Premier voyage astral

Comment faire un voyage astral ? Expériences, méthodes, témoignages, technique voyage astral.

Modérateur : Noe

Hors ligne dims91
#1
Messages : 3
Enregistré le : 8 septembre 2013, 20:29

Premier voyage astral

Message le

Bonjour à vous tous je suis nouveau sur ce forum !

Je viens partager l'expérience que j'ai pu avoir de ce premier voyage astral et avoir vos réactions.

Premièrement je me présente j'ai 23 ans je pratique la méditation depuis plusieurs année et le voyage astral n'est pas un but pour moi, mais plutôt une curiosité.
J'avais très peur il y a bien longtemps de vivre ce genre d'expérience mais avec une bonne pratique de la méditation j'ai pu vivre cette expérience de façon plutôt calme. Je dis bien plutôt car je vais approfondir sur mon expérience.

Depuis que je suis petit je fais des paralysies du sommeil, enfin il y a très peu de temps j'ai compris que ce que je vivais ce nommait ainsi. De façon étonnante c’était devenu quelque chose de banal pour moi..
J'ai mes petits truc pour m'en sortir mais au final je ne savais pas trop ce que je vivais. Je n'ai pas eu d’hallucination peut être juste dans mon enfance mais en gros la plus par du temps je me "réveille" dans ma chambre totalement paralysé.
Sauf que je ne suis pas dans ma chambre mais dans ma chambre rêvé. Je le sais car c'est comme si tout était grossier et flou. Si je ne me pose pas la question je me dis c'est ma chambre si j’analyse c'est un rêve. Et je me force a ouvrir les yeux sachant que j'ai les yeux déjà ouvert dans mon rêve.

Je mis suis intéressé il y a un mois et j'ai donc lu que si je fermais les yeux et que je me tournais vers l’extérieur de mon lit je passerais dans un rêve lucide.
Donc hier je me réveille en pleine paralysie je ferme les yeux je me retourne et la je tombe dans le noir total à une vitesse impressionnante. Surpris je repense a mon corps et j'y retourne mais toujours dans cette paralysie mais cette fois si une chose nouvelle se présente j'ai des tremblements.
Je recommence et je repart dans le noir à toutes vitesses et la j'arrive dans un lieu ou il y a une terre aride. je sais que je rêve, je me dis je vais faire apparaître un soleil dans mes mains et le soleil apparaît ,je fais pousser l'herbe sur la terre totalement sèche. Et du rêve je décide de me réveiller et je me réveille dans mon lit.

La questions que je me pose c'est que finalement le rêve lucide n'est il pas un rêve banal scénarisé avec l'impression de le diriger ? Autres question j'ai comme eu la sensation ou notre conscience devient assez grossière et moins développer que lord du réveil. Comme l'impression que tous va vite tout est reste assez flou, sans détail ou subtilité ?

Hors ligne naoTsuen
#2
Avatar du membre
Messages : 59
Enregistré le : 30 août 2013, 20:20
Localisation : Prunoy

Re: Premier voyage astral

Message le

Tu es bien en sortie (même inconsciente, somnambule astral avec juste assez de conscience pour observer ce que tu vois quand même) et hormis les projections que tu crées (le soleil et l'herbe qui pousse) et bien tu es dans l'astral, la contre partie astrale de ta chambre physique où tu peux voir par exemple une rémanence subtile, un meuble à l'ancienne place qu'il occupait avant comme par exemple, une emprunte laissée ponctuellement ... une chambre différente de la tienne donc.

La vue astral est aussi à apprivoiser avant de bien reconnaître ce qu'on voit. tu peux très bien voir dans la salle de bain en même temps que dans ta chambre car les murs y sont comme effacés parce que tu vois au travers ... etc ...

Toutes ces étrangetés font que l'on doute très souvent que ce qui a été vu en rêve avait la moindre réalité, alors qu'il n'y a rien de plus réel qu'un rêve nous disent bien les tibétains.

Un rêve contient des projections mais il est tout de même souvent un déplacement de ta conscience quelque part via le corps astral le plus souvent, et les personnes vues ne sont pas forcément non plus des projections quand tu sens de vivants échanges avec elles que tu pourras éventuellement vérifier les jours d'après.

Voici ce que je vis par le rêve moi aussi et que j'ai pu vérifier mainte fois.

Ton expérience est magnifique à vivre, continues :D

Quelle est (et/ou a été) ta pratique pour un tel résultat.

de mon côté surtout l'acceptation d'être comme je suis évoluant sans cesse et l'entourage comme les gens de ce forum par exemple qui me font sentir moins seul sur la route et me font m'aimer encore plus ... étape importante ça que de s'aimer soi-même pour ce que l'on est, même imparfait avec des projections ... combien ne s'aimera-ton pas encore plus quand on aura évolué vers toujours plus de conscience après cela :D
Nous sommes le rêve d'un dormeur si profondément endormi qu'il ne sait plus qu'il nous rêve " Jean Cocteau

Hors ligne Lot
#3
Avatar du membre
Messages : 673
Enregistré le : 12 janvier 2009, 10:55
Contact :

Re: Premier voyage astral

Message le

Chers Amis,

La réponse de Nao Tsuen me semble appropriée.

Il faut une grande dose de perspicacité pour faire la distinction entre ce que notre mental projette inconsciemment – à l’insu de notre plein gré pourrait-on dire, et l’expérience objective.
Nous y parvenons si nous savons mettre le mental en silence, si nous avons compris la manière dont le mental projette la pensée et le sentiment qui s’y attache.
Apprendre à méditer est merveilleux car nous pouvons pratiquer la méditation dans le plan astral pour justement ne pas perdre notre conscience dans nos projections mentales.

Une question plus délicate est celle "de s’aimer soi-même tel que l’on est…"
Dans la tradition Judéo-chrétienne, nous connaissons le célèbre commandement :
« Tu aimeras Dieu par-dessus toutes choses et ton prochain comme toi-même »
Cela donnerait raison à notre ami qu’il faut bien s’aimer, aimer son prochain et aimer Dieu.
Il me semble que cette interprétation est trop littérale.

Un jour que nous donnions une conférence sur la psychologie gnostique, nous avons pris le parti d’énoncer d’une manière quelque peu radicale qu’il n’y avait rien à aimer à l’intérieur de nous, qu’il n’y avait rien de décent, de dignifiant, jusque dans nos meilleures intentions.
Une honorable dame fut réellement horrifiée par nos déclarations. Elle expliqua qu’elle avait mis des années à « s’aimer elle-même » puisqu’avant elle ne s’aimait pas. Elle était parvenue à sortir avec beaucoup d’efforts d’une spirale dépressive qui l’avait maintenue « sous l’eau » pendant 10 ans.
Entendre dire qu’il ne fallait plus s’aimer était pour elle insupportable et lui faisait revivre les pires souffrances de son passé.
Elle avait besoin de s’aimer elle-même, d’aimer sa personnalité pour ne pas retomber dans l’abattement, le découragement et la déprime.

Nous sommes tenus à la plus grande sincérité.
Si nous ne sommes pas prêts à affronter notre réalité psychologique c’est que nous ne sommes pas prêts pour le travail initiatique.
Cette dame n’était pas prête à voir dans la sérénité du cœur tranquille ses propres abominations secrètes.
Si nous plongeons en nous-mêmes en toute lucidité spirituelle, nous nous rendons à l’évidence par l’observation directe qu’il n’y a rien qui soit digne d’être sauvé en nous, rien que nous puissions aimer.
«Aimer son prochain comme nous-mêmes » signifie en toute exactitude « Aimer L’Etre en notre prochain et en nous-mêmes ».
Mais comment pouvons-nous aimer ce que nous ne connaissons pas ?
Nous pouvons avoir quelque intuition de ce qu’est Dieu, mais si nous l’aimions véritablement nous souhaiterions dans l’instant que notre personnalité soit pulvérisée ainsi que toutes nos valeurs, de manière à nous fondre en Lui.
Nous ne connaissons pas Dieu et nous ne savons pas l’Aimer.
Dés lors, s’aimer soi-même qui veut dire « aimer Dieu en soi » est une pensée sans fondement, si nous excluons le renoncement suprême, la mort radicale du « moi-même », du « je », du « mien », etc .
Nous disons que nous apprenons à Aimer dans le sens le plus transcendantal à mesure que nous mourrons à nous-mêmes.

Nous enseignons la doctrine de la pluralité du moi psychologique et la Dissolution intégrale de ce dernier (qui est multiple) - celle qui effraye les plus audacieux occultistes en herbe.
http://download.don-et-compassion.com/p ... nnaire.pdf
Elle affirme et nous devons le vérifier de manière indépendante que seule une petite fraction de conscience n’est pas embouteillée dans la bouteille mentale.
Malheureusement cette parcelle d’essence divine ne fonctionne pas « normalement ».
Elle est parasitée par la flamme vaniteuse de l’intellect qui nous fait prendre des vessies pour des lanternes.

Nous ne recherchons aucun « développement personnel », nous sommes radicaux :
Soit nous vivons pour notre personnalité ou soit nous vivons pour l’Etre.
Il n’y a pas de demi-mesure, nous ne cherchons pas à être tièdes.
Vivre attaché à notre fausse personnalité nous coupe de nos parties supérieures et rend impossible l’expérience du Voyage Astral dans les plans supérieurs.
Nous ne nions pas que le développement tantrique de la personnalité soit possible mais cela ne nous concerne pas.
Chacun doit faire ce choix à un moment ou à un autre sans se mentir à soi-même.

Lux in tenebris lucet
L.
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

Hors ligne naoTsuen
#4
Avatar du membre
Messages : 59
Enregistré le : 30 août 2013, 20:20
Localisation : Prunoy

Re: Premier voyage astral

Message le

Merci Lot de ces éclaircissement que je devinais aussi et "évitais" un peu sans les rejeter toutefois, ... juste attendre avant d'intégrer tout cela dans la vie de tous les jours ce qui n'est pas une mince affaire:
... par exemple là, j'aime celui qui est en train d'écrire sur le forum avec sa personnalité atténuée (retenue car ne se refusant rien mais en n'interférant pas trop radicalement sur la liberté des autres autour, les lecteurs ici, afin de respecter une certaine loi divine, universelle en moi propre à susciter un dialogue sans trop l'étouffer), ou bien je me dis que ce que j'écris ne sert de rien puisque l'Etre en moi est par trop "gommé" par cette personnalité (pourtant essence divine tout de même) qui tente désespérément d'exprimer ce qui semble être l'intention divine en elle mais sera toujours au combien limitative et donc involontairement mensongère pour les autres, ce qui est contraire à cette intention divine donc vers laquelle ce "je" veut tendre.

Et aimer comprend aussi la dimension laisser libre, ce que D. fait en nous depuis toujours en nous donnant comme moyen des sens que l'on devra apprendre, certes à développer pour l'appréhender .... ou pas.

L'intention, le yi des chinois pousse à voir loin devant le bateau pour le diriger mais sans oublier de bouger la barre et tendre sa grand voile ... et il n'y a pas à choisir entre les deux pour continuer d'avancer: il nous faut swaper (passer de l'un à l'autre) entre les deux, encore une fois faire tourner en nous :roll:

Après la révolution des atomes et planètes, voici venir la révolution de la conscience où l'on fait tourner en nous une résonnance de l'intention divine (le cap là bas loin devant) avec notre personnalité (cette même essence divine mais occultée du mental "nécessaire donc" car utile à faire bouger la barre et tendre la voile du bateau).

C'est exactement le point blanc dans le noir qui tourne dans le symbole yin-yang vers le point noir entouré de blanc: il y a du divin (point blanc) dans la personnalité (noir) qui spine vers ce divin (tout blanc) que tente timidement d'appréhender notre personnalité au travers des sens (point noir).

Il n'y a donc aucun choix à faire je crois Lot :D .... que penses-tu de ce raisonnement (et résonnement du coup) peut-être un peu simpliste, mais les accords simples en musique ne sont-ils pas les plus beaux (si c'est le beau que l'on cherche), comme les sourires des enfants que nous sommes restés, j'espère.

Ne pas choisir revient à ne rien exclure et donc s'accepter, ce qui est plus facile pour mieux s'observer je crois, je pense, et induit le mouvement universel tournant pour passer de l'expression de D. en nous à l'Ego qui cherche D. et ce de plus en plus vite en nous-même afin de trouver cette fameuse voie du milieu où l'intérieur est comme l'extérieur .... tout en continuant à aller chercher le pain, promener le chien et bien arroser ses plantes.

J'ajoute que ce swaping incessant en nous, (enfin il y a bien quelque pauses aussi) nous fait progresser vers nous même des deux bouts du tunnel donc et un peu comme quand on tombe et se relève continuellement dans nos vie ce qui nous fait grandir de nos "erreurs" toujours ponctuelles.

Le prisonnier inspecte minutieusement sa prison pour bien la connaître ... quelque part il doit l'aimer un peu et s'y sentir libre avant de s'en échapper.

Et cette rencontre intime en nous est comme toutes les autres rencontres que l'on fera ici sur ce forum ou ailleurs avec d'autres prochains: une part de l'un va vers l'autre, sans doute parce que il y a de l'un dans l'autre à chaque fois, tout comme on ne peut séparer un élément d'un autre comme le montre la science:
il y a de l'eau dans l'air
la terre contient toujours de l'air
et il n'y aurait pas de feu sans air ... et courage, cela fait un tout pas trop tiède tout de même ! Je dirais même qu'un ciel tout bleu et sans nuage serait plus triste car toujours pareil :D

Notre personnalité réalise ce miracle que si D. est en nous, et bien nous ne soyons pas tous égaux et faits en série comme les robots que nous deviendrons peut-être un jour par les nanotechnologies qui avalées seront autonomes puisant chacune l'énergie électrique de nos corps et commandées à distance par les ondes ("saches trouver le Serpent" disent encore les taoïstes :)).
Voilà aussi une pression autre que celle créée artificiellement et qui nous endort depuis des siècles (par le remaniement des Ecritures éventuellement) en jouant sur le sentiment de culpabilité intrinsèque à l'homme qui se cherche et qui les hétérodyne tous identiques noyés dans la masse, ce qui ne nous empêchera pas de sortir encore plus de notre prison mes frères, bien au contraire ... serrons-nous les coudes, vite ! ... et aimons cette prison tout de même, elle n'est que transitoire :D

Je me trompe sans doute moi même mais peu importe si de toutes façons je n'ai aucun moyen de savoir si cette illusion est objectivement la vérité (donc pas une illusion) ou juste une illusion. C'est donc que c'était le maximum que je pouvais en faire, ce qui n'empêche personne au passage de bien contempler toute cette grandeur merveilleuse, même cette nouvelle tour de Babylone, ce Golem qui veut là encore se hisser hauteur de D. par un esprit poussé de matérialisme (et oui, au fond, pourquoi ce qui nous "emmerde" ne serait pas aussi magnifique ?).

Bien à vous en tout cas sur cette voie ou une autre (ne se rejoignent-elles pas toutes ?) ... et pas de soucis, je n'exclus pas non plus de revenir plus tard sur cette position prise vite et justement sans trop penser exprès, à chaud dit-on pour me couper de la réflexion mentale et menteuse ;)

à bientôt, vers la lumière toujours
Modifié en dernier par naoTsuen le 20 octobre 2013, 23:06, modifié 1 fois.
Nous sommes le rêve d'un dormeur si profondément endormi qu'il ne sait plus qu'il nous rêve " Jean Cocteau

Hors ligne Lot
#5
Avatar du membre
Messages : 673
Enregistré le : 12 janvier 2009, 10:55
Contact :

Re: Premier voyage astral

Message le

Cher Nao Tsuen,

Je comprends ton raisonnement et je respecte ta manière de penser.

Pour ma part, Il me semble évident qu’il faille être pragmatique et faire « avec ce qu’on a » et ma foi, se débrouiller avec…
Ce que nous suggérons est qu’un jour quelconque, nous devons nous éveiller au choix « d’être » ou « ne pas être » de la philosophie.
Le matériel psychique que nous avons à notre disposition peut et doit être utilisé à fond, en toute liberté, avec le plus grand réalisme.
C’est de réalisme dont il s’agit, et ce réalisme n’est possible que si nous avons capté ce qu’est notre personne.
Vivre sans ce que nous appelons notre personnalité, sans avoir au préalable pris conscience de la marionnette qu’est notre personnalité, est une gageure.

Lorsque nous parvenons à développer le merveilleux sens de l’auto-observation et que nous l’exerçons d’une manière définitive à l’intérieur de nous-mêmes, le cru réalisme de nos fondements psychologiques apparait.
Nous souffrons alors l’indicible car nous voyons et ne pouvons changer les choses d’un coup de baguette magique.
Dans toutes les religions du monde nous trouvons les mêmes scènes poignantes, celles de l’enfant prodigue, de la prostituée repentie, de l’expiation de l’assassin, etc..
Dans l’évangile Chrétien nous lisons «qu’en vérité, les publicains et les prostituées vous devanceront dans le royaume de Dieu ».
Le criminel qui par une activité très particulière du remords de sa conscience déclare le cœur contrit « je suis un criminel !» est plus proche de son Etre que celui qui est convaincu d’être quelqu’un !
Un criminel réellement repenti ne peut aimer son crime et son état de criminel, il peut simplement décider à l’instant de changer.
Les éléments psychologiques du crime existent toujours en lui mais il y renonce librement.

La suffisance du sentiment d’être quelqu’un est très subtile.
Nous pouvons nous sentir quelqu’un en faisant quelque acte de charité, en priant au temple, à la mosquée ou à l’église, en montrant notre science à notre prochain, en nous habillant avec la plus grande modestie, en faisant montre de notre sagesse, etc…
Nous disons que nous ne pouvons à la fois renforcer notre personnalité et nous révéler dans l’Etre.
Il y a ici un choix conscient, lucide, libre, réaliste à assumer.

Dès le moment où nous voyons clairs en nous-mêmes, que le bandeau de l’aveuglement de soi tombe, nous sommes soumis dans nos mondes internes à une épreuve que les ésotéristes connaissent bien, celle du Gardien du Seuil.
Notre Gardien est un reflet exact de ce que nous sommes en vrai, notre miroir psychologique, et à la manière du portrait de Dorian Gray, son apparence est monstrueuse et en même temps hypnotique.
Cette épreuve est décisive et nous devons la passer consciemment.
C’est cela l’ésotérisme pratique, nous confronter au réel.
Soit nous retournons dans notre corps physique terrifié et nous avons échoué, soit nous affrontons sereinement notre propre Gardien Interne en comprenant ce que nous sommes et ce que nous pouvons Etre.

Il y a en effet une intention - Yi - dans ce que nous avons d’âme en nous, l’intention de ne plus nourrir notre fausse personnalité et de livrer une bataille à mort contre nous-mêmes.
Toutes les grandes traditions attestent de cette guerre contre nos propres créations démoniaques que personnifient nos défauts psychologiques, nous lisons dans la Bible, le Coran, Le Mahâbhârata, L’Eneide, etc., l’allégorie toujours actuelle de la guerre d’Horus contre les démons rouges de Seth.
Cette guerre est « sainte » - c'est-à-dire qu’elle s’exerce depuis notre essence divine qui reçoit la Force d’en haut pour dissoudre en poussière cosmique l’ego, le moi psychologique.
A chaque victoire, nous libérons un pourcentage de conscience, nous recevons plus de lumière.

La Voie du Milieu existe pour celui qui est au centre de lui-même.
L’essence divine est au centre, la personnalité est périphérique.
Les deux ne sont pas compatibles, ils sont comme l’eau et l’huile.
L’essence divine va d’inconnu en inconnu.
La personnalité et l’ego vont du connu vers le connu.
Nous tous, tournons et répétons inlassablement les mêmes erreurs, discours, raisonnements, etc.
La vaine personnalité n’est absolument pas nécessaire pour vivre.
Les quelques moments où nous avons peut-être été véritablement heureux dans la vie, l’ont été lorsque nous avons saisi le moment présent, en l’absence de tout sentiment de moi, de personne, de mien, de tien.

Sur le plan philosophique, nous pouvons discuter sans fin sur la manière dont nous pensons l’ésotérisme, la spiritualité, etc. et chacun peut s’exprimer librement.
Tu auras compris que nous ne cherchons pas ce type d’échange sur ce forum. Ce qui nous intéresse au premier chef, ce sont les faits.

Les faits se mesurent à l’aune de nos expériences internes, en toute objectivité.

Bonne soirée dans la félicité de l’Etre
L.
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

Hors ligne naoTsuen
#6
Avatar du membre
Messages : 59
Enregistré le : 30 août 2013, 20:20
Localisation : Prunoy

Re: Premier voyage astral

Message le

Lot a écrit :nous pouvons discuter sans fin sur la manière dont nous pensons l’ésotérisme, la spiritualité, etc. et chacun peut s’exprimer librement.Tu auras compris que nous ne cherchons pas ce type d’échange sur ce forum. Ce qui nous intéresse au premier chef, ce sont les faits.Les faits se mesurent à l’aune de nos expériences internes, en toute objectivité.
Entièrement d'accord, je m'engage donc derechef à ne plus aborder ici aucune philosophie ... c'est au fond là dans ces expériences internes qu'enfin on Est :)

amicalement et :idea:sement
Nous sommes le rêve d'un dormeur si profondément endormi qu'il ne sait plus qu'il nous rêve " Jean Cocteau

Hors ligne Raspoutine
#7
Messages : 116
Enregistré le : 24 avril 2012, 02:45

Re: Premier voyage astral

Message le

Lot à dit: ( Pour ma part, Il me semble évident qu’il faille être pragmatique et faire « avec ce qu’on a » et ma foi, se débrouiller avec… ) Je souhaite dire que tout est juste dans ce monde. La famille dans laquelle nous sommes, le corps physique que nous avons, les situations qui composent notre vie, notre niveau d'Être. Je témoigne qu'il faut donner sa vie entière à l'être et ne jamais s'arrêter sur le chemin. Si l'illumination n'est pas dans cette vie, celui qui aura donner sa vie entière à l'être continuera dans sa prochaine vie assurément.

La vie peu sembler injuste, Dieu peut sembler sans pitié. Mais en réalité nous sommes tellement bas que nous n'avons plus la moindre conscience de notre raison d'être. L'être humains est nuisible pour la vie en ce moment, il pollue la terre et l'énergie. En fait nous sommes un virus pour l'organisme vivant que nous appelons la terre, c'est choquant mais vrai.

Je ressens les énergies et malheureusement j'entends mon entourage parler de paix et d'amour, mais je ressens une lourdeur, une inconscience en eux. Ils affirment connaitre la vie, être sage, vivre pour l'amour, mais je ne vois pas une parcelle de conscience qui s'exprime.

Beaucoup ne reconnaissent pas la lumière, ils sont aveuglés par elle et croient que c'est de la noirceur parce qu'ils souffrent. La souffrance à une utilité, une raison, toujours. Seulement, l'ignorant vit pour satisfaire ses petits désirs, ne veux pas souffrir, il veux être heureux dans son monde confortable et sûr. Personnellement, je ne prend pas de comprimés si j'ai la grippe. Je ne veux pas être soigné si j'ai un cancer, une maladie grave. J'ai la Foi et j'accepte la volonté de Dieu tel qu'elle est, même si elle peut sembler injuste.

Je vois des gens tout donner pour le travail, pour l'école; ils passent des nuits de 5 heures par exemple. Personnellement je ne serais pas capable de le faire. Je ne serai pas capable, parce que c'est vide, sans raisons, totalement inutile, sans intelligence. J'aimerai mieux vivre dans la forêt que de devoir donner ma vie à la mort, souffrir pour m'enfoncer davantage en elle.

Donc pour terminer, personnellement, je n'ai presque pas le choix de donner ma vie à l'Être parce que j'en ai déjà assez entendu, ressenti, souffert, expérimenté, pour comprendre le pourquoi de la vie et ce que nous sommes. Les gens parlent de différence, mais nous sommes tous identique au point de vue de l'égo, c'est de la poussière, du faux. Je le sais. Je parle à mon entourage et tout ce que je perçois c'est une âme écrasé par elle-même qui exprime du vide en espérant trouver le bonheur.

C'est un chemin difficile, mais arrivé à un certain point nous n'avons plus vraiment le choix de continuer parce que la vie grande, l'expansion infinie, nous a été dévoilée de certaines manières. Je préfère mourir que de vivre en espérant en ce monde. Je n'espère qu'en Dieu, c'est le seul, le vrai. Donc voilà si ce texte a pu encourager, motiver, allumer une lumière j'en suis heureux !
Celui qui refuse de soufrir est aussi
lâche que celui qui refuse d'aimer.

Hors ligne Jean Pascal
#8
Avatar du membre
Messages : 709
Enregistré le : 25 mai 2010, 09:14

Re: Premier voyage astral

Message le

La sagesse entre les mains de Thich Nhat Hanh

http://www.youtube.com/watch?v=vgQOpqN1ViY

(vidéo récupérée, le fond est exceptionnel)

Hors ligne naoTsuen
#9
Avatar du membre
Messages : 59
Enregistré le : 30 août 2013, 20:20
Localisation : Prunoy

Re: Premier voyage astral

Message le

Super image ... mais attention Jean-Pascal ... cela ressemblerait bien aussi à de la philosophie :lol:

Je me souviens d'un vol où l'on me tirait par la main ... j'avoue me rappeler plus de l'émotion et des paysages que de quelle main il s'agissait ;)
Nous sommes le rêve d'un dormeur si profondément endormi qu'il ne sait plus qu'il nous rêve " Jean Cocteau

Hors ligne Steevee
#10
Messages : 1
Enregistré le : 11 janvier 2014, 15:50

Re: Premier voyage astral

Message le

salut a vous,
je suis un premier inscrit de cette page, en vue de quelques recherches avancée.
il est est vrai que j ai pas encore fait l expérience du voyage astral, mais je veux y essayer, j ai lu pas mal de livre sur ce sujet, mais je voulais surtout avoir les point clé, pour mieux faire le voyage. merci.
Cordialement Steevee

Répondre