MISE A JOUR DU FORUM

DEPUIS PLUSIEURS SEMAINES LE FORUM PRÉSENTE DES PROBLÈMES NOTAMMENT POUR S'INSCRIRE.
TOUT RENTRERA DANS L'ORDRE AUTOUR DU 9/04/2020.
MERCI POUR VOTRE PATIENCE.

Dissoudre un défaut psychologique

La méditation, pourquoi et comment méditer, exercices de méditation... Des questions, c'est ICI.

Modérateur : Noe

Verrouillé
Don-et-Compassion
Messages : 33
Enregistré le : 02 sept. 2018, 12:06

Dissoudre un défaut psychologique

Message par Don-et-Compassion » 26 janv. 2020, 12:32

Voici une série de questions réponses faites entres des dames gnostiques et le V.M Samael Aun Weor.

Nous y trouvons une explication simple et directe concernant la didactique de dissolution de l'égo.

Ce sujet s'adresse à tout ceux qui bloque sur la dissolution d'un Moi et qui intellectualise beaucoup trop ce travail.

Il est appréciable d'avoir ce genre d'explications totalement démystifier par l'Avatar. Car beaucoup bloque à cause d'une explication trop méthodologique stricte qu'ils essayent d'intégrer à la lettre. Cela doit être fait avec spontanéité et volonté, selon qui nous sommes.

– Q. Maître, je voudrais vous poser une question. J’ai beaucoup de difficultés à faire la pratique de la mort de l’Égo. J’essaie de la faire, mais lorsque je crois avoir plus ou moins compris l’un des Mois, il ressort tout à coup et alors, je ne sais pas si je le fais mal. Même si l’on me donne plus d’explications, c’est-à-dire que je comprends bien la partie théorique, mais en me mettant à faire l’exercice de la Méditation, de la compréhension du Moi, tout ce processus, je ne sais pas si je le réalise bien, ou peut-être pourriez-vous nous donner une orientation précise à ce sujet.

– R. Eh bien, ça alors, franchement, je NE VOIS PAS QUELLE DIFFICULTÉ il peut y avoir ; je ne vois aucun problème à S’OBSERVER durant toute la journée pour voir ce qui se passe. Aussitôt qu’on a un accès de colère, de fureur, on va alors DÉCOUVRIR qu’on a le Moi de la colère. On doit essayer de LE COMPRENDRE, de réfléchir dessus ; essayer de revivre cette scène de colère et, une fois qu’on l’a compris, on doit alors LE DÉSINTÉGRER : on se concentre sur sa Mère Divine Kundalini et « on crie » et « on crie » et « on crie », jusqu’à ce qu’elle finisse par désintégrer le Moi de la colère. Où est le travail ? Je ne vois pas de travail. Vous voyez un travail ? Moi, non !

– Q. Maître, mais il y a une chose : on peut avoir différents Mois qui nous attaquent à un moment donné, et il se peut que l’un se manifeste de manière violente et l’autre de manière très subtile, et que les deux soient très dangereux. Lequel des deux doit-on désintégrer en premier ?

– R. Eh bien, vraiment, en ce qui concerne la désintégration des Mois, vous ne devez pas avoir de préférence ; la loi doit être pour tous, coûte que coûte. On travaille le plus petit et le plus grand, et il faut « déchiqueter » les deux (voyez-vous). Saisis l’un et empoigne l’autre, NE TE COMPLIQUE PAS tant le mental. SIMPLIFIE un peu et va de l’avant, et là nous verrons…

– Q. Vénérable Maître, mais comment est-ce qu’on tue les Mois en soi ? Comme si une personne était traquée par 20 personnes qui veulent lui tirer dessus, alors, elle ne va pas prêter attention à une personne en particulier, mais à celle qui va lui tirer dessus…

– R. Là, il faut marcher, disons, CONTRE CELUI QUE L’ON DÉCOUVRE, sans se prendre tant la tête, mais contre celui que l’on découvre et ainsi de suite. L’étudier, le comprendre, et ensuite, demander alors à la Mère Divine Kundalini qu’elle « le déchiquète », et voilà !

– Q. Avons-nous besoin de connaître une technique pour méditer, pour la compréhension du Moi ?

– R. Non, pour cela IL N’Y A PAS BESOIN DE TANT DE TECHNIQUE. Lorsque tu te mets à penser à n’importe quelle chose de la vie, eh bien tu n’as pas besoin d’avoir des techniques. Lorsqu’on s’intéresse à quelque chose, on s’y intéresse, et si ça nous intéresse de savoir pourquoi on a de la colère, on n’a pas besoin de tant de technique ; mais si ça nous intéresse, on veut savoir (et on a le droit, en plus). De sorte que si on est intéressé, on va alors méditer d’une manière si naturelle qu’on n’y pense même pas. C’est-à-dire qu’on ne se met pas à penser à la manière dont on va méditer. Ça nous intéresse de comprendre un Moi, et c’est tout : savoir pourquoi il s’exprime d’une certaine manière et à un moment déterminé, et pourquoi, en d’autres occasions, il ne s’exprime pas, etc., et ainsi de suite…

De sorte que lorsqu’on l’a vraiment compris, voyez-vous, il est « fichu », car tu demandes ensuite à la Divine Mère Kundalini qu’elle le « fasse griller », et elle, voyez-vous, elle le fait. Pour cela, il n’est pas nécessaire d’être si savant…

– Q. Maître, comme il y a beaucoup de Mois inconnus et qu’il y en a un grand nombre à travailler, peut-on les exterminer tous en une vie ?

– R. Tous ! Si on se consacre à détruire les Mois EN UNE SEULE EXISTENCE, ON LES DÉSINTÈGRE ! La Mère Divine Kundalini a de terribles pouvoirs. Ce que l’on doit faire, c’est développer le sens de l’auto-observation psychologique. Chaque heure, chaque seconde, chaque minute, on doit être en train de s’observer soi-même, à chaque moment, à chaque instant. Il arrive que les défauts qui sont cachés en nous affleurent spontanément lorsqu’on y pense le moins. Affleure à travers nous soit la jalousie, soit la colère, soit la haine, soit l’orgueil, la suffisance, etc. Une fois qu’on a découvert (en soi-même) qu’on a un défaut, on ne doit pas le justifier, on ne doit pas le fuir ; on doit simplement se consacrer à travailler dessus, à l’analyser, à l’étudier, à le comprendre, à en faire la dissection, pour savoir ce qu’il a à l’intérieur, quelle est son origine, d’où il vient.

Et lorsqu’on a compris intégralement ce défaut, alors, que doit-on faire ? Se concentrer intérieurement sur la DIVINE MÈRE KUNDALINI, la supplier, la prier, pleurer, pour lui demander qu’elle DÉSINTÈGRE CE DÉFAUT compris, et c’est ce qu’elle fera. Cela doit être fait tous les jours, quotidiennement, avec patience, jusqu’à ce que le défaut soit réduit en cendres. Compris ?

Verrouillé