Images ère du Verseau, Pléiades, Alcyone, Hercolubus...

La méditation, pourquoi et comment méditer, exercices de méditation... Des questions, c'est ICI.

Modérateur : Noe

Avatar du membre
Lot
Messages : 673
Enregistré le : 12 janv. 2009, 10:55

Re: Images ère du Verseau, Pléiades, Alcyone, Hercolubus...

Message par Lot » 04 nov. 2012, 18:57

Cher frère, Chers amis,

Cette mécanique céleste me rappelle combien nous sommes insignifiants et faibles.
Le mouvement des astres dans la voute étoilée est tout simplement vertigineux pour les minuscules particules que nous sommes.

Les événements catastrophiques qui s’en viennent emporteront tout sur leurs passages et le microbe humanoïde sera précipité dans l’abime de perdition.
« Je vous dis que plusieurs viendront d'Orient et d'Occident et seront assis à table au royaume des cieux, avec Abraham, lsaac et Jacob ; et les enfants du royaume seront jetés dans les ténèbres de dehors ; il y aura là des pleurs et des grincements de dents (Mat 8:11,12) »

Nous savons que témoigner de la fin des temps et de l’enfer fait de nous des prédicateurs de sectes, des oiseaux de malheur.
http://don-et-compassion.com/fin_des_te ... lypse.html

Il est en effet aisé de s’emparer de cette question du salut de l’âme pour fédérer un groupe par la peur.
« Hors notre église, point de salut », et si jamais tu en sors je t’assure un billet en première classe pour la damnation.
Nous avons tellement entendu ce sempiternel refrain, jusque dans le mouvement gnostique, que nous prendrons soin de ne pas répéter les mêmes pathétiques erreurs.
Ces sauvés qui viendront « d’orient et d’occident », qui sont-ils ?
Je le dis tout de suite, en l’état je n’en fais pas partie, ce qui élimine toute possibilité de tromperie de nos aimables lecteurs.
Ce que par la grâce de Dieu je sais, c’est la manière d’en échapper, mais aujourd’hui, à la seconde où j’écris ces lignes, je ne réponds pas aux conditions pour être « assis à table au royaume des cieux » et que si la foudre venait à me terrasser, je me retrouverai en compagnie de tous mes frères et sœurs d’infortune au milieu « des pleurs et des grincements de dents. »

C’est la raison pour laquelle nous devons nous hâter, comme autrefois l'ange qui pressait Lot de s'enfuir de Sodome et qui d’une voix puissante lui dit :
« Hâte-toi ! Sauve ta vie ! Ne regarde pas en arrière, de peur que tu ne périsses ! »
Affirmer que j’entends cette voix n’est pas une mystification, ni un artifice pour épater la galerie, mais le fait que nous devons déclarer coûte que coûte la vérité que nous sommes perdus par nature, condamnés, et que Seul l’Esprit Saint peut nous sauver après des années de repentance dans le magistère du feu.
http://www.don-et-compassion.com/corps_ ... phere.html

Le temps qui nous est imparti représente un sacrifice terrible pour la Compassion Divine en action.
Cette Compassion est incarnée en nous par notre Divine Mère, notre avocate devant la Loi du Karma et aussi par les Maîtres de Compassion qui ont versé leur sang béni pour retarder le sablier du temps.
Nous ne méritons rien tant nos péchés sont grands.
Il appartient à tous les frères engagés sur le douloureux sentier en lame de rasoir de rendre témoignage de la sublime miséricorde divine.
Le pêché contre l’Esprit-Saint, contre la Chasteté, ne peut être pardonné parce que tant que nous forniquons nous ne nous repentons pas.
La fornication est l’acte d’absence absolue de repentir, et sans repentance nous ne pouvons être sauvés.
Cette vérité ne peut être révélée que par l’Esprit de Dieu.
L’Avatar du Verseau a annoncé publiquement la 5ème vérité qui peut s’exprimer prosaïquement par « le repentir est sexuel à 100% ».

Nous avons besoin de nous repentir de nos crimes, nous avons besoin d’adorer notre Seigneur en Vérité, car il est écrit en caractères ignés pour les siècles des siècles :
"Tournez-vous vers Moi, et soyez sauvés, vous, tous les bouts de la terre" (Ésaïe 45:22).

Paix & Lumière dans nos cœurs ardents à la repentance.
L.
"Le temps s'écoule plus vite que notre poussière"

Avatar du membre
PetitHommeLibre
Messages : 24
Enregistré le : 14 déc. 2015, 07:11

Re: Images ère du Verseau, Pléiades, Alcyone, Hercolubus...

Message par PetitHommeLibre » 21 janv. 2016, 13:07

Une planète géante découverte grâce à des simulations numériques

Le Monde.fr | 20.01.2016
Hercolubus question posée.png
Hercolubus question posée.png (92.48 Kio) Vu 445 fois
Orbite possible de la neuvième planète expliquant les trajectoires elliptiques semblables d'objets de la ceinture de Kuiper.
Des astronomes viennent d’annoncer avoir découvert dans notre système solaire une planète géante… dans des simulations numériques. Cette neuvième planète serait dix fois plus lourde que la Terre et mettrait 10 000 à 20 000 ans pour faire le tour du Soleil sur une orbite bien au-delà de Neptune, la planète la plus éloignée de la Terre.

Selon les deux chercheurs du California Institute of Technology (Caltech) qui ont publié leurs résultats dans The Astronomical Journal le 20 janvier, son existence permettrait d’expliquer des anomalies observées sur des objets transneptuniens découverts ces dernières années, tels que Sedna, découvert en 2003.

Orbites déformées dans la même direction

Plus précisément, ces astronomes ont analysé une sorte de comportement grégaire inexpliqué pour ces objets transneptuniens, qui ont des orbites elliptiques déformées dans la même direction. Selon les simulations, l’hypothétique neuvième planète, qui frôlerait périodiquement cette région dite de la ceinture de Kuiper, résoudrait ce mystère.

Néanmoins, cette grande planète reste invisible jusqu’à présent, même si les chercheurs estiment qu’elle pourrait être repérée par des instruments comme le télescope de l’observatoire W. M. Keck, à Hawaï.

Il faudra donc attendre encore pour savoir si l’histoire de la découverte de Neptune se répétera. Des anomalies sur l’orbite d’Uranus avaient permis, par le calcul, de prévoir l’existence de cette huitième planète au XIXe siècle.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/cosmos/article/20 ... qGzZfdw.99

Mis à jour le 22.01.2016 à 09h32

Nibiru est de retour. A moins que ce ne soit Némésis. Ou bien une autre (Oui ! Hercolubus) . Ces noms tirés de mythologies anciennes ont été utilisés pour désigner une hypothétique planète supplémentaire orbitant autour de notre Soleil, mais jamais observée jusqu’à présent. Cette idée un peu folle vient de refaire surface grâce aux calculs d’astronomes de Caltech publiés, mercredi 20 janvier, dans The Astronomical Journal. Selon eux, la présence d’un rejeton de plus dans notre système solaire expliquerait des anomalies astronomiques récemment constatées.

Quelque chose ne tourne en effet pas très rond dans notre voisinage. Depuis une dizaine d’années, des astres de la taille de Pluton ont été découverts en nombre au-delà de l’orbite de Neptune, baptisés transneptuniens, à plus d’une trentaine de fois la distance qui sépare la Terre du Soleil. Ces objets, tels Eris, Haumea voire, encore plus éloigné, Sedna, ont conduit en 2006 à débaptiser Pluton du titre de planète, afin de ne pas avoir à multiplier à l’infini le catalogue des planètes. Ironie de l’histoire, Mike Brown, découvreur d’Eris parfois surnommé le « tueur de Pluton », est l’un des auteurs de l’article proposant la neuvième planète.

En plus d’être massifs et nombreux, certains de ces objets ont aussi des orbites étranges, très elliptiques et qui, pour au moins six d’entre elles, semblent alignées dans la même direction. Ces configurations très improbables, 0,007 chance sur 100 selon les astronomes de Caltech, restaient mystérieuses jusqu’à ce que Mike Brown et Konstantin Batygin tentent de les expliquer en ajoutant une grosse planète dans le système qui, tel un berger, ramènerait son troupeau dans la même direction.

Orbites étranges

Et ça marche. Avec une masse dix fois plus importante que celle de la Terre, une taille de l’ordre de celle de Neptune et surtout une orbite très allongée, cette neuvième planète expliquerait les comportements anormaux de certains objets transneptuniens. Au plus près du Soleil, elle passerait à quelques centaines de fois la distance Terre-Soleil. Au plus loin, plus d’un millier. Et mettrait de dix mille à vingt mille ans pour faire le tour du Soleil, quand Pluton met deux cent cinquante ans. La confiance des chercheurs est renforcée par le fait que leur modèle prévoit pour d’autres astres des orbites étranges, perpendiculaires au plan du système solaire, déjà observées.

Cependant, la preuve ultime sera, bien sûr, une observation directe de cette nouvelle venue. Les deux astronomes ont en fait déjà commencé, sans succès, mais ils se donnent cinq ans avec les télescopes géants de 10 mètres à Hawaï pour réussir. Sans se décourager du fait qu’en 2013 une vaste étude cherchant des objets orbitant jusqu’à dix mille fois la distance Terre-Soleil avait fait chou blanc.

Ce n’est pas la première fois que sort d’une simulation une nouvelle planète. En 2008, par exemple, des calculs des Japonais Lykawka et Mukai avaient postulé l’existence d’un corps passant jusqu’à 80 fois la distance Terre-Soleil, mais personne ne l’a encore vu. A l’inverse, c’est par le calcul des anomalies orbitales d’Uranus qu’Urbain Le Verrier postula, au XIXe siècle, l’existence de Neptune, qui fut effectivement découverte par Johann Galle.
Le Christ pour tous et tous pour le Christ.

Répondre