Page 1 sur 1

Asynchrone

Posté : 5 juillet 2013, 12:58
par Thésée
Bonjour,

Je viens de recevoir la newsletter sur la division de l'attention et j'ai eu comme un flash sur une expérience que je m'étais intuitivement imposée.

Je ne sais plus comment j'en étais arrivé à la conclusion de par mes pérégrinations mentales qu'il fallait essayer de découvrir le monde "connu" en l’occurrence ma ville avec les yeux neufs de celui qui la découvre.

J'ai essayé de faire l'expérience plusieurs fois en voiture. Et un jour, alors que je circulais dans un paysage connu, j'ai eu l'impression qu'effectivement je ne reconnaissais plus rien. Et j'ai tourné environ pendant une demi-heure sans parvenir du tout à reconnaître mon chemin, comme si je débarquais pour la première fois dans cette vile dont je connaissais pourtant parfaitement le tracé.

C'était assez flippant mais néanmoins j'étais content de moi. Sans véritablement pouvoir en tirer les conclusions, car je l'ai fait intuitivement.

Quelles conclusions pouvez-vous en tirer.

Merci pour vos réponses.

Re: Asynchrone

Posté : 6 juillet 2013, 22:05
par Lot
Bonjour Thésée,

De mon point de vie, il n’y a aucune conclusion à tirer de ce type d’expérience.
Nos conclusions sont quasiment toujours définitives et conduisent à une fixation de la pensée.
L’observation se suffit à elle-même et si d’aventure nous en tirions quelque compréhension, elle se perdrait si nous cherchions à raisonner à son sujet.
Les faits sont les faits,
Si nous sommes « en rappel de nous-mêmes », les phénomènes qualifiés de connus deviennent un mystère d’une nouveauté sans cesse actualisée.
http://www.don-et-compassion.com/collie ... -meme.html

La mémoire n’est pas la conscience.
Il faut apprendre à transférer la mémoire dans la conscience.
Ce processus se réalise lorsque nous parvenons à acquérir une continuité de propos dans notre travail intérieur.
Cette continuité de propos est l’objectif de tout apprenti, elle signifie que nous vivons chaque instant "psychologiquement" et "à l'intérieur" de nous.
Je t’encourage à étudier cet ouvrage jusqu’à ce qu’il imprègne ta vie quotidienne.
http://download.don-et-compassion.com/p ... nnaire.pdf

Nous sommes à ta disposition pour toute question pratique,
Paix & Lumière
L.

Re: Asynchrone

Posté : 8 juillet 2013, 07:41
par Jean Pascal
Bonjour Thésée,

Comme dit Lot : "Il faut apprendre à transférer la mémoire dans la conscience".

La "mémoire-travail consciente" devrait être présente à chaque instant et nous éviter bien des soucis quotidiens : énervements, colère, excès en tous genres, passions éphémères et j'en passe. Un flash conscient apparaît sous forme imagée et nous prévient à l'avance de l'issue de la scène que nous vivons ou une petite voix innocente qui nous parle ou une action intérieure selon chacun d'entre nous.

En effet, j'ai connu au moins une fois ce dont tu parles. J'étais étudiant et dans le train vers la ville de mes études, j'ai soudain et intuitivement ressenti un fort sentiment "d'étranger en ce monde", une acuité visuelle anormale, comme un éclair dans la nuit. Je ne connaissais pas le roman "L'étranger" d'Albert Camus. Une présence magnétique était là, en mon intérieur, je n'osais pas regarder quelques personnes devant moi. En revanche je voyais sans regarder qu'elles étaient intriguées par ma personne le regard fixe dans le vide. Des frissons ont irradié dans tout le corps pendant quelques minutes, c'était un bien-être général. Je ne savais plus qui j'étais pendant quelques minutes.

C'est cela que nous devons vivre à chaque instant, comme tu as vécu il me semble : le Présent dans toute sa splendeur. Un renouveau éternel de chaque instant. Le clé du mouvement perpétuel de renouveau et retrouvaille psychologique intérieure.

Nous n'oublions pas un éclair de lucidité consciente dans la nuit intérieure, n'est-ce pas, cher Thésée. "Flippant" pour les egos, merveilleux pour notre Essence qui s'alimente du présent.

Nos "pérégrinations mentales" se transmutent en "voyages astraux".

Re: Asynchrone

Posté : 8 juillet 2013, 20:34
par Thésée
Cher Jean-Pascal,

Merci.