Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Apprendre comment faire un voyage astral : démarrez ici votre plan d'action.

Modérateur : Noe

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Paul12 » 18 janv. 2019, 11:54

16 Janvier :

Méditation de 2h30 en journée, allongée sur le lit, pied en éventail. Récitant GATE GATE PARAGATE PARASAMGATE BOUDHI SUA HA

Le mantra m'aide à rester présent à facilement remarquer mes absences. Je fais une bonne méditation.

Mes jambes me faisaient très mal car un de mes chats était sur mes pieds. Je me suis dit que mes jambes pouvaient bien se briser, je suis sûr que c'est du chiqué de mon mental, ce n'est pas le chat qui m'appuie à ce point sur les jambes.

A la fin, effectivement à peine je bougeais les jambes que la douleur disparaissait rapidement.

Je continue mes rappels de sois mais il me manque de la compréhension pour faire correctement la clé de SOL.

17 janvier :
Je continue mes efforts, mais cette journée, j'ai un mal de chien à rester vigilant.
Même mes méditations avec le mantra, c'est le jour et la nuit par rapport à hier.

Hier, je ne perdais presque pas le file, aujourd'hui je n'arrive pas à enchaîner 2 mantras complets. Incompréhensible.

Le soir, je décide de prendre une chaise en osier en bois et de méditer assis toute la nuit.

L'inconfort m'aide à rester présent, mais la douleur due à la posture droite contre le bois devient trop difficile à supporter. Je m'avance de ma chaise pour ne plus avoir le dos appuyé, mais après quelques temps les douleurs sont trop fortes.

Je me pose assis sur mon lit en tailleur, reste un moment, puis m'allonge, puis m'endors comme une loque.

Réveillé le matin à 6h, je me lève, puis me recouche allongé sur le lit. La fatigue m'empêche de rester vigilant. Je me rendors.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Sophia
Messages : 304
Enregistré le : 13 oct. 2015, 03:58

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Sophia » 18 janv. 2019, 15:44

:) bonjour Paul ravie que tu aies choisi ce mantra pour méditer, je peux te conseiller pour prendre habitude, de le chanter en interne courant la journée, ( voir sur y tube il existe des vidéos ou on le chante comme une douce mélodie a fredonner en interne) ce mantra a une particularité aussi quand tu fais à manger par ex, en coupant tes légumes... Tu auras des repas avec des bonnes vibrations.
Tu peux le chanter en interne, a force de l' avoir en tête, lors des méditations il prendra toute sa place et tu oublieras le temps, tu auras un lacher prise total et tu parviendra à ne plus t' occuper ce que le mental dit non stop..

Sans connaître la gnose samaelienne, je l''utilisais déjà comme une sorte de prière profonde lors de mes séances. J' etais assez surprise de le retrouver employė par le maître Saw.

Bonne continuation à toi, et paix en ton coeur.
Aide toi et le ciel t' aidera......

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Paul12 » 19 janv. 2019, 12:06

Bonjour Sophia, merci pour tes encouragements.

Effectivement il semble que mantra ai un certain pouvoir. Il m'arrive aussi de l'utiliser dans la journée mais je ne suis pas très fan de mélanger mantra et activité. Je le fais si je suis assis quelque part pour m'aider un peu durant quelques minutes.

18 Janvier :
Je relis une partie de la page sur la clé de SOL et la page sur la manière de penser.

Les difficultés de la veille me permettent de constater que mon soucis le plus grave et urgent, c'est l'identification au principe pensant et au raisonnement.

J'ai donc relu attentivement le rappel à sois et l'attention ciblé sur le SUJET.

Il ne me semble pas absurde de concentrer mon attention d'abord et avant tout sur le SUJET en priorité. Les deux autres, nous verront quand j'aurais acquis un meilleur rappel de sois et donc un meilleur détachement à mes pensées, raisonnements, pas d'identifications, croyances etc...

Ce monde intérieur est ma propre prison dans laquelle je dors paisiblement.

Si je vois que je travail correctement et positivement sur l'attention axée sur le sujet, et donc éviter l'identification et la fascination, je mêlerai les deux autres.

Pour le moment, j'étudie correctement par la pratique cette première attention, puis j'étudierai les deux autres ensuite, selon comment je me comporte face à cela.

En parallèle je médite intensément en passif.

Je m'endors toujours malgré tout, le sommeil m'emporte. Il semble que l'idéal à mon niveau est le soir pas trop tard, pour être déjà assez profondément relaxé avant que le sommeil arrive aux heures habituelles.

Actuellement je pratique le matin vers 6h30, je suis un peu trop reposé, ou le contraire, trop fatigué.

Le soir, je pratique trop tard, alors je sombre avant d'avoir eu le temps de descendre dans les étapes de relaxation.

Bon ce problème disparait sans doute avec la pratique par la suite, mais pour le moment, le meilleur horaire pour moi semble le moment où je ne suis pas trop fatigué, mais que la fatigue se manifeste sans trop tarder.

Si je me relaxe profondément et que la fatigue vient seulement au moment où je suis bien détendu, je crois pouvoir ne pas sombrer si facilement.

Je ferai le test.

Ce matin, 6h15 à 8h45 de méditation.
J'alterne le mantra et l'écoute du cerveau.

Une pensée m'est venue dans laquelle je me dis que pour sortir en astral, il ne semble pas nécessaire d'être absolument sans pensées, comme c'est le cas pour le Vide Illuminateur, qui lui nécessite plus aucune pensées. Mais plutôt juste aucune identification.

Les pensées peuvent circuler, mais sans s'y rattacher. Contrairement au Vide, qui lui requiert un mental vide totalement.

C'est certainement pour cette raison, entres autres, que le V.M Samael Aun Weor suggère d'utiliser ce mantra pour atteindre le Vide, car ce mantra est très pratique pour remarquer lorsqu'une pensée circule. Tandis que l'écoute des sons du cerveau calme bien le mental tout en laissant les pensées circuler.
Je parle à mon niveau, mais cela semble être une bonne aide pour le Vide et mieux rester vigilant.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Paul12 » 20 janv. 2019, 18:41

19-20 Janvier :

Réveille toi Paul, réveille toi !

Mes pensées m'endorme d'une telle force qu'il me semble impossible d'imaginer une quelconque possibilité de réussite. Néanmoins nous persévérerons jusqu'au bout.

Ce matin méditation de je ne sais combien de temps exactement. Je n'ai pas regardé la fin car je suis partie en rêverie et j'ai décidé de dormir encore un peu.

Etant un peu plus fatigué que la veille, je me suis dis que j'étais dans un état un peu plus intéressant pour sortir.

Je me suis donc mis à méditer comme d'habitude, allongé, sans mantra cette fois-ci, et j'essayais de laisser faire les choses un peu plus. Lâcher prise un peu plus.

Résultat, un peu trop :mrgreen:

Bon je ne saurais trop raconter car j'étais trop peu conscient pour me rappeler de tout mais je suppose que je n'ai pas assez garder la tête au dessus du flot des pensées, et je me suis alors laissé haper un peu trop facilement par l'identification au principe pensant.

Un peu trop. Le tout me semble de trouver l'équilibre entre détente et contrôle.

Je suis entré dans un scénario onirique rocambolesque mais j'étais certainement un tout petit peu conscient. Car je prenais visiblement conscience dans le rêve, mais je prenais conscience par rapport à de fausses preuves. Car au réveil, je constatais que non, j'étais identifié à un égo et cet égo croyais être conscient.

Je sentais cependant de forte vibrations par un moment, de sorte qu'il me semble que j'étais vraiment à la jonction entre rêve et conscience, mais je n'ai pas eu assez de concentration pour ne pas me laisser emporter dans l'inconscient.

L'astral ne semble pas nécessité une absolue non pensée, mais nécessite tout de même un bon contrôle et une non-identification aux choses de l'égo. Ce qui est tout de même difficile.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Avatar du membre
Noe
Messages : 626
Enregistré le : 09 janv. 2009, 21:28

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Noe » 21 janv. 2019, 13:13

Cher Être,

Nous allons bientôt fêter la nouvelle ère du verseau, le 4 février 2019.

En tant que conférencier et instructeur, j'ai créé plusieurs groupes d'études sur la gnose. J'ai travaillé avec des centaines de personnes sur l'expérience du voyage astral, les états de méditation et la mise en place de la psychologie révolutionnaire dans la vie quotidienne. J'ai formé des groupes de travail sur la psychologie révolutionnaire, la méditation et le voyage astral. Et j'ai constaté que la vaste majorité réalisait des expériences d'éveil dans le plan astral en combinant le travail psychologique sur la dissolution des egos et la méditation. Cette majorité obtenait ces résultats en moins de trois mois. Cet accompagnement était réalisé par des personnes expérimentées (avec un minimum de 6 mois d'expériences astrales) et également par ma personne qui ne vaut rien.

S'il était facile d'obtenir des sorties astrales en 3 mois, la difficulté du travail psychologique sur la dissolution des egos -la lutte à mort contre nous-mêmes- se faisait ressentir après ces 3 premiers mois. Être ou ne pas être. Nous devons choisir de mourir (notre personnalité egoïque, ensemble d'egos, doit mourir afin de libérer l'essence divine) ou de continuer à vivre dans le sommeil de la fascination. Voilà la nature de cette difficulté! Mais la présence de ma personne qui ne mérite rien, et celle des personnes expérimentées (certaines avaient plusieurs années d'expériences), contribuaient à maintenir une véritable rébellion à mort contre nous-mêmes.

En étudiant ton carnet de route, on constate que ton premier message du 1er carnet de route date de 2016. Ce manque d'illumination est certainement le produit d'un important attachement à l'intellect, et plus précisément, au mental sensoriel et au mental intermédiaire. Tant qu'on n'admettra pas la Réalité de sa propre psychologie, et la possibilité de la changer radicalement, on ne sentira pas la nécessité de pratiquer l'auto-observation intime.

***
Image
Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.


Disponible via skype pour toute aide pratique.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Paul12 » 21 janv. 2019, 22:46

Bonjour Noé,

Je te remercie pour ton aide et tes observations, toujours utiles.

Effectivement, c'est sans aucun doute l'attachement à l'intellect qui m'enferme considérablement dans ma prison psychologique. C'est d'autant plus sûr que dans cette vie, je l'ai beaucoup développé à l'époque où l'on me reprochait de ne pas être assez réfléchi. C'est alors que je suis passé d'un vécu instinctif et émotionnel, à un vécu grandement intellectuel. Bon c'est comme cela, il faut réussir à corriger le tire.

Je suis surement descendu bien bas pour mettre autant de temps à comprendre correctement la mise en pratique.

Je continue ma lecture de la psychologie révolutionnaire, mais ne souhaite pas me forcer à lire vite. J'ai préfère lire quelques chapitres et les assimiler correctement dans ma vie au fur et à mesure. Certainement qu'une fois cette lecture correctement assimilée, ce sera un peu plus accessible pour moi.

Plus j’apprends, plus j'avance, plus je me rend compte que je comprenais pas comme il fallait.

L'essentiel est que je persévère coute que coute, que j'apprenne ce que je dois apprendre, que je subisse ce que je dois subir, en temps et en heure. Que mon Père m'entende.

----

Ce matin, je me lève vers 6h30, toujours à peu près dans les mêmes horaires pour ma méditation.

Cette fois-ci, je décide de faire plus attention, d'être un peu moins en lâché prise que la veille.

Bon je constate que ma Conscience file vite dans des pensées et des raisonnements comme d'habitude, mais nous dirons que je remarque mieux qu'avant lorsque cela se produit. Tout du moins, en état passif.

J'étais bien réveillé, me disant qu'il me manquait de la fatigue et que cela allait être difficile.

Je me relaxe un maximum en essayant de garder ma Conscience là où elle doit être. Une phrase de Rabolu me vient à l'esprit : Concentré sur le corps.

Difficile de ne pas partir dans l'identification, mais je fais ce que je peux face à mes Erreurs pour rester présent.

J'ai dû perdre quelques secondes le file, lorsque je reviens à moi, je me sens m’élever du lit, toujours dans la même position.

Une pensée me dit que je venais de vivre le transfert de ma conscience dans mon corps astral.

Je me sens m’élever d'environ un mètre de mon lit, puis cela tourna fortement. Cela m'a rappelé mes premières expériences d'ado.

Je laisse faire, et mon corps astral (mon âme ?) se retourne sur le ventre, toujours en étant à 1 mètre de hauteur du lit.

Je me disais que j'allais peut-être enfin pouvoir voir avec mes yeux l'astral. Mais c'était tout noir, ou quasiment. Je savais (ou voyais) ma compagne dormir à sa place et j'étais bien dans ma chambre et pas ailleurs. Remarque, il faisait pas mal noir en vrai.

Puis j'ai perdu conscience je ne sais pourquoi, ce fut rapide. Au réveil je me souvenais avoir fait plusieurs rêves.

Cela s'est passé en 1h15 de méditation.

Oui, le travail psychologique me libèrera.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Sophia
Messages : 304
Enregistré le : 13 oct. 2015, 03:58

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Sophia » 22 janv. 2019, 02:48

:) bonjour Paul...

Je ne sais comment tu fais pour tt retenir en détails et écrire au moindre faits et geste lors de tes meditations, je ne pourrais faire cela, j' aurais comme l' impression d' Etre en perpétuel combat de tt bien retenir et ne pas avoir de lâcher prise afin de ne pas oublier un seul petit détail du travail, je me posais la question as t' on besoin de tt cela ?

Je ne sais trop, mais j' aurais comme l' impression de vouloir tt contrôler par mon intellect,
alors que le son mélodieux lors d' une méditation me permettra de me détendre le corps et aller à un lâcher prise tt en douceur sans le contrôler et ensuite oublier que je suis ce corps, mais etre une fumée qui fuit et se volatilise tel une âme qui sort du corps, sans réfléchir à tt cela, de si j' ai bien ou mal fait,
En gros laisser faire "la source" qu' elle m' emporte sans discuter de quoique ce soit et puis de relaxation en ce corps a la méditation immobile au fur et a mesure dans un laisser total absolu en faisant non intellectuellement ce rappel de soi, quotidiennement, mais vraiment faire les 3 questions dans la profondeur du coeur et tirer sur le doigt ou le petit saut, jusqu' a cela se grave dans nos habitudes et puis hop, la sortie se fera tte seule le soir venu.

Le mental doit se dire c' est super compliqué, alors que cela est simple , aussi on se complique l' existence a chercher si on bien fait ou pas, en gros je ne me prends pas le chou, et on se laisse glisser dans le petit nuage tt doux sans jugement, Sans commentaires, sans rien, on est plus le corps, on se fond dans la masse et, surtout Sans jugement aucune.

ne seras tu pas un peu trop materialiste, peur de quitter ton corps face un monde inconnu dont tu veux découvrir ? Veux tu découvrir ce monde interne, ou peur de le découvrir ? Puis au fond, la peur et le matérialisme bloque le processus, une sortie astrale consciente est pour moi comme mourir, apprendre à mourir, voir la mort en Face, même si on revient dans ce corps...
A mes débuts, je me perdais un peu car je me suis rendue compte, et qqn m' avait dit tu es matérialiste , alors je ne comprenais pas trop ce qu' on voulait dire, j' avais peur de quitter ce corps et cela grave dans notre subconscient et engendre une forme de peur de l' inconnu qui nous freine. et nous fait régresser.

Mon seul souci véridique si je ne sors, c' est que je suis paresseuse et plus dans la facilité, d' aller écouter ce mental qui dit demain tu mediteras, reposes toi un peu, et si je me laisses aller' alors je medites point et je ne sors, ce qui est contradictoire avec ce que je désire, mais cela reste du désir, on ne dois desirer, on doit faire c' est tout, alors qd je mets tt de côté, désir, peur, paresse etc, le processus est bien différent.

Bien que j' ai un carnet je ne peux écrire tt en détails, cela me demanderais trop de réflexion, je fais ... et si après j' ai une expérience , alors je note... et après on verra...Ella doit être une habitude dans notre vie, ne pas se prendre la tête de vouloir tt noter, sauf si cela est une vraie expérience de l' Etre...
Bon après je vois les choses ainsi, et chaque tête un univers aussi.

Avatar du membre
Paul12
Messages : 602
Enregistré le : 20 déc. 2016, 12:20

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Paul12 » 23 janv. 2019, 16:37

Bonjour Sophia,

Eh bien je ne sais pas, je fais et comme je tente d'être en rappel de sois, je suis attentif à ce qu'il se passe. Je ne fais pas spécialement d'efforts pour me rappeler de tout cela.

Disons que si je ne fais pas un peu d'efforts pour rester présent, je file dans mes pensées et c'est fini, je n'ai rien vu de ma méditation.

Je comprend et tu as certainement raison que je peux et dois être plus dans le lâcher prise, j'essaye de trouver le juste équilibre entre attention et lâcher prise justement.

Je suppose aussi que les femmes et les hommes fonctionnent un peu différemment à ce sujet. Les femmes sont plus dans le Cœur.

Concernant le fait d'être matérialiste, je ne sais pas non plus. Je dois l'être un peu sans doute.

Mais je n'ai pas le sentiment lorsque je m'observe durant cette pratique que j'ai peur de quitter mon corps etc. Je suis au contraire excité de pouvoir voyager et explorer un autre monde.

---

Hier, trop fatigué, impossible de rester présent ne serais-ce qu'une seconde. Je sombre dans la rêverie immédiatement.

Il faut dire qu'actuellement je suis proche de terminer un site qui m'a couté 5 ans de travail et qui peut m'aider à vivre plus librement. Alors je redouble d'efforts pour le terminer vite. Car l'idée de vivre une vie où je suis obligé de suivre des horaires fixes et faire quelque chose que je trouve peu utile m'est difficile à tolérer. Donc j'essaye de sortir de ce moule.

Même si ce n'est pas bien grave et que cela me sert pour travailler sur mes défauts.

Mais je remarque bien que le travail sur ordinateur intensif me complique mes pratiques de rappel de sois.

Ce matin, je me lève en forme avant le réveil. Je fais mes habitudes durant 10-15 minutes et retourne m'allonger pour méditer.

Comme d'habitude, j'essaye de surveiller mon endormissement du corps physique tout en restant présent consciemment. Sans quoi je sombre dans la rêverie.

Je pense à tout et rien et je m'y identifie constamment malgré ma volonté.

Après 30-45min je ne sais plus trop si je m'endors ou pas.

Je sens que je 'descend' un peu comme une sortie hors du corps, et tout se stabilise.

Je me retrouve devant ma maison parentale, il faisait très noir (bon en même temps il faisait encore nuit), mais quelques secondes plus tard tout disparait, ma "conscience" avec, et je tombe dans des rêves basiques.

Je n'arrive pas à définir si ce sont bien des observations de l'étape de décorporation, ou si ce sont des rêves de sorties.

En tout cas je n'arrive à rien.

Cette pratique seule ne sera pas celle qui me permettra de faire en toute conscience.

C'est bien le travail psychologique qui m'aidera.
Image
Que celui qui pleure et souffre véritablement demande consolation et réconfort auprès de ses Parents Divins. De l'observation intime naît l'humilité, de l'humilité naît la Compassion, de la Compassion naît l'Amour.

Sophia
Messages : 304
Enregistré le : 13 oct. 2015, 03:58

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Sophia » 24 janv. 2019, 05:00

J' ai lu cela quelques part de saw, et je le trouve interressant.. aussi je souhaiterais comprendre en profondeur....cette phrase.... et lire a travers les lignes.... :

" ... Quand un homme quelconque arrive à comprendre profondément qu'il n'est pas conscient de lui-même, il est très près de l'éveil de la conscience..."

Avatar du membre
Noe
Messages : 626
Enregistré le : 09 janv. 2009, 21:28

Re: Carnet de Route de Paul (PARTIE 2)

Message par Noe » 25 janv. 2019, 12:15

chère Sophia,

Avant de mettre une phrase approximative, tu devrais rechercher la phrase précise, avec le chapitre, et son contexte car une phrase extraite de son contexte peu parfois être erronée.

Merci de bien vouloir nous donner cette précision.

***
Image
Lorsque le Coeur s'ouvre à la Compassion,
Les fleurs de la félicité fleurissent dans tous les coeurs.


Disponible via skype pour toute aide pratique.

Répondre