Méditation : expériences et témoignages.

La méditation, pourquoi et comment méditer, exercices de méditation... Des questions, c'est ICI.

Modérateur : Noe

Avatar du membre
Noe
Messages : 599
Enregistré le : 09 janv. 2009, 21:28

Méditation sur les 3 Traîtres pour la dissolution de l'Ego

Messagepar Noe » 06 oct. 2018, 09:35

Méditation sur les 3 Traîtres pour la dissolution de l'Ego

Chronique sur la spiritualité matérialiste n°1/3

Bonjour chers Sœurs et Frères,

Pour comprendre qui sont les 3 Traîtes et comment les dissoudre, selon la Gnose, le symbolisme Christique, il faut absolument étudier et vivre dans les enseignements des 3 livres fondamentaux qui sont « La Grande Rébellion », « La Psychologie Révolutionnaire » et « Le Mystère de la Fleuraison d'Or ». Et travailler en faisant des sur-efforts dans les 3 facteurs de la Révolution de la Conscience.

Alors qui sont ces 3 Traîtres : nous allons brièvement les détailler, en précisant que, dans les lignes qui vont suivre, les mots « matérialisme » et « névrotique » se refaire à l'action de l'ego.

1/ Le 1er est Judas (qui représente la quête névrotique de confort, de sécurité et de plaisir. Notre société technologique hautement organisée est le reflet d'une préoccupation toute entière tournée vers la manipulation de l'environnement physique en vue de se protéger des atteintes de la vie sous son aspect brut et imprévisible. Ascenseurs presse-bouton, nourriture conditionnée, bio ou raisonnée, chauffage central collectif ou individuel, chasses d'eau, enterrements privés, programmes de retraites, production industrielle de masse, satellites météorologiques, bulldozers, lumière au néon ou led, journée continue, télévision, smartphone, jeux vidéos, etc. – tout cela représente des efforts en vue de créer un monde contrôlable et sûr, prévisible et agréable.

« Judas » ne se référe pas aux situations vitales physiquement riches et sûres que nous créons en elles-mêmes. Il s'agit bien plutôt du souci névrotique qui nous incite à les créer, à vouloir contrôler la nature. Il est question de la prétention qu'a l'ego de se tenir à l'abri et de se donner du plaisir, en évitant autant que possible toute irritation. Ainsi nous accrochons-nous à nos plaisirs et à nos possessions. Craignant ou forçant le changement, nous essayons de nous créer un nid ou un terrain de jeu.
Avec la Pratique de la Voie Tibétaine (de Chögyam Trungpa), et au-delà du matérialisme spirituel : dans le bouddhisme tibétain, on a recours à une intéressante métaphore pour décrire le fonctionnement de l'ego, celle des « Trois Seigneurs du Matérialisme » : le 1er est le Seigneur de la Forme » (l'équivalent du traître Judas).

Il apparaît que ces 3 chroniques peuvent se révéler de quelque utilité pour ceux qui s'intéressent aux disciplines spirituelles. Le cheminement correct sur le sentier spirituel est un processus fort subtil ; ce n'est point quelque chose dans quoi il faille tomber naïvement. Un certain nombre de voies de traverse, ou de déviance névrotique, conduisent à une version distordue, égocentrique de la spiritualité ; nous pouvons nous illusionner en pensant que nous nous développons spirituellement, alors qu'en fait nous usons de techniques spirituelles pour renforcer notre ego. Cette distorsion fondamentale mérite le nom de matérialisme spirituel.

Tout au long de ces chroniques, on envisage d'abord les différentes façons dont les gens sont impliqués par le matérialisme spirituel, les nombreuses formes d'auto-illusion dans lesquelles les débutants sont susceptibles de tomber. Et, en faisant le tour des sentiers de traverse, ou de déviance névrotique, qui bordent la voie, on procède à une rapide reconnaissance du chemin du véritable sentier spirituel, en lame de rasoir.

Cette chronique est une démarche bouddhiste classique. Bien que la voie du Bouddha ne soit pas déiste, elle n'entre pas en contradiction avec les disciplines postulant l'existence d'un Dieu, comme dans la Gnose Universelle et Eternelle. Les différences entre les voies portent plutôt sur l'accent et la méthode. Les problèmes fondamentaux du matérialisme spirituel sont communs à toutes les disciplines spirituelles... Mais dès lors que notre confusion et nos points négatifs sont un obstacle à la relation avec notre Bodhicitta, ou notre Dieu, notre approche doit s'en occuper aussi. L'orgueil spirituel, par exemple, est tout à fait un problème commun à toutes les disciplines spirituelles.

Lorsque l'esprit, dans sa condition éveillée, est encombré par l'ego et par la paranoïa attenante, il prend les caractéristiques d'un instinct sous-jacent. Aussi n'est-il pas tant question d'édifier l'état d'éveil que de réduire en cendres les confusions qui l'obscurcissent. Mais c'est dans le processus même de destruction de ces confusions que l'on accède à la Lumière.

Être ou ne pas être, telle est la question.

Voyons maintenant tout cela à la Lumière de « La Grande Rébellion » au chapitre 26.

Dans le travail ésotérique intérieur profond, sur le terrain de la stricte auto-observation psychologique, nous devons vivre de façon directe le Drame Cosmique.

Le Christ intime doit éliminer tous les éléments indésirables (les éléments inhumains des passions animales appelés les agrégats psychiques du subconscient) que nous charrions dans notre intérieur.

Dans nos profondeurs psychologiques, les multiples agrégats psychiques demandent en criant la crucifixion du Seigneur Intérieur (le Christ Intime est l'Intime).

Le Christ Intime et les Trois Traîtres

Incontestablement, chacun de nous porte dans son psychisme les trois traîtres (ou les trois furies).

1. Judas, le démon du désir ;
2. Pilate, le démon du mental ;
3. Caïphe, le démon de la mauvaise volonté.

Ces trois traîtres (ou les trois furies, ou les trois gunas) crucifient le Seigneur de Perfection dans la profondeur même de notre âme.

Il s’agit de trois types spécifiques d’éléments inhumains, fondamentaux dans le drame cosmique.

Indubitablement, ce drame a toujours été vécu secrètement dans les profondeurs de la Conscience Superlative de l'Être.

Le drame cosmique n’est donc pas la propriété exclusive du Grand Kabire Jésus, comme le supposent toujours les ignorants érudits.

Les Initiés de tous les âges, les Maîtres de tous les siècles ont dû vivre le drame cosmique au-dedans d’eux-mêmes, ici et maintenant.

Cependant, Jésus le Grand Kabire, a eu le courage de représenter ce drame intime publiquement, dans la rue et à la lumière du jour, pour dévoiler le sens de l’initiation à tous les êtres humains sans distinction de race, de sexe, de caste ou de couleur.

Le Christ Intime et le Seigneur de Perfection

Il est merveilleux qu’il y ait eu quelqu’un un jour pour, de façon publique, enseigner le Drame Intime à tous les peuples de la Terre.

Le Christ Intime, tout en n’étant pas un luxurieux, doit éliminer de lui-même les éléments psychologiques de la luxure.

Le Christ Intime, étant en lui-même paix et amour, doit éliminer de lui-même les éléments indésirables de la colère.

Le Christ Intime, tout en n’étant pas cupide, doit éliminer de lui-même les éléments indésirables de la convoitise.

Le Christ Intime, tout en n’étant pas envieux, doit éliminer de lui-même les agrégats psychiques de l’envie.

Le Christ Intime qui est humilité parfaite, modestie infinie, simplicité absolue, doit éliminer de lui-même les répugnants éléments de l’orgueil, de la vanité, de la présomption.

Le Christ Intime, le Verbe, le Logos Créateur qui toujours vit dans une permanente activité, doit éliminer de notre intérieur, en lui-même et par lui-même, les éléments indésirables de l’inertie, de la paresse, de la stagnation.

Le Seigneur de Perfection, rompu à tous les jeûnes, tempéré, jamais ami des saoûleries et des grands banquets, doit éliminer de lui-même les éléments abominables de la gourmandise.

Étrange symbiose que celle du Christ Jésus, du Christ Homme ; remarquable mélange du divin et de l’humain, de la perfection et de l’imperfection, épreuve constante pour le Logos.

Le plus intéressant de tout cela c’est que le Christ Secret est toujours un triomphateur, quelqu’un qui perpétuellement vainc les ténèbres, quelqu’un qui élimine les ténèbres au-dedans de lui-même, ici et maintenant.

Le Christ Secret est le Seigneur de la Grande Rébellion, rejeté par les prêtres, par les anciens et par les scribes du Temple.

Les prêtres le haïssent, c’est-à-dire ne le comprennent pas, ils veulent que le Seigneur de Perfection vive exclusivement dans le temps, en accord avec leurs dogmes inébranlables.

Le Christ Intime et le Logos

Les anciens, c’est-à-dire les habitants de la terre, les bons maîtres de maison, les gens sensés, les gens d’expérience, abhorrent le Logos, le Christ Rouge, le Christ de la Grande Rébellion parce que celui-ci échappe au monde de leurs habitudes et coutumes surannées, réactionnaires et pétrifiées dans le lourd passé.

Les scribes du temple, les fripouilles de l’intellect, abhorrent le Christ Intime parce qu’il est l’antithèse de l’Antéchrist, c’est-à-dire l’ennemi déclaré de toute cette pourriture des théories universitaires qui abondent tellement dans les marchés des corps et des âmes.

Les trois traîtres (ou les trois furies, ou les trois gunas) haïssent mortellement le Christ Secret et le mettent à la mort au-dedans de nous-mêmes et dans notre propre espace psychologique.

Judas, le démon du désir, échange toujours le Seigneur pour trente pièces d’argent, c’est-à-dire pour de la boisson, de l’argent, de la renommée, des vanités, des fornications, des adultères, etc.

Pilate, le démon du mental se lave toujours les mains, se déclare toujours innocent, il n’est jamais coupable, il se justifie constamment devant lui-même et devant les autres, il cherche des excuses, des échappatoires, pour éluder ses propres responsabilités, etc.

Caïphe, le démon de la mauvaise volonté, trahit sans cesse le Seigneur au-dedans de nous-mêmes ; l’Adorable Intime lui donne le bâton pour qu’il garde ses brebis, cependant le traître cynique fait de l’autel un lit de plaisirs, il fornique sans arrêt, il adultère, il vend les sacrements, etc.

Ces trois traîtres (ou les trois furies, ou les trois gunas ) font souffrir secrètement l’adorable Seigneur Intime sans aucune compassion.

Pilate lui fait mettre une couronne d’épines sur la tête, les malveillants egos le flagellent, l’insultent, le maudissent dans l’espace psychologique intime, sans pitié d’aucune sorte.

Alors qu'attendons-nous pour travailler sérieusement dans les 3 facteurs de la Révolution de la Conscience

C'est-à-dire, la dissolution des egos, la transmutation alchimique (du Sahaja Maïthuna) et la compassion envers l'humanité souffrante (le don de soi ou le sacrifice afin d'aider le petit nombre d'animaux sociaux qui ont encore une étincelle divine).

Je souhaite que ces quelques mots vous parlent à votre Christ Intime, afin de faire une Transformation Radicale, et de vivre le Drame Cosmique jusqu'à l'auto-réalisation de l'Être. Et cela a un coût : notre propre vie éphémère. Autrement dit, êtes-vous prêt à travailler sérieusement ? A porter la croix du Christ Intime ? Et à mourir pour atteindre la résurrection du Christ Intime ?

Je vous souhaite, à vous tous, chers sœurs et frères du sentier en lame de rasoir, de vous réveiller et de travailler en faisant des sur-efforts, car sinon rien ne pourra changer dans votre vie confortable, éphémère et insignifiante.

Paix et félicité à notre Père qui est en secret !

Vive le Christ ! Vive le Christ ! Vive le Christ !

***
Image

Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.

Avatar du membre
Noe
Messages : 599
Enregistré le : 09 janv. 2009, 21:28

Méditation sur l'éveil

Messagepar Noe » 17 oct. 2018, 15:15

Bonjour chères soeurs et chers frères de mon âme,

Je vous invite à vous abonner à la page Méditation sur facebook que nous avons mis en place, car elle vous sera très certainement utile. Voici l'exemple d'un texte récent:

Le maître DILGO KHYENTSÉ disait que nous devrions toujours commencer nos pratiques méditatives « avec une attitude fondée sur l’esprit d’Éveil, c'est-à-dire, dans le but d’atteindre l’Éveil pour le bien de tous les êtres. L'aspiration à aider autrui est la parfaite préparation de toute pratique que nous désirons accomplir, et le moyen habile de nous assurer que notre méditation portera ses fruits sans être emportée par un torrent d’obstacles ou de circonstances adverses. (...)

Le bodhisattva doit avoir une attitude extraordinairement vaste en gardant toujours à l’esprit l’infinité des êtres et le souhait de tous les établir dans la bouddhéité [les amener à réaliser leur nature éveillée]. Si votre esprit est vaste, vos prières auront une puissance illimitée, et les bienfaits et les mérites attachés à vos paroles et à vos actions ne feront que s’accroître. »

C'est là une puissante clé d'Éveil, un « moyen habile » super efficace pour nous libérer de cet attachement obsessif à notre moi qui nous empêche de reconnaître notre nature véritable.

Essayons donc d'imprégner toutes nos pratiques de cet « esprit d'Éveil » : au début de chacune de nos pratiques, formulons le souhait d'atteindre l'Éveil pour amener aussi tous les êtres sensibles (pas juste les humains) à l'Éveil parfait.

Et à la fin, dédions à l'Éveil de tous les êtres les mérites de notre pratique.

Ne vous en faites pas : en dédiant vos mérites à autrui vous ne vous privez de rien, car en vertu de l'interdépendance de toutes choses, ces êtres ne sont pas vraiment séparés de vous. Ils sont aussi vous-mêmes et leur dédier les mérites de vos pratiques et de tous vos actes positifs vous revient au centuple. Les « mérites du cœur » ainsi acquis dissipent vos obstacles karmiques et vous ouvrent toutes grandes les portes de la Réalisation absolue...

C'est là, en fait, une façon magistrale de pratiquer le « Troisième facteur » dont Samaël Aun Weor disait que c'est le fondement de tout véritable progrès sur la Voie. En d'autres termes, sans ce troisième facteur, nos autres pratiques ne servent à rien, dans le sens qu'elles ne nous libéreront pas de l'égo et ne nous conduiront pas à la Réalisation.

(Dilgo Khyentsé était notamment un des maîtres principaux du Dalaï Lama.)

A.B.


Je remercie l'équipe de Don & Compassion pour son dévouement et sa fidélité...

Je vous souhaite à tous, de chercher à l'intérieur de vous-même, car vous avez tout ce qu'il faut pour réussir sur le chemin de l'initiation. Ne perdez plus votre temps à chercher à l'extérieur de vous, c'est totalement inutile...

***
Image

Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.

Avatar du membre
Noe
Messages : 599
Enregistré le : 09 janv. 2009, 21:28

Sa Sainteté Le Dalaï Lama

Messagepar Noe » 19 oct. 2018, 19:57

Bonjour soeurs et frères de mon âme,

Je vous invite à faire une méditation sur la prière of His Holiness The Dalaï Lama, en chantant le mantra Om Mani Padme Hum

https://www.youtube.com/watch?v=2l8gD4mQty0

Pour ceux qui ne comprennent pas l'anglais, utilisez le traducteur de google.

Toutes les personnes qui débutent sur le sentier de la Gnose, prient la majorité du temps pour eux-mêmes (en suivant le concept "demande et on te donneras"), alors certes il faut bien commencer à se mettre en action... Mais la quête du Graal ne peut pas se faire de manière égoïste...

Regardez la vidéo et lisez la prière of His Holiness The Dalaï Lama: IL prie pour les malades afin qu'ils retrouvent leur santé, les misérables afin qu'ils soient dans la joie et la prospérité, pour ceux qui ont soif et qui n'ont rien à manger afin qu'ils soient dans l'abondance, et pour ceux qui n'ont ni de vêtement pour s'habiller dignement afin qu'ils puissent se revêtir avec de beaux vêtements, etc.

Sa prière est une prière de Don de soi conscient et de Compassion envers toute l'humanité souffrante. C'est là la caractéristique d'un Boddhisattva, car il ne travail jamais pour lui, mais toujours pour les autres qui vivent dans la douleur et la souffrance. Et cela s'appelle: LES MERITES DU COEUR.

J'aimerais vous inviter à comprendre le travail de la révolution de la conscience dans les 3 facteurs: le travail dans la forge de Vulcain, la dissolution des egos et le sacrifice pour l'humanité souffrante. Car c'est uniquement en travaillant comme cela que vous accumulerez les mérites du coeur.

Vous devez savoir que la Kundalini ne s'éveille uniquement selon les mérites du coeur. Et il en va de même pour le voyage astral dans le plan solaire et pour entrer dans la méditation profonde...

Sans mérite du coeur... on perds son temps inutilement et vainement...

Je souhaite vous avoir aider avec ce mantra si puissant et cette prière si merveilleuse.

NB: Ce forum est le forum du site Don & Compassion. Prenez le temps de méditer sur le Don de soi conscient et la Compassion en action. Ainsi vous progressez beaucoup plus vite. Et après avoir lu les 3 livres fondamentaux, je vous encourage à étudier l'oeuvrage: Les Trois Montagnes du Kalki Avatar de la Nouvelle Ere du Verseau, Bouddha Maitreya du Verseau, le VM Samael Aun Weor. Il est indispensable de connaître le sentier de l'initiation gnostique, afin de progresser au mieux, sans perdre de temps sur les chemins de traverse qui mènent à l'Abîme...

***
Image

Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.


Retourner vers « MEDITATION ET TECHNIQUE DE MEDITATION »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité