Page 1 sur 1

Un autre corps pour mon âme de Michael Newton

Posté : 27 mars 2014, 07:04
par Jean Pascal
Michael-Newton.jpg
Michael-Newton.jpg (17.65 Kio) Vu 1398 fois
Un autre corps pour mon âme.jpg
Un autre corps pour mon âme.jpg (56.43 Kio) Vu 1401 fois

Michael Newton

Un autre corps pour mon âme
Souvenirs de voyage dans l’au-delà


Traduit de l'américain par Ginette Patenaude
Les Editions de l’Homme

Table des matières
Introduction
1. La mort et le départ vers l'au-delà
2. La porte de l'au-delà
3. Le retour à la maison
4. L'âme destituée
5. L'orientation
6. La transition
7. Le classement
8. Les guides
9. L'âme débutante
10. Le stade intermédiaire
11. L'âme avancée
12. La sélection d'une vie
13. La sélection d'un corps
14. Le retour
15. La renaissance
Conclusion


Introduction

La mort vous effraie-t-elle ? Vous demandez-vous ce qui vous arrivera après l'instant fatidique ? Croyez-vous réellement que votre âme retournera d'où elle vient après la mort ou pensez-vous cela uniquement parce que vous avez peur ?

Les humains sont les seules créatures terrestres à avoir conscience de la mort, et c'est un véritable paradoxe qu'ils doivent — afin de pouvoir vivre normalement — réfréner la peur qu'elle leur inspire. Malgré tout, notre instinct ne nous laisse jamais oublier cette ultime menace. Au fur et à mesure que nous vieillissons, le spectre de la mort envahit de plus en plus notre champ de conscience. Même les personnes très religieuses craignent que la mort ne marque la fin de leur existence. Elle éveille en nous la peur du néant et de la brisure de nos liens avec notre famille et nos amis. Tous les buts que nous poursuivons sur Terre semblent bien futiles face à cet instant fatidique.

Si la mort constituait la fin de tout, la vie serait dénuée de sens. Une force intérieure permet cependant aux humains de concevoir un au-delà et de se sentir reliés à un pouvoir supérieur et même à une âme immortelle. Mais si nous avons une âme, qu'advient-il d'elle après la mort? Existe-t-il réellement, au-delà de notre univers physique, un paradis rempli d'esprits intelligents? À quoi ressemble-t-il? Et qu'y faisons-nous? Existe-t-il un être suprême responsable de ce paradis? Pour la plupart d'entre nous, ces questions, aussi anciennes que l'humanité elle-même, n'ont pas trouvé d'écho satisfaisant.

Les véritables réponses au mystère de la vie après la mort restent, pour la plupart des gens, dissimulées derrière une porte qui s'ouvre sur la spiritualité. Ce phénomène est dû à notre amnésie innée relativement à notre nature spirituelle, ce qui facilite, au niveau conscient, l'union de l'âme et du corps. Au cours des dernières années, nous avons tous entendu les nombreux témoignages de gens qui, après avoir été déclares cliniquement morts, étaient revenus à la vie. La plupart rapportent avoir traversé un long tunnel qui débouchait sur une lumière éclatante et affirment avoir rencontré brièvement des esprits bienveillants. Toutefois, tous ces comptes rendus relatés dans les nombreux livres portant sur la réincarnation n'ont jusqu'à maintenant donné qu'un bref aperçu de tout ce qui se passe après la mort.

Le présent livre constitue un véritable journal intime sur la vie dans l'au-delà. Il présente une série de cas qui révèlent des détails explicites sur ce qui se produit après notre vie terrestre. Vous traverserez un tunnel qui débouche sur l'au-delà et vous apprendrez ce qui arrive aux âmes avant qu'elles ne se réincarnent sur Terre.

Malgré la nature de ce livre, je suis un être profondément sceptique. Je suis un conseiller et un hypnothérapeute spécialisé en modification du comportement comme traitement des désordres psychologiques. Mon travail entraîne la plupart du temps une restructuration cognitive à court terme, ce qui favorise le lien entre les pensées et les émotions ainsi que l'émergence d'un comportement sain. Je travaille de concert avec mes clients, afin de dévoiler le sens profond de leurs croyances, leur fonction et les conséquences qui en découlent, car je considère qu'aucun problème psychique n'est imaginaire.

Au début de ma pratique, et compte tenu de mon approche thérapeutique plutôt traditionnelle, je résistais aux demandes des personnes qui me demandaient de les aider à se souvenir de leurs vies antérieures. Malgré le fait que je me servais de l'hypnose et des techniques de régression pour découvrir l'origine de souvenirs troublants et de traumatismes remontant à l'enfance, j'avais l'impression que toute tentative visant à remonter jusqu'aux vies antérieures n'était pas orthodoxe, pouvant même aller à l'encontre du bien-être de mes clients. La réincarnation et la métaphysique ne constituaient à mes yeux qu'une curiosité jusqu'à ce que je rencontre un jeune homme qui était venu me consulter afin que je puisse l'aider à composer avec sa souffrance.

Ce client se plaignait d'une douleur chronique au côté droit. L'un des outils de l'hypnothérapie consiste à demander à un sujet d'intensifier la douleur qu'il ressent afin de pouvoir l'atténuer et, par le fait même, d'acquérir un contrôle sur celle-ci. Au cours d'une session d'hypnothérapie, cet homme a compare cette douleur à celle provoquée par un coup de poignard. Cherchant à découvrir l'origine de cette image, nous sommes remontés jusqu'à une vie passée du temps de la Première Guerre mondiale. Il était alors soldat en France et il avait été tué d'un coup de baïonnette au côté droit. À la suite de cette révélation, nous sommes arrivés ensemble à éliminer complètement cette douleur.

Encouragé par mes clients, j'ai commencé à les ramener un peu plus loin dans le passé, avant leur naissance. Au début, je craignais que l'intégration des besoins, des croyances et des peurs de mes sujets ne soient à l'origine de l'élaboration de faux souvenirs. J'ai toutefois rapidement constaté que ces remémorations offraient un ensemble d'expériences très crédibles et très logiques dont il ne fallait pas sous-évaluer la portée. J'ai fini par comprendre combien il est important, d'un point de vue thérapeutique, d'établir le lien entre nos vies antérieures et celle que nous vivons aujourd'hui.

Puis, je suis pour ainsi dire tombé sur une découverte d'une importance capitale. Je me suis rendu compte qu'il était possible de «voir» dans l'au-delà par l'intermédiaire de sujets sous hypnose qui me faisaient ni plus ni moins un compte rendu de la vie entre les vies sur Terre. Le cas qui m'a ouvert la porte de l'au-delà est celui d'une femme d'un certain âge, particulièrement réceptive à l'hypnose. Elle venait de me faire part de son profond sentiment de solitude après avoir passé en revue sa plus récente vie antérieure, moment où les sujets se sentent généralement très vulnérables. Cette personne très spéciale a glissé pratiquement d'elle-même dans un des plus hauts états de conscience altérée. Sans me rendre compte que j'avais donné un commandement trop bref pour cette action, je lui ai suggéré d'aller à l'origine du sentiment d'abandon qu'elle ressentait. Au même moment, j'ai utilisé par inadvertance un des mots clés susceptibles de déclencher une remémoration spirituelle. Je lui ai également demandé si elle s'ennuyait d'un groupe d'amis en particulier.

Ma cliente a soudainement éclaté en sanglots; lorsque je lui ai demandé de me dire ce qui n'allait pas, elle a avoué: «Je m'ennuie de certains de mes amis de mon groupe, voilà pourquoi je me sens si seule sur Terre.» J'étais déconcerté et je lui ai demandé de m'en dire davantage sur l'endroit où ses amis se tenaient présentement. «Ici, dans mon domicile permanent, répondît-elle simplement, je les vois tous!»

Après le départ de ma cliente, j'ai écouté l'enregistrement de la séance et j'ai saisi que pour trouver l'au-delà il fallait prolonger la régression dans une vie passée. Plusieurs ouvrages traitent des vies antérieures, mais aucun d'eux ne parle de l'existence de l'âme ou n'explique comment avoir accès aux souvenirs spirituels des gens. J'ai donc décidé d'effectuer cette recherche par moi-même; avec la pratique, mon habileté à entrer en contact avec l'au-delà à travers mes sujets s'est accrue. J'ai également appris qu'il est beaucoup plus significatif pour une personne de retrouver sa place dans l'au-delà que de se souvenir de ses vies passées.

Comment est-il possible d'entrer en contact avec l'âme grâce à l'hypnose? Imaginez-vous l'esprit comme étant constitué de trois cercles concentriques, chacun plus petit que le précédent, séparés les uns des autres uniquement par différents niveaux de conscience. Le premier cercle, à l'extérieur, représente le conscient, à l'origine de l'esprit critique et analytique, ainsi que de la raison. Le deuxième représente l'inconscient, réservoir de tous nos souvenirs de la vie présente et des vies antérieures et auquel l'hypnose nous permet d'accéder en premier. Puis, au tréfonds de l'être, il y a le troisième niveau, qu'on appelle le surconscient ou la surconscience. Ce niveau de conscience le plus élevé, le Soi, représente l'expression d'un pouvoir transcendant.

La surconscience, siège de notre véritable identité, constitue un prolongement de l'inconscient, où se trouvent les souvenirs des nombreux alter ego assumés sous différentes formes humaines. En fait, la surconscience n'est peut-être pas tant un niveau de conscience que l'âme elle-même. Elle est le fondement de la sagesse, et toute l'information que je détiens sur la vie après la mort provient de cette source d'énergie intelligente.

Jusqu'à quel point l'hypnose peut-elle constituer un moyen valable de recherche de la vérité? Les personnes sous hypnose ne rêvent pas et n'hallucinent pas. Nous ne rêvons pas selon un ordre chronologique et nous n'hallucinons pas non plus lorsque nous sommes en état de transe dirigée. Lorsque les sujets entrent en transe, leurs ondes cérébrales ralentissent, passant de l'émission d'ondes Bêta (état de veille) aux ondes Alpha (état méditatif) pour émettre, après avoir passé par différents niveaux, les ondes Thêta. À ce dernier stade, le sujet est hypnotisé, mais il ne dort pas. Lorsque nous dormons, notre cerveau émet des ondes Delta et les messages qui en proviennent sont dirigés vers l'inconscient et déchargés sous forme de rêves.

Il faut mentionner que, lorsque le cerveau émet des ondes Thêta, l'esprit ne sombre pas dans l'inconscience, de telle manière qu'il est toujours possible de recevoir et d'émettre des messages, tous les canaux de la mémoire étant ouverts.

Les gens sous hypnose témoignent des images et des dialogues en provenance de leur inconscient. Incapables de mentir lorsqu'ils répondent aux questions qui leur sont posées, ils peuvent cependant mal interpréter ce que leur inconscient leur révèle, tout comme lorsqu'ils sont conscients. Dans cet état, les gens composent difficilement avec ce qui va à l'encontre de leur croyance.

Certaines personnes croient qu'un sujet en transe inventera des souvenirs et prendra des biais afin de se conformer au cadre théorique proposé par l'hypnotiseur. À mes yeux, cette généralisation constitue une fausse prémisse. En ce qui me concerne, je considère que le matériel fourni par chaque cas est inédit et je lui accorde toute mon attention. Si un sujet arrivait à surmonter la procédure de l'hypnose et tentait de construire une fantaisie sur l'au-delà, ou faisait des associations libres à partir de ses idées préconçues sur le sujet, très vite, ses réponses ne concorderaient pas avec celles des autres sujets interrogés de façon identique. Je me suis rapidement rendu compte qu'il était très important de vérifier les réponses de mes sujets en leur posant les questions à plusieurs reprises et de différentes manières, et je n'ai trouvé personne qui faussait ses expériences spirituelles dans le seul but de me faire plaisir. De fait, les sujets sous hypnose n'hésitent pas à me corriger lorsque j'interprète mal leurs paroles.

Avec l'expérience, j'ai appris à poser mes questions sur l'au-delà dans un ordre approprié. Les sujets qui sont en contact avec leur subconscient ne sont pas particulièrement enclins à fournir des renseignements d'ordre général sur les activités de l'âme dans l'au-delà. Il faut connaître les clés appropriées pour ouvrir des portes précises. J'ai finalement mis au point une méthode fiable qui me permettait d'avoir accès aux souvenirs relatifs à différentes parties de l'au-delà. Il s'agissait de savoir quelle porte ouvrir et à quel moment durant une séance d'hypnose.

À mesure que le nombre de mes cas augmentait, j'avais de plus en plus confiance en moi et, de ce fait, mes sujets, me sentant à l'aise avec l'au-delà, acceptaient plus volontiers de m'en parler. Parmi les clients qui ont témoigné dans ce livre, certains étaient très religieux et d'autres, pas du tout. La plupart se situaient plutôt entre ces deux pôles et représentaient tout un éventail de philosophies et de croyances. À ma grande surprise, j'ai découvert que mes sujets, lorsqu'ils régressaient jusqu'à redevenir des âmes désincarnées, tenaient un discours remarquablement concordant sur l'au-delà. Les gens allaient jusqu'à utiliser les mêmes mots et à faire les mêmes descriptions lorsqu'ils parlaient de l'existence de leur âme dans cet univers immatériel.

Cette similitude dans les expériences d'un grand nombre de mes clients ne m'a pas empêché de vérifier constamment la teneur de certaines affirmations auprès de plusieurs sujets et de corroborer certaines activités et fonctions particulières des âmes. Il existe certaines différences narratives entre les cas, mais celles-ci sont surtout dues au niveau d'évolution de l'âme plutôt qu'à des variations dans la perception de l'au-delà.

Ma recherche a évolué à un rythme désespérément lent, mais à mesure que l'assise de mon expérimentation s'est élargie, je suis arrivé à établir un portrait de l'univers infini où vivent les âmes. J'ai découvert que les idées sur l'au-delà comportent des vérités universelles que les âmes des personnes vivant sur Terre partagent toutes. Ce furent ces perceptions, rapportées par un grand nombre de personnes, toutes différentes les unes des autres, qui m'ont convaincu de la crédibilité de ces affirmations. Je ne nourris pas de conviction religieuse en particulier, mais j'ai découvert que l'endroit où nous allons après la mort est un lieu d'ordre et de raison. J'ai pris conscience qu'il y a un grand dessein derrière la vie terrestre et la vie dans l'au-delà. Lorsque j'ai réfléchi à la meilleure façon de partager mes découvertes, il m'a semblé que l'étude de cas était la plus descriptive et qu'elle permettrait au lecteur d'évaluer lui-même les souvenirs de l'après-vie qui lui étaient proposés. Dans chaque cas, on trouve des extraits du dialogue entre le sujet et moi. Les témoignages sont tirés d'enregistrements effectués pendant des séances d'hypnose que j'ai dirigées. Ce livre ne traite pas des vies antérieures des sujets qui ont été sélectionnés, mais constitue plutôt un document relatant leurs expériences dans l'au-delà relativement à ces vies.

Les lecteurs qui auraient de la difficulté à concevoir les âmes comme étant immatérielles trouveront dans les premiers chapitres des histoires de cas qui expliquent sous quel aspect les âmes apparaissent et de quelle manière elles évoluent. Chaque histoire de cas est résumée à cause des contraintes d'espace et du souci d'expliquer méthodiquement au lecteur les activités de l'âme. Les chapitres se déroulent de façon à exposer l'évolution normale des âmes à l'intérieur et à l'extérieur de l'univers spirituel et comprennent d'autres informations d'ordre spirituel.

Pour retracer le voyage des âmes, de la mort à la réincarnation, il m'a fallu recueillir des témoignages pendant dix ans. Ce qui m'a d'abord surpris, c'est que certaines personnes se souvenaient plus facilement de ce qui se passait dans l'au-delà après des vies anciennes qu'après des vies récentes. De plus, aucun sujet n'a pu se souvenir de l'entière chronologie de sa vie dans l'au-delà, telle qu'elle est présentée dans ce livre. Certains de mes clients se rappellent très clairement certains aspects de leur vie spirituelle, tandis que d'autres n'en gardent qu'un souvenir très flou. Ainsi, même avec vingt-neuf cas, il me semble que je n'ai pu présenter au lecteur tout l'éventail d'information que j'ai réuni au cours de ma recherche. Aussi, j'ai émaillé mon texte de détails que des sujets autres que ceux que j'ai présentés ici ont rapportés.

Le lecteur trouvera peut-être que, dans certains cas, j'ai soumis mes clients à un questionnaire plutôt astreignant. Il est nécessaire, en hypnose, de ramener le sujet sur la bonne voie. Il est plus exigeant de guider un sujet dans la sphère spirituelle que dans les vies antérieures. Le sujet moyen a tendance, lorsqu'il est en transe, à laisser son esprit errer, tout en observant le déroulement des scènes intéressantes. Il arrive souvent que mes clients me demandent de me taire afin de ne plus avoir à rapporter ce qu'ils voient et de pouvoir uniquement apprécier leurs expériences passées. Je suis aussi gentil que possible et j'essaie de ne pas être trop structuré, mais il s'agit souvent de sessions uniques qui durent plus de trois heures et il y a beaucoup de matériel à couvrir. Il arrive également que certaines personnes viennent de très loin pour me voir et se trouvent dans l'impossibilité de revenir.

Il est très gratifiant de voir l'émerveillement sur le visage de mes clients à la fin de chaque séance. Ceux qui ont eu l'occasion de prendre conscience de leur immortalité comprennent plus profondément leur véritable nature et jouissent d'un plus grand pouvoir sur leur vie. Avant de réveiller mes sujets, je fais souvent une suggestion post-hypnotique appropriée. Ces gens, ayant une conscience toute neuve de l'existence de leur âme dans l'au-delà et de leur existence physique sur des planètes, trouvent un sens nouveau à leur vie et bénéficient d'un surcroît d'énergie.

Enfin, j'ajouterai que ce que vous vous apprêtez à lire ira peut-être à l'encontre de vos idées préconçues sur la mort, de même que de vos convictions philosophiques et religieuses. Certaines personnes, par contre, y trouveront une confirmation de ce qu'elles savent déjà et d'autres considéreront ces histoires de cas comme des contes dignes de la science-fiction.

Quoi qu'il en soit, je souhaite que vous réfléchirez à ce que cela signifierait pour l'humanité si les propos rapportés par mes sujets concernant la vie après la mort étaient véridiques.