Carnet de Route de Coralie

Apprendre comment faire un voyage astral : démarrez ici votre plan d'action.

Modérateur : Noe

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Coralie

Message par Paul12 » 02 déc. 2018, 19:01

Bonjour vous deux,

C'est moi qui ai posté sous le pseudo Don-et-Compassion. J'utilise ce pseudo pour gérer certaines choses sur le forum et je n'ai pas fais attention que j'étais connecté sous ce pseudo ;)

A bientôt !
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Coralie
Messages : 21
Enregistré le : 19 nov. 2018, 16:33

Re: Carnet de Route de Coralie

Message par Coralie » 02 déc. 2018, 21:21

Et bien merci à toi Paul ! Je me suis justement demandé lequel de vous deux avait répondu :)

Coralie
Messages : 21
Enregistré le : 19 nov. 2018, 16:33

Re: Carnet de Route de Coralie

Message par Coralie » 06 déc. 2018, 21:28

Bonjour à tous,

Un petit point sur ma pratique quotidienne. Je continu matin et soir à faire des méditations sur la dissociation avec mon mental. C'est toujours dur, même si je vois quelques améliorations. Par moment j'ai toujours autant de mal à ne pas sombrer dans le sommeil. Et le soir au coucher je me laisse assez vite emporter.

Aujourd'hui j'ai fait une méditation d'environ 2h30 (de 17h à 19h30. J'arrivais assez bien à gérer mon mental, pour autant tout mon corps était endormi mais je ne parvenais pas à endormir le haut de ma tête. Sans m'en apercevoir je devais encore trop être dans le mental. Et puis au bout d'une heure/une heure et demi, j'ai commencé à avoir chaud et mal aux jambes, enfin les jambes agacées. J'ai tout fait pour les ignorer en vain.

Donc je continue mon travail avec persévérance :)

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Coralie

Message par Paul12 » 07 déc. 2018, 11:50

Bonjour Coralie,

J'ai actuellement la même difficulté. J'ai remarqué que ma posture de la journée jouait pas mal. Si j'ai pas mal sollicité ma nuque, cervicales, j'ai du mal à être détendu. L'activité mentale de la journée également.

C'est certain que lorsque nous n'utilisons pas beaucoup le mental la journée, la méditation est alors plus facile. L'identification au principe pensant aussi bien entendu.

Ce qui fait que nous avons du mal à bien détendre le haut du corps et ne pas trop penser. On est encore dans le contrôle des pensées.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Sophia
Messages : 304
Enregistré le : 13 oct. 2015, 03:58

Re: Carnet de Route de Coralie

Message par Sophia » 07 déc. 2018, 12:16

:) bonjour a tous
Raison de plus pour faire plus de clés de sol en journée et faire le petit saut, je vous avoues qu'en ce moment, idem je medites, puis je me retrouve le matin, sans savoir a quel moment la fatigue ou la paresse prend le dessus, mais quand cela m' arrive, je retiens très bien les rêves qui sont farfelues mais aussi émanant de l' Etre car elles sont très spécifiques, symboliques et me montrent mes egos sur lesquels je travaille. il faut qu' on continue a etre perseverant quand même. Je nous souhaites tjrs bon courage.

Avatar du membre
Noe
Messages : 622
Enregistré le : 09 janv. 2009, 21:28

Re: Carnet de Route de Coralie

Message par Noe » 07 déc. 2018, 14:52

Bonjour à vous tous,

Ceci est tout a fait normal lorsque nous vivons dans la division du mental. Nous devons apprendre à vivre intensément à chaque instant (ni dans le passé, ni dans l'avenir, mais ici et maintenant). Et dans la pratique de la méditation, cela se ressent car le mental est alors divisé entre la partie attentive et la partie inattentive. Lorsque le mental est divisé, il y a une lutte entre les opposés: entre la partie attentive et la partie inattentive. Il ne peut y avoir de sérénité et de silence, quand la partie attentive du mental lutte et force, pour rendre la partie inattentive du mental "silencieuse" -car c'est un faux silence, une silence artificiel.

comment méditer sans la division du mental (pour plus de précison, voir le chapitre concerné sur "La Révolution de la Dialectique")
http://www.don-et-compassion.com/commen ... ental.html

il est aussi indispensable de développer la COMPREHENSION (extrait de "La Grande Rébellion")
http://www.don-et-compassion.com/grande ... ation.html

Lorsqu'on pratique la méditation quotidiennement et avec régularité, les progrès sont inévitables. Cela se réalise lentement et progressivement. C'est une bonne habitude de méditer plus longtemps que ce qu'on avait prévu. Il y a un paradoxe à vouloir méditer pendant 1 heure ou 3 heures, car quand on décide de méditer: on médite et seul l'instant présent compte.

Il faut savoir que la bouddhata (ou l'essence divine) se trouve dans la partie centrale du mental. C'est pourquoi, il faut être "centré" dans l'unité de notre Être, et non pas dans la division du mental. Nous devons en finir avec les sophismes de distraction:
http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... action.php

Dans la journée (période d'activité ou méditation active), nous devons être en parfaite auto-observation, en rappel de soi -à chaque instant- afin de développer la compréhension.

Je vous souhaite à tous, de vivre à chaque instant, dans la félicité de l'Intime!

***
Image
Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.


Disponible via skype pour toute aide pratique.

Coralie
Messages : 21
Enregistré le : 19 nov. 2018, 16:33

Re: Carnet de Route de Coralie

Message par Coralie » 08 déc. 2018, 20:16

Bonjour Noé, bonjour à tous,

Je te remercie pour ces précisions. Je m'aperçois bien que c'est un faux silence dans ces cas là. Je vais lire les liens merci.

Aujourd'hui j'ai refais l'expérience que tu (Noé) appelles extase.

Cela fais maintenant 3 jours que je fais une méditation de 2 à 3h l'après midi, sans me fixer de durée. Et le soir, j'arrive à rester éveillée 30min à 1h avant de m'endormir (mais il y a toujours beaucoup de pensées et scénarios, même si j'arrive un peu mieux à m'en dissocier).

Cet après midi, j'ai donc fais ma méditation, j'ai arrêté au bout d'environ 1h30. Il y avait beaucoup trop de scénarios, et même si je maintenais le fil de conscience, j'avais souvent des spasmes dans les membres qui me montraient que je n'étais pas assez présente. J'ai donc arrêté.

Une fois arrêté, mon chéri à commencé à me raconter ce qu'il lisait (le troisième livre de conversation avec Dieu). En plus de mes lectures des livres de Samael, tout d'un coup j'avais l'impression de faire une overdose de théorie. Je sentais que j'avais besoin d'une pause. Je regardais dans le vide sans penser. Aucune pensée ne me venait. J'étais calme. Ça faisait du bien, je n'avais envie de rien faire, juste de rester là. Alors je me suis mise sur le côté, la tête relevé par des oreillers et j'ai fermé les yeux.

J'écoutais le bruit de la pluie sur le toit. Parfois une pensée arrivait. Je la regardais de façon passive. Puis elle repartait. Elles étaient très peu nombreuses comparé à d'habitude.

Puis j'ai regardé vers l'interieur de moi (pas derrière mes yeux) comme pour dormir sauf que je n'avais pas sommeil. Je me suis mise à repenser à la question "et si rien de tout ça existait" une image de l'espace est venue devant mes yeux. J'étais calme. J'ai continué "Si RIEN n'exsitait, ni la vie, ni la terres, les galaxies, RIEN". L'image de l'espace à été remplacée par le vide, pas un écran noir, mais le noir partout.

Je ne ressentais pas mon corps, ou si mais très éloigné, comme une masse inerte à la forme indéfinie.

J'étais de nouveau tout. Comme la dernière fois. J'étais le Soleil, Mars, la Terre, les humains, tous les humains. La mer, je ressentais les poissons comme si ils m'appartenaient et que je veillais sur eux.
J'ai pensé à remercié mon guide (à qui j'avais demandé de m'aider pour faire une sortie en commençant ma méditation). Mais aussitôt pensé à ça, je me suis aperçu que j'étais aussi eux, les anges, mon guides, les êtres de lumières... Tout était une unité dont je faisais partie. Je n'avais donc pas à le remercier, ou c'était comme remercier une partie de moi même.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Coralie

Message par Paul12 » 11 déc. 2018, 12:43

Chère Soeur Coralie,

De mon expérience personnelle, qui est assez limitée, je souhaite t'amener vers une retrospection sincère de ce que tu as vécue.

Je n'ai personnellement pas encore vécu le Vide Illuminateur ou certains degrés d'Extase.

J'ai malgré tout vécu une étincelle de Conscience, je dirais une petite miette de prise de conscience. Donc beaucoup moins intense, sans aucun doute, que l'expérience directe du Vide Illuminateur. Ce fut pourtant foudroyant.

Cela s'était passé lorsque je reprenais mon travail saisonnier. En Mars dernier. Il pleuvait, du grand vent, froid, je ratissais des branches et des feuilles pour remettre en état la zone de Golf où je travaille. Je n'étais pas spécialement en train de pratiquer le rappel de sois comme je le faisais d'habitude.

J'étais juste "là", ici et maintenant. Je pensais quand même, mais je n'étais plus attaché à rien. Ni désir, ni raisonnement, ni émotions...

Je ratissais dans le froid, j'acceptais ma condition actuelle comme elle était.

En d'autres mots, mon mental était alors en adéquation avec mon émotionnel, et mon instinct. J'étais totalement présent. Je pensais quand même, mais je n'étais pas attaché à ce que mon mental racontait. Je ne m'y identifiais pas spécialement. Je n'étais pas non plus à lutter pour atteindre le Silence mental. Je laissais vivre cette partie de moi dissipée.

Durant cet instant, qui dura plusieurs heures. J'étais comme illuminé de l'intérieur. Difficile à expliquer. J'étais vraiment bien.

C'était un état simple, j'étais lié à une Lumière qui faisais que tout était beau sans être déformé par le mental.

Puis, tellement émerveillé par cet Etat, je ne voulais plus en sortir, alors j'ai commencé à réflechir sur le "comment j'ai fais".

J'ai remis en fonctionnement la reflexion, le mental, le raisonnement, et je suis sorti de l'Etat.

Car à partir du moment où tu raisonnes, tu sors du moment présent, tu n'es plus là, ici et maintenant. Tu rentres dans tes pensées. C'est fini.

Je n'aurais pas dû réflechir. Il me suffisait de rester comme cela, sans chercher à comprendre. Mais c'est normal, on apprend. Les alchimistes appel cela "Fixer le volatile" (entres autres).

Je te raconte cela pour te faire comprendre que, par rapport à ce que tu écris, tu sembles avoir "fabriqué" ton expérience de Vide avec ton mental. Par la fantaisie. Tu as utilisé ton mental pour y arriver, alors c'est nécessairement un Vide "artificiel" puisque le mental n'a pas la capacité de découvrir la Vérité.

Je t'invites donc à lire les liens de Noé, les plus récents qu'il ta posté. Les étudier avec le Coeur, en cherchant à comprendre ce que l'auteur à voulu dire. Et lire la Psychologie Révolutionnaire.

Qu'en penses-tu ? Tu es sûre que cette expérience est indépendante de ton mentale ?

Nous sommes là pour nous entraider sur le chemin.

Je te souhaite beaucoup de courage et de force dans ton chemin spirituel, chère Coralie.

A bientôt, dans la Tranquillité du Coeur.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Avatar du membre
Noe
Messages : 622
Enregistré le : 09 janv. 2009, 21:28

Re: Carnet de Route de Coralie

Message par Noe » 11 déc. 2018, 17:51

Chère Coralie,

En expérimentant le vide illuminateur, on vit cette expérience hors de sa propre chair, hors des 4 corps de péché: hors du corps physique (corps physico-éthérique), hors du corps astral, hors du corps mental et hors du corps causal. On ne peut pas domestiquer l'expérience du vide illuminateur et encore moins l'appréhender avec le mental sensoriel.

En pleine relaxation, avec le mental serein et silencieux, nous pouvons entrer dans la méditation profonde en dosant progressivement le sommeil du corps physique. Là, dans la sérénité du mental silencieux, peut survenir l'expérience du vide illuminateur. Et lorsque cela se produit, l'essence divine (ou la bouddhata) se libère des quatre corps de péché et peut s'unir à l'Esprit Universel de Vie.

Quand l'essence divine est prisonnière de l'intellect, le mental peut s'exprimer ainsi:
Je me suis mise à repenser...
une image... est venue devant mes yeux...
L'image de l'espace à été remplacée...
Pour se libérer des sophismes de distraction, il faut ouvrir le tombeau du subconscient. Il est indispensable de travailler sur soi-même dans "La Psychologie Révolutionaire" et faire "La Grande Rébellion", afin de dissoudre les egos...
<< Le subconscient est le tombeau du passé sur lequel brûle la flamme vaine de la pensée et où les sophismes de distraction sont en gestation ; ceux-ci conduisent l'animal intellectuel à la fascination et, finalement, au sommeil de la conscience.

Ce qui est gardé dans le tombeau, c'est de la pourriture et des os de morts, mais la pierre sépulcrale est très belle et sur elle brûle fatalement la flamme de l'intellect.

Si nous voulons dissoudre le Moi, nous devons ouvrir le tombeau du subconscient et exhumer tous les os et la pourriture du passé. Le sépulcre est très beau du dehors, mais dedans, il est immonde et abominable ; nous devons devenir croque-morts. >>
Je souhaite que ces mots crus t'aideront à comprendre l'urgence du travail intérieur pour ouvrir le tombeau du subconscient.

A bientôt, chère Coralie, dans l'amour et la félicité de l'Intime.

***
Image
Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.


Disponible via skype pour toute aide pratique.

Coralie
Messages : 21
Enregistré le : 19 nov. 2018, 16:33

Re: Carnet de Route de Coralie

Message par Coralie » 13 déc. 2018, 16:48

Bonjour Paul, Bonjour Noé,

Merci beaucoup à vous deux pour vos réponses,

Je m'aperçois que vous avez raison, chacun avec vos mots. Je vais étudier les liens de Noé pour m'aider.
Mais plus que de l'étude, qui reste dans l'intellect, je m'aperçois que ce que j'ai besoin, c'est surtout de la pratique. Il faut que je pratique toujours un peu plus longtemps.

Je lis les livres et j'essaie de comprendre, mais autant le vocabulaire que les idées, cela me semble lourd et complexe. Alors que j'ai la sensation et l'image d'un spirituel simple, doux et léger, plein d'amour. J'aimerai d'abord réussir à faire des sorties conscientes pour apprendre et vérifier par moi même, autant les enseignements que les choses et les idées.

Je vais continuer ma pratique et finir par y arriver, les sorties on en fait toutes les nuits, il faut que j'arrête de sacraliser et d'intellectualiser tout ça...

Je continue ma pratique avec persévérance

Répondre