Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Apprendre comment faire un voyage astral : démarrez ici votre plan d'action.

Modérateur : Noe

Sophia
Messages : 304
Enregistré le : 13 oct. 2015, 03:58

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Sophia » 09 févr. 2019, 17:49

Certainement Paul, les égos se déguisent et nous trompent... bcp ....Je dis "nous", mais c' est complexe car nous sommes nos egos même, on s' autotrompe....
Parfois on pense que c' est l' Etre , mais on ne sait en réalité. notre conscience est encore endormie donc comment savoir ?

Peut être né devons nous pas trop donner d' importances a ce genre de rêves, ce qui est aussi complexe, car on veut savoir un peu plus sur nous même et avancer... Et on compte sur nos rêves pour en savoir plus sur notre personne. Cela est un leurre.

M' enfin la lumier arrive tt doucement et on finira par comprendre au fur et a mesure, cela fait un bon moment je ne rêve plus, je me dis ce n' est pas plus mal ou alors j' oublis je ne sais plus vraiment...
quelle importance, sauf dernièrement pour me prévenir que j' allais guérir et j' ai guéri... Après cela n' avait aucune espèce d'importance, tte façon il fallait bien guérir un jour.
parfois cela est un pelé mêle, qu' il vaut mieux être dans un lâcher prise total. Mais je crois le mental veut nous emmener où on a bien envie d' y aller pour nous perdre et nous faire oublier notre but véritable. suivre l' Etre.

Parfois j' avoues comme toi être perdue dans ce système de choses ....

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Paul12 » 10 févr. 2019, 15:28

Après une étude un peu plus approfondie du lien donné par Noé, je comprend que l'essence est embouteillée dans l'égo et de ce fait, les rêves, mêmes certains symboles, pouvant venir de l’Être, sont déformé par les Moi.

Par conséquent il est important de rester vigilant sur ce que l'on perçoit dans nos rêves, en partant du principe qu'il est mieux de laisser les rêves pour ce qu'ils sont : la manifestation des Moi.

J'en conviens sur le fait que les rêves ne doivent servir avant tout qu'a étudier ses défauts. Les symbolismes spécifiques, aussi intéressants puissent-ils être, peuvent provenir de l'égo ou de toute façon sont déformés.

Si nous considérons nos rêves comme étant vérité absolue et venant absolument de l’Être, sans déformation possible, on peut se retrouver à se croire aidé, guidé, informé, alors que dans tous les cas, c'est plutôt l'égo qui se manifeste ou qui déforme la vérité.

Et qu'il vaut mieux donc aller au-delà des rêves.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Sophia
Messages : 304
Enregistré le : 13 oct. 2015, 03:58

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Sophia » 10 févr. 2019, 20:36

Sur ce point je te suis.... il faut réussir et travailler à aller au dela de cela. Mais l' ego fait partie de la création a mon avis... Et on aime a être aider et voir ce qu' on veut et se rassurer ainsi. La maîtrise ne doit pas etre a la portée de bcp...Et l' ego aime à nous faire comprendre qu' on est dans cette maîtrise, qu' n est des maîtres , alors qu' on ne maitrise rien du tout... J' avoues super compliqué la voie de la connaissance véritable...

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Paul12 » 12 févr. 2019, 10:53

Je continue mon travail pour provoquer l'éveil de la Conscience, coûte que coûte !

Les simples mots de Noé ont suffit à me faire passer par une phase de dégout de moi-même, et bien que je faisais extrêmement attention, j'ai chuté avant-hier soir. Pensant que j'avais parfaitement le contrôle, mon état de déception profond à dû prendre le dessus sans que je le remarque pendant la Pratique. Pourtant j'étais vraiment vigilant. Mais il semble que le moindre état négatif, même extérieur à la luxure peut faire chuter.

Étant donné que j'étais déjà dans un état de tristesse de moi-même, chuter ne m'a pas enfoncer plus bas. De toute façon je ne suis pas digne me disais-je.

Malgré cet état, je me disais que même si je voulais, je ne pourrais pas arrêter mes efforts. Cela fait partie de moi.

Puis j'ai lu le message de Noé concernant la nuit spirituelle et l'expérience du Vide. Cela m'a remonté le moral.

Pour autant, j'avais encore plus honte de moi. Être une marionnette à ce point, pour si peu, cela me fait honte.

Je ne sais pas si tu m'observes avec tes pouvoirs de superman, ou si tu connais simplement parfaitement le fonctionnement des Moi et par conséquent tu savais où j'en étais, mais sache que je te déteste autant que je t'aime. Ou que je me déteste autant que je t'aime. Merci de veiller sur nous, toi qui a vécu ce que nous vivons et qui aujourd'hui demeure dans les hauteurs.

Je décide alors de monter en intensité mon travail de méditation passive, qui ne vaut rien, qui ne sers à rien. Je balbutie, je piétine, je tergiverse, j'esquive en m'auto-trompant. Je suis vraiment indigne du sacrifice du V.M Samael Aun Weor !

Tout ceux qui ont réussi on mis toutes les chances de leur côté, en pratiquant avec intensité.

C'est pourquoi hier soir, à 21h j'étais prêt à méditer, allongé sur mon lit et non dedans, chaussettes pour ne pas avoir trop froid.

J'ai médité environ 5h45.

Mon intention est de provoquer l'éveil de la conscience, ou de sortir en astral solaire.

J'observais toutes mes pensées, une à une. Chaque fois que j'en observais une, elle disparaissait quelque secondes après. Rare sont les fois où ces pensées réapparaissaient.

Une à une, sans relâche, je contemplais toutes ces pensées circuler. Il m'arrivait de constater que certaines venait de convoitise, de colère etc... Mais préférais ne pas raisonner. D'autres étaient de simples souvenirs, inquiétudes futures etc...

Certaines revenaient deux ou trois fois mais finissaient pas disparaître.

Des centaines de pensées ont défilées. Je tentais de ne pas faiblir.

Les heures défilaient sans que j'ai de grosses difficultés à rester immobile.

Je déglutissais une fois par heure, car je respire bouche ouverte, et par la bouche, pour être bien détendu au niveau de la mâchoire. Malgré tout, la salive descend dans la gorge. Cela s'arrête parfois complètement.

Une forte douleur au coude droit dura plus de 30min, mais je me disais qu'il pouvait bien se plaindre tant qu'il veut. Et cela passa.

D'autres points arrivèrent mais passèrent face à ma ténacité.

Là où d'habitude j'ai du mal de rester immobile après 1h30-2h, par ce travail de contemplation je ne vois pas le temps passer.

Vers 00:45, je dû me lever pour vider ma vessie. J'en profitais pour détendre un peu mon corps engourdi et répondre sur le forum.

Je me rallonge à 1h15 et continue ma méditation jusque 3h45 environ.

Vers 3h Je commençais à avoir vraiment froid, et ne voulant pas tomber malade, je décidais de me glisser dans le lit, tout en pensant que cela comportait des risques. J'observais cet état de froid attentivement, ne voulant pas me laisser berner, mais il s'avérait que mon corps avait vraiment froid.

J’eus du mal à me réchauffer même dans le lit, et continuais ardemment ma méditation. Les pensées au fur et à mesure commençaient à prendre de l'avance. Je ne remarquais leur présence qu'après quelque secondes. Puis je fini par abandonner minablement en me tournant sur le côté.

Je fus surpris de la quantité de pensées qui circulaient. Toutes ces pensées voulaient exister.

Elles ne revenaient pas, mais pourtant je n'avais pas le sentiment de les dissoudre ou de les comprendre. Je ne faisais que les regarder.

Après un certain temps, passé 23h30 et après la deuxième partie de ma méditation vers 2h30, les pensées étaient différentes.

Moins superficielles, plus mystérieuses. Je voyais parfois des créatures monstrueuses inconnues, ni en vrai, ni dans les films, ni jamais imaginées. Je voyais aussi des dragons allongé comme ceux de chine, un était blanc éclatant.

J'observais avec autant d'intensité ces pensées, s'en m'y attacher, tout doit disparaître me disais-je.

Des pensées se liait parfois aux autres centres. de rares scènes de luxures apparaissaient et se liaient au centre instinctif sexuel.

D'autres étaient des pensées apparemment hautes, ou je ressentais l'état des Dieux éveillés, la simplicité merveilleuse des dieux de l'olympe. Je ressentais le centre émotionnel s'activer avec ce genre de pensée. Mais j'observais sans m'y identifier davantage, tout doit disparaître !

Tout le long, un Moi narrateur se sentait obligé de raconter tout ce que je voyais, ressentais, comme en prévision de ce que je comptais écrire sur mon journal.

Je l'observais aussi, mais lui était résistant.

Un Moi pédagogue, qui passe son temps à décrire, raconter. Il existe depuis un certain temps celui là.

Fut un temps ou les pensées diminuaient, mais un état de lassitude arrivait en même temps.

Je n'ai pas beaucoup dormi, car me suis levé à 6h30. Pour autant, je ne me sens pas excessivement fatigué.

Je compte continuer ce soir, mais je ne suis pas sûr de réussir à rester éveillé comme hier. Peut-être ferais-je une sieste dans l'aprem.

Je constate malgré tout que la méditation tôt en soirée m'aide à rester éveillé longtemps.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

jerome
Messages : 368
Enregistré le : 04 févr. 2019, 17:45

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par jerome » 12 févr. 2019, 15:12

Bonjour Paul! Contrairement à Sophia, je vois plutôt le centre commercial comme la vie sociale (contrairement au temple qui est bien le corps), plus particulièrement le travail (professionnel). L'Etre spirituel doit bien etre ton idéal, ton Christ intime non encore réalisé.

Les roses au milieu des choux pourraient donc être : planter les plus belles graines de ton âme au milieu du vulgaire, ds ta vie professionnelle. La Croix (crucifere) prend parfois un autre sens qui est le matériel (la croix en bois) ou le corps physique, d'où la croix rosicrucienne = faire fleurir l'âme ds son corps, l'incarner réellement. (le Christ porte sa croix comme l'âme doit porter ,au m niveau, son propre corps et n'importe quel autre corps extérieur m inerte, comme une chose extérieure, comme la main porte le marteau). Tte la Création visible et invisible est le résultat des 3 forces positive, négative et neutre symbolisées par la Croix, ce qui rejoint l'explication de Sophia.

Je dirais donc que ton Christ intime t'engage à te réaliser professionnellement à travers les plus belles créations de ton coeur : tu dois amener les fruits de ton travail spirituel ds ton travail professionnel ( et non pas "amener du travail à la maison" hihi) qui fait partie de la vie et donc de notre école d'apprentissage (apprentis-sages). C'est vrai que cela est épanouissant,y compris ds le don de soi et aide au rappel de soi d'instant en instant pdt le boulot! Tout mon amour fraternel (si tu veux je peux essayer de te donner mon humble interprétation de tes autres rêves, je serais ravi de pouvoir de renvoyer un peu l'ascenceur)
Modifié en dernier par jerome le 12 févr. 2019, 21:41, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Paul12 » 12 févr. 2019, 20:28

Je te remercie pour tes observations Jérôme, elles sont intéressantes et j'en tiens compte!

Maintenant, mon objectif est de dépasser les rêves car ceux-ci restent des choses de l'égo, ou de l'Essence, mais de toutes façons déformées par l'égo qui enferme l'Essence. Je souhaite découvrir ce qui est au-delà de tout cela. Découvrir le Réel !

Tu ne me dois rien mon frère, je m'aide en t'aidant et partage la Connaissance à mon humble niveau de vers de terre.

Le mieux que tu puisses faire et de travailler sur toi afin de devenir un nouveau témoin de l'Enseignement Universelle délivré par l'Avatar du Verseau Samael Aun Weor !

En cela, je ne saurais recevoir de plus bel ascenseur que d'avoir pu contribuer, aussi infiniment soit-il, à l'éveil d'un frère.

A très bientôt mes amis.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

jerome
Messages : 368
Enregistré le : 04 févr. 2019, 17:45

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par jerome » 12 févr. 2019, 21:46

Oui, c'est ainsi que je le conçois venant de ta belle personne, j'ai compris tout cela. Certes, mais c'est dommage de ne pas profiter des clés qui te sont légitimement données par les êtres supérieurs, non? Il est vrai que les egos peuvent troubler le jeu, mais il faut juger l'arbre à son fruit. Si le fruit est bon, l'arbre est bon; si le fruit est mauvais,l'arbre est mauvais.(Matthieu 7, 15-20 et 12,33) Si le message du rêve te permet de te réaliser au travail (en plus de te réaliser ds la méditation) et d'y semer des graines spirituelles, qui peuvent bénéficier à d'autres, alors il faut l'accepter. S'il ne porte pas de bons fruits, alors il vient du diable (les egos) et il faut le rejeter. Le Maître Samael Aun Weor lui-m utilisait ces clés suprasensibles (qui ne tombent pas entre n'importe quelles mains) avant d'être accompli, et ce ds l'intérêt de tous. La raison de notre présence sur Terre est de se réaliser à travers la vie dans tous ses aspects (dont la profession) en saisissant chq occasion, la vie terrestre est une école pour que l'âme progresse, que l'on accepte ou non de saisir ces occasions. D'ailleurs tout cela tu le sais déjà. Mais toi seul sais où tu en es ds ton travail, c'est toi qui vois.

Jésus l''Adorable disait :"L'oeil est la lampe du corps, si ton oeil est en bon état, tout ton corps sera éclairé; mais si ton oeil est en mauvais état, tout toncorps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres!". Il faut donc apprendre à discerner les bons signes de ceux issus de l'ego. (pitié n'admirez pas cette Sagesse comme venant de moi, je n'y suis pour rien, j'ai tiré au hasard ds la Bible en m'en remettant au Seigneur de Toute Perfection, simplement mon oeil a su en tirer la Sagesse qui y est contenue...). En effet, il peut arriver qu'on se trompe, qu'un quelconque ego nous déforme la Vérité, mais dans ce cas il suffit de voir honnêtement notre erreur, et d'apprendre avec humilité comme on peut apprendre de ttes nos erreurs ds la Vie qui sont des occasions de progrès, comme un enfant qui se relève de sa chute en apprenant le vélo. Cela te paraît-il sensé?

Ne t'inquiète pas mon frère, le travail est commencé, en moi et autour de moi, et tu y participes activement. Soyons révolutionnaires! Amour fraternel
Modifié en dernier par jerome le 13 févr. 2019, 18:13, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Paul12 » 13 févr. 2019, 11:18

Je suis d'accord, je suis d'accord avec ce que tu soulignes Jérôme.

Je tâche toujours de prendre en compte les messages des rêves, peu importe d'où ils viennent, pour la simple raison que la Sagesse et la Connaissance peut être trouvée dans n'importe quelle chose, même la plus vile. L’œil en quête trouve toujours des messages qui peuvent le faire avancer sur le chemin.

Aussi j'entends bien, je ne tourne pas les talons à ces songes, rêves, symboles. Disons simplement qu'avant je m'arrêtais à cela, pensant que les enseignements que j'y trouvais m'était suffisant avec le reste du travail. Et j'y accordais au contraire trop d'importance. Or c'est une erreur de trop s'y attacher.

Comme un fruit, il faut y récupérer la chaire bonne, et jeter le reste impropre à la consommation. Et non garder ces restes à côté de sois comme un trésor, car cela reste que des interprétations.

Tu as certainement entendu l'enseignement sur les 3 types de Mental que nous possédons :

Mental extérieur : Ce mental se base sur les 5 sens pour réfléchir et aborder la Vie. Autant dire que ce mental sert à interagir avec le monde extérieur, mais ne permet pas d'évoluer, de changer.

Mental Intermédiaire : Celui-ci se base sur les croyances, sur ce qu'il à lu, entendu, appris quelque part. Il conceptualise selon ce qu'il apprend. Ce mental veut tout mettre en boîte. Pour illustrer, un Maître oriental disait ceci : Lorsque nous observons un oiseau que nous ne connaissons pas, jamais vu. Nous le voyons vraiment. Si nous nous renseignons sur cet oiseau et que nous apprenons qu'il s'agit d'une Mésange, nous cessons de voir l'oiseau comme un être à part entière. Nous lui mettons une étiquette, nous le mettons dans une case, une catégorie, une espèce. Alors, nous ne voyons plus l'être vivant en tant que tel, mais juste comme un concept, une mésange est une mésange, toutes les mésanges deviennent les mêmes. Pourtant chacune d'entre elle est absolument différente.

Ce mental veut tout conceptualiser, étiqueter, apprendre. Il lit, apprend des choses extérieures, et est persuadé qu'il sait. Or il ne fait que de conditionner la vie elle-même selon ses désirs. Il croit tout savoir alors qu'il ne fait que croire en des choses qu'il n'a pas vécu de lui-même. Il interprète selon ce qu'il à lu des autres.

Le mental intermédiaire croit sur parole ou il interprète les choses selon d'autres croyances acquises antérieurement. Il vit dans le passé et ne veut pas lâcher sa conception du monde. Pourtant cette conception est obligatoirement erronée car elle fige tout dans la mort.

Et beaucoup d'entre nous restons dans ce mental. Satisfait et pensant que nous avançons bien parce que nous apprenons dans les livres.

Pourtant ce mental n'est qu'un pont, un outil pour aller plus loin et donner des idées.

Le Mental Intérieur :

Ce mental expérimente de l'intérieur, il découvre dans sa propre Terre toutes les merveilles.

Ce mental n'est accessible qu'en vivant en toute conscience, en dehors de tout concepts, idées, désirs etc... Il découvre dans le Silence de la méditation, dans la contemplation interne ce qui existe. Il en fait l'expérience directe.

Ce qui est bien au delà des interprétations que nous pourrions tirer d'un rêve, selon nos connaissances intellectuelles, nos ressenti venant de ce que l'on à appris avec le mental intermédiaire.

Lorsque nous utilisons nos croyances, concepts etc du mental intermédiaire, nous ne pouvons pas dire que nous sommes présent ici et maintenant. Nous sommes en train de rêver dans notre propre conception de la vie. Dans notre monde illusoire qui n'est pas cela qui Est.

C'est ainsi que je vois les choses. Mais je suis encore également dans ce mental intermédiaire. Je souhaite donc me détacher un maximum du mental intermédiaire, l'utiliser juste pour ce dont il est nécessaire, et aller au delà des symboles, des concepts, des apparences.

Et ces rêves font partie du mental intermédiaire. Des concepts élaboré par l'égo ou l'Essence embouteillé en lui, dans lesquels je peux potentiellementme fourvoyer. Je peux certes y apprendre des choses utiles à mon avancement, mais cela n'est pas la Réalité, qui se trouve derrière le Voile.

Des gens sincères se sont tromper sur eux-même ainsi.

C'est pourquoi je veux mourir en moi-même, mourir en ces concepts pour découvrir la vérité derrière le Voile.

Je te remercie pour ce partage Jérôme, et je ne me fais pas de soucis pour toi, tu es déterminé a vivre dans la Lumière. N'abandonnons jamais.

Merci infiniment.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Paul12 » 13 févr. 2019, 12:07

Méditation d'hier soir :

Après la méditation de la veille, je ressentais tout de même une petite fatigue, mais rien de terrifiant ni de démoralisant. Je me suis dit après cette méditation qui faudrait bien que je me dépense un peu pour détendre le corps physique.

L’après-midi, je décidais d'aller faire un peu d'exercice dehors, j'avais du tronçonnage à faire pour libérer un arbre d'une grosse branche cassée qui posait sur les branches du bas.

Tout la journée j'étais chargé d'un dynamisme et d'une chaleur à soulever des montagnes.

3 degré dehors, en pull à travailler avec une vigueur rarement ressentie.

J'ai passé la journée remonté comme un coucou.

J'étais également excessivement râleur et orgueilleux, je remarquais cela, m'observais tant que possible mais je ne cherchais pas spécialement à empêcher, concentrer sur cet état de bourreau de travail, je n'en avais que faire.

Je tâchais simplement de ne pas faire de tord aux autres. Il m'arrive d'être colérique quand je suis fatigué, mais là, cela n'avait rien à voir.

Le soir, la journée fut très chargée, je n'ai pu commencer ma méditation qu'a 21h45.

J'ai médité immobile jusqu'à 4h du matin, puis me suis levé 15min, me suis recouché à l'intérieur du lit, j'ai continué 45min et j'ai décidé de dormir un peu, malgré le fait que j'aurais pus continuer.

J'ai donc médité 6h consécutif et 7h en comptant la deuxième partie de la méditation.

Cependant, cette méditation fut différente de la précédente.

Déjà, durant la précédente, je m'interrogeais s'il fallait recommencer à zéro à chaque méditation ou non.

J'entends pas là, faut-il observer les mêmes pensées vues dans la méditation précédente ou cela va continuer là où j'avais arrêté ?

Il semble que cela reprend sensiblement là où j'en étais.

De 21h45 à minuit, j'avais du mal à rester vigilant, ma compagne m'a dit que j'avais pas mal ronflé durant cette période. Certainement que j'étais vraiment à la limite du sommeil mais pas totalement, car je n'étais pas complètement inconscient.

Je n'arrivais pas à observer correctement mes pensées, c'était confus. Je me faisais violence pour revenir au maximum à mon auto-observation.

Cela me grattais le cou car j'avais mis une polaire pour éviter le froid ressenti la veille. Je demeurais immobile.

A partir de minuit environ, jusqu'au moment ou je me suis levé 15min à 4h du matin, mon corps était parcouru de spasmes, d'une volonté de bouger, de mouvements très fréquents et difficilement contrôlable. Cela ne m'a pas paru étonnant étant donné mon dynamisme de la journée.

Comme un sac rempli de créatures qui cherchaient à sortir.

Concernant mon auto-observation sereine, je constatais au début que j'étais un peu dans la lutte, ce à quoi j'ai renoncé pour revenir à mon observation sereine et détachée.

Cela était parfois un peu difficile.

Mais c'était vraiment différent de la méditation précédente, car en plus de ce corps qui veut bouger, remuer, mes pensées n'avaient pas la même consistance.

Là où hier je voyais des pensées classiques et facilement observable, cette fois-ci je ne parvenais pas à bien les observer, comme dissimulées ou trop rapide.

Il y avait bien quelques pensées de surface comme hier, qui n'étaient pas les mêmes, qui concernaient cette journée passée, mais elles furent peu nombreuses.

Non, j'avais plutôt la sensation de pensées plus discrètes, plus consistantes et malines. Elles se ressentaient plus que ce qu'elles s'observaient.

Comme si elles venaient du centre instinctif ou un peu émotionnel. Je ne sais pas si c'est le cas.

Elles ne laissaient pas tellement d'images sur l'écran du mental. C'était plutôt des raisonnements sans images ou c'était très rapide.

Pendant ce temps mon corps voulait bouger, je ne voulais pas l'empêcher mais pas non plus lui laisser la plein liberté.

Alors je laissais les spasmes se passer, sans non plus bouger complètement.

Ce fut une méditation assez amère. De sorte que j'ai plus passé mon temps à me dire "allez tient le coup" et j'attendais assez souvent le son du clocher pour me dire où j'en étais.

A partir de 2h30 environ, les choses se calmèrent au niveau mental (pas le corps). De sorte que je ne voyais plus beaucoup de pensées passées. J'avais toujours des raisonnements. Pour vérifier si j'avais une meilleure concentration je récitais un mantra. Je ne le tenais pas très longtemps.

Les pensées étaient moins présentes, mais il restait des choses que j'avais du mal à percevoir. Certainement qu'il me faut attaquer le second niveau ou me soucier maintenant davantage des ressentis et des émotions.

J'ai prié tout ceux qui voulaient bien m'entendre (Père,Mère, Christ, Maîtres, Elémentaux, Dévas) au début de ma méditation et durant certains moments, pour avoir de la Force.

Cette fois-ci, j'ai positionné mon corps dès le début avec un manque de droiture, alors je me suis ajouter des inconforts inutiles dans le cou, mais cela à été.

La difficulté de déglutition n'a plus eu lieu durant le milieu de la méditation. J'avais la gorge très sèche, mais du coup j'ai un peu mal la gorge ce matin.

Peut-être que ces méditations nettoient l'intérieur de ma psyché, d'où l'énergie libérée et les mouvements du corps.

Voila.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

jerome
Messages : 368
Enregistré le : 04 févr. 2019, 17:45

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par jerome » 14 févr. 2019, 08:39

Courage mon frère! Que de progrès...Bonne journée, ds le rappel de soi à chq instant, à vous tous. Amour universel

Répondre