va falloir continuer.

Je constate aussi qu'a force de mal pratiquer, je revenais inconsciemment vers une attitude "d'une seule personne qui ressentais des émotions, désirs, etc...".

Également, en pratiquant ainsi, en observant mes pensées, mes désirs etc de cette façon, je m'observe véritablement intérieurement et il semble que cela ne m'empêche pas de rester présent. Au contraire, il semblerait que je sois vraiment présent en agissant ainsi.

Lors de ma méditation passive, j'attendais que les pensées surviennent pour les observer tranquillement, mais il semble qu'il y en avait moins que d'habitude.

J'ai le sentiment de retrouver une très vieille habitude de faire qui fait que je vois les choses sans filtres et comme à l'enfance. Pourtant je ne fais que me regarder intérieurement. Ce doit être cela l'auto-observation correcte ?

Nous verrons au fur et à mesure.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Avatar du membre
Noe
Messages : 623
Enregistré le : 09 janv. 2009, 21:28

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Noe » 26 janv. 2019, 10:44

Cher Être,

Pour faire simple: le mental doit devenir un serviteur de l'Être. L'intellect doit être au service de l'Être. Et non le contraire.

Car celui qui vit dans les abîmes est l'animal intellectuel qui prend ses décisions à partir du mental dégénéré. L'assertion: "Je pense, donc je suis" est une erreur fatale induite par l'Ego.

Penser psychologiquement, c'est admettre la Réalité de sa propre psychologie.

***
Image
Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.


Disponible via skype pour toute aide pratique.

Sophia
Messages : 304
Enregistré le : 13 oct. 2015, 03:58

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Sophia » 27 janv. 2019, 19:32

Bjr mon cher...


:lol: :lol: :lol: :lol:

en lisant ta première phrase, j' ai bondi, et la lumière Fût hihihi ! Cela m' a fait rire, j' ai imaginé la scene ou tu bondissais jusqu' au plafond, excuses moi, mais j' aime bien visulaiser des scenes, alors je t' ai imaginé, genre le personnage dans les bandes de picsou et cie qui dit EUREKA !!!
Cela me revient son nom Gontran. Et j' ai ri de cette scène, et je suis contente pour toi que tu aies eu une compréhension, cela est passionnant qd même ton acharnement.

Paix a toi !!!

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Paul12 » 27 janv. 2019, 23:15

:lol: Sophia :)

Je n'ai pas sauté en plafond physiquement, mais intérieurement ce fut l'ampoule étincelante oui :lol: Frappé de l'intérieur.

Je te souhaite un bon repos inspirant, et un bon rétablissement chère amie.

Noé, petit à petit, j'assimile ton affirmation et viendrai te demander si je n'arrive pas à l'a comprendre totalement.

Chaque soir, je lis un chapitre ou deux de La P.R.

Ce matin, comme d'habitude, je me lève vers 6h environ, et fait ma routine.

Je me recouche, en prévoyant une couverture de moins car la veille, j'avais trop chaud et cela me gênait un peu.

Je prend soin de mieux me laisser aller à la relaxation, car je me sens souvent trop raide, par crainte de sombrer trop vite dans l'inconscience certainement.

Comme je le fais le plus souvent possible dans la journée, je médite en m'auto-observant intérieurement (woaouh ! maintenant je peux le dire avec certitude).

Je suis donc allongé, observant toutes mes pensées me venir, mes éventuels raisonnements, émotions, états d'âme etc...

Il m'arrive de me laisser emporter un peu, alors je reviens à cette observation.

En parallèle je tente de bien relâcher les tensions internes et musculaire.

J'écoute le son du cerveau, tout en essayant de rester observateur de toutes mes pensées.

Il y a pas mal de bavardage. J'y cherche parfois des Moi, mais j'y vois surtout des discussions plus ou moins justes et utiles. Juste du blabla. Parfois le goût d'un égo spécifique. Je comprend que je ne dois pas réflechir spécialement lorsque je m'auto-observe.

Je crois que la Lumière se fait par la simple observation continue.

Je crois (ca fait beaucoup de croyances, mais pour moi rien est encore sûr et irréfutable puisque je découvre seulement) aussi mieux comprendre l'expression "Vigilant comme une sentinelle en temps de guerre".

Cette expression est venue en pensée durant ma méditation, pendant que j'observais mon intérieure, et restais attentif aussi à l'extérieure en surveillant mes 5 sens. C'est-à-dire que j'expérimentais un état d'observation total de ce qui se passe à l'intérieur de moi, ainsi qu'au bruits, sensations, etc extérieures.

Petit à petit, je m'enfonçais dans ma méditation, mais mes pensées parfois prenait la place. Je devais revenir.

Les pensées se calmaient, mais je fini certainement par décrocher un peu trop car je n'ai pas vu de changement progressif, ce fut immédiat.

Je sentais ma compagne se retourner vers moi, faire du bruit en respirant fort (elle à la grippe, tout le monde à la grippe en ce moment c'est fou), et poser sa main sur moi. Puis elle se demandait si je dormais bien ou si je n'étais pas mort ou je ne sais quoi du genre. Elle me bousculait un peu pour vérifier et je gromelais pour lui faire comprendre que je méditais.

En réalité, après discussion, ma compagne ne se serait pas retournée et fait tout ce cinéma.

Mais je n'ai pas vu de transition n'y de différence frappante sur le moment avec l'état de veille.

Ensuite, il se passa un mouvement exagéré des couvertures ou quelque chose du genre, j'ai du revenir à ma concentration à ce moment. En tout je suppose que je suis revenu.

Je senti de fortes vibrations et mon corps s'élever. Cette fois-ci les choses étaient assez rapide et j'étais dans un état de guerrier.

Je décidais de ne pas laisser faire comme d'habitude, mais au contraire d'enfoncer radicalement la Porte.

Je me laissais aller à cette sensation de sortie hors du corps en forcant la sensation de mouvement naturel d'élevation qui je subissais.

Je forcais avec ma volonté et décidait aussi d'ouvrir les yeux avec violence. Car c'est souvent les yeux qui me dérange, je vois sombre, ou n'ose pas les ouvrir de peur de me réveiller dans mon corps physique comme il serait logique de le penser.

Cette fois-ci non j'y vais franchement.

J'ouvre les yeux et voit naturellement ma chambre, à la hauteur d'où je me situais, flottant dans les airs.

J'observais le plafond quelques secondes avec un excitation merveilleuse, mais ma vue s'assombrissait un peu.

Je dû perdre encore conscience je ne sais plus trop car il y a un blanc dans ma mémoire.

Je me vois ensuite marcher dans mon couloir, dans la volonté d'essayer de traverser un mur.

Je traverse qu'en partie, il y a plus ou moins de résistance. Je marche activement en même temps que je fais ces tests et donne un coup de poing dans le mur pour essayer de le traverser. Mais ce ne fut pas le cas. Ce n'est pas grave je marche encore dans mon couloir, mais je me retrouve vers une liaison avec un pièce de la maison de ma mère. Je dû comprendre que j'étais dans un état semi-conscient, je ne sais pas trop quoi en penser.

Je dû relâcher l'attention car je ne me souviens plus de la suite, c'est très confu.

Je me rappel que j'étais encore dans ma chambre, il me semble, mais tout était flou et confus.

Je voyais en gros devant mon écran mental un martin pêcheur. Je vis aussi un symbole noir : un rond avec une sorte de croix dedans et des signes étranges.

Lorsque je me suis réveillé tranquillement, il était 8h40 : 2h de méditation et d'expérience.

J'ai jeté un oeil au symbolisme du martin pêcheur et j'ai trouvé : bonheur en couple etc... Mais surtout : "Représente quelqu'un qui n'a pas besoin d'écouter les autres s'il ne le souhaite pas".

Bon je ne suis pas étonné en lisant la symbolique parce que c'est ce que je m'étais plus ou moins dit il y a peu en me disant : Je dois faire ma propre expérience et faire mes propres erreurs plutôt que d'essayer d'appliquer des choses que je ne comprend pas encore, c'est ainsi que je ferai mon chemin.

Je ne sais pas si ce symbole vient de mon Etre, ou du subconscient.

Nous persevererons jusqu'à la réussite totale, qui va surement demander encore certaines efforts conscient précis.

A bientôt, mes chers amis.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Paul12 » 05 févr. 2019, 14:17

Bonjour à Tous,

Je continue mon travail avec fougue et Volonté !

Je note quelques différences dans ma volonté, en fonction de mon attention aux choses spirituelles. Loin de me ramollir, j'observe simplement que si le Feu de la Volonté dirigée vers l'Eveil n'est pas entretenu quotidienne, nous pouvons constater une baisse de motivation et on retourne à nos habitudes assez rapidement.

D'où l'intérêt de toujours lire un peu chaque jour, de se nourrir de la Connaissance offerte par Samael Aun Weor. Sans quoi, nous nous oublions assez facilement à nouveau. Il est nécessaire de garder une pleine attention sur l'Eveil, et ceci n'est possible au début que par un travail quotidien et constant. Chacun doit utiliser les moyens qu'il souhaite pour rester motivé et concentré sur son objectif.

Concernant mes expériences, j'adopte une méthodologie un peu spéciale, en fonction de mes capacités actuelles et de mes avantages.

Je suis toujours sur un travail révolutionnaire, guerrier, d'auto-observation en chaque instant, prêt à dénicher le moindre Moi dissimulé.

Ce week-end, j'ai rendu service un ami dans un déménagement, j'ai noté une nette amélioration dans mon rappel de sois et mon auto-observation intérieure. Surtout en dehors des écrans d'ordinateur ou TV.

Pour le moment, j'observe mon intérieure aussi souvent que possible, tout le temps.

Je ne prie pas ma Mère d'éliminer un défaut pour le moment, car je me dois déjà de comprendre profondément les défauts observés.

Alors j'observe, j'observe, je réfléchi en repassant un scénario particulier, en laissant mon mental penser et réfléchir, tout en observant ce qu'il pense.

Effectivement je ne sais pas vraiment entrer en méditation profonde pour le moment. Alors à mon niveau, la pratique qui me semble utile c'est de me repasser un scénario et de laisser mon mental penser sur ce scénario. C'est-à-dire que plutôt que de m'identifier au mental, ou de faire le vide, je le laisse pleinement agir à sa guise, mais je l'observe. Je constate de cette manière que je vois ce qu'il se passe dans le centre intellectuel pendant que je repasse un scénario particulier.

Je ne sais pas si c'est bien, mais j'ai le sentiment que cela m'aide à comprendre un peu plus le défaut observé. J'utilise mon imagination pour recréer le scénario, voir ajouter des penser intellectuelles en lien avec ce défaut. Ceci, je le fais en laissant agir mon intellect. Sauf qu'auparavant, comme je m'y identifiait, je ne pouvais pas l'observer correctement.

Je ne sais pas si c'est cela que Samael Aun Weor appel 'l'auto-reflexion de l'Etre". Car pour moi, c'est une réflexion intelligente mais volontairement laissée libre d'identification, ou d'attachement au principe pensant.

J'ai aussi décidé d'appliquer une méthode personnelle.

Étant donné que je me souviens bien de me rêves, et que ceux-ci existent par mes différents Moi, je me dis que c'est un moyen intéressant pour les observer. Les situations oniriques sont souvent révélatrices de ce que nous pensons et nos identifications courantes.

C'est pourquoi, en plus d'un travail dans la méditation active le plus fréquent possible, je prie ma Mère chaque soir, qu'elle m'aide à observer encore plus mes défauts par l'intermédiaire de mes rêves.

Ainsi, j'ai prié durant 3 jours ma Divine Mère le soir durant ma méditation passive. "Aide moi dans le travail de dissolution de l'égo, Mère. Aide-moi dans mes rêves à observer mes principaux défauts.

De cette façon je souhaite profiter de mon sommeil pour m'observer encore plus.

Chaque fois que j'ai prié avant de dormir, chaque fois j'ai rêvé des situations où j'ai pu observer certains défauts importants.

Durant ces 3 nuits, les défauts que j'ai vu sont :
1er rêve : Colère, Orgueil (Amour propre), Luxure, Jalousie
2ème rêve : Colère, Orgueil(Amour propre), Luxure, Jalousie
3ème rêve : Colère, Orgueil(Amour propre), Jalousie

Je remercie son aide car je vois désormais plus clairement mon fonctionnement psychologique principal et surement les défauts les plus urgents à dissoudre.

Je n'ai pas que ces défauts évidemment, je vois aussi souvent la Peur. Mais il semble que ce sont les plus importants à éliminer en premier.

Que l'on me guide encore et encore à travers mon cheminement, Père, Mère, emmenez-moi les situations nécessaires pour m'éveiller.

Ahhhh.... J'ai trouvé mon objectif principal, ma Voie actuellement nécessaire à mon avancement. Dissoudre ces égos ne ma jamais paru aussi impératif, nécessaire et utile.

Avec cette compréhension, ma motivation et la volonté de travailler franchement augmente fortement.

Je retrouve un aspect guerrier, rebelle, dynamique que j'avais oublié. Utilisons cette énergie pour travailler ardemment.

Je me réjoui d'avoir un travail concret à réaliser. J'ai une vraie volonté d'éliminer toute cette noirceurs et obtenir la Force du Soleil.

Que je ne me laisse pas avoir par la paresse et la mollesse.

Je sais bien que j'ai encore un travail énorme, que je suis franchement faible en terme d'assiduité, mais je suis heureux de mon avancement, aussi petit soit-il.

Tout mes rêves étaient farfelues, mêlés d'endroits souvent connus, sans dessus dessous, mais il arrivait toujours une situation où je voyais très bien l'un de mes défauts principaux.

1er rêve :
Je me promenais au bord de la rivière prêt de ma maison parentale, la Moselle.

Il s'y passait des choses étranges et absurdes, je me retrouvais dans une sorte de grotte ou de lieu fermé. Une femme que je connaissais dans le rêve me parlais de ne je sais plus quoi. Tout ce que je me rappel, c'est que je lui disais simplement qu'elle avait de sacrées belles courbes, en plaisantant.

Un autre rêve s'en suivait où je voyais ma chérie qui me parlait d'un autre homme, je ressentais une vive jalousie teintée de peur.

2ème rêve : Ce rêve était incroyablement long et détaillé.

Je ne peux pas tout raconter car c'est très long.

L'histoire rapidement est que ma compagne voulait absolument qu'on achète une maison qu'elle avait repérée, cela s'était passé ainsi. C'était dans une ville éloignée de chez nous, qui nous apportait rien de bénéfique, loin de nos proches, ville moribondes, franchement rien de sympas.

Visiblement j'avais acceptée pour elle, mais dans le rêve, au début, je ne m'en rappelais pas.

J'étais donc dans cette maison qui était plutôt une sorte d'ancien bâtiment commerciale refais en habitation. Toutes les pièces étaient en enfilade, c'était franchement mal fait. Un terrain en longueur avec un potager, et tout cela était mitoyen à un autre terrain et habitation du même type.

Comme une zone segmentée en deux pour faire deux habitations.

Je me déplaçais dans les différentes pièces sans rien penser de particulier. Je remarquais la cuisine, tout était en bois, il semble que l'habitation avait été habitée par d'anciennes personnes.

Pourtant d'autres pièces étaient au contraire plus modernes.

Une sorte d'abri se trouvait juxtaposé à l'habitation de plein pied, une grande salle tout en béton avec un toit transparent en taule ondulée. Cela ressemblais à un vieux hall servant a rempoter des plantes et stocker le matériel de jardinage. Il y avait des tableaux au mur à un endroit, je me souviens encore des visages. Mais où est-ce que j'étais ? Je ne connais pas le lieu.

J'ouvrais une porte de ce "hangar" et me retrouvais dans une petite pièce vieillotte avec un vieux lit, les murs d'agglos apparent, un des murs n'était pas entièrement fini et lassait voir l'extérieur. Il y avait une auge verte foncée avec de l'eau clair dedans.

Je remarquais que prêt de l'ouverture par les rangs d'agglos manquants, il y avait du lierre qui rentrais dans la pièce, et un faisan était niché là.

Il est parti quand je rentré dans la pièce. Étonnant ce faisan, que faisait-il là ? Étais-ce un symbole de ma Mère qui m'observe ? je l'ai ressenti ainsi.

Peu à peu je me disais que cette habitation était franchement mal faite, et trop grande pour nous. Je ne m'y sentais franchement pas bien.

Puis j'apprenais qu'en plus de cela, un certain nombre de fois par année, l'habitation accueillait une sorte d'exposition commerciale. Nos pièces servaient de décors pour illustrer les nouvelles tendances en matière d'intérieur de maison.

Je me retrouvais dans MA sois disant maison, à attendre un repas servi par l'organisation.

Petit à petit je me disais que tout cela n'avait aucun sens. Bon sang mais c'est chez moi, tout ces gens n'ont rien à faire ici à vendre leurs âneries et tout changer dans mon habitation.

Sois disant que c'était prévu avec la commune et qu'on était au courant.

J'ai pensé alors à ma compagne, qui devait bien être au courant, mais elle ne répondait pas spécialement, l'air indifférent et mort à l'intérieur.

Je m'énervais franchement et décidais de trouver le patron de cette expo pour que tout le monde vire de là.

Celui-ci me répétait que c'était prévu dans le contrat de vente de la maison.

Les jeunes étudiants en commerces qui étaient présent me parlait de leurs métier et se la racontait pas mal. Tout cela m'insupportais.

Je me retrouvais dans la cuisine, des femmes étaient là et je me retrouvais nu (volontairement ou non je ne sais pas).

Elle se moquait un peu de ce que je me souviens. S'en est suivi une scène où j'attrapais l'une d'entre elle pour faire des choses morbides.

J'arrêtais cela et partait de là.

Je me querellais avec ma compagne pour toute cette histoire de maison et d'expo annuelle, tout cela me rendais fou et je ne comprenais rien de toute cette situation. Bon sang mais pourquoi sommes-nous là, c'est n'importe quoi.

Nous nous faisions la tête.

Nous étions convié par la suite dans une véranda en contre-bas avec les gens de l'expo visiblement.

Toujours amer de cette situation, je ne parlais pas à ma compagne. Bon je ressentais l'amour en mon cœur et j'étais affligé de cette situation.

On me servait un cochon visqueux sur un plat en argent. Me demande si j'en avais déjà mangé.

Je disais oui plus pour ne pas paraître bête qu'autre chose. Je découpais le groin en commençant par la tête du cochon, infâme ! Je ne me souviens pas du goût mais c'était pas du tout appétissant.

Les jeunes commerciales décidait d'aller faire la fête sur le terrain au dessus de la véranda. Il y avait une piscine et un terrain de foot.

Les jeunes se mettaient torse nu et je ressentais de la jalousie me considérant pas si beau.

Je n'allais pas les rejoindre.

Puis quelques minutes plus tard, je me retrouvais à essayer d’attraper des cochons sauvages brun clair, plutôt des jeunes marcassins, sangliers.

Je l'assommais je ne sais plus comment pour le tuer. Celui-ci tournait alors en rond et j'essayais de l'attraper il courait assez vite, j'avais du mal.

Je finissais par l'avoir et l'emmener sur le terrain de foot, de nuit.

Un collègue de travail était là, et lui pleurait d'avoir tuer son cochon.

Moi je ne ressentais rien. C'était pourtant cruel.

J'ai passé pas mal de détails du rêve car c'était trop long, j'ai gardé l'essentiel.

Lorsque je me suis réveillé, je me suis dit : "J'ai l'impression que ce rêve à duré des heures entières ! Comment puis-je créer des scénarios aussi complexes".

Je dois en bouffer de l'énergie à produire tout cela avec mes Moi.

Les cochons/marcassins m'intriguait, le faisan aussi.

Pour le reste, bon ben j'ai bien vu ma luxure, ma colère, mon amour-propre jalousie, incompréhension, orgueil sans doute aussi.

Voici ce que j'ai trouvé pour les symboliques :
Cochon servi sur un plateau : Peut être vu comme un appel à l'action. Ou aide de quelqu'un dans les affaires (c'est plutôt le cas aussi)
Sanglier : élément infra-humain de luxure et de colère. Je suppose qu'en essayant de le tuer, je lutte contre mes défauts...

Le faisan : Dans les traditions asiatiques, le faisan est célébré en tant que symbole de l'harmonie cosmique et de la lumière céleste.

Je ne rentre plus autant dans le détail quand au symbolique des rêves mais me concentre plutôt sur les défauts perçus.

Les rêves suivants, je voyais des scènes ou ma jalousie entrait en action suite à des comportements de ma compagne. Je ne suis pas spécialement jaloux de nature, mais une situation douloureuse du passé m'a fait beaucoup de mal. C'est de cette manière que j'ai pu apprendre que j'avais une certain jalousie, lié à de l'amour-propre blessé surtout. C'est donc une création de l'égo assez récente et puissante.

Tout cela était puissant et concret. De sorte que les scénarios de ces rêves me faisaient vraiment me rendre compte de l'importance de réduire à néant ces défauts. Pour cela, il me faut rester attentif en chaque instant et provoquer les situations qui peuvent m'aider à m'observer davantage.

La moindre période où je ne suis pas attentif laisse l'occasion à mes démons de prendre le contrôle tranquillement. C'est inadmissible.

Petit anecdote supplémentaire, l'un de mes derniers rêves était tout aussi sans dessus dessous que les autres.

Mais je me souviens de la fin d'un scénario, ou j'étais dans une sorte de centre commercial. Je voyais quelqu'un que je considérais très avancé travailler là. Une sorte de Jésus (voir lui-même, je ne sais plus trop). Je le voyais ranger des légumes paisiblement et le fait de le voir me rendais terriblement admiratif et respectueux.

J'allais le voir comme un fan allait voir une célébrité, et avec une grande dévotion.

Il était en train de ranger des barquettes de choux à repiquer. Il s'amusait dans son travail, comme quelqu'un qui était plutôt là pour expérimenter plutôt que d'être hypnotisé par son boulot harassant.

Puis il se tournait vers moi et me dit : "Regarde, je trouvais l'idée de mettre des Roses dans ces plans de choux intéressantes, Qu'en penses-tu ?"

Effectivement, je remarquais que parmi les plans de choux poussait une rose rouge, ici et là. Il avait semer des graines dans ces choux vulgaires.

Je ne sais pas si ceci est à considérer comme un symbole ou un message de l’Être.

Je persévère dans mon travail de dissolution de l'égo !
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Paul12 » 06 févr. 2019, 09:07

Mais je me souviens de la fin d'un scénario, ou j'étais dans une sorte de centre commercial. Je voyais quelqu'un que je considérais très avancé travailler là. Une sorte de Jésus (voir lui-même, je ne sais plus trop). Je le voyais ranger des légumes paisiblement et le fait de le voir me rendais terriblement admiratif et respectueux.

J'allais le voir comme un fan allait voir une célébrité, et avec une grande dévotion.

Il était en train de ranger des barquettes de choux à repiquer. Il s'amusait dans son travail, comme quelqu'un qui était plutôt là pour expérimenter plutôt que d'être hypnotisé par son boulot harassant.

Puis il se tournait vers moi et me dit : "Regarde, je trouvais l'idée de mettre des Roses dans ces plans de choux intéressantes, Qu'en penses-tu ?"

Effectivement, je remarquais que parmi les plans de choux poussait une rose rouge, ici et là. Il avait semer des graines dans ces choux vulgaires.

Je ne sais pas si ceci est à considérer comme un symbole ou un message de l’Être.
En réfléchissant sur l'éventuelle utilité de cette scène onirique, je regardais dans le dictionnaire onirique gnostique le symbolisme du Chou, mais je n'ai rien trouvé. Puis je regardé le sens de la Rose, car je savais à l'avance qu'il y avait un sens à cette fleur (les rosicruciens l'utilisent, etc etc).

Rose : Cette belle fleur représente l’Âme. / La force de l’Amour. / ElIe symbolise aussi Netsah et la victoire intérieure par la Croix (la sexualité sacrée).

Bien... Mais pourquoi dans des choux ? Cela me paraissait absurde et inutile.

Je doutais de l'intérêt de ce rêve mais je me demandais pourquoi avoir rêvé de cela, il y a bien une raison, un sens, même s'il vient potentiellement de l'égo.

Puis j'ai eu une soudaine intuition.

Mes connaissances en horticulture font que je connais relativement bien la famille de chaque espèce de plante, leur nom latin etc...

Je me suis soudainement rappelé que le chou faisait partie de la famille des Brassicacées. Mais auparavant, cette famille s'appelait les "Crucifères".

Je doutais de mon intuition, pensant que cela était vraiment tiré par les cheveux. Pour autant cela m'est venu tellement brutalement et de nulle part...

Le mot crucifère me fait franchement penser au crucifie, à la Croix (donc la sexualité sacrée).

Puis j'ai pensé à ce que cet Être à l'allure de Jésus me disait : "J'ai trouvé qu'il était bien de semer des graines de roses parmi ces choux, qu'en penses-tu ?"

En reliant le symbolisme de la rose et le potentiel symbolisme des choux (notons que c'était plusieurs choux en barquette de plants, donc on peu effectivement parler des choux au sens du règne complet, de la famille, donc des crucifères), j'interprète ce rêve par une invitation à pratiquer le Maïthuna avec plus d'Amour. Et je retrouve le symbole des Roses Croix.

Bon, après cette réflexion, je regardais dans le vide d'un air demeuré tellement cela me paraissait ahurissant.

Je ne sais pas si je cherche trop loin ou si c'était bien un symbole, mais si c'est bien un symbole, fallait y aller pour le trouver :mrgreen:

Même si le rêve n'était pas symbolique, il m'a cependant aider à comprendre l'importance de toujours pratiquer dans un Amour le plus grand possible.

Je me suis aussi rappelé que cet Être, ce n'est pas la première fois que je le vois dans mes rêves. La dernière fois que je l'ai vu, je l'admirais et le suivais de la même façon. Je l'avais vu lorsqu'il était devant moi quand nous étions en haut d'une montagne, et qu'il me montrait le ciel où nous pouvions voir toutes les planètes du systèmes solaires d'une taille gigantesque, dans un ciel noir, sans atmosphère. Ce rêve doit se trouver dans le début de ce journal partie 2.

Ce pourrait-il que ce sois mon Christ Intime ?

En parallèle, je termine le livre La Psychologie Révolutionnaire. Ce livre est formidablement écris. A mesure que je le lisais et mettais en pratique, j'avais des intuitions et des idées, qui se trouvaient confirmées dans les chapitres suivants.

J'ai également désormais compris la phrase de Noé sur le "Je pense donc je suis, qui est une illusion de l'égo". Il me faut trouver et me stabiliser dans la bonne utilisation de ce mental dominé par l'égo.

J'ai aussi lu les conférences données par Noé dans le sujet de mon frère Moustapha. Très utile.

J’intègre également une nouvelle vision, sans avoir spécialement travaillé dessus. Cela doit venir du travail interne. Je ne juge plus les autres et ne veut absolument plus le faire. Car je préfère m'auto-critiquer en chaque instant et m'auto-observer.

Là où auparavant je critiquais les autres plus ou moins volontairement, aujourd'hui je ne veux plus le faire. Je ressens davantage de compassion pour mes frères et sœurs. Pourquoi devrais-je les critiquer alors que j'ai autant de défauts, voir plus.

Alors au lieu de jeter la faute sur les autres, je m'auto-observe avec Joie aussi souvent que possible.

Néanmoins j'analyse le comportement de mes frères et sœurs, non pas pour les juger mais pour comprendre comment agissent les Moi. Si je ne suis pas dans un état de colère, et qu'un proche explose de colère, je vais observer sa colère agir tout en observant ce qui se passe à l'intérieur de moi.

Je trouve cela instructif et encourageant pour ne pas continuer à développer ce défaut.

Mais tout ceci demande de ne jamais s'oublier et de se laisser aller à la paresse. Sinon on reprend vite nos habitudes. C'est pour cette raison qu'il est dit qu'il faut nager à contre-courant, être rebelle et révolutionnaire. Et cela me va bien !!

A Toujours, mes frères et sœurs. Puissiez-vous tous atteindre l’État de Conscience Éveillée.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Sophia
Messages : 304
Enregistré le : 13 oct. 2015, 03:58

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Sophia » 07 févr. 2019, 04:55

Oui c' est un message de l' Etre, Bingo !!!!! tu l' as dit toi même.

Maison, centre commercial, lieu mercantile... etc, tt cela me fait penser aux paroles de jesus dans les évangiles.
Jésus ne parlait il pas du lieu saint du père où on ne devait faire du commerce, cela te dit quelque chose ?
( la bâtisse, "le temple " qui est notre corps physique où viennent des marchands faisant leur commerce, la vente des animaux etc).
Les animaux sont nos divers egos qui viennent chahuter notre propre temple, notre propre demeure et nous fais oublier la voix de notre seigneur
On te montre tous tes egos, comment ils fonctionnent, tu dois les répertorier, les observer et c' est un travail que tu fais déjà. On te les emmene sur un plateau tes divers egos criards ... Et le feuu doit bouilloner pour faiblir , puis éradiquer .. le travail est là, la persévérance est de mise... ou ton christ intime vient te montrer la rose a mettre dans ton jardin interieur, seme, et seme pour un jour cueillir la rose.... quelle dure et difficile chemin n' est ce pas ? Aussi le seul interprete sera que toi même avec l' aide de ta mère divine et dans la science meditative.


Le faisan si il est rouge dans la gnose cela représente quoi ? Et a toi de voir ?

A tenir compte de cela :

"En Alchimie, 4 animaux spécifient ces opérations alchimiques : la première est le CORBEAU NOIR qui représente les Eaux Noires ; la seconde est la COLOMBE BLANCHE qui représente les Eaux Blanches ; la troisième est l'AIGLE JAUNE qui représente le Mercure Jaune et la quatrième est le FAISAN ROUGE qui représente les Eaux fécondées par le Soufre (c'est-à-dire le Feu)"

J' aime bien l' Égypte et ses histoires car dans l' egypte on retrouve du symbolisme a outrance .....
il existe un dieu chez eux qu' on nomme shou et qu' on peut ecrire chou... ethylogiquement ce nom vient de shouy, signifiant : le vide, se lever , soulever . Le même terme était ds le langage courant, depuis le Moyen Empire, avec comme sens : lumière .
Shou ou chou se traduit : air lumineux, vibration radieuse et vivifiante ,
Par ex. le terme shout-Rê correspondant, en gros à " plume de lumière". Enfin, le nom contient également l'idée de " lever ", soulever , ce qui correspond également à une des fonctions de Shou: il est " Celui qui se lève ", mais aussi " Celui qui soulève ", sous-entendu Nout, le ciel....

Peut être que mon imagination va trop'loin, aussi avec du symbolisme et de l' imagination.. on peut peut etre aboutir à un qqchose....
A suivre !
les pensées sont des choses, des entités en nous mêmes qui se transforment, aussi si on a des pensées bonnes, cela est bien , cela nous fait avancer, une pensée mauvaise arrive, en fraction de seconde sans qu' on s' y attende....Alors on pense à autre chose, de suite, on ne la laisse pas nous dominer, comme je dirais tt haut : je traverse la rivière sans me faire mouiller... Et je passe a autre chose... on chante un mantra, on prie ou imagine un monde merveilleux, une image d' amour et la pensée mauvaise se faiblit et disparaît.... car ce qu' on pense , on est....d' ou le rappel de soi et le lâcher prise ....Et on s' humilie devant notre propre Dieu.


Pourquoi dit on les garçons naissent dans les choux et la fille dans la rose ?

Depuis l'Antiquité, le chou est lié à la fertilité ( . On donnait dans les traditions d' antan de la soupe aux choux aux jeunes mariés pour augmenter leurs chances d'avoir un bb.) Et encore aujourd'hui, la consommation de choux est donné à toutes les femmes qui veulent augmenter leur fécondité.
Pourquoi ?
Parce qu'ils sont riches en acides foliques (Vitamine B9) = bon développement du foetus.
Les autres vitamines présentes dans les choux de Bruxelles par ex. auraient également le pouvoir d'augmenter la quantité de sperme de l'homme et leur durée de vie.
Donc a mon avis les choux sont en rapport avec notre énergie sexuelle, en tt cas en rapport.... cette énergie peut nous faire élever et avancer si on le dirige dans le bon sens.

Saw disait qu’il faut éliminer le « Soufre Rouge », le « Soufre arseniqué » ou « Soufre vénéneux » (sages allégories des alchimistes médiévaux !). Le « Soufre arseniqué » ou « vénéneux » de notre corps, n’est autre que le feu animal qui est sous-jacent dans les bas-fonds animaux de cette créature « humanoïde », appelée à tort « homme »......On peut devenir maître et seigneur du Feu, si on réussit à éliminer (de sa nature intime) le « Soufre arseniqué », le feu infernal. Comment y arriver ? En travaillant dans le Grand Œuvre du Père. "

Ne dis t' on pas que dans le choux se trouvent du soufre .....?

Alors cherches et cherches et demande à l''intime le pourquoi du comment.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Paul12 » 08 févr. 2019, 21:55

Merci pour tes observations chère Sophia,

Effectivement j'ai eu les mêmes conclusions par rapport aux marchands du temple et les garçons qui naissent dans les choux et les filles dans les roses.

Merci pour le Faisan, je ne savais pas qu'il symbolisait l’œuvre au Rouge. J'y jetterai un œil.

Ce matin, c'est avec ferveur que j'ai médité.

Je ressentais par intuition certaines façons de faire qui n'était pas tout à fait correcte dans ma pratique. Je ne sais plus quoi exactement.

Mais cela me permis d'être plus présent.

Il me semble que cela était lié à une nécessité d'être là, dans l'Amour et la dévotion, et de laisser tout désir de ce monde de côté. Consacré totalement à sa méditation.

Je suis tombé dans des scénarios oniriques divers. J'étais en haut d'une plateau montagneux vallonné. Le Soleil se levait, un beau orange contrastant avec le paysage encore peu éclairé. Des moutons paissaient là.

Je me retrouvais ensuite dans l'ancienne cours de mon école primaire. Je rentrais dans la cours avec un groupe de personne, ma compagne était à côté de moi.

Je comprenais que je rêvais, et avec une Joie enfantine, je tapotais doucement l'épaule de ma douce pour lui chuchoter que nous étions en train de rêver en astral.

Puis je sautais dans l'intention de planer. Mais ce fut moyennement concluant.

D'autres scénarios s'en sont suivi.

Je me rappel au moment où je prenais conscience que je rêvais dans ce scénario, que je prenais alors la décision de fortement me concentrer sur la situation. En plein rappel de sois.

Je voyais tout d'une grande clarté, avec autant de précision qu'en pleine journée, si ce n'est plus.

Le soleil se levait, la cours identique, etc... J'étais pleinement présent.

Néanmoins je ne sais pas si je peux dire cela, puisque si j'étais éveillé, je ne serais pas dans ce scénario.

Je devais être "conscient" avec l'un de mes Moi, c'est une situation étrange.

Je crois qu'il m'est nécessaire de m'abandonner sincèrement et totalement à toute identification, même durant un scénario onirique.

J'entends pas là que ces scénarios se produisent surement parce que je dois être identifié à mon image de sois.

Et que ces rêves sont surement la continuité des pensées qui circulent durant ma méditation et tout le long de mon existence.

S'ils sont une continuité, c'est que l'astral matérialise mes pensées en scénarios oniriques, ce qui les rends d'apparence plus concrètes.

Je suppose que si je parviens à ne pas m'identifier aux scénarios oniriques, à rester indifférent et non acteur, le scénario doit finir par s'arrêter et la Réalité doit surgir derrière ces scènes, derrière ce voile illusoire...

C'est ce que j'ai cru comprendre durant une méditation d'il y a quelques semaines, ou je me suis vu apparaître dans un scénario onirique sans connaître de "coupure de conscience". J'ai vu le changement se produire qui passa de 'simple pensée à scénario concret'.

J'essayais de rester non identifié, mais j'ai eu du mal.

La clé doit se trouver là.

J'ai hâte de tester cela, et souhaite y parvenir.

Je comprend encore mieux la phrase de Noé.

A bientôt, mes Frères et Sœurs.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Avatar du membre
Noe
Messages : 623
Enregistré le : 09 janv. 2009, 21:28

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Noe » 09 févr. 2019, 10:23

Cher Être,

Rappel sur l'urgence du travail sur soi-même et la dissolution des egos
La Bhagavad-Gîtâ

Verset : 2.71 : « Celui que les plaisirs matériels n’attirent plus, qui n’est plus esclave de ses désirs, qui a rejeté tout esprit de possession et qui s’est libéré de la tyrannie de l'ego, peut seul connaître la sérénité parfaite. »

Verset 4.41 « Celui dont le savoir spirituel a déraciné les doutes, et qui, ayant renoncé aux fruits de ses actes, s’est établi fermement dans la conscience de son intime réel, celui-là, ô conquérant des richesses, demeure libre des chaînes de l’action »
Le travail sur soi-même et la dissolution des egos permettent d'obtenir le silence dans la méditation profonde. Atteindre le silence et la sérénité dans la méditation, est le résultat du travail psychologique et de la dissolution des egos.

Ce n'est pas parce qu'on ne voit plus un ego qu'il a été éliminé. Non car il y a 7 fois 7 niveaux, soit 49 niveaux du subconscient.
<< En toute lumière, il ressort avec une entière clarté méridienne que de très longs et patients travaux sont nécessaires pour éliminer n’importe quel défaut psychologique...

Il va de soi que lorsque l’Essence divine est embouteillée dans le Moi Pluralisé, il y a un auto-emprisonnement. L’Essence divine embouteillée fonctionne seulement selon son propre conditionnement. L’Ego est subjectif et infra-humain. Il est ostensible que les perceptions qu’a l’Essence divine à travers les sens du Moi Pluralisé se révèlent déformées et absurdes...

Le Mystère de la Fleuraison d'Or, Samael Aun Weor
Les livres: "Le Mystère de la Fleuraison d'Or", La Psychologie Révolutionnaire", "La Grande Rébellion", ont été publiés lorsque le Vénérable Maître Samael Aun Weor n'avait plus d'ego. Et ils constituent les fondamentaux de base sur la dissolution des egos (voir les vidéos du Congrès de Guadaljara en 1976.

Etude merveilleuse du chap. 26: La Perle Séminale, Le Mystère de la Fleuraison d'Or:
http://www.don-et-compassion.com/myster ... omane.html

Nous possédons tous les egos de la colère jusqu'au 49ième niveau du mental. Idem pour tous les autres egos. Ce n'est qu'en développant l'auto-observation intime, et au moyen de la méditation, que nous pourrons voir les egos dans tous les niveaux du mental. Ce travail est graduel, niveau par niveau.

De plus, il y a le travail sur la face visible de notre lune psychologique=subconscient (maintenant jusqu'au niveau de Maître ; travaux de la 1ère montagne). Et le travail sur la face cachée de notre lune psychologique (de Maître à Vénérable Maître ; travaux de la 2ème montagne).

Courage dans la félicité de l'Intime!

***
Image
Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.


Disponible via skype pour toute aide pratique.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Paul12 » 09 févr. 2019, 12:01

Bonjour Noé,

Voudrais-tu être plus concret sur ce que tu vois de mon comportement ?

Veux-tu dire que mes rêves sont des mensonges de l'égo et non de l'aide de ma Divine Mère pour pouvoir m'auto-observer davantage ? Que ce personnage style Jésus est une création de l'Ego ?

Actuellement je travaille durement sur mes défauts par l'auto-observation intensive. Mais je ne peux occulter les rêves que je reçois ou subi, car ils me semblent utiles.

J'entends que la Voie se trouve encore au delà et qu'il me faut me détacher totalement de l'égo. Mais ces rêves sont tellement plein de messages possibles, qu'il me parait dommage de les ignorer. Je me sentirais comme tourner le dos à mes parties supérieures qui, peut-être, m'offre leurs aides. En faisant cela, je regarde dans la mauvaise direction ?

Parle, j'écoute.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Répondre