Méditation, position et sommeil

La méditation, pourquoi et comment méditer, exercices de méditation... Des questions, c'est ICI.

Modérateur : Noe

Hors ligne germinal
#1
Messages : 113
Enregistré le : 3 janvier 2011, 20:35
Localisation : France

Méditation, position et sommeil

Message le

Bonjour à tous les membres du forum,

Je suis très content de voir les carnets de route s'élargir avec la plus grande participation de Gémani, Laure, et Jean Pascal bien sur qui à chaque fois nous éclaire de sa sagesse :).
Mais si je viens aujourd'hui, c'est que j'ai un problème.
Depuis plusieurs semaines, il y a des irrégularités dans ma méditation. D'une part j'ai arrêté de méditer à un horaire fixe. J'ai tenu avec des méditations un peu n'importe quand et d'une durée différente à chaque fois. Ce n'est pas trop sérieux, je sais, mais voila que depuis environ 1 mois, et plus particulièrement ces 15 derniers jours, j'ai un gros problème avec le sommeil.
En effet, maintenant, je me fais à chaque fois terrasser par le sommeil. Que ce soit le soir à 10h du soir, le matin à 2h, 3h ou 4h, je n'arrive plus à tenir le sommeil. Il s'insinue en moi, me fait perdre toute concentration, je somnole, et sa finit par un endormissement.
Comme ma position était assise sur un fauteuil, je me suis dit de méditer en tailleur à l'oriental. Et bien, soit d'une part je m'endors quand même, sois le sommeil provoque en moi un mal de crâne et au niveau des yeux.
Le pire, c'est qu'au départ, ma position était allongée, et j'arrivais à tenir n'importe quelle horaire. Tout a changé maintenant et beaucoup de doute s'insinue en moi, car comme je ne vis plus avec une discipline de méditation j'ai l'impression de ne plus avancer.
Ma question est: lorsqu'on ne peut pas tenir contre le sommeil, que devons nous faire? Quelle doit être notre position, notre attitude? Nos horaires aussi? Le temps passé à méditer?
J'ai en plus lu certains témoignages de gens qui disent méditer tout la nuit, et passent la journée en pleine forme, brillants. Moi c'est l'inverse, je suis fatigué et mou.
Merci pour votre aide, vos éclaircissements.

Je vous souhaite une excellente journée, que vous soyez heureux,

Germinal,

Hors ligne Jean Pascal
#2
Avatar du membre
Messages : 709
Enregistré le : 25 mai 2010, 09:14

Re: Méditation, position et sommeil

Message le

germinal a écrit : J'ai en plus lu certains témoignages de gens qui disent méditer tout la nuit, et passent la journée en pleine forme, brillants. Moi c'est l'inverse, je suis fatigué et mou.
Bonjour cher Germinal,

Cela signifie que ces personnes savent vraiment méditer, avec un repos parfait du corps physique.

S'il y a fatigue le lendemain, c'est que la relaxation du corps n'est pas totale et que les ondes du cerveau ne sont pas en phase delta (ondes delta).

Ma personne est confrontée à ce genre de problème.

Ne t'inquiète pas, le bon sens indique qu'il faut "récupérer" afin d'assurer normalement une existence physique le lendemain. Tu as sans doute démarré trop fort, c'est à nous de trouver notre propre équilibre.

Lorsque le corps physique est vraiment fatigué, il s'endort n'importe où et n'importe comment, tu le sais.

L'équilibre entre le bon sens et le sérieux est à trouver... L'auto-observation afin de mieux se connaître...

Tu en veux, tu veux prendre le ciel d'assaut ! mais tout guerrier a un temps de préparation plus ou moins long.

Pascal

Hors ligne germinal
#3
Messages : 113
Enregistré le : 3 janvier 2011, 20:35
Localisation : France

Re: Méditation, position et sommeil

Message le

Merci Pascal pour tes précisions, et tes encouragements.
Jean Pascal a écrit :
germinal a écrit : J'ai en plus lu certains témoignages de gens qui disent méditer tout la nuit, et passent la journée en pleine forme, brillants. Moi c'est l'inverse, je suis fatigué et mou.

Cela signifie que ces personnes savent vraiment méditer, avec un repos parfait du corps physique.
S'il y a fatigue le lendemain, c'est que la relaxation du corps n'est pas totale et que les ondes du cerveau ne sont pas en phase delta (ondes delta).
Je n'ai jamais connu le repos parfait en méditation, et je ne sais pas l'atteindre. Je ne connais que deux états: relaxation crispée ou endormissement.
J'aimerai vraiment que vous disiez vos horaires de méditation et votre (vos) position(s) préféré(s), et la manière dont vous gérez le facteur sommeil.
Ce n'est pas pour vous imiter que je vous demande cela, c'est pour connaître toutes les possibilités, cela m'aiderai vraiment, et d'autre aussi je pense.
Donc, merci d'avance de bien vouloir partager :)

Bonne journée à tous!

Hors ligne Jean Pascal
#4
Avatar du membre
Messages : 709
Enregistré le : 25 mai 2010, 09:14

Re: Méditation, position et sommeil

Message le

Je suis désolé cher Germinal, mais je ne te donnerais pas de "programme", ni te dire "je fais ceci" ou "je fais cela".

De mon point de vue, cela ne sert pas à grand chose, sinon de copier sans comprendre.

Nos chemins sont différents. Chaque Être nous impulse ses "priorités".

Noé et Lot ont déjà parlé de leurs débuts "très volontaires".

Mes débuts sont tumultueux et pas concentrés sur l'astral ou la méditation passive mais sur l'auto-observation et la psychologie, et encore...

Je crois qu'il faut être mûr et relativement équilibré intérieurement pour commencer, et avoir une continuité de propos en matière de méditation.

C'est au pied du mur que l'on voit le maçon. Alors commence à construire ta maison intérieure et tu seras aidé certainement.

Hors ligne germinal
#5
Messages : 113
Enregistré le : 3 janvier 2011, 20:35
Localisation : France

Re: Méditation, position et sommeil

Message le

Jean Pascal a écrit :
Je crois qu'il faut être mûr et relativement équilibré intérieurement pour commencer, et avoir une continuité de propos en matière de méditation.
Pascal,

Cette phrase a retenu toute mon attention. Je pense qu'implicitement tu sous-entends de nombreuses choses que j'ai du mal à interpréter. Il suffit de lire mon carnet de route pour comprendre que je ne suis ni mûr ni équilibré intérieurement. Et que si c'est les conditions requises pour commencer véritablement la méditation, alors je ne l'ai jamais vraiment commencé, ça ne reste que des sortes de "performances" que j'essaye d'atteindre. Parfois j'y arrive, parfois non (comme actuellement avec ce problème du sommeil).
Le problème est que je ne suis pas à l'écoute de mon Être, je ne connais pas ses priorités comme tu dis.
La vraie méditation, je ne sais pas ce que sais, et à trop tourner autour du pot je m'enlise.
Il faut que je réfléchisse à tout ceci, mais en tout cas, j'ai moi aussi lu l'expérience de Lot et Noé, et je vois qu'il y en a qui trouvent le fil rapidement, d'autre non.
Merci de me montrer mes erreurs. C'est la meilleure chose qui soit.

Excellente soirée,

Hors ligne Lot
#6
Avatar du membre
Messages : 673
Enregistré le : 12 janvier 2009, 10:55
Contact :

Re: Méditation, position et sommeil

Message le

Cher Germinal,

Tout se répète dit-on, et ceci concerne aussi toute forme d’apprentissage de type « spéculatif » ou « opératif ».
Siècle après siècle, les Avatars répètent les mêmes vérités, l’enseignant les mêmes cours, l’élève les mêmes leçons, l’apprenti les mêmes gestes, le musicien répète les mêmes gammes, etc..
« Il n’y a rien de nouveau sous le soleil » dit l’Ecclésiaste.
Il est de notre devoir de répéter encore et encore.
Il y a dans la répétition, une réelle possibilité d’auto-éducation par la découverte.
Je dis « possibilité » car tel le perroquet nous pouvons toujours répéter sans rien comprendre.
Nous concernant, nous répétons inlassablement que l’attention est ce qui rend possible le nouveau.
C’est un paradoxe de plus pour la pensée, que le nouveau se découvre dans la « routine » de la répétition.

Si tu es suffisamment attentif à tes états de « crispation et d’endormissement », à « tes irrégularités » et à tes inattentions, (et oui nous pouvons êtres attentifs à nos irrégularités et à nos inattentions), à tes « impressions de ne plus avancer », etc., tu découvrirais dans les faits ce qui fait obstacle à la régularité, à la constance, à la relaxation, à la vigilance, etc.
Les réponses à tes questions se trouvent en toi-même.
La parole de notre frère Pascal vaut de l’or :
"C'est au pied du mur que l'on voit le maçon. Alors commence à construire ta maison intérieure et tu seras aidé certainement."

Te voici confronter aux inévitables difficultés de tout apprenti.
La lune de miel de la nouveauté fantasmée par le mental animal, fait place à la mise en lumière de nos contradictions intimes.
Que vas-tu faire à présent ?
Chercher des comparaisons, des additions ou des soustractions, des raisons pour t’encourager (même si inévitablement les mêmes raisons te décourageront) ?
Il y a la divine routine de l’auto-découverte et la routine de l’effort stérile de l’ego.
Nous ne pouvons « répéter » correctement que lorsque nous avons découvert les ressorts de l’effroyable routine de l’ego.

La crispation a pour origine la lutte intérieure.
Le sommeil instinctif a pour origine la lutte intérieure.
Le manque de persévérance a pour origine la lutte intérieure.
Dans la lutte, les forces du cœur sont totalement paralysées et inexploitables.
Toute maison intérieure se construit par le cœur-ouvrier.

Les forces du cœur sont libérées par le pouvoir de l’observation juste.
Il n’y a aucune opposition dans la juste attention.
Le mental animal ne peut « voir » qu’en vertu de son conditionnement.
Tout conditionnement lutte contre ce qui s’oppose à lui.
Lorsque nous prenons conscience de notre impossibilité de Voir, « quelque chose » est sur le point d’éclater.

Décrire ce processus en détail serait le dénaturer, il te faut le comprendre par toi-même, il te faut le vivre.

Nous pouvons perdre un temps infini à faire « des ronds dans l’eau ».
Imaginons un bateau préparé pour la haute mer, qui ne ferait que d’aller de quai en quai dans le strict périmètre de son port d’attache.
C’est ainsi que nous végétons tant que le mental cherche à contrôler l’expérience de l’éveil.
Il va de doctrine en doctrine, de question en réponse et de réponse en question, de livre en livre, de conférences en conférence, de maitre en maitre.
« Le temps s’écoule plus vite que notre poussière ».
Il faut nous émanciper de l’esclavage du temps.
Le temps rend possible ce qui ne le sera jamais, car il y aura toujours un demain.
Il y a confusion mentale lorsque nous cherchons à nous comparer les uns avec les autres.
Le cœur n’a pas besoin de comparer, il sait ce qui est et ce qui doit être.

Mon jeune frère, je rends témoignage que dans la confusion la plus grande, notre Mère Divine détient le pouvoir de nous assister, de nous éclairer, de nous guider.
L’enfant qui perd pied lève ses bras vers sa bien-aimée maman, lui demandant sans parole son aide de tout son cœur.
L’horripilant raisonnement fait de nous des orphelins.

Je t’invite à méditer le sublime texte du Vénérable Maître Dante Alighieri :

« Vierge Mère, fille de ton Fils, humble et élevée plus qu’aucune créature, fixe d’un éternel conseil, tu es celle qui tant a ennobli l’humaine nature, que son auteur ne dédaigna point de s’en revêtir. En ton sein se ralluma l’amour, par la chaleur duquel dans l’éternelle paix ainsi a germé cette fleur. Ici, pour nous, tu es en son midi le flambeau de la charité, et en bas, parmi les mortels, tu es la vraie fontaine d’espérance. Dame, tu es si grande, et si grand est ton pouvoir, que celui qui désire la grâce et à toi ne recourt point, son désir veut voler sans ailes. Ta bonté non seulement secourt qui demande, mais d’elle-même, souvent, elle prévient le demander. En toi miséricorde, en toi pitié, en toi magnificence, en toi se rassemble tout ce quedans les créatures il y a de bonté. Ores, celui-ci, qui du plus profond gouffre de l’univers jusqu’ici, a vu les vies spirituelles une à une, te supplie que, par grâce, il obtienne la force d’élever les yeux plus haut vers le dernier salut. Et moi qui jamais ne brûlai de voir plus que je ne brûle qu’il voie, je t’offre toutes mes prières, et te prie qu’elles ne soient pas insuffisantes, afin que, par les tiennes, tu dissipes entièrement les nuages de sa mortalité, en sorte que devant lui le suprême Bien se déploie. Je te prie encore, ô Reine qui peux ce que tu veux, qu’après une telle vue tu conserves ses affections saines. Que, sous ta garde, il vainque les mouvements humains !. Vois Béatrice, vois avec elle que de bienheureux, joignant les mains, s’unissent à mes prières »
Dante Alighieri, La Divine Comédie, Le Paradis, Chant trente-troisième.

Paix & Lumière
L.
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

Hors ligne Laure
#7
Messages : 56
Enregistré le : 7 août 2011, 14:29

Re: Méditation, position et sommeil

Message le

Bonsoir Germinal,

Je me permets de te répondre afin que tu continues à chercher ton rythme,
Je pense que si tu es fatigué le matin, c'est normal.
Je vis la même chose, non seulement j'ai du mal à me lever le matin, mais quand je me lève , il y a toujours dans la journée un moment où je me sens déphasée.
Alors, je me mets dans un coin et je dors un quart d'heure,
C'est une question, à mon avis, de mise en route,
mettre en place un rytme,c'est comme le dit Lot, les heures de gammes répétées pendant des années,les heures d'entrainement sportif pour des competitions,des répétitions sans cesse et sans cesse, pendant des heures et des heures, des jours et des jours, des annéees, et des années,pour enfin arriver à dépasser le b.a.b.a. et commencer à pouvoir exercer tel un virtuose.
Il nous a fallu de l'e'ntrainement pour écrire, pour lire, pour mémoriser, les heures d'école
et bien pour la méditation c'est pareil, et quand au petit matin, j'ai du mal à me lever,je sens ce manque de motivation qui me dit Laure, reste au chaud, bien allongée...

pour l'avoir vécu,,fatiguée, les yeux plein de sommei,l quand je m'endors dans ma méditation,profondément, à un moment je bascule dans un autre espace,et je suis réveillée alors que mon corps dort.j'ai du rester une demie heure tout au plus dans cet état là. Et quand je me réveille, je te prie de croire que mon corps s'est réellement reposé.
Je ne suis pas fatiguée, bien au contraire je me sens mieux que si j'avais dormi profondément.
Je rejoins Pascal, de ce fait, qui fait référence à ces personnes qui méditent toute la nuit et qui ne sont pas fatiguées.

Courage à toi, Germinal,

Laure

Hors ligne Noe
#8
Avatar du membre
Messages : 625
Enregistré le : 9 janvier 2009, 21:28
Localisation : Genève et Paris
Contact :

Re: Méditation, position et sommeil

Message le

Bonjour cher frère de mon âme, Germinal,

Tu sais comment j'ai débuté : je méditais à partir de 19h tous les soirs. Ma discipline était ferme et très rigoureuse. Je ne manquais jamais un seul jour. De 19h à 20h, puis de 19h à 21h, puis encore de 19h à 22h, et ainsi de suite, jusqu'à pouvoir méditer toute la nuit et jusqu'au matin vers 6h environ.

Je pouvais passer « 2 nuits blanches » en méditation profonde : le corps physique était en immersion totale dans le sommeil. Quant à moi : je restais alerte et vigilant comme la sentinelle en temps de guerre, attendant le mécanisme naturel du dédoublement astral. La troisième nuit était soit une nuit où la vague du sommeil m'emportait, soit mon corps physique se dédoublait du corps astral, pendant que je restais l'observateur serein de ce mécanisme naturel du dédoublement astral.

Ensuite, je faisais souvent un saut pour flotter dans les airs, puis je partais à la découverte du monde astral. Ce fut merveilleux, exceptionnel et extraordinaire ! Il n'y a pas de mot pour décrire cette ivresse joyeuse de voler dans le monde astral. Je dirais plutôt, cette divine allègresse était immensément magique lorsque je m'approchais des jardins merveilleux autours des Temples de la Loge Blanche.

:idea: Je te propose Germinal, de choisir une heure soit le soir, soit le matin de bonne heure, et d'être un sportif régulier et assidu dans sa discipline ésotérique du mental : la méditation.
:arrow: En t'établissant fermement dans la conscience de ton Intime réel, tu pourras très certainement bénéficier de son soutien et recevoir de l'aide pour sortir en astral et faire un voyage astral avec la conscience éveillée.

Soit courageux jusqu'à la Victoire ! Car c'est ainsi que nous prenons le ciel d'assaut, comme l'a si bien exprimé Saint Jean dans son livre intitulé : l'Apocalypse (le Message du Verseau, c'est l'Apocalypse de Saint Jean commenté par le Bouddha Maitreya).

Bien amicalement dans la félicité de la divine compassion.
Image
Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.


Disponible via skype pour toute aide pratique.

Hors ligne germinal
#9
Messages : 113
Enregistré le : 3 janvier 2011, 20:35
Localisation : France

Re: Méditation, position et sommeil

Message le

Merci infiniment pour vos réponses!
Je dois étudier tout cela, merci encore! Je vous répondrai sur mon carnet de route.

Hors ligne Pierre
#10
Messages : 102
Enregistré le : 14 décembre 2010, 15:27

Re: Méditation, position et sommeil

Message le

Bonjour Germinal,

Merci pour ton carnet de route, et merci à Toutes et Tous qui y ont participé, la lecture des tes observations et la sagesse des réponses sont très éclairantes !

Voici ce que je puis t'apporter comme vécu récent, je viens de débuter mes méditations de nuit après la lecture du carnet de Laure !

Il y a une gande richesse mutuelle dans l'échange .

Méditation passive du matin

Je n'ai pas d'heure fixe, et je sais difficilement me lever tôt pour méditer, j'évite d'éveiller mon épouse en quittant le lit !
Position : demi lotus sur Zafu ou assis sur une chaise .. ma préférence va au demi lotus car je sens mieux les sons des mantras dans cette position ( si je parviens à fair sonner mon canal médualire, toute trace de fatigue due à une nuit incomplète disparait et fait place à beaucoup d'énergie ... je ne sais pas comment cela vient c'est un cadeau que j'accepte quand il passe ! )
Pour la méditation elle même, j'y vais d'instinct, il se peut que la seule position assise conduise au silence mental, si pas je débute par la respiration et la prière, le silence mental suit , puis viennent les mantras ( je les laisse pour la fin, je procède souvent selon cette séquence ) La durée de méditation va de 45' a 90' presques toutes mes méditation se treminent par une prière de gratitude.
Lorsque je médite "mantra seuls" je m'aide d'un gong programmable qui sonne toutes les 15 minutes
Si je sens que je dois me forcer pour méditer, je ne le fais pas... mais, à l'exception d'une période de dévotion dans un sanctuaire, je ne passe jamais plus d'un jour sans méditation.
En méditation, j'essaye uniquement d'être, de sentir ce bonheur pur d'être et encore être; je n' y attends rien, mais je savoure tous les cadeaux de mon intime !

Méditation active et passive de jour
Active :Je la choisis le matin et j'essaye d'y rester attentif, j'utilise les repas comme point de repère pour faire un "top"- Passive : si je marche je porte toute mon attention sur les sensations physiques et/ou je chante discrètement un mantra; je laisse passer les idées sans m'y accrocher

Méditation passive de nuit
J'ai débuté cette pratique il y a environ 15 jours, je tatonne comme toi, - je me couche "tôt" vers 21 heures, sur le dos ou sur le coté gauche ( j'essaye de m'habituer à dormir sur l'autre coté mais cela ne vient pas tout seul ! ) - mes nuits débutent par la prière et elles peuvent se passer uniquement dans la prière, parfois, après la prière c'est un matra
A plusieurs reprises, j'ai passé une nuit en pleine conscience sans sombrer dans le sommeil, et sans fatigue excessive le lendemain .Cette nuit j'ai du m'endormir car j'ai rêvé mais je sais que je suis demeuré conscient jusque 4H00, heure à la quelle j'ai consulté ma montre ! Je ne suis pas fatigué ce matin, et le nuit prochaine je recommence en essayant d'atteindre les 3 nuits consécutives.
Au lever, je remercie le Seigneur des bienfaits de la nuit et de la journée de plus qu'il me donne à vivre.... et ce matin, au petit déjeuner , prise de conscience " flash " d'un comportement où se niche encore une trace d'orgueil ! .. c'est le cadeau de la nuit !

Je ne fais pas ces essais de trois nuits consécutives deux semaines de suite ! .. IL faut que je sente que je puis le faire, si pas, je limite ma méditation de nuit aux prières, au milieu des quelles le sommeil veint me prendre!

Voila Germinal, je suis sur de pouvoir y arriver et je suis sur que tu vas y arriver aussi ! Je pense du fond du coeur qu'il n'y a rien d'anormal à tatonner dans la recherche de son chemin . Je te souhaite la sérénité, et je te remercie encore pour ton carnet de route qui est venu m'éclairer au moent où j'en avais besoin !

Amitiés

Pierre

Répondre