Page 3 sur 6

Re: Divine Comédie = DC = Don Compassion

Posté : 23 juin 2014, 16:05
par Lot
Bonjour Imitatus Gnostique

(je viens de voir que JP a devancé mon message sur la version)

Sur les éléments factuels, je ne trouve aucune trace de la mention de faux prophète dans le chant 28 de la Divine Comédie dont voici les 22 premiers vers.

« CHANT XXVIII

«Qui pourrait raconter, même dans un discours
sans l'entrave des vers, le sang et les fléaux
qui se montraient là-bas ? La langue la plus riche,
même en le répétant, n'y saurait parvenir,
car notre intelligence et nos expressions
ne suffiront jamais pour traduire ces choses.{266}
Et si quelqu'un pouvait réunir tout ce monde
qui sur le sol heureux des Pouilles d'autrefois
avait perdu la vie en luttant contre Rome,
ou dans le grand combat à la suite duquel
fut ramassé d'anneaux cet abondant butin
dont parle Tite-Live, écrivain véridique ;
et même en ajoutant ceux qui furent tués
pour s'être soulevés contre Robert Guiscard
et ceux dont si souvent on retrouve les os
aux champs de Ceperane, où les gens de la Pouille
se sont conduits en traîtres, et à Tagliacozzo,
où le bonhomme Alard avait vaincu sans armes,
afin qu'ils montrent tous leurs moignons et leurs plaies,
cela ne serait pas assez, pour égaler
le spectacle inhumain du neuvième giron. »

Concernant l’Initiateur de la nouvelle ère du Verseau, nous avons écrit ceci sur le site de D&C :
http://don-et-compassion.com/bouddha_ma ... vatar.html
Je rajouterai que cette position est personnelle et n’engage que nous.
Nous ne recherchons pas des suiveurs, de braves gens influençables qui nous croient sur notre bonne foi et nos jolies paroles.
Nous croire ou ne pas nous croire relève encore de l’ignorance, de la croyance aveugle.
Maintenant il nous faut bien partir d’une impulsion - à la condition que cette impulsion vienne du cœur et nous dicte une conduite, une action.
Dans ce cas précis, le point de départ est l’intime conviction que cet enseignement « sonne bien » et que notre cœur nous dicte de vérifier son contenu, de mettre cet enseignement à l’épreuve des faits, en le vivant, en l’expérimentant.
Alors notre intérêt n’est plus superficiel mais productif, et un certain espoir reste permis.
Et nous souhaitons sur ce forum accompagner les personnes engagées dans cet espoir.

Permettez-moi de rajouter un message plus personnel à votre adresse.
Votre véhémence que vous pensez légitime liée très certainement à votre jeunesse, à vouloir obtenir des réponses à vos questions mérite de mon point de vue une attention particulière de votre part.
Il y a là sans aucun doute une violence qui rend très difficile l’échange.
Observer, identifier et canaliser cette violence vous serait certainement très profitable.

A vous de Voir…
L.

Re: Divine Comédie = DC = Don Compassion

Posté : 23 juin 2014, 16:33
par imitatus-gnostique
mais le passage est la, je l’invente pas quand-même « Toi qui peux espérer de revoir la lumière !
Dis à Fra Dolcino, pendant qu’il fait la guerre,
S’il ne veut pas dans peu me joindre en ce fossé,

Qu’il se fournisse bien, de peur que son armée
Ne périsse bientôt dans la neige affamée :
C’est par là qu’en Novarre il sera surpassé.[19] »

Tout en disant ces mots, l’ombre du "FAUX PROPHÈTE"
En suspens sur un pied à partir était prête,
Et l’ayant allongé sur le sol, disparut." en ce qui concerne mon apparente violence c'est normal car je ne supporte pas q'ont insulte le prophète Mohamed(ni aucun autre d’ailleurs)c'est tout.et merci pour réponse au sujet du vénérable Maître samael aun weor. d’ailleurs j'aurais une question au sujet de lui et de prophète Mohamed mais je la poserais plus tard......

Re: Divine Comédie = DC = Don Compassion

Posté : 23 juin 2014, 22:34
par Jean Pascal
14 ans, je comprends mieux la fougue.
Une recherche dans les différentes versions en prose ou en vers donne un nombre d'au moins une vingtaine de traducteurs différents.
Celles en ma possession sont les suivantes : Montor 1811-1828, Lamennais 1855, Méliot 1908, Risset 1985 et Portier 1987.

La traduction de L. Portier est la seule qui me parle pour ce qui suit.

"Vois donc comme je me déchire ! Vois comme on a estropié Mahomet !"
Dans ce cercle, le supplicié comprend dans sa conscience les erreurs qu'il a commises et comprend que Mahomet est un Saint estropié dans la vie éternelle.
Que signifie estropié ?
Dans beaucoup d'autres mythologies, nous trouvons des dieux forgerons, Varuna, Tyr, Odin, Alfodr, les dieux qui connaissent les secrets du feu et du métal en fusion, les dieux magiciens ; ils sont boiteux, borgnes, manchots, estropiés.

On retrouve les manchots, estropiés et borgnes du Royaume dans l'évangile de Marc chapitre 9 versets 43 à 47 :
43 Et si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la. Mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie éternelle que de t'en aller dans la géhenne avec tes deux mains, là où le feu ne s'éteint pas.
45 Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le. Mieux vaut pour toi entrer estropié dans la vie éternelle que de t'en aller dans la géhenne avec tes deux pieds.
47 Si ton oeil est pour toi une occasion de chute, arrache-le. Mieux vaut pour toi entrer borgne dans le royaume de Dieu que de t'en aller dans la géhenne avec tes deux yeux.
Comprendre aussi ces versets bibliques par l'intuition et le symbolisme.

"Devant moi va pleurant Ali, le visage fendu du menton au toupet" (front)
Le gendre du prophète Mahomet et quatrième calife (remplaçant du prophète) est assassiné d'un coup d'épée empoisonnée devant la mosquée de Koufa en Mésopotamie (Irak aujourd'hui). Son assassin n'est autre qu'un de ses ex-partisans devenu adepte de la secte kharidjite. La mort d'Ali entraîne un grave schisme dans le monde musulman entre les shiites d'Ali, qui prônent une grande rigueur dans la pratique de la religion, et les sunnites, défenseurs d'une application souple de la doctrine musulmane.
Cela signifie que le visage de l'Islam est fendu de la parole jusqu'aux pensées.

En conclusion selon Dante, Mahomet ou Muhammad ou Mohamed est devenu un Dieu du feu suite à sa mission terrestre.
S'inspirer également pour comprendre, du voyage spirituel composé par Ibn Arabi dans ses "Futûhât al-Makkiyâ" (Les Illuminations de la Mecque), son oeuvre monumentale écrite entre 1203 et 1238.
Les Illuminations de la Mecque sont une Divine Comédie ésotérique islamique écrite par Ibn Arabi.
Certains disent que Dante s'est inspiré d'Ibn Arabi. La divine comédie a été écrite un siècle plus tard que les illuminations de la Mecque.
Ressemblance entre les processus spirituels, révélations similaires, communication interne, copie ? Les mystères de l'ésotérisme...

Pour comprendre un texte sacré, la traduction fidèle et l'exégèse inspirée sont complémentaires.
Il est très difficile de trouver les deux.
On doit souvent compenser par soi-même, par des efforts et du temps passé, que l'on peut donner aux autres.


PS:
Montor 1811-1828 : L'image d'une tonne sans fond rappellerait peu fidèlement à la pensée le premier esprit que je rencontrai. Il était fendu depuis le menton jusqu'au fond des entrailles . Ses intestins retombaient sur ses jambes ; on voyait les battements de son coeur, et ce ventricule où la nature prépare les sécrétions fétides. Je le considérais avec attention : alors il me regarda ; et de ses mains s'entr'ouvrant encore la poitrine, il me dit : Vois comme je suis fendu ! vois comme Mahomet est déchiré ! Devant moi est Aly en pleurs ; il marche, la tête ouverte depuis le menton jusqu'au front. Tous les autres que tu aperçois ici, ont aussi vécu sur la terre, et pour avoir semé des schismes et le scandale, ils sont ainsi fendus. Là derrière, est un démon qui plonge de nouveau le tranchant de son épée dans les entrailles de tous tant que nous sommes, parce que nos blessures sont refermées quand nous reparaissons devant lui, après avoir parcouru tout le chemin des pleurs. Mais qui es-tu, toi qui restes oisif sur ce pont pour retarder peut-être d'un instant le supplice dû à tes propres accusations ?

Lamennais 1855 : Nul tonneau, fuyant par la barre ou les douves, n'est aussi troué qu'un damné que je vis, fendu du menton jusque là d'où les vents s'échappent. Entre les jambes pendaient les boyaux : à découvert était la courée, et le découlant sac où en excréments se transhume ce qu'on mange. Tandis que sur lui je tenais mes yeux fixés, il me regarda, et avec la main s'ouvrit la poitrine, disant : Vois comme je me déchire. Vois comme dépecé est Mahomet : devant moi Ali va pleurant, le visage fendu du menton jusqu'à la chevelure. Tous ceux qu'ici tu vois furent, de leur vivant, des semeurs de scandale et de schismes ; et pour cela sont-ils fendus de la sorte. Là, derrière, est un diable qui cruellement ainsi nous schismatise, remettant chacun de nous au tranchant de l'épée, les blessures se refermant lorsque nous avons parcouru le triste circuit, avant que nous revenions devant lui. Mais qui es-tu, toi qui là-haut t'arrête sur la roche, peut-être pour retarder le supplice auquel le jugement prononcé sur toi te condamne d'aller ?

Méliot 1908 : Jamais je ne vis tonneau crevé fuir par la barre ou par les douves autant qu'un malheureux, fendu depuis le menton jusqu'au trou (fondement) par où l'on pète. Ses boyaux pendaient entre ses jambes ; ses viscères étaient à nu, ainsi que le vilain sac où la nourriture se change en excréments. Comme je l'examinais avec toute mon attention, il me regarda, s'ouvrit la poitrine avec les mains, et me dit : Vois donc comme je me déchire ; Regarde comme Mahomet est dépecé ; regarde aussi Ali, qui marche devant moi inondant de larmes son visage, coupé du menton aux cheveux. Tous ceux que tu vois ici ont été semeurs de scandales et de schismes ; c'est pourquoi ils sont fendus ainsi. Là, derrière, est un diable qui, à grands coups d'épée, schismatise de la sorte toute notre troupe, chaque fois qu'après avoir achevé notre triste parcours circulaire, et que nos blessures sont refermées, nous repassons devant lui. Mais toi, qui restes là-haut musant sur ce rocher, sans doute pour retarder le supplice auquel tes propres aveux t'ont condamné, qui es-tu ?

Risset 1985 : Un homme se présenta d'abord, ouvert de la gorge à la ceinture : ses intestins fumants pendaient sur ses genoux ; et son coeur palpitait à découvert. Je m'arrêtai, en le voyant ainsi massacré, et je le considérai ; mais à son tour il jeta les yeux sur moi, et prenant à deux mains les deux côtés de sa poitrine, il me cria : Vois toutes mes entrailles ; vois donc comme est traité Mahomet. Ali pleure et marche devant moi, la tête fendue jusqu'au menton : avec nous marchent et pleurent les sectaires et séminateurs de scandale ; comme ils ont divisé le monde, ils vont ainsi tronqués et misérablement découpés : car un Ange est là-bas qui nous attend, et nous passe tour à tour au tranchant de son glaive ; et quand nous avons parcouru le cercle de douleur, il rouvre encore nos blessures qui se referment sans cesse. Maintenant, dis-nous qui tu es, toi qui t'arrêtes là-haut, pour temporiser sans doute avec ta dure destinée.

Portier 1987 : Jamais tonneau perdant barre ou douve ne fut crevé comme je vis un ouvert du menton jusqu'au trou qui pète. Entre ses jambes pendaient les boyaux on voyait la courée et le triste sac qui fait merde avec ce qu'on avale. Alors que je m'attache à tout voir en lui, il me regarda et de ses mains s'ouvrit la poitrine en disant : Vois donc comme je me déchire ! vois comme on a estropié Mahomet ! Devant moi va pleurant Ali, le visage fendu du menton au toupet. Et tous les autres que tu vois ici ont semé scandales et schismes de leur vivant, et pour ce sont fendus ainsi. Un diable est là derrière qui nous divise si cruellement du tranchant de l'épée, remettant chacun dans cette file, quand le tour avons fait de la dolente voie ; car les blessures se sont refermées avant qu'on revienne devant lui. Mais toi qui es-tu qui muses sur le rocher, peut-être pour retarder d'aller à la peine qui est décidée d'après ta confession ?

Re: Divine Comédie = DC = Don Compassion

Posté : 24 juin 2014, 00:42
par imitatus-gnostique
merci pour votre réponse.mais de la a dire que Mohamed est un "dieu'' du feu ça frôle le blasphème.soyons clair sur ce point, MOHAMED N'EST Q'UN PROPHÈTE!!!!!!!!et si je ne supporte pas q'ont dise ''Mahomet'' c'est tout simplement parce-que c'est tiré du mot ''baphomet'' qui désigne le diable,donc en disant ''Mahomet'' ont associe le prophète au diable!!!et merci de m'avoir fait connaitre le livre "Les Illuminations de la Mecque".merci pour toutes vos explications.ont en a presque finis avec la divine comédie,maintenant expliqué-moi ce q'a voulu dire Dante par "faux prophète"??et cette histoire sera DÉFINITIVEMENT réglé!!!!ensuite j'aurai une autre question qui concerne le Maître samael et le prophète Mohamed.vous accepter d'y répondre????paix invérentielle!!!!

Re: Divine Comédie = DC = Don Compassion

Posté : 24 juin 2014, 06:51
par Jean Pascal
Je ne suis pas à votre disposition jeune homme.
Je vous souhaite de bonnes recherches personnelles.
Et apprenez à vous connaître.

Re: Divine Comédie = DC = Don Compassion

Posté : 24 juin 2014, 11:12
par Lot
Salutations à notre jeune ami,

Je ne peux m’empêcher de sourire devant autant de fougue incontrôlée mais il est un fait que nous sommes libres de nous mettre à la disposition de qui nous choisissons.
En l’état, le voudrions nous que cela ne servirait à rien.
Je me rappelle avoir vu un jour un jeune homme d’une quinzaine d’année complétement déchainé que seuls trois policiers, des hommes d’âge mur, ont pu parvenir à maitriser.
Canaliser notre énergie vitale et psychologique est une nécessité pour chacun de nous.
Une des conditions de base pour laquelle la Gnose, qui est la Connaissance des Mystères Divins, s’invite dans notre conscience est la reconnaissance de notre ignorance dans TOUS les domaines.
Il faut être prêt pour cela.
Aujourd’hui tu sais, tu sais qu’on ne peut dire Mahomet, tu sais que Mohamed est un prophète, tu sais ce qu’est un prophète, tu sais qui est un prophète et qui ne l’est pas, tu sais ce qu’est un blasphème, tu sais ce qu’est le baphomet et tu sais ce qu’est le diable - bien que tout cela soit très mystérieux, tu sais tellement de choses…
Mais d’où vient ce savoir ?
Les croyances humaines divisent les hommes, seule la sagesse divine peut les unir.
Mais la sagesse est difficilement accessible.
L’apprenti (je me considère comme tel) comprend qu’il ne sait rien, car en disant « je sais » il comprend qu’il dit une énormité, une sottise absolue, parce qu’on ne peut savoir ce qu’on ne connait pas directement.
La connaissance gnostique c’est comme le feu qui brûle. On peut savoir intellectuellement que le feu brûle mais tant qu’on n’a pas mis sa main dans le feu on ne sait pas véritablement ce que signifie « le feu brûle ».

L’apprenti se résigne et accepte de vider son mental de tous ses préjugés, croyances, notions, pensées, idées, etc.. afin d’être dans les dispositions intérieures nécessaires, le mettant dans une situation favorable, pour recevoir un nouveau type de connaissance- une connaissance fondée sur le vécu, sur l’expérience directe.
Tant qu’il n’a pas reçu l’expérience directe, il se tait.
Dans tous les ordres initiatiques qui ont fleuri sur cette planète, on impose le silence au novice parfois pendant de longues années.

Nous en avons fini à présent avec nos explications.
J’ai dit que je ne souhaitais pas faire ton éducation, je n’ai aucune légitimité pour cela.
Il te faudra parcourir un long chemin pour apprendre les indispensables leçons de la vie pour un jour peut-être devenir un apprenti.

Avec tous nos encouragements
L.

Re: Divine Comédie = DC = Don Compassion

Posté : 24 juin 2014, 12:18
par imitatus-gnostique
merci pour ta réponse cher frère gnostique.mais ton ironie est insupportable!!!maintenant dis-moi ce que veut dire ''faux prophète"selon Dante????je pense que je vais achetais la "divine comédie" et la lire pour mieux la comprendre.et en parlant de prophète,le coran dit clairement que Mohamed est le dernier!!!pourtant le Maître samael dit dans "la rose igné" ''Jéhovah est le Dieu des prophètes du passé, du présent et du futur."

33 Moi, Aun Weor, je suis un prophète de Jéhovah".alors non seulement il affirme qu’il a des prophètes dans le présent mais qui y'en aura dans le futur!!!!mais en plus il affirme Etre un prophète!!!!le coran sacré est clair MOHAMED EST LE DERNIER PROPHÈTE!!!!!!donc pouver vous s'il vous plait m'expliqué ces affirmation du vénérable Maître samael aun weor?????merci.paix invérentielle!!!

Re: Divine Comédie = DC = Don Compassion

Posté : 25 juin 2014, 00:29
par imitatus-gnostique
REPONDER-MOI!!!!!!!!!J'EXIGE Q'ONT RÉPONDE A MES INQUIÉTUDES SPIRITUELLES CAR NOUS SOMME SUR UN FORUM D’ÉCHANGE. JE CONSIDÈRE Q'ENTRE GNOSTIQUES ONT DOIT S'ENTRE-AIDER ET J'INSISTERAIS JUSQU’À' SCON ME RÉPONDE!!! :evil: paix invéretielle!!!

Re: Divine Comédie = DC = Don Compassion

Posté : 25 juin 2014, 08:16
par Jean Pascal
Bonjour jeune impulsif,
Vous employez des mots que vous ne comprenez pas : gnostique, paix invérentielle, inquiétude spirituelle.
Vous exigez, vous obligez, vous estimez que les autres vous doivent des choses.
Vous employez le smiley de la colère diabolique et vous critiquez les autres de blasphème.
Tout cela caractérise le sectaire.
Il faut absolument que vous appreniez à vous connaître vous-mêmes afin de faire disparaître ces excès qui vous apporteront des problèmes dans l'existence.
J'ai un fils de 14 ans.
Vous savez que s'il se comportait comme cela, nous aurions avec mon épouse de sérieuses discussions afin qu'il comprenne ce qui se passe dans son comportement.
Beaucoup de jeunes actuellement estiment que tout leur est dû sans travailler, sans faire d'efforts, en claquant des doigts et en obligeant les adultes à faire tous leurs caprices.
C'est dramatique !
Ressaisissez-vous, calmez-vous et réfléchissez à votre comportement...

Re: Divine Comédie = DC = Don Compassion

Posté : 25 juin 2014, 08:26
par Lot
Bonjour Jeune Ami,

Ce qui nous interesse ici c'est de nous exprimer à propos du travail intérieur, le reste à la marge lorsque nécessaire pour éclairer un aspect du travail.

Il existe de nombreux espaces d'expression d'inspiration gnostique où l'on peut échanger librement sur tous les sujets;

Il t'appartient de faire tes recherches personnelles et d'apprendre à mieux te connaître.

Bonne continuation
L.